Ici on composte! Inauguration du composteur du collège Pont de la Maye !

Jeudi 12 mars nous avons inauguré notre composteur !

Un responsable du pôle Compost de Bordeaux Métropole, nous a apporté tout le matériel pour construire notre composteur, et chacun des membres du club des Apprentis écolos a participé au montage.

Les premiers déchets, récoltés à la cantine, ont permis d’étrenner le composteur. 

D’ailleurs, nous tenons à remercier tous les élèves et les personnels qui ont très bien joué le jeu lors de cette première collecte!

Les circonstances particulières, qu’il n’est pas nécessaire de rappeler et qui ont entraîné la fermeture du collège dès la semaine suivante, ne nous ont pas permis de poursuivre l’expérience….mais ce n’est que partie remise! Nous reprendrons cette démarche dès que cela sera possible !

          

Ici on composte ! Le compostage en 5 questions…

Pourquoi c’est écologique de composter?

  • cela réduit la quantité de déchets organiques dans la poubelle d’ordures ménagères,
  • cela évite donc qu’ils finissent leur vie dans un incinérateur qui émet du CO2 ou bien dans une décharge où ils pourrissent et produisent du méthane et du CO2.
  • cela permet aussi d’éviter les émissions des gaz à effet de serre liées à leur transport.

En bref, en triant les déchets organiques, on diminue les émissions de gaz à effet de serre.

Quelle est la proportion de déchets organiques dans nos poubelles?

Ils représentent 1/3 des ordures ménagères.

Qu’est ce que le compostage?

Le compostage est un processus de dégradation des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène par le biais de micro-organismes (bactéries et champignons).

A quoi sert le compost?

Le compost est un engrais naturel. Ainsi, la terre nous nourrit et nous la nourrissons en retour, la boucle est bouclée.

Et au collège Pont de la Maye?

Au collège Pont de la Maye, le 9 mars 2020, nous commençons le tri  à la cantine pour nourrir notre composteur!!!

Sois fantastique, héroïque, aies le déclic : trie tes déchets organiques!

Recherches effectuées par l’ensemble des apprentis écolos.

Article rédigé par Clarence, Meriem, Anissa, Latifa et Faustin.

Un Noël magique! Un Noël (presque) zéro déchet…

Tout d’abord, la déco: on installe presque tous chez soi un sapin de Noël avec son lot de guirlandes lumineuses et de petites boules en plastiques et aussi de jolies  décorations sur les vitres et autres bibelots de Noël partout dans la maison. Et bien, figurez-vous que rien que tout cela, ce n’est pas très bon pour la planète. Toutes ces guirlandes et boules de Noël en plastique que l’on jette parfois pour en racheter d’autres, ce n’est pas vraiment écolo, alors pour éviter de produire ces déchets inutiles, vous pouvez  fabriquer vos décorations vous-mêmes, en papier, en tissu, en laine, en carton, vous verrez c’est très joli, original et unique, vous serez fiers de votre créativité et en plus avec des matériaux de récup’ ça ne coûte pas très cher. Alors, je vous entends dire « oui mais je sais pas faire… » et bien, sur internet vous trouverez des milliers de tutos ! Ensuite, pour tout ce qui est décoration des vitres vous pouvez utiliser du blanc de Meudon avec des pochoirs faits maison et pour vos petits bibelots, faire des origamis, qui donneront un air très moderne à votre déco.

     

Enfin le sapin : vous vous doutez bien qu’utiliser un sapin cultivé à coup de pesticides et arraché de sa forêt natale pour ensuite le jeter n’est pas la meilleure des idées… Acheter un sapin en plastique, made in China (bonjour le CO2 !), pour ensuite le laisser traîner dans la rue, n’est pas mieux… A la place vous pouvez fabriquer vous-même votre sapin avec du bois flotté, des branches, ou de vieilles planches qui traînent dans le garage ou utiliser une plante d’intérieur comme arbre de Noël!

Ensuite, la table : oui, on aime tous épater nos invités avec une belle table, alors pourquoi ne pas remplacer la vaisselle (verrines, verres, couverts…) jetable par de la vaisselle lavable. Plutôt que des nappes et des serviettes en papier on peut miser sur du linge de table en tissu, ainsi on ne dépense pas un sou ! Et pour décorer la table que fait-on? Et bien, au lieu de mettre des petites paillettes et décorations en plastique qu’on jettera probablement après, on peut mettre des branches de sapins (attachées avec un joli ruban), des branches de houx, de gui, ces petites boules blanches et rouges typiques de Noël, ou alors des pommes des pin et des galets peints. Ces petites décos naturelles pourront faire l’objet d’une jolie balade en forêt en famille et d’une activité pour les enfants !

 

Une fois la table prête, occupons-nous du repas, d’abord les plats tout prêts sont à éviter, cela produira moins de déchet plastique et le repas n’en sera que meilleur. Les produits de saison sont à privilégier si possible (pas de fraises par exemple car les serres chauffées pour les produire sont une absurdité). Le mieux c’est d’acheter à un producteur local (au marché par exemple) ou aussi en vrac. Vous pouvez aussi essayer de cuisiner la juste dose pour éviter les restes et le gaspillage. Pour la boisson essayez d’éviter les bouteilles en plastique et privilégier le verre (limonade, Champomy, sirop, et jus…)

 

Et enfin les cadeaux ! Et oui, pour les petits et même les grands les cadeaux sont souvent ce qui fait le plus la magie de Noël et pourtant cette période de surconsommation, en plus de vider le porte monnaie, a un impact sur l’environnement (déchets, CO2, etc). Pour économiser de l’argent, agir pour l’environnement et faire encore plus plaisir à vos proches, voici quelques idées de cadeaux !

D’abord, si vous tenez vraiment à offrir un jouet, un objet ou un vêtement, le mieux est de l’acheter d’occasion, vous offrirez ainsi une deuxième vie à cet objet. C’est l’intention qui compte, pas le prix… Vous pouvez les acheter à des vide-greniers ou vide-dressings près de chez vous (renseignez vous il y en a sûrement plein !) ou sur des sites et applications telles que Leboncoin, Vinted ou Marketplace ou Back market (on y trouve des appareils reconditionnés comme les téléphones.)

Ensuite, il y a le DIY, vous pouvez en effet fabriquer vous-même vos cadeaux (bijoux, couture, dessins, Kit Cookies, petite carte où l’on dit au gens qu’on les aime…) vous pourrez trouver plein d’idées et de tutos sur internet.

Que ce soit des cadeaux d’occas’ ou du fait maison, optez pour des objets durables en bois ou en métal (évitez au maximum le plastique), réutilisables (donc solides) et utiles pour ne pas qu’ils finissent sur une étagère à prendre la poussière ou encore à la poubelle.

Pour les emballer, vous pouvez substituer le papier cadeau qui est le plus souvent non recyclable par des furoshikis, du papier journal ou de belles pages de revues, ou encore du papier kraft.

 

Et finalement une autre solution sont les cadeaux immatériels, c’est à dire offrir un moment, une expérience comme un week-end insolite (nuit dans une cabane dans les arbres, etc…),  une activité en famille ou entre amis (balade en cheval, Escape Game, parc d’attraction, accrobranche, après-midi à la foire, etc.) des cours de musique, de dessin, de couture, de cuisine ou toute autre activité qui vous passionne ou encore des places de concert, un spectacle ou des places de cinéma pour partager un moment à plusieurs ! Quoi de plus précieux que d’être avec ceux que l’on aime ?

Si vous choisissez de demander un cadeau coûteux (ce qui peut être le cas d’un cadeau d’expérience), il sera probablement suffisant pour vous combler de bonheur… un beau cadeau vaut peut être mieux qu’une multiplicité de petits cadeaux parfois sans âme… et si vraiment vous avez vu grand, une idée est de demander à plusieurs personnes de participer à ce cadeau inoubliable !

Maintenant vous avez tout ce qu’il faut pour passer un Noël (presque) zéro déchet et de quoi faire des économies !

Joyeuses Fêtes !

Article rédigé par Séléna (3°2) à partir d’une réflexion collective sur le sujet.

Mais au fait, pourquoi faire un Noël (presque) zéro déchet ?

Parce que cela permet de faire des économies : en réduisant les déchets on réduit automatiquement notre consommation…

Parce que cela permet d’éviter des gaz à effet de serre (responsables du changement climatique) causés par la fabrication et le transport de ce que l’on achète.

Parce que cela permet d’éviter la pollution de l’air, de l’eau ou des sols causée par les objets que l’on consomme qui deviennent souvent des déchets.

Parce que l’on revient à des essentiels, des petits bonheurs, des choses naturelles et que cela fait du bien !

L’association Zero Waste nous forme au Zéro Déchet!

 

Le lundi 25 novembre nous avons eu le plaisir d’accueillir l’association Zero Waste Bordeaux durant 2 heures : l’objectif était d’en apprendre davantage sur la pratique du Zéro Déchet et son utilité.

La première heure nous avons appris de nombreuses choses sur nos déchets : leur quantité, leur impact, leur gestion, etc.

Quelques chiffres :

  • Une personne produit 573 kg de déchets par an, soit le poids d’un éléphant pour une famille de 4.
  • Les déchets cachés d’un produit sont les matières utilisées de la production à la fin de vie du produit : pour un ordinateur de 2, 8 kg, ce sont 434 kg de déchets!
  • Plus de 40% du plastique produit est utilisé une seule fois puis jeté.
  • Seul 9% du plastique est recyclé.
  • Dans le monde, chaque minute 10 millions de sacs plastique sont consommés et 1 million de bouteilles plastique sont vendues
  • Le gaspillage alimentaire : un tiers des aliments produits sur la planète sont jetés.
  • En France chaque année, on jette en moyenne entre 20 et 30 kg de nourriture achetée par personne (et de la production à la consommation ce sont de 90 à 140 kg qui sont perdus par habitant)

En France les déchets sont incinérés (29%) ou partent à la décharge (36%), d’autres sont recyclés (21%) et certains sont compostés (14%). Mais la gestion des déchets génère des gaz à effet de serre et peut être polluante (fumées, jus de déchets, etc.)

Alors que peut-on faire pour limiter l’impact de nos déchets? Adopter le Zéro déchet! C’est à dire limiter la quantité de déchets dans notre poubelle.

Voici quelques gestes pour tendre vers le Zéro déchet :

  • REFUSER ou REMPLACER:  Est-ce que je peux éviter ce produit/déchet? Par quoi je peux le remplacer? (exemple : sac plastique => sac en tissu)
  • REDUIRE : Est-ce que j’en ai vraiment besoin? Je peux acheter moins?
  • REUTILISER ou REPARER : Est-ce que je peux emprunter cette objet à des proches, le louer, l’acheter d’occasion? ou le réparer?
  • RECYCLER ET COMPOSTER : Si je n’ai pas réussi à faire autrement, j’achète des produits recyclables afin de revaloriser les futurs déchets.

La deuxième partie de l’intervention a été consacrée à des ateliers :

Jeu : qu’est-ce qui remplace quoi?

Les élèves ont dû trouver par quel objet durable ont pouvait remplacer des objets qui sont des déchets en puissance…

 

Voici les objets durables… Savez vous à quoi ils servent?

  Jeu : Frise des déchets

Les élèves ont dû placer différents déchets sur une frise en fonction de leur durée de vie avant décomposition…

Maintenant qu’ils en savent davantage sur le sujet, les Apprentis écolos ont pour objectif de former leurs camarades, en leur proposant, peut-être, à leur tour des ateliers… affaire à suivre!

Les Apprentis ont depuis réfléchi à comment célébrer un Noël (presque) Zéro Déchet et un article sur le sujet sera très prochainement publié !

Zéro déchet, mais qu’est-ce que c’est déjà??

Cette année le club des Apprentis écolos va continuer de s’informer et de s’initier à la démarche Zéro Déchet.  Zéro quoi?… Vous trouverez une petite définition en cliquant sur le lien suivant  En avant pour le zéro déchet!

Avant de recevoir la visite de l’association Zero Waste France, les élèves ont pu commencer à se familiariser avec le sujet à partir des 2 photos suivantes : 

Sais-tu à quoi servent ces différents objets et les déchets qu’ils permettent d’éviter? Telles sont les questions auxquelles ont répondu les apprentis écolos…

Le visionnage de la vidéo intitulée 8 Conseils pour se mettre au Zéro Déchet leur a permis de faire le point sur leur propre démarche (plus ou moins avancée) et de comprendre comment cela permet de protéger l’environnement!

Jérémie Pichon qui nous donne, dans cette vidéo, un éventail de solutions pour réduire nos déchets est l’auteur d’ouvrages plein d’humour tels que Famille Zéro Déchet – Ze Guide ou Les Zenfants Zéro Déchet. Lui et sa famille ont entrepris depuis quelques années une transition écologique (mais aussi énergétique, financière, sociale) qui passe par la réduction de leurs déchets, une consommation moins importante, et donc un mode de vie plus sobre. (Voici leur blog : recettes, articles, dessins, etc).

« Être Zéro Déchet » c’est réduire ses déchets pour la planète, pour sa santé, pour le porte-monnaie ! C’est gagner en qualité de vie!… Si! Si!

 

 

Eco-délégués, y a-t-il des volontaires?

Pour la première fois, le collège Pont de la Maye va avoir des éco-délégués! Un élève dans chaque classe remplira cette fonction.

Mais qu’est-ce qu’un éco-délégué?

Un éco-délégué est :

un élève respectueux de l’environnement et qui montre l’exemple.

un élève qui sensibilise ses camarades aux gestes quotidiens qui permettent d’économiser l’énergie et des ressources et de lutter ainsi  à son échelle contre le réchauffement climatique. 

un élève qui propose pour le collège des initiatives et des actions en lien avec le développement durable et la préservation de la planète.

un élève motivé et sincèrement intéressé par la thématique de l’écologie.

Concrètement il aura pour mission :

  • d’encourager ses camarades à éteindre les lumières,
  • d’encourager ses camarades à bien utiliser les poubelles de tri des déchets de la classe, les poubelles de la cour, etc.
  • de vérifier qu’en hiver les fenêtres sont fermées et que les radiateurs sont bien réglés,
  • d’encourager ses camarades à ne pas gaspiller la nourriture à la cantine,
  • de surveiller le tri des déchets à la cantine (car bientôt ils seront compostés)
  • de soumettre d’éventuelles idées pour faire du collège un lieu éco-responsable et de sensibiliser ses camardes à l’éco-citoyenneté.

Les éco-délégués se réuniront à plusieurs reprises durant l’année pour définir davantage leur rôle et mettre en commun leurs idées et leur expérience dans cette mission. 

Vidéo : Les 5 missions de l’éco-délégué

Nouveaux apprentis écolos, nouvelles motivations…

Le club des apprentis écolos qui avait perdu tous ces membres, devenus lycéens, se reforme avec de nouveaux apprentis dont voilà les motivations: 

Meriem 3°4Ce qui m’a poussé à faire partie du club c’est d’entendre parler de pollution, de réchauffement climatique, de disparition de certains animaux, d’incendies… J’aimerais qu’on sensibilise chaque classe aux impacts que l’on a pour être conscients de ce que l’on fait.

Alice 3°4Je me suis inscrite car l’écologie m’intéresse et nous sommes les premiers concernés car nous sommes la prochaine génération à subir les conséquences de la détérioration de l’environnement. Je veux changer des choses au collège, informer et mobiliser.

Séléna 3°2J’ai décidé de faire partie du club écolo pour agir contre le dérèglement climatique de la même façon que Greta Thunberg mais n’ayant pas la possibilité d’avoir son influence, je commencerai par le club écolo du collège.

Faustin 3°5Le club des apprentis écolos m’intéresse particulièrement car c’est un sujet très intéressant qui mérite d’être approfondi.

Gaëlle 3°4Je pense que l’on ne parle pas trop du réchauffement climatique, et je me suis dit qu’on en parlerai au club des apprentis écolos, et que j’aurai la possibilité d’être sensibilisée. Peut-être pourrons nous changer certaines habitudes (recyclage, gaspillage)?

Cléa 4°2Je pense qu’au club écolo on pourrait mettre en place un compost avec les déchets alimentaires de la cantine. Le compost servirait pour le petit jardin du collège.

Anissa 4°2Ma grande sœur m’a dit du bien de ce club, cela m’a incité à en faire partie pour me faire mon opinion. J’aimerais que l’on incite les élèves comme les professeurs à moins gaspiller, les repas de la cantine par exemple.

Latifa 3°4Ce qui m’a incité à faire partie du club c’est d’être consciente des problèmes de pollution, de gaspillage de nourriture, du réchauffement climatique…on pourrait sensibiliser les élèves du collège pour qu’ils agissent face à cela.

Tito 3°2Je compte sur ce club pour faire changer des choses dans le collège, pour agir contre le changement climatique.

Clarence 3°3Je souhaite faire partie du club des apprentis écolos pour aider la terre et faire changer d’opinion certaines personnes concernant l’écologie.

Lola 3°3J’ai choisi de faire partie du club des apprentis écolos car l’écologie m’intéresse et j’ai envie d’apprendre comment lutter contre le réchauffement climatique.

Mariana 3°3J’ai eu envie de faire partie du club écolo parce que c’est important de sauver la nature et ce sujet m’intéresse.

Sarah 3°3J’ai décidé de participer au club des apprentis écolos car je veux avoir l’impression de faire quelque chose pour la planète. J’aimerais que l’on mette en place un « meilleur » système de tri au collège par exemple.

Maye 3°3Le fait de ramasser les déchets et de faire ne serait-ce qu’un petit geste pour la planète m’a donné envie de faire partie du club.

Etienne 3°4J’ai décidé de faire partie du club des apprentis écolos parce que mon cousin m’avait dit que l’année dernière c’était bien et aussi pour faire de la sensibilisation dans les autres classes et créer des affiches qui interrogent vraiment.

Atelier Tawashi!

Aujourd’hui c’est atelier tawashi!

Cette petite éponge qui nous vient du Japon a plusieurs avantages :

  • elle ne coûte rien puisqu’elle est faite avec des tissus de récup’ (vieilles chaussettes, vieux collants ou t-shirts…) auxquels on donne une deuxième vie.
  • elle est lavable donc plus hygiénique que les éponges traditionnelles
  • elle dure très longtemps et est donc en accord avec une démarche Zéro Déchet
  • elle remplace les éponges issues de l’industrie pétrochimique qui sont non biodégradables.

En bref le tawashi est  ECO -nomique et -logique

Voici les réalisations de Kellian, Mathis, Anaé, Océane, Elisabath, Sara et Louis !
Merci à M. Darriet d’être venu nous aider!