Le Romain Rolland Webzine

Le magazine du Lycée Romain Rolland

Rencontre avec Edmond Baudoin

| 0 Commentaires

Nous avons eu la chance de rencontrer Edmond baudoin. Il est dessinateur et vient à Clamecy pour réaliser une bande dessinée à propos de la résistance républicaine au coup  d’état de Napoléon en décembre 1851. Il va recueillir les rêves des habitants de la région en échange de leur portrait et ses dessins seront exposés au musée de Clamecy en décembre 2015. Des portraits et des rêves seront ensuite utilisés pour la bande dessinée, pour faire un pont entre les rêves républicains de 1851 et ceux d’aujourd’hui.

Il est venu nous parler de lui et de sa façon de dessiner.IMG_7430-1

Il rêvait depuis tout petit de dessiner mais est devenu comptable. Malgré une bonne situation, il a un jour tout quitté pour le dessin et a mis dix ans avant de pouvoir vivre de son art. Ce métier lui a permis de voyager, d’être invité dans de nombreux pays, de rencontrer des gens du monde entier… Il a dansé et a crée des chorégraphies… Jamais il n’aurait pu rêver de faire tout cela mais cela s’est réalisé ! Il nous a encouragé à aller dans nos rêves, car il n’y a rien de plus beau que de pouvoir les suivre. C’est le plus grand moteur qui soit pour l’être humain. « Il y a même des gens qui meurent pour leurs rêves, alors que ce n’est rien du tout un rêve… »

Il se raconte et est à l’origine de la bande dessinée autobiographique. Il dessine comme il voit la vie : avec de la musique et des sons. Chaque trait est pour lui une note de musique et chaque blanc un silence. Un dessin prend vie à chaque trait de plus en plus complexe. Plus le trait est fort et plus la musique est intense. Chaque personne, chaque dessin a une musique, un rythme personnel. C’est ce qu’il essaie de saisir lorsqu’il dessine le portrait de quelqu’un, avec aussi un peu de sa musique à lui.

Son dessin  est en constante évolution. Il dit : » Je dessine mieux qu’hier et moins bien que demain ». Apprendre à dessiner, c’est faire et refaire, encore et encore. Il faut voir les mouvements, visualiser l’essence, l’idée de ce que l’on dessine pour en faire quelque chose de concret sur le papier. Il faut le ressentir pour en faire ressortir une musique personnelle.

Une élève a participé à l’échange un rêve-un portrait et nous avons pu voir et entendre l’artiste au travail : il réalise le portrait avec son pinceau mais également avec ses mots.IMG_7439-1

Nous avons été conquis par son intervention et voici quelques paroles d’élèves suite à sa venue :

« J’aime cette idée que chacun se laisse aller à suivre sa propre musique »

« C’est un homme qui nous donne envie de réaliser nos rêves.  J’ai beaucoup aimé cette intervention : son travail sur le portrait de Morgane était très impressionnant à regarder et surtout à écouter »

« Je l’ai trouvé très intéressant, notamment quand il a expliqué qu’il dessine debout pour mieux ressentir son corps »

« C’est un homme d’une grande personnalité avec une âme d’enfant toujours présente, je l’ai trouvé immense »

Laisser un commentaire

Champs Requis *.