Entre chiens et loups / tome 2 : La couleur de la haine / Malorie Balckman

 

La fille de Sephy et Callun est née : elle s’appelle Callie Rose, mais Callun ne la connaîtra jamais puisqu’il a été exécuté. Bien sûr elle est métisse et parce qu’elle appartient aux deux races, elle n’appartient à aucune…et sa naissance attise encore plus la haine.

Pour Sephy, vivre devient difficile. Elle se sent impliquée dans ce qui est arrivé à Callun et culpabilise. Elle tente de surmonter cette épreuve et d’oublier le passé mais c’est impossible. Jude, le frère de Callun a décidé de lui faire la peau. Il la croit responsable de ce qui est arrivé à Callun.

Pour commencer il s’en prend à la soeur de Sephy (une personne que j’ai trouvé absolument détestable !). Affolée, Sephy se réfugie avec Callie Rose chez Meggie, la maman de Callun.

C’est alors que Jude commet l’irréparable : il tue Cara, une jeune fille noire (Prima) dont il commençait à tomber amoureux. Sa haine est attisée et il s’enlise dans des sentiments contradictoires…

Pour épargner Meggie, Sephy fait tout pour le sauver…

Le monde entier n’est que HAINE…

Encore une fois comme dans le premier tome, les points de vues alternent et heureusement la petite Callie Rose finit par rassembler ses deux grands-mères. Avoir le point de vue de Jasmine, la mère de Sephy est tout à fait intéressant. Il faut dire que cet enfant de l’amour a beaucoup de charme…

C’est un point positif de ce roman qui développe encore une fois une société cruelle et raciste, où il ne semble pas possible de trouver des solutions pour vivre ensemble.

Mais le lecteur constate que les différents personnages et en particulier Jude et Sephy,  commencent à présenter des failles, donc des doutes ce qui les amènent à avoir beaucoup de contradictions…

Ce tome-là est encore plus dur que le premier et se termine sur une scène tragique. Mieux vaut avoir le tome 3 pour le lire à la suite !

Mais la plume de l’auteur est captivante et au milieu de toute cette haine, elle laisse la place pour parler de l’amour…c’est fort, émouvant et éprouvant mais il faut le lire !

A partir de 13 ans.

Commentaires

Votre commentaire