je me souviens 6ème4 et 6ème 3, 2016-2017

Je me souviens quand je me suis ouvert la tête. J’avais 5 ans, je sautillais en marchant. Mon père m’avait dit de ne pas courir dans la maison. J’ai trébuché et je suis tombé sur la tête. On voit encore 5 ans plus tard la trace de sang sur le sol dans le couloir.

Je me souviens de la première fois que je suis allée à Toulouse.  Je suis sortie par un côté du train fantôme  et je n’ai plus trouvé mes frères et soeurs. Ils m’ont cherchée partout. Moi aussi. Ils m’ont trouvée dans les bras d’un forain.

Je me souviens de mon premier cadeau de fête des mères. J’avais deux ans, ça ne ressemblait à rien sauf à de la peinture dans tous les sens!

 

Je me souviens de ma rentrée en 6ème. Je suis arrivée un mois après les autres parce que j’ai d’abord été dans un autre collège. Je n’avais pas les bonnes affaires. J’étais tellement timide que je n’osais pas le dire aux professeurs.  

 

Je me souviens que jusqu’à mes huit ans je croyais que mes doudous étaient vivants. Je les faisais parler.

 

Je me souviens que jusqu’à mes six ans je croyais que c’était la lune qui donnait la wi-fi. Comme on m’avait dit que c’était un satellite!

 

Je me souviens que j’ai vu un film d’horreur à 7 ans. J’ai cru que c’était la vraie vie et j’ai dit à ma mère « maman, je veux devenir un zombie! »

Je me souviens que j’ai cru à la petite souris jusqu’à ce que ma mère, voulant mettre de l’argent sous mon oreiller, fasse grincer l’échelle de ma mezzanine…

Je me souviens avoir cru au Père Noël jusqu’au jour où, à la foire aux animaux, m’a mère m’a dit d’aller prendre une photo avec lui. Lorsqu’il m’a prise dans ses bras, j’ai touché sa barbe sans faire exprès. Je l’ai tirée…elle était fausse… et j’ai boudé toute la journée!

Je me souviens des fiançailles de mon cousin. J’avais 10 ans et ça se passait dans le château de ma tante. J’ai dormi dans la partie ancienne où il faisait très froid. On était trois au sol sur le même matelas et j’ai vomi sur la belle coiffure de ma soeur!

Je me souviens de l’enterrement de ma mamie. J’étais très très triste mais un peu joyeux parce qu’elle souffrait d’un cancer. C’est avec mes cousins, mon frère et ma soeur qu’on a choisi le vase pour les cendres. A ce moment-là, je devais inaugurer la fresque de la classe, moment très important et très attendu. Je n’ai pas pu y aller. J’étais doublement triste. Au grand repas du jour de l’incinération, on éprouvait tout: joie, tristesse, colère.

Je me souviens quand j’ai su que j’étais juif. J’étais dans une synagogue et je portais une Kippa. Quand j’en suis sorti, ma mère m’a dit : « quand on rentre, on va faire des gâteaux au chocolat et aux pommes. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *