Poèmes autour de la période du confinement (et de son champ lexical)

L’ennui (poème n1)

Depuis 41 jours je n’ai plus de vie,

Le temps s’est arrêté,

Je n’ai plus d’envie,

Sauf de me reposer

Les journée défilent,

Et j’en perds le fil,

Je m’ennuie

Et depuis il n’y a pas eu de pluie

Cette période me rend paresseux

Mais cela montre que nous sommes courageux,

A force de rester à la maison,

Malgré cette contamination !

Confinement (poème n2)

Le confinement c’est ennuyant

et énervant

On ne peut pas sortir

et pour s’évader il faut écrire

On ne peut même pas voir ses amis

les plus chéris

Et ce qu’on attend le plus

c’est la fin du Virus

Enfermement (poème n3)

Le confinement c’est l’ennui

Le confinement c’est applaudir

Le confinement c’est la grasse matinée

Le confinement c’est travailler

Le confinement c ’est rigoler

Le confinement c’est partager

Le confinement c’est ENT Paris Classe numérique

Le confinement c’est ennuyant

Le confinement c’est l’enfermement

Le 16 mars 2020 (poème n4)

Mr Macron nous annonce la fin.

A cause d’un virus qui n’est pas russe.

Ça venait de débarquer, dans notre pays, pour tout emmener avec lui .

nous avons perdu des vies, des amis.

je suis inquiet je n’ai que 10 ans

je pensais vivre encore très longtemps

j’espère que le savant fou de Marseille

trouvera le vaccin qui nous émerveille

qu’on puisse enfin reprendre nos vie

sans aucun souci 

 

Ennui (poème n5)

Je tourne en rond toute la journée

Je tourne en rond devant ma fenêtre avec l’envie de sortir

Je tourne en rond à regarder les infos qui tournent en boucle

Je tourne en rond en attendant que le temps passe

Je tourne en rond avec mon ordinateur rouillé

Je tourne en rond avec la pression et le stress

Je tourne en rond à force de penser à tout à rien

Je tourne en rond à force d’écrire

Je tourne en rond et mes pensées me noient

Je tourne en rond en dansant tout autour de moi

Le confinement (poème n6)

Un jour en confinement

Est un semblant

De bonheur et d’horreur

Un jour sans erreurs

Dans la silencieuse ville

Des jours monotones

Un peu de rire joyeux

On fait des jeux

Les stylos et les gommes

Sortent de nos bureaux

On mange des pommes

Mais nous sommes toujours confinés

comme un poisson dans l’eau .

Enfermement (poème n7)

Nous sommes enfermés

Tout le monde est crevé

Mais il y a du bon

On mange des bonbons

Surtout on se repose

Mais à la bonne dose

De meilleurs jours arrivent

Bientôt on dansera sur les rives

ENFERMEE (poème n8)

Enfermée dans la pénombre du virus

C’est comme si je me piquais aux épines de cactus

Je m’ennuie mais la vie me sourit

Car bientôt je pourrai à nouveau revoir mes amis

Enfermée, il faut quand même travailler

Mais il me reste du temps pour m’amuser

Bientôt me mois de mai et l’odeur de muguet

La fin de l’enfermement et probablement

La LIBERTE

Le confinement (poème n9)

Quand on s’ennuie

Et qu’on manque d’ami

Il ne faut pas s’isoler

Plutôt faire un jeu de société

Il faut se laver les mains

Ou mettre du gel antibactérien

Il faut prendre plein de précautions

Et ne pas trop regarder la télévision

Quand j’ai envie de me divertir

Je vais toujours applaudir

Mais il ne faut pas se tromper d’heure

Car c’est toujours à 20 heures

 

Enfermement (poème n10)

Comme un oiseau enfermé

La fenêtre est la seule porte par laquelle je peux m’échapper

Dans cette étrange prison

Je tourne sans cesse en rond  

Cherchant un bruit qui viendrait briser ce silence inquiétant

Une présence physique, pas un écran

Les applaudissements le soir me font réaliser

Que dans les immeubles

D’autres oiseaux cherchent à être libérés

En laissant rentrer l’air

j’ai l’impression de renaître

?Dans les film à la télé

Tant de gens se touchent sans se soucier

Des distances de sécurité

Le manque me fait presque pleurer

Soyons patients, un jour les oiseaux seront libérés… 

 

Eloignement (poème n11)

Que reste-il de toi ?

Qu’une image pixellisée sur mon portable

Ta voix déformée par skype

Et tes mots que parfois je ne comprends

Que reste t-il de nos soirées au restaurant

Un tchin à travers nos écrans

De nos soirées entre amis

Un méli-mélo d’appels, de textos, d’émojis

Des concerts et du cinéma et de nos films

Deezer ou les plateformes de streaming

J’ai Skype WhatsApp et cætera

Mais ce qui me manque c’est toi

 

Ma maison (poème n12)

Ma maison, c’est mon cocon,

Mais quand j’y suis tout le temps confinée,

Ça me casse les pieds,

J’aimerais me promener, m’amuser et gambader,

Retrouver mes amies ou tout juste ma vie,

Ma vie d’avant, voir mes grands parents.

Maintenant quand on entend quelqu’un éternuer,

On ne pense plus « A vos souhaits »

Mais plutôt « Attention danger ».

C’est dur la vie en confinement,

La liberté, c’est tellement important.

 

CHAT – RANTAINE (poème n13)

Pelage couleur seigle,

Des yeux espiègles,

Museau moustachu,

Se balade dans les rues.

A ses amis il dit :

« Quelle sont ces nouvelles vies ?

Toujours dans leur nid !

Souvent dans leur grand lit !

Les deux pattes se lassent,

Quelle drôle de race !

Je vous le dis :

Ils sont punis ! »

« Vite ! Allons les voir ! »

Dit Panthère noire

Derrière leurs murs,

Les deux pattes susurrent.

« La nature a pris le dessus »,

Disent les chats des rues.

 

Confinement (poème n14)

A cause de toi

Ce mois

Va lentement

Il me faut absolument

Sortir, rire, m’enfuir de toi

Partir au loin, tu seras témoin

De cet « évadement »

J’irai rapidement

 

Covid-19 (poème n15)

Alerte !

Pour éviter la propagation du virus adoptez ces gestes simples :

-tousser dans votre coude (et pas dans votre main)

-utiliser un mouchoir à fonction unique (ok même si ça pollue)

-lavez-vous les mains très régulièrement (avec de l’eau et du savon, pas que de l’eau)

-Restez chez vous le plus possible (c’est le confinement on est obligé)

Ceci est un message du ministère chargé de la santé et santé publique France (n’oubliez pas d’applaudir tous les soirs à 20h)

 

Pâtes (Poème n16)

Bolo, pesto, carbo, in bianco…

 

Il y en a pour tous les gouts

Aujourd’hui un peu partout

 

Linguine, penne, farfalle, bucatini…

Comme on les mange en Italie

 

De toutes les tailles

Mais toujours avec de l’ail

 

Bolo, pesto, carbo, in bianco…

 

Recette imaginaire du confinement

(poème n17)

Tout d’abord, gardez votre patience

En vous armant de confiance

Puis saupoudrer d’humour

À mettre dans le four

Chassez la colère

Pour faire taire la guerre

Ajouter une pincée de rage

Et une poignée de courage

Mettez en prison tous vos ennuis

Et laissez la place à vos rêveries

Puis assaisonnez d’idées

A remettre en liberté

Faites-les germer dans la terre

Et mettez le tout dans l’imaginaire

Et mettez le tout dans l’imaginaire

 

 

Mon balcon (poème n18)

  Un petit rayon de soleil après l’orage,

une lumière au milieu de l’obscurité.

 

Mon balcon, tout réconfortant…

surtout quand il fait beau et chaud,

ou même quand il pleut,

pour sentir l’odeur de la pluie que j’avais oublié.

 

Mon balcon c’est comme un parapluie qui empêche

la petite goutte d’eau de faire déborder le vase…

Mon Balcon. 

 

Séquestrés (poème n19?

Par ces temps troublés,

on peut se sentir séquestrés

 même si ce n’est pas la réalité.

Le gouvernement est un peu abstrait

quand il dit qu’on sera déconfinés

le 18 mai.

Par ces temps troublés

nous ne sommes ni en guerre ni séquestrés,

nous sommes juste confinés et ainsi protégés.

Le Printemps (poème n20)

Grace au printemps

Je vis mieux le confinement.

Tous les soirs, a vingt heure

Nous applaudissons en cœur.

J’entends les oiseaux chanter

Ca me donne envie de danser.

Sur le balcon les belles fleurs

Sont de toutes les couleurs.

Le soleil qui brille dans le ciel

Envoie dans mon cœur des étincelles.

Cette saison est ma préférée

Vivement qu’ on sorte pour en profiter !

 

  L’ enfermement (poème n21)

L’ enfermement c ‘est  pas marrant

Mais l’ enfer me ment

Car même si je m’ ennuie

Je peux laisser place à la rêverie

Bientôt je retrouverai la vraie vie, mon paradis

Mais ce n’ est pas pour aujourd’hui 

 

CANAPE (poème n22)

Canapé

Où tout le monde peut s’affaler

Fainéants, sportifs, artistes

On regarde la télé

Il ne faut pas en abuser

Je le sais

mais je suis persuadé 

qu’on y reste confiné 

Bref, le canapé

C’est bien fait

 

La Famille (poème n23)

Ma famille, c’est tout

Il ne faut pas y toucher

Mais surtout

Ne pas les chercher

On sait que rien n’est plus précieux

Que l’amour qu’on porte à sa famille

Comme la prunelle de mes yeux

Précieuse comme la vanille

Toutes ces années passées ensemble

N’est pas du temps perdu

Tous ensemble autour de la table

Je l’aime, MA FAMILLE !!

 

« Rester chez soi »(poème n24)

Journée de confinement

Toujours le même rythme 

En sortant du lit.

Je vais prendre mon petit déjeuner.

Après ce petit déjeuner

Je vais commencer à travailler à la maison. 

Quand j’ai terminé mes devoirs pour demain

Je commence à m’ennuyer jusqu’à ce que je trouve une idée

Cette idée est de lire Harry Potter

Jusqu’à l’heure de manger.

Ma mère me prépare un bon repas que je mange rapidement.

De treize à quatorze heures je joue sur le téléphone. 

Je recommence à faire mes devoirs mais cette fois ceux d’après demain 

Puis je mange et je vais aller me coucher pour avoir de l’énergie.

 

CONFINEMENT (poème n25)

Comme toi  je suis chez moi

On  regarde les écrans avec joie

Nous sommes en guerre répétera toujours Macron

Fenêtre ouverte prêt à  crier

Isoler du monde entier

Nous sommes en guerre répétera toujours Macron

Egaré dans l’appartement

Merci aux personnels soignants

Emotions débordantes

Nous sommes en guerre répétera toujours Macron

Terminus tout le monde dehors

         

  VIRUS (poème n26)

comme 20h tous les soirs

I  comme isoler  sans le vouloir

R  comme restriction de sortie

U comme  usée de toute cette ennuie

S   comme  super pouvoir et super folie 

 

Isolée (poème n27)

 

Quel intérêt d’être enfermée ?

?Cela va t’il nous aider à progresser ?

?Je ne sais pas mais en tous cas ça nous sauvera.

Malgré le manque d’activité je reste enjouée.

?Parce qu’à la fin du confinement tout redeviendra comme avant.

Mais en attendant restons chez nous tranquillou.

Respectons les gestes barrières nécessaires pour sauver la Terre.

Et  lutter contre ce qui nous permet d’avancer.

Afin de retrouver nos activités préférées.

 

 

LE CONFINEMENT (poème n28)

Le confinement c’est ennuyant,

Le confinement c’est pas marrant,

Les disputes pour le papier PQ,

Les insultes pour les gâteau « LU »,

Pour sortir il faut prendre une attestation,

Avec le CORONA il faut vraiment faire attention,

Les gels sont en rupture de stock,

Les gens deviennent « toc-toc »,

Au revoir les cours réelles,

Bonjour les classes virtuelles.

 

En confinement on a toujours faim,

Si on a rien on mange du pain,

La plupart on prend du poids,

Ce n’est pas ce qu’on aime mangé des petits pois,

La spécialité du CORANA c’est les pâtes,

La rentrée je n’ai pas hâte,

Je peux plus supporter mes frères,

Heureusement qu’on fait des gâteaux avec ma mère,

Restons chez nous,

Et gavons- nous,

 

Enfermés (poème n29)

Avec ma famille on sera protégés

et grâce à Edouard Philipe on sera libérés

  On est en isolement vous avez eu un plan

En ce moment, toujours a la maison

Nous sommes enfermés

on est bloqués coincés

Le coronavirus est dangereux, nous essayons

De trouver la solution 

Se laver, travailler s’informer

On reste à la maison

Heureusement qu’il y a les hôpitaux et les infos

On est obligés de se déplacer avec une attestation

On crie ATTENTION, ils ont un plan d’action

Il faut se désinfecter

on n’est pas vaccinés, mais on doit se protéger

 

L’épidémie a fermé les académies

Mais nous restons protéger à la maison

Les masques et les gants sont importants

Il faut les mettre tout le temps

 

Le Confinement (poème n30)

Pâte et PQ rationnés 

Des manques de masques et de gel

Des grandes queues pour acheter 

Il nous manque du matériel 

 

Les amis en video

Différents mais mieux que rien 

C’est bien et c’est rigolo 

Mais c’est notre seul moyen 

 

Tous les cours sur internet 

C’est pratique mais pas facile 

Je ne finirai pas bête 

Dans ce moment difficile

 

Pendant le confinement 

A vingt heure à nos balcons 

On applaudit les soignants 

Et nous recommencerons 

 

Soignants et médecins (poème n31)

Ils sont débordés,

Ils sont passionnés, fatigués, tristes, en colère…

Mais ils restent calmes.

Ils sont peut-être stressés

Mais ils doivent être soutenus et récompensés

Ils peuvent être en pénurie et mal protégés mais ils nous sauvent

Et nous soignent.

Mais le plus important c’est qu’ils soient là.

 

L’ennui avec la pandémie (poème n 32)

Je me lève

Personne dans les rues

L’avez-vous déjà vécu ?

Quel longue trêve!

Dans tout Paris,

Pas un bruit

Tout le monde est aux abris

Le Covid-19 est fui

Il fait beau temps,

Les oiseaux chantent

Ce n’est pas marrant

Cette situation agaçante

Attestation de sortie

Enfermé, isolé, cloîtré

C’est l’ennui assuré

Quelle plaie cette pandémie !

Vivement la sortie

Qu’on retrouve nos amis

Que cette pandémie soit finie

Que nous retrouvions notre vie !

 

 

Enfermé(e) (Poème n33)

Tous les jours je m’ennuie à regarder la pluie tomber

Mais quand le soleil se lève mon cœur souris et bat de plus en plus fort !

Et quand je sors je peux me divertir

Pour m’exprimer et pour me soulager

De mes angoisses

Qui sont vraiment désagréables et stressantes

Je ne peux plus me détendre

Comme d’habitude

 

 

L’ennui (poème n34)

 

Je suis triste toute seule ici.

Sans personne avec qui sourire.

Quel ennui !

 

Cela fait des décennies que je m’ennuie,

Mais pourquoi moi seule serai-je punie ?

Ô ennui qu’ai-je fait pour mériter tout ceci ?

 

Quelle sorte de maladie serait l’ennui ?

Serais-je bannie de tout délice ?

Ô quelle injustice que l’ennui !

 

Isolement (poème n35)?

C’est le confinement,

Le temps passe lentement,

Mais heureusement,

Il ne fait pas beau temps…

 

Pendant le Printemps,

Nous sommes enfermés.

Nulle-part où aller,

On attend…

 

Ce confinement,

Un évènement,

Qui malheureusement,

Atteint beaucoup de gens…

 

Ce confinement, si on s’en laisse le temps,

Permet de se redécouvrir,

De s’enrichir

Très rapidement…

 

Ça peut être ennuyant,

Ça peut être effrayant,

Mais honnêtement

On passe aussi du bon temps…

 

 

Mon Cher Ami l’ennui (poème n 36)

Dans les murs du silence et de l’isolement

Dans cette salle à l’espace limité

Accompagné par mon cher ami l’ennui

Je me couchais avec les mouches au-dessus de moi, comme si elles dansaient

Tout cela me pousse à me demander ce que l’avenir nous réserve.?

 

 

La roue du confinement (poème n37)

Trente et unième jour de confinement sans voir mes copains.

Je suis seul chez moi, ma chambre est en désordre.

J’ai les cheveux en pétard et mes yeux éclatés à cause de l’ordinateur et de la télé.

Je me dirige toutes les cinq minutes vers le frigo alors que je sais très bien qu’il n’y a plus rien dedans depuis des jours.

Je m’ennuie comme un rat mort.

Je suis coincé entre quatre murs qui se referment petit à petit sur moi.

Quand ressortirai-je de chez moi ?

Je ne le saurai peut-être jamais.

ET IL Y A PLUS DE PQ !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *