Un peu de la culture d’un continent

Isat

Pour son gala de fin d’année qui se tiendra le 28 septembre, sur le thème « le Monde », l’ISAT nous commande des films qui  projetés sur 5 écrans, et des affiches de ces films qui serviront de décor aux menus

Un prix récompensera une des productions.

Le choix a été fait entre les élèves de constituer plusieurs groupes de 2 à 5 personnes, et de travailler sur le thème  « Un peu de la culture d’un continent ».

Une attention particulière est à apporter pour ne pas choquer des élèves de l’ISAT de cultures différentes, en montrant la nudité, et en faisant référence à des sujets qui pourraient être polémiques.

Nous avons rendez-vous avec les organisatrices du Gala, le 16 mai à partir de 17h au lycée, pour leur présenter nos premières pistes de réflexion : problématique (sujet de votre film), synopsis, et premiers éléments vidéo.

Bon travail !

RÉALISATIONS

Lien vers les films, les fiches des films et les illustrations

RÉSULTATS Concours

PDF rapport du jury

et le film  gagnant est…

TERRA AUSTRALIS

uriane-Phillippon-Terra-Australis

de Laure Champeau, Julie Culot, marine Dinet, Coline Gaufillet, et  Auriane Phillippon

Fiches argumentatives_Page_06

Réalisation

FICHE DE PRÉSENTATION POUR LE CONCOURS

Votre travail sera  présenté accompagné d’une fiche  qui comprendra outre le synopsis, la citation des acteurs et de la musique, une image (l’affiche), votre problématique et une synthèse, récapitulant et justifiant vos choix en terme de moyens techniques, vos partis pris esthétique….

Un peu d’aide

 Du sublime et du pittoresque, à propos de « Vue du Lac de Côme, d’Elisabeth Siméon Fort, vers 1850, d’Alain Jaubert

Tous le matin du monde d’Alain Corneau et Lubin Baugin : la rencontre de la musique de Monsieur de Sainte Colombe, de la peinture de Lubin Baugin, de l’écriture de Pascal Quignard et du cinéma d’Alain Corneau

Keith Haring :  … »J’ai créé une réalité qui reste incomplète tant qu’elle n’est pas en contact avec les idées d’un autre individu.”

Des trucs d’Arte pour tout connaître sur les techniques du cinéma : le cadrage, la lumière, la ligne d’action, le son, le montage etc, etc….

Du image par image à l’échelle du mur

Blublu MUTE

Image de prévisualisation YouTube

Blublu BIG BANG BIG BOOM

Image de prévisualisation YouTube

René Laloux

Image de prévisualisation YouTube

 

Déroulement/cadavre exquis ! une pub

Constitution des groupes

Amérique : Elodie, Lucine, Manon et Léa

Amérique : Fantin, Charlotte, Corentin, Emile, et Léo

Europe, Mélissande

Europe : Océane, Laurie

Afrique : Mélanie

Océanie : Laure, Julie, Coline, Marine et Auriane

Océanie : Karen, Ophélie, Isis, Alice et Océane L.

Afrique : Héloïse, Chloé, Coraline, Marion et Yaël

Asie : Jennifer et Julie

Asie : Marie, Galaad, Romain, et Solal.

Calligraphie

Herb Lubalin

La calligraphie

Récit audiovisuel traitant de la calligraphie, sur le site de la BNF.
L’art de la belle écriture permet au calligraphe d’exprimer sa sensibilité. C’est en répétant inlassablement ses exercices que le calligraphe peut maîtriser le ductus de chaque caractère d’écriture. La calligraphie est recherche d’élégance appliquée pour les uns, exercice spirituel permettant l’union à Dieu ou au monde, pour les autres.
Dans la civilisation islamique, l’écriture, en caractères arabes est d’institution religieuse, figuration de la parole divine révélée au Prophète Muhammad. Par nature, l’écriture se doit d’être belle.
En Chine, la calligraphie est, sous une autre forme, recherche de spiritualité. Régie par des règles rigoureuses, elle est un art à part entière.
La calligraphie en Occident a mis l’accent sur la virtuosité. Aujourd’hui, l’Occident semble fasciné par la dimension artistique et spirituelle que les signes d’écriture et l’art de leur tracé ont acquis dans les cultures orientales. Nombreux sont les artistes contemporains qui, avec des approches très diverses, de Michaux à Tapies, introduisent signes et traces d’écriture dans leurs œuvres.

Exercice : les astuces du tracé

  1. Ouvrez un nouveau document sur Photoshop
  2. Sur un nouveau calque que vous nommerez partie 1, avec la plume (option Tracée), dessinez une partie de votre lettre, veillez à dessiner une ligne souple en vous aidant des poignées de l’outil plume.
  3. Choisissez une couleur, et sélectionnez une forme de pinceau rond, diamètre 9.
  4. Dans le menu déroulant de la Palette de Tracé, sélectionnez, Contour du tracé en cochant Simuler la pression.

En plus

 La lettre et l’image

La page et l’image

L’oeil dans la cuisine

Site de la BNF : « Objets dans l’objectif »

Quelques photographies d’Hélène Purcell

Son choix d’images sur le thème « l’Oeil dans la cuisine »

Image de prévisualisation YouTube

Moholy Nagy

Image de prévisualisation YouTube

Les pommes cybernétiques de Tom Drahos

http://www.dailymotion.com/video/xfy5s2

Analyser une image

Référent/Signifiant/signifié : Les pâtes Panzani de Roland Barthes

Comment analyser une image

Exemple d’analyse d’image : Goldfish bowl, d’Herbert List

Les primitifs de la photographie

La photographie mise en scène

Travaux des élèves

1 lien

2 lien

cliquez sur les lien ci-dessus pour accéder aux travaux des élèves

Autoportrait à l’objet design

1

Dessiner un objet design: construire

la perspective : dessiner une chaise en perspective 

  1. des chaises de designers sont exposé à différentes hauteur, mettant en jeu la position de celui qui regarde.
  2. vous devrez construire votre dessin, les traits de construction vous permettent de comprendre la place deans l’espace de l’objet, et sa structure.

2

Dessiner un corps humain : croquis d’après nature

Draw a human body

3

Dossier de ressources raisonnées sur le thème de l’autoportrait

Comment classer des ressources documentaires

Utiliser Indesign

Dessins/desseins

Photos des élèves

En +

Dossier de la BNF sur le portrait

/lignes-en-tension-surfaces-en-extension-espaces-en-dilatation/

Composer, croquis en temps donné…dans des formats différents.

De Kandinsky à Georges Rousse

Kandinsky, Point, ligne, plan, 1926

Kandinsky, Point, ligne, plan, 1926

 

Kandinsky, célèbre pour son rôle de pionnier de l’art abstrait, dans les années 1910, a été professeur au Bauhaus.

Image de prévisualisation YouTube
Moholy-Nagy, View from the Pont, Transbordeur, Marseille Iron Column, 1929

Moholy Nagy, célèbre pour ces photographies et ses films abstraits, a été directeur du Bauhaus.

Extraits de « Mouvements, grilles étranges qui se déplacent. Filtres « ivres », barreaux. Regards jetés par de petites ouvertures; diaphragmes automatiques. Eclair lumineux, mouvant, aveuglant. Spirales tournoyantes, qui toujours reviennent. Toutes les formes solides se dissolvent en lumière. » L. M.-N. scénario de Lichtspiel Schwarz-Weiss-Grau,(jJeu de lumière, noir, blanc, gris), in Vision in motion (1947).

Image de prévisualisation YouTube

Tilleul, 1978. huile sur toile, (260 x 180 cm)

Joan Mitchell, même si elle fait référence à la nature, et en particulier dans les titres de ses toiles, la peinture de Joan Mitchell se rapproche du mouvement Expressionniste abstrait. Sa peinture est dynamique, lumineuse et colorée. Les lignes entre en tension avec des surfaces de couleurs mouvantes, dans des polyptyques de très grandes tailles.

Dossier_pedagogique_Mitchell

Minnesota, 1980. Huile sur toile (4 panneaux), (260.4 x 617.2 cm)

Quelques oeuvres de Georges Rousse, dont le travail met en résonance l’espace et la peinture plane…. mot de passe : aa

Georges Rousse, Vilnius, projection, 2009
Vilnius 2009

Photographies composées à partir des objets mis en scène sur le thème « lignes en tension, surfaces en extension, espaces en dilatation ».

.

.

 Mise en page/Layout

PRéSENTER SES PHOTOGRAPHIES

How to page your photographies

avec photoshop

Vous sélectionnerez 3 photographies parmi celles que vous avez prises de la composition d’objet à dessiner mardi dernier, et vous les mettrez en page dans un format 21×29,7, résolution 72 ou 150 DPI, cela dépendra de la résolution de vos photographies (avec quel appareil vous les avez prises).

Vous ferez une mise en page en réfléchissant à la place des images, espaces entre les images, correspondance des lignes composants les images et du texte (voir plus loin)

  1. Vous pouvez  recarder et changer les dimensions des photographies.
  2. Vous intègrerez le titre de l’exercice dans votre composition : « ligne, formes, volumes »
  3. Vous vous inspirerez des compositions de David Carson (voir plus loin)
  4. « Carson fait œuvre contemporaine en ce sens qu’en cassant la grille il n’est pas nihiliste mais plasticien. » et « Carson nous renvoie à nos questionnement sur ce que c’est qu’une mise en page réussie par la manière dont il défait les pages pour les reconstruire sur des espaces sensibles même si déstructurés. » dit le professeur Peter Gabor dans son Blog

En exemple 4 compositions de David Carson (the guy’ who killed graphic grids), un lien vers « The end of print » et une vidéo

« The end of print », DC

http://www.dailymotion.com/video/x2kwpm

What is a grid ?

Les cabanes de rêveur des élèves

Nature morte/contrastes

Travailler un grand format, et un petit format.

Ne pas oublier de tracer un cadre dans sa page pour choisir son format

Compositions mettant en scène un ou des contrastes, de formes, de matières, de couleurs, et /ou de médias.

L’esquisse : Morceaux choisis

 

Gilles-François-Joseph Closson (Liège, 1796-1852), a été élève de Gros (Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, 1804). Il séjourne en Italie entre 1825 et 1829 en pleine apogée du romantisme et en particulier du goût pour paysage « miroir de l’âme ».

Il se passionne pour le paysage en plein air. Closson explore la nature, vues de sites classiques en ruine, paysages montagneux, forestiers, ou maritime, cours d’eaux… Il se sert de réserve de papier immaculées pour donner le sentiment d’instantanéité à ses études inachevées.

Extraits du catalogue Million et associés, 25 janvier 2010

A partir d’une nature morte posée devant vous, vous ferez plusieurs propositions de mises en scène esquissées, dont vous détaillerez ne partie. Vous adopterez une composition centrée ou non, afin de créer l’étonnement, un effet dynamique…

Vous avez le choix du ou des moyens d’expressions : crayons, noirs , de couleur, aquarelle, gouache, acrylique, encre, lavis, de mélanger les techniques, tout en conservant le contraste entre les parties esquissées, et la partie « achevée », le morceau choisi.

Vous pouvez travailler sur du papier blanc, teinté, lourd ou léger, immaculé ou de récupération…

Vous avez le choix du format, en privilégiant une réserve autour de votre travail.

Rendu : selon les formats et les techniques, de 2 à 4.

La vibration colorée

IMPRESSIONNISME : Monet, Van Gogh, les contrastes

Claude Monet (1840-1926), les surfaces d’ombre sont travaillées en touches contrastées de couleurs complémentaires (ou presque, les violets roses, remplaçant les violets bleus qui sont la complémentaire logique du jaune paille, mais ajoutant la sensation de chaleur dans cet ombre de fin de journée d’été) : l’espace, le volume, les sensations météorologiques naissent des contrastes simultanés, et de valeurs qui font vibrer la couleur.

Claude Monet, Meules de foin, fin d’été, 1890

Claude Monet, Claude Monet, Meule, Soleil couchant, 1890-91

Les Meules : Exposition Monet 2010 – RMN – Grand Palais – Paris.

Les Nymphéas : Exposition Monet 2010-RMN-Grand Palais

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Site complet de la RMN : là

Vincent Van Gogh, (1853-1890), les surfaces se juxtaposent séparées par des lignes continues ou accents de couleurs en contraste, créant des zones intermédiaires fortes, ainsi la composition est scandée par une structure graphique.

Vincent Van Gogh, Verger en fleur,1888

Vincent Van Gogh, Champs de blé vert, 1889

 ABSTRACTION

Robert Delaunay, l’orphisme

Capter la diffraction de la lumière, et s’en servir pour exprimer la vitalité…

Formes circulaire soleil, Delaunay, 1912
Rythme, joie de vivre, 1930

Nicolas de Staël, Rothko, les limites

Abstractions dossier BNF

Nicolas de Staël (1914-1955), couches de couleurs superposées, feuilletées, des strates posées sur la toile, créant des zones intermédiaires vibrantes entre les surfaces.


 Sicile (Vue d’Agrigente), 1954
Huile sur toile, 114 x 146 cm
Musée de Grenoble

Sicile rend parfaitement l’impression de vertige que l’artiste a eu devant ces sites antiques, dans cette île où la mer est partout. Staël aime particulièrement la mer et l’immensité spatiale qui s’y rattache. A cela s’ajoute celle du temps et de l’éternité liée aux vestiges grandioses. Il s’agit ici de ce vertige “en grand” dont il parle dans une lettre à Pierre Lecuire du 9, 12, 1954. “Mais le vertige, j’aime bien cela moi. J’y tiens parfois à tout prix, en grand.”
C’est l’essence singulière de ce paysage que Staël veut fixer dans la stridence aveuglante de la couleur, où les rapports osés des tonalités cherchent leur point d’équilibre. Les violets et les jaunes citron éclatent. Le ciel vert traversé par les raclures du couteau trouve sa complémentaire dans une forme rouge au-dessus de laquelle il s’ouvre. Il occupe la moitié du tableau tandis que le reste de la composition se structure en des plaques triangulaires dont les couleurs fluides convergent autour d’un carré rouge, point de fuite qui fait face au spectateur et qui n’est plus virtuel, mais représenté.
“On ne peint jamais ce qu’on croit voir, on peint à mille vibrations le coup reçu, à recevoir…” écrit de Staël. (A Pierre Lecuire, 3, 12,1949.) Nous sommes ici, selon les mots du peintre, “ni trop près, ni trop loin du sujet”, dans la réalité “retranspirée” par l’artiste, comme l’écrivait Artaud au sujet de Van Gogh. Les larges plages de couleur lumineuses gardent l’essentiel du lieu et de la sensation, et le paysage se lit à l’enseigne de l’excès: excès de la couleur poussée à l’extrême de sa puissance, de la lumière qui en découle, de l’espace qui semble se dilater à l’infini par la tension des formes découpées et prises dans un glissement tectonique. Rien ne tient en place, toute chose saisie dans son apparaître-disparaître se tient au bord de l’évanescence, et le paysage vit au rythme de l’instant.

Extrait du dossier du centre Pompidou : 

Vidéo sur une Vue d’Agrigente

http://www.dailymotion.com/video/xisq2a

 Expo fondation Pierre Gianadda

vidéo

Mark Rothko (1903-1970), colorfield painting, champs colorés, monochromes ou bandes de couleur aux contours imprécis, flous, suscitant la rémanence de l’ombre ou de la lumière.

Mark Rothko, à partir des années 1950, travaille avec des rectangles. Les surfaces s’interpénètrent et créent des espaces méditatifs. Dans ses toiles, il n’y a plus de différence entre figure et fond, car le tableau est une surface de zones colorées. N° 14 (Browns over Dark), est une toile composée d’aplats de trois grandes formes rectangulaires. Ces rectangles aux contours imprécis offre au spectateur une nouvelle contemplation, il est happé par la peinture et doit laisser son regard voyager entre les différentes surfaces.

Extrait d’un dossier de le RMN : 

Image de prévisualisation YouTube
Quelques oeuvres analysées 
Joan Mitchell : paysages/ abstraction ?