Technologie – [email protected] architectural – Braille

Braille et accessibilité des Bornes – Version N°1

5 ans d’optimisation  et de recherche se concrétisent.

Le projet se concrétise davantage avec la réalisation de support en Braille en matériau organique synthétique  (projet en investigation depuis 2 ans). La plaque possède des billes d’inox pour le braille et des flèches en relief permettant de localiser le flash code en autonomie.

Les élèves du niveau 5ème et l’association Aide-DV de Saint-Lô ont travaillé sur des supports en braille à coller sur les accroches des bornes en ville ; financés en partie par le CD50.

La première borne expérimentée à Saint-Lô sera la borne du Normandy en accord avec l’équipe du Normandy et le choix de cœur des élèves dans le parcours Regard Architectural.

L’Historique du braille et flash code : En 2014, toutes les bornes en ville étaient dotées de braille en papier autocollant transparent. Mais avec le climat, seule une borne a encore ce braille ce jour, grâce à un Saint-Lois qui l’a recollé. En 2012, les élèves avaient travaillé sur des prototypes de bornes avec une pâte spéciale localisant le contour du flash code ; ceci avec nos partenaires CANOPÉ-50 (ex cddp50) et Aide-DV.

Lien de conversion braille : http://www.lexilogos.com/clavier/braille_conversion.htm

Hommage au Mémorial du Souvenir

La classe de 6D a rendu un hommage au Mémorial du Souvenir du collège dans le cadre du projet Regard Architectural sur la ville de Saint-Lô et du projet interdisciplinaire sur les avions de chasse et le centenaire 14-18 (SVT-Technologie-SP). Ils ont choisi les dalles selon les thèmes en argumentant leurs choix et ont fait un dépôt de 2 bouquets offerts par les fleuristes de la commune ou avec des fleurs de leur jardin . Un ruban tricolore entoure chaque bouquet datant de l’inauguration officielle du 3 mai 2016. Suite à la minute de silence, ils ont chanté la Marseillaise.

Les élèves ont choisi la dalle du 27 janvier 1945 ; Libération du camp d’Auschwitz-Birkenau et du génocide des Arméniens de 1915.

Hommage au Mémorial du souvenir

Ce matin la classe de 6A a rendu un hommage au Mémorial du Souvenir du collège dans le cadre du projet Regard Architectural sur la ville de Saint-Lô et du projet interdisciplinaire sur les avions de chasse  et le centenaire 14-18 (SVT-Technologie). Ils ont choisi les dalles selon les thèmes en argumentant leurs choix et ont fait un dépôt de 5 bouquets offerts par les fleuristes de la commune ou avec des fleurs de leur jardin . Un ruban tricolore entoure chaque bouquet datant de l’inauguration officielle du 3 mai 2016. Suite à la minute de silence, ils ont chanté la Marseillaise.

Les élèves ont choisi la dalle du 27 janvier 1945 ; du 8 mai 1945,  le porte avion Le Saint-Lô coulé le 25/10/1944 par un Kamikazé ainsi que les attentats du 13 novembre 2015.

Hommage au Mémorial du Souvenir

Ce matin la classes de 5C a rendu un hommage au Mémorial du Souvenir  du collège dans le cadre du projet Regard Architectural sur la ville de Saint-Lô et le centenaire 14-18. Ils ont choisi la dalle selon le thème et ont fait un dépôt de fleurs de leur jardin. Un ruban tricolore entoure chaque bouquet. Suite à la minute de silence, ils ont chanté la Marseillaise.

Les élèves ont choisi la dalle du Porte avion Américain Le Saint-Lô coulé le 25/10/1944 par un Kamikazé.

Hommage au Mémorial du Souvenir

Ce matin les classes de 5A et de 5B ont rendu un hommage au Mémorial du Souvenir  du collège dans le cadre du projet Regard Architectural sur la ville de Saint-Lô et le centenaire 14-18. Ils ont choisi les dalles selon le thème et ont fait un dépôt de fleurs offertes par les fleuristes de la commune ou avec des fleurs de leur jardin. Un ruban tricolore entoure chaque bouquet. Suite à la minute de silence, ils ont chanté la Marseillaise.

Les élèves ont choisi la dalle du 27 janvier 1945 ; Bazeilles 1870 et des attentats du 13 novembre 2015 – du 7 janvier 2015.

Citoyenneté & les 6 juin à Saint-Lô

Ce 6 juin, les trois commémorations se déroulent en présence des jeunes Américains, d’associations et des autorités.

Nous sommes devant le monument des fusillés, pour commémorer le sacrifice de nombreux résistants, fusillés là, au petit matin, pendant l’occupation, et rendre hommage à leur héroïsme. Qui étaient ces résistants ?? ………..des hommes et des femmes loyaux et droits qui avaient choisi la route la plus rude, mais la plus belle, ……celle de l’honneur.  Les corps étaient enterrés suivant le même rituel « au petit matin le maire était convoqué sur le lieu de l’enterrement clandestin, avec un ou plusieurs employés communaux, sans être avertis de l’identité de la dépouille».

MONUMENT DES VICTIMES CIVILES 6 JUIN

Dans la nuit du 5 au 6 juin, les Saint Lois s’endorment sans inquiétude particulière, ils sont même plutôt confiants, la rumeur d’une prochaine libération parcourant la ville depuis plusieurs jours. Le 6 juin vers 8 heures alors que tous les habitants de la cité préfectorale sont debout, les rues sont peu fréquentées. Les curieux rasant les murs prennent connaissance des affiches Allemandes placardées aux carrefours interdisant à la population de circuler sur la voie publique, de quitter la ville « c’est la confirmation du débarquement des alliés et la joie intérieure » !! Mais peu après 20 heures tout bascule, une formation de bombardiers passe à l’action« les bombes sont lâchées d’un seul coup». L’aide aux blessés est souvent pénible; certains d’entre eux sont si profondément ensevelis sous les décombres qu’il est impossible de les sortir avant la tombée de la nuit. Vers minuit et demie en une dizaine de minutes, une centaine de bombardiers lâchent leur chargement sur le centre ville ; dans les deux heures suivantes ils reviennent à trois reprises parachever leur œuvre dévastatrice. Au total, 352 Manchois sont morts à Saint-Lô pendant les bombardements des 6 et 7 juin; plusieurs  d’entre eux sont ensevelis sous les décombres, les autres sont inhumés au carré des  victimes civiles du cimetière.

Ce monument d’hommage aux victimes des bombardements a été inauguré lors des cérémonies du 25e anniversaire du débarquement.

Les noms des 13632 victimes civiles de Basse Normandie sont déposés dans l’urne située au pied de ce monument.

CEREMONIE 6 JUIN Place de la Mairie

Construite en 1824, la prison de St Lô fut détruite dans la nuit du 6 au 7  juin  1944. Les Allemands y avaient laissés enfermées près de 150 personnes, dont un grand nombre de résistants. C’est pour le symbole qu’elle représente que le conseil municipal de St Lô décida  d’en conserver la porte d’entrée. Une urne contenant des cendres de déportés est  placée au pied de la porte.

Mémorial en l’honneur des victimes de la répression  nazie, elle est devenue monument Départemental de la résistance. SOUVENONS-NOUS , des 33 Internés-Résistants, morts au bombardement de la Prison de SAINT LO, durant la nuit du 6 au 7 Juin 1944.

(Source : Commandant Housset Paul)