Portraits d’Anciens #34 Marie-Laure Busser Pierrel

Après mon passage au lycée, je suis allée en STAPS à Besançon. J’ai passé ensuite le CAPEPS que j’ai obtenu. Je suis actuellement enseignante d’EPS en collège dans le Territoire de Belfort.

J’ai débuté mes années lycée en 1993 et obtenu mon baccalauréat en 1995.

Mes meilleurs souvenirs : les rencontres profs-élèves en volley-ball dans la coupe « Brayé-Decrillon *» du nom d’anciens élèves je crois. Notre équipe avait atteint les phases finales, avec une formidable ambiance au gymnase.

J’ai beaucoup aimé les cours de cirque de M.Imbert, alors enseignant d’EPS novateur dans cette activité.

J’ai passé l’une de mes épreuves de menu du baccalauréat au trapèze fixe. Après m’être cassé le bras sur le trapèze familial quand j’avais 10 ans, c’était une belle revanche de manier et maîtriser cet « engin » !

Il y a eu aussi le repas de fin d’année de la classe de seconde chez notre professeur principal M.Busser. Presque tout le monde était venu, même notre professeur de mathématiques Mme Dumas, notre prof d’histoire géo M.Menetrey, notre prof d’anglais et de SVT Mme et M.Bressot (mais aussi en voisins) !

Mes pires souvenir : en seconde, les cours de sciences physiques le samedi matin. Mme Cadré, notre professeur n’était pas plus joyeuse que nous de nous retrouver ce jour-là de la semaine.

Il y a eu aussi les cours de spécialité de SVT en terminale le vendredi de 16 h à 18 h avec Mme Gaudillière : nous ne comprenions pas grand-chose aux activités de géologie : synclinal-anticlinal restaient mon cauchemar durant tout le week-end suivant !

*orthographe non connue

Portaits d’Anciens #33 Kevin Lhéritier

Quel a été votre parcours professionnel après vos années au lycée Condorcet ? Quel est votre métier actuel ?

Après l’obtention de mon bac ES (Économique & Social), je me suis dirigé vers un DUT INFO COM (Information & Communication), à Besançon. Deux ans plus tard, j’ai passé un concours pour intégrer l’ESJ, l’École Supérieure de Journalisme à Paris. Depuis désormais quatre ans, je suis journaliste pour média+, une lettre BtoB pour les professionnels des médias. En complément, je collabore avec d’autres médias comme J’ai un pote dans la com, ou encore Voici. J’ai pour mission de réaliser des interviews avec des patrons de chaînes, des animateurs, des producteurs, des chefs d’entreprise, certains artistes aussi… Bref, je ne m’ennuie pas !!

En quelle(s) année(s) avez-vous été inscrit au lycée Condorcet ? Combien d’années y êtes-vous resté(e) ?

J’ai intégré le lycée Condorcet en septembre 2012. Je me souviens avoir été très stressé. Fini le collège, place au lycée. De nouvelles têtes, de nouveaux cours, une nouvelle organisation… J’y suis resté trois ans, de ma seconde à la terminale.

Quel a été votre meilleur souvenir de votre (vos) année(s) au Condorcet ? Votre pire souvenir ?

Les années lycées sont déjà une étape très importante dans le parcours scolaire. On découvre une certaine liberté et une autonomie. J’en garde beaucoup de bons souvenirs. Au lycée, j’avais de bonnes notes, mais je parlais beaucoup en classe. 

Je me souviens de beaucoup de fous rires, de bons moments, partagés avec de nombreux élèves et amis comme Cyril, Antoine, Laurie, Dominique, Nathan, Cindy…

De bons échanges aussi avec certains profs comme M. Stévenot et M. Violet. Avec ce dernier, qui était notre professeur de SES, nous avons partagé un très bon mauvais le jour où nous avons voulu lui rendre « un hommage ». Il portait toujours une chemise à carreaux de couleur. Le jour de la photo de classe, nous étions tous habillés avec une chemise à carreaux. Concernant un mauvais souvenir… Comment ne pas oublier ce jour où j’ai renversé mon plateau dans le dos d’un autre élève au réfectoire… Une HONTE immense !

Portraits d’Anciens #32 Julien Bonnefond

Je suis arrivé en Octobre 2014 au Lycée Condorcet pour en partir en Août 2020. Une année en contrat aidé, pour l’accompagnement des associations lycéennes, puis 5 années en tant qu’assistant d’éducation (les fameux pions) tout en gardant mes missions précédentes. Ça n’a pas été simple au début de concilier les deux, heureusement mes chefs ont su aménager les emplois du temps pour me permettre de dégager des heures pour les actions lycéennes.

Depuis que je suis parti, je suis devenu secrétaire de deux départements de l’IUT Nord Franche-Comté (anciennement IUT Belfort-Montbéliard). Je retrouve depuis 3 ans quelques anciens du Lycée Condorcet dans les formations que j’encadre, ce qui est toujours plaisant. Et je retrouve mes anciennes missions cette année en assurant du suivi des associations dans mes deux départements.

Mon meilleur souvenir, disons que c’est tous les projets qui ont abouti grâce à la motivation des lycéens avec qui j’ai travaillé. Ceux avec qui j’ai particulièrement aimé travailler se reconnaîtront je pense 😉

Mon pire souvenir, c’est la dernière année, avec le COVID, une impression de se faire voler les derniers moments. Le dernier au revoir qui ne fut pas ce qu’il aurait pu être.

Carnaval 2020
2022

Portraits d’Anciens #31 Astrid Herraney

J’ai été inscrite au lycée Condorcet durant 4 ans, de 1994 à 1998.

Après un BAC STT (Sciences et Techniques Tertiaires) comptabilité/gestion au Lycée Condorcet, j’ai obtenu un BTS comptabilité et gestion  au Lycée Follereau.

       J’ai travaillé quelque temps en tant qu’aide comptable puis j’ai souhaité travailler auprès des enfants, j’ai donc passé un CAP petite enfance et je suis actuellement auxiliaire de crèche dans une micro-crèche. 

Mon pire souvenir est finalement aussi le meilleur. En effet, j’ai redoublé ma seconde et ça a été vraiment un échec pour moi mais lors de ma deuxième seconde j’ai rencontré une personne qui est encore aujourd’hui ma meilleure amie.  Nous nous voyons encore très souvent, je suis la marraine de sa fille et elle est la marraine de la mienne.

     Je garde plutôt de bons souvenirs de mes années Lycée !!!

2022

Portraits d’Anciens #30 David Georges PICARD

Quel est votre métier actuel ?
Commençons par la fin : je suis actuellement chef adjoint du bureau des bibliothèques et de la lecture de la Ville de Paris – c’est-à-dire le réseau des bibliothèques municipales de Paris.

A la sortie du lycée Condorcet, en juillet 2000, étant donné que j’avais été en filière européenne allemande, je me suis dirigé naturellement vers une filière franco-allemande, celle de Sciences po à Bordeaux, avec un cursus miroir à l’Institut für Politikwissenschaften à Stuttgart. Trois ans en Gironde, trois ans dans le Wurtemberg. Puis, une année de Prep’ENA pour préparer les concours administratifs. J’ai notamment passé celui de conservateur des bibliothèques d’Etat et suis entré à l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques à Lyon.

Après un stage à Göttingen, j’ai commencé ma carrière à Strasbourg, à la Bibliothèque nationale et universitaire – puis ai poursuivi dans les services régionaux du ministère de la Culture, en Alsace, en Île-de-France pour finalement arriver à la Ville de Paris où je suis désormais.

En quelle(s) année(s) avez-vous été inscrit au lycée Condorcet ? Combien d’années y êtes-vous resté(e) ?
J’y suis entré en 1997, au sortir du collège Simone Signoret et en suis parti en 2000 avec la dernière promotion du bac du millénaire.

Quel a été votre meilleur souvenir de votre (vos) année(s) au Condorcet ? Votre pire souvenir ?

Les excellents souvenirs abondent :

– un poème d’Aragon tiré de La Diane française et déclamé par Madame Clerc, professeure de français – j’étais en seconde – le vers « Quand vous reviendrez, car il faut revenir » fait partie des émotions qui m’accompagnent toujours,

– un coup de foudre dans la cour du lycée le jour de la rentrée de 1998, pour une personne à qui je n’ai jamais parlé,

– la découverte d’Electre de Giraudoux grâce à laquelle j’ai cartonné au bac,

– les voyages linguistiques, à Cologne en seconde, à Leonberg en première (et la sortie un peu en douce à la fête de la bière à Stuttgart),

– le voyage en Pologne pour aller jusqu’au camp le concentration d’Auschwitz, un voyage extrêmement intense et forcément marquant qui avait été organisé par Madame Vacelet,

– les cours d’histoire de Monsieur Divo, des cours d’allemand, de biologie,

– de nombreux camarades que j’admirais beaucoup et admire toujours autant : Sylvain, Claire, Laurine, Alexia, Géraldine, Alice, Sidonie, Aurore…

Parmi les souvenirs moins bons, je dirais un cours d’EPS durant lequel j’ai glissé depuis le sommet de la corde sans lâcher et me suis retrouvé avec les paumes des mains franchement entamées.

2000
2022

buy windows 11 pro test ediyorum