La cascade gelée / Gaye Hiçylmaz

Ce roman sur le thème de l’intégration  n’est pas une nouveauté mais je viens de le découvrir dans les rayons… Il s’adresse aux jeunes  à partir de 13 ans et peut être lu aussi par les adultes !!

L’histoire :

Selda a 13 ans lorsqu’elle quitte la Turquie avec sa mère et ses sœurs pour rejoindre son père et ses frères installés en Suisse. Elle laisse là-bas sa grand-mère,  son amie Demet, son oncle et… sa vie !

Dès son entrée à l’école tout lui paraît bien difficile. Elle se retrouve avec des enfants plus jeunes qu’elle ; elle ne comprend rien à l’allemand ; elle n’a pas d’amies ; tout le monde se moque d’elle et de sa famille dans la cour de récréation et dans les magasins ; parfois elle a honte et elle se sent bien seule et incomprise. Heureusement l’institutrice est adorable et va tout faire pour l’aider à progresser.

Un jour elle rencontre Ferhat, un jeune immigré turc qui n’a pas la chance d’être venu avec toute sa famille. Il ne va pas à l’école et travaille dans une ferme. Il lui livre son lourd secret : il est obligé de se cacher car il a peur de se faire arrêter, parce que lui et son père  sont des clandestins sans papiers…

Malgré sa promesse, Selda amène à la ferme sa nouvelle amie Giselle, suisse, riche mais malheureuse, car délaissée par sa famille. Toutes deux, par amitié,  décident d’aider Ferhat à apprendre l’allemand…Et pour cela elles décident de faire confiance à l’institutrice et de partager avec elle leur secret.

Mais des personnes malintentionnées espionnent les faits et gestes des adolescents…

Ce que j’en pense :

Ce roman ne peut laisser personne indifférent…Le lecteur s’attache à cette jeune fille si courageuse, fière, curieuse  et intelligente (comme sa grand-mère laissée en Turquie et qui va apprendre à lire à son âge pour pouvoir lire les lettres envoyées par sa petite fille…). Le lecteur  ne peut s’empêcher de l’aider en pensée à découvrir son nouveau pays…et elle, parce qu’elle nous raconte  sa nouvelle vie de l’intérieur, comme dans un journal intime,  nous oblige à mieux la comprendre…

 

Commentaires

Votre commentaire