Ils ont la critique facile !

Un site utilisant LeWebPédagogique

Une fois la peau revêtue, une double vie est en vue !

Compassion, anxiété, tendresse, sont les émotions que va vous faire découvrir cette incroyable BD d’Hubert et Zanzim !


Hubert. Source : https://fr.wikipedia.org/

Scénariste de cette BD, Hubert est issue d’une famille peu aisée et hostile à l’homosexualité. Les difficultés qu’il a traversées l’ont inspiré. Il créé dans ses œuvres « beaucoup de monstres et de personnages en marge ». C’est pour cela qu’il à décidé d’écrire Peau d’Homme, une façon idéale pour lui de faire passer un message contre l’homophobie. Message qui est, pour lui, très important. Son parcours personnel le pousse à sensibiliser les gens sur à ce sujet, ou du moins il essaye et y démontre à travers cette œuvre une grande volonté.   

Zanzim Source : https://www.bedetheque.com/ auteur-5336-BD-Zanzim.html

En 2015 Zanzim participe à l’ouvrage collectif Les Gens normaux : paroles lesbiennes gay bi trans qui aborde la question des orientations sexuelles. Cet ouvrage publié en 2013 contient des témoignages et textes de référence alors qu’en France a lieu le vote pour la loi qui légalise le mariage homosexuel. On remarque que les deux auteurs ont déjà abordé certains thèmes présents dans Peau d’Homme. On peut donc en déduire que, leur vie personnelle, particulièrement pour Hubert, a pu les pousser à travailler sur ce genre de thématique.

Source : https://www.brain-magazine.fr/ article/brainorama/62679-Les-livres-de-l-ete

Peau d’Homme met en scène les aventures de Bianca et se déroulent en Italie, à l’époque de la Renaissance. Cette BD a connu un grand succès, remportant le grand prix de la critique 2021 et sélectionné pour le fauve d’or au Festival d’Angoulême 2021 !

Dans cette BD, Bianca est une demoiselle qui doit se marier à un homme, Giovanni. Homme qu’elle ne connait pas ! Qui est ce Giovanni ? Comment épouser un homme qu’on ne connait pas ? Eh bien pour le découvrir, elle va enfiler une mystérieuse peau semblable à celle d’un homme. Cette peau est transmise dans sa famille de femme en femme, de génération en génération. A cette époque, les coutumes et traditions sont bien plus exigeantes qu’on ne le pense. Grâce à cette peau d’Homme, on voit comment les femmes s’organisent face aux traditions. Confier sa vie à un inconnu et créer une future famille, est-ce si c’est difficile ? C’est ce que Bianca veut découvrir. Si elle doit partager sa vie avec un parfait inconnu, elle le fera… mais pas à n’importe quel prix et n’importe comment ! Mais je ne vous en dis pas plus…                       

Peut-être un livre de plus sur l’étagère de votre bibliothèque ? J’espère au moins vous en convaincre !     

INCONTOURNABLE ! Je suis très agréablement surprise d’aimer autant une BD. Habituellement j’ai horreur de lire des romans, pièces de théâtre, enfin, tous types de livres, même des BD ! Eh bien j’ai adoré celle-ci car l’histoire n’est pas complexe, on arrive à bien « déchiffrer » à quel moment quel personnage est concerné, qui parle, ou encore ce qui lui arrive. D’ailleurs les images complètent très bien le récit, elles sont plutôt claires et précises et sont source d’émotions.

Planche tirée de la BD. Source : https://www.franceinter.fr/culture/ bande-dessinee-peau-d-homme-d-hubert- et-zanzim-une-petillante-ode-a-la-tolerance

J’aime aussi le fait que les couleurs soient vives lors des événements joyeux, et plus sombres lors des événements plus tristes. Grâce à cela je trouve que l’on ressent encore plus les émotions que veut nous faire passer cette bande dessinée. Par exemple, au moment ou Lorenzo, en réalité Bianca sous sa fameuse peau d’Homme, doit reposer définitivement sa peau, les images étaient tellement descriptives, tellement en phase avec les paroles, que j’ai ressenti la tristesse qu’elle ressentait. C’est vraiment bien, on se met entièrement à la place du personnage. J’aime beaucoup aussi le suspense que certains personnages, comme Giovanni, mettent en place dans l’histoire. Cela ajoute un plus à l’intrigue, et c’est ce que j’aime ! Parfois, Giovanni laisse paraître des hypothèses, des sous-entendus à Lorenzo, sans pour autant lui dire clairement ce qu’il pense. Car, au delà de la condition féminine, Peau d’Homme aborde aussi le thème de l’homosexualité, Giovanni n’étant pas insensible aux charmes de Lorenzo ! Je trouve ça intéressant parce que cela nous fait réfléchir sur le déroulement du récit. Sinon, l’histoire en elle-même est plutôt facile à comprendre, c’est également ça qui me plait dans cette BD, pouvoir la comprendre facilement. En revanche j’apprécie un peu moins la toute fin de l’histoire, celle-ci est très brève, j’aurais aimé savoir plus de choses sur le futur de Bianca, de Giovanni et des autres personnages. 

Maintenant c’est à vous de décider si vous avez envie ou non de lire cette fameuse BD. Bien évidement, si ça ne tenait qu’à moi, je vous la conseillerais fortement et vous la mettrais entre les mains ! Vous vous devez de vous y intéresser, cela en vaut vraiment le coup ! 

Pour Peau d’Homme j’attribue un 4/5. Pratiquement tout est parfait à mon goût, si ce n’est la fin où je m’attendais à quelque chose de plus développé, mais c’est sans doute aussi la frustration de terminer la lecture de cette BD qui m’a fait ressentir cela ! Ou alors c’est peut être moi qui suis juste trop curieuse à vouloir en savoir davantage sur le devenir des personnages…

Hubert / Zanzim. Peau d’homme. Glénat, 04/2020. 159 p. 1000 feuilles. ISBN 978-2-344-

Bonne lecture à vous !

Sarah POIRIER 1ère ST2S1                                                                                                                                       

posted by poiriersarah in Critique du mois,Présélection 2022,Tout feu tout femme and have No Comments

No comments

You must be logged in to post a comment.