Haïkus des 6èmes 3, 2016-2017

Les nuages, le vent

La pluie, la grêle

J’affronte la rivière

Les étoiles filantes

Descendent vers la lune

Eclairs dorés du ciel

Lumière de la nuit

Pour éclairer

Tes yeux glacés

Voici cette joyeuse

Nostalgie qui couvre

Ton malheureux chagrin

Les mensonges de ton univers

font des fissures

dans ton cœur 

L’eau et le ciel ,

Quelle difference

Ce n’est qu’un jeu de lumière

C’est la guerre dans mon cœur

Il s’emballe et il pleure

Que faire ?

L’amour,

Plus grand mensonge de l’humanité

Il n’est pas réel

L’abcès est crevé

Tu ne m’as jamais aimée

Maintenant ça se sait

Rage

Me Ronge

En ce monde furtif

Mon cœur pur

Pour toi

Pour moi

Pour NOUS

Monde amer

Personne ne peut l’arrêter

Seule une météorite

Pourra le calmer

La réalité m’a fissuré le cœur

Elle est cruelle et suave

Monde cruel

Allergie dans mon cœur

Stop à la guerre

Terre cruelle

Univers brisé

Coeur gelé

J’entoure l’amour

L’amour m’entoure

Lumière de la vie

Noir de la nuit

M’enveloppent, m’étouffent

Bise froide comme la glace

Mélodie des oiseaux

Joie des enfants

Noir de l’ombre de la mort

Rouge de l’enfer

Blanc des portes du paradis

La réalité de ce monde

Me bouleverse

J’écoute cette mélodie cruelle

Monde cruel

S’en échapper

Mon cœur qui m’en empêche

Rejoins la quête

De la paix

Et de notre vie-victoire

La nostalgie

Seule fissure

de mon coeur

Les corbeaux parisiens

s’envolent

de la cheminée rouge-brique.

Ciel noir

Des gens disent que la magie existe

D’autres non,

Pourquoi ?

Le ciel est bleu.

Le ciel est blanc.

Saurons-nous pourquoi ?

Flot et soleil unis,

Amis pour moi

Envie de chanter

Dans le vent

Enfouis dans la terreur

Guerre infinie

Paix virtuelle

Quelle mélodie ?

Quel couplet ?

Quel chant ?

Pourquoi cet infini si cruel ?

Si seulement il était virtuel !

Le chant de la guerre

Nous réchauffe

Fin de l’hiver

Quand je brise ma vitre

Je pleure mes neurones

Nuit longue

J’arrive pas à dormir

Ma mère me chante une mélodie

Ciel bleu

Vérité blessée

Coeur d’une soeur

Qui ne peut sombrer

Chant des oiseaux

Mélodie d’eau

Cruauté des flots

La brise et la grèle

Fendent mon cœur

Nostalgie infinie

Rivière folle

Vague d’automne

Grenouilles des marais amers

Parents divorcés

Parents affligés

Dieu le sait

Coeur brisé

Coeur inerte

De mourir nous avons

PEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *