One Piece

C’est le manga le plus vendu au monde avec plus de 450 millions d’exemplaires en mars 2019. C’est aussi la troisième série la plus vendue au monde derrière Batman et Superman. Elle est créée par Eiichirô Oda qui est né le premier janvier 1975. En octobre 2019, en japonais il y a 94 tomes et plus de 950 chapitre alors que en français il y en a 92 numéros dans la série.
Petit résumé :
Le plus grand pirate du monde est mort. A ce moment Mondkey D. Luffy (appelé
Luffy) est un enfant qui veut devenir un pirate. Arrivé à un certaine âge, il quitte sa
famille pour recruter un équipage et aller sur la route de tout les périls et découvrir le One piece (qui est le plus grand trésor des Pirates)
Mathieu : J’ai choisi ce manga car je viens de commencer et je trouve ça très bien  :- )
Sacha : J’ai choisi ce manga car j’ai commencé il y a longtemps et le suspense est toujours aussi grand ^o^

Les meilleurs spots de Skate de Paris

Paris est une ville qui aide énormément au développement du skate, elle regorge de spots dans Paris même et en banlieue. Comme nous sommes très sympas et avons envie de faire découvrir ce superbe sport , nous partageons nos découvertes:
1) Rue Léon-Cladel
Nous avons sélectionné cette rue car il y a l’ensemble des spots de street dans un seul skatepark . Assez fréquenté par les gens du quartier il vous permettra de rentrer un crooked-grind suivi d’un  superbe nollie heelflip donc foncez à Bourse et vous allez le trouver 😉 .
2) Skatepark De Charonne Par Adidas
Skatepark tout nouveau il est tout simplement parfait, pour les skaters confirmés et pour les débutants .
très agréable à rouler, il à des supers courbes qu’ils vous permettront de placer des gros noseblunt
3) Place De La République
Un des spots les plus connus de Paris, il est très pratique car juste au dessus d’une station de métro le spot sèche très vite,
le point le plus le important est ce super module Volcom, un 3 plats 3 qui vous permettra de réussir un des incroyables nose manual suivi d’un nollie heelflip, donc à vos skates !
4) Strauss
Très belle place à deux minutes de République, elle y comporte un grand nombre de marche, que vous pouvez sauter dans tout les sens, vous y croiserez peut-être la team Suprême ou la team Nike, vous pouvez également grind et slide quelques quelques curbs qui vous permettrons de vous amuser à votre guise.
Jojo L’asticot

Les Studios Harry Potter

?
Perdue loin dans la banlieue de Londres, le studio Harry Potter (Warner Studio) ressemble à un grand hangar inintéressant mais en entrant à l’intérieur vous serez pétrifiés non pas par le sort imobilis ou encore petrificus totalus mais par un dragon géant suspendu au dessus de vos têtes et ce n’est que le début d’une looooooooooonnnnnnnnnnnngue queue mais celle-ci en vaut bien la peine !
Cette file d’attente sera ponctuée par des pauses comme la découverte de la chambre sous l’escalier ou les effets spéciaux. Ce que je viens de vous dire peut paraître un peu négatif mais il faut savoir que j’ai adoré !!! Vous entrerez d’abord par l’immense porte dans la grande salle, et là les quatre grandes tables des maisons sont alignées et couvertes de mets délicieux et en face d’elles la table des professeurs ainsi que leurs vêtements et ceux des fantômes.
Grâce à cette visite vous comprendrez tous les effets spéciaux des créatures magiques, des acteurs, les secrets de maquillage… on peut aussi aller dans certains des lieux magiques de la saga comme la forêt interdite, private drive, la maison des Weasley (avec ses objets bougeant par magie), le Knight bus ou encore l’incroyable banque de Gringotts,le chemin de  traverse et le Poudlard express. Au milieu de la visite arrêtez vous boire une bière au beurre (coûteuse mais délicieuse). Tout ce que l’on retient de ces 4 heures au studio est que si on est fan on replonge vite dans les livres et sinon on rêve de connaître mieux.
Pourquoi aime t-on tellement Harry ? Peut être parce que l’univers est incroyable et très riche (comme dit J.K Rowling dessiner l’univers des films a été le rêve des illustrateurs). Le seul défaut de la visite fut que toutes les informations étaient en anglais, il vaut alors mieux prendre un audio guide. Peut-être cet article vous a t-il donné l’envie d’y aller alors je n’ai que cela à vous dire : « filez sur vos balais petits sorciers !!! »
?
?Zélie

LES NOMBRES QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU CONNAITRE …

LES NOMBRES QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU CONNAITRE …

… vont enfin vous être révélés !

Il y a 232 marches dans le collège (vous allez finir très musclés à la fin de la 3ème)

221 casiers pour 395 élèves

28 salles de classes

0 plat bon à la cantine (ou peut-être 1 quand il y a des frites)

135 chaises à la cantine

590 barres sur les rampes des escaliers (ça a pris longtemps à compter !)

38 professeurs

6 agents de service qui rendent le collège propre et beau

664 BD au CDI

888 mangas au CDI (ça fait plaisir !)

1079 livres documentaires au CDI

3199 romans au CDI pour 395 élèves (il y en a forcément un pour vous !)

BD + mangas + livres documentaires + romans + autres = 6921 livres (je parie que vous ne pensiez pas que le CDI contenait autant de livres !)

Et pour finir …

1 unique collège Valmy !

Tom et Mathieu

Dontown Abbey, le film

 Premièrement, parlons de la série: Dontown abbey est  un drame historique qui se déroule au début du XXème siècle, de 1912 (le naufrage du Titanic) à 1926. C’est la vie quotidienne d’un manoir , ou plutôt celles des habitants du manoirs (les aristocrates mais aussi le personnel).
Deuxièmement, parlons de l’adaptation de cette belle série ; le film est une conclusion de la série anglaise . le film se déroule lorsque le roi vient rendre visite à la famille Crawley.
Allons, comparons les deux : dans la série, tout se passe très vite. Les twist (retournement de situation) sont nombreux c’est-à-dire. Mais tandis que, dans le film, on a le temps d’observer les belles scènes ou le temps de s’endormir, au choix. J’ai comparé les deux downton abbey. Maintenant, laissons d’autres spectateurs donner leurs avis.

Spectateur 1 (David Vernon)-Ils ont substitué un bon scénario et une bonne intrigue avec des scènes extravagantes et somptueuses (comportant beaucoup de scènes aériennes pour une raison quelconque) , et beaucoup de nostalgie pour se vautrer dans un âge d’or imaginaire. On a l’impression de regarder le passé à travers des lunettes teintées de rose.

Tout cela est quelque peu atténué par le plaisir réel de se vautrer dans le passé et par la présence de très bons acteurs, notamment de Dame Maggie Smith, qui semble en fait avoir écrit le film et qui a obtenu les meilleures répliques.
Spectateur 2 (anonyme): Après la fin de la série, nous avions hâte de découvrir l’adaptation filmique. Et, bien évidemment, le résultat est bien en-deçà de nos espérances. Je vous explique :- trop de bons sentiments ! Comment croire à une réconciliation entre Edith et Mary ? Nous parvenons même à apprécier Thomas …us explique :
– l’intrigue est minimaliste et peu crédible. Croyez-vous en la modernité de la monarchie anglaise, moi pas !
Il reste néanmoins ses premières notes du générique, promesse d’un retour dans le passé, ou encore les décors, l’étiquette mais aussi les tenues qui nous permettent de rêver un peu, et surtout Maggie. Ah, Maggie …

Laissez-nous chanter tranquilles !!!

Objection votre honneur ! La parole est aux accusés…

Aucune de ces phrases nous est inconnue et pourtant au Moyen-âge…

Il était une fois au Moyen-âge des… COCHONS (eh oui !), cela ne doit pas vous étonner, il faut que vous sachiez qu’ils avalaient tout cru des nouveaux nés, (comme nous les humains nous le faisons avec les veaux, les porcelets et j’en passe et des meilleures) laissés sans surveillance par leurs parents. Ces derniers voulant venger leur progéniture assistaient à des procès pour cochons (eh oui vous avez bien lu), espérant une mise à mort. Cette tradition ancestrale s’était perdue mais, récemment, un couple parti en vacances a porté plainte contre un coq qui les dérangeait (il faisait soit disant trop de bruit. Entre nous je trouve ça absurde car les voisins qui étaient présents toute l’année, eux ne se plaignent pas) , sa propriétaire qui élève des gallinacés a affirmé qu’il fallait laisser les bruits de la nature. Maurice, grâce à son avocat, finit par remporter la bataille.

Zélie

Visite de la Maison de la Radio par les 4B

Nous avons pris le métro ligne 2 porte dauphin puis le RER C . On a visité le studio 104, il est très grand et toutes sortes de musiques peuvent y être jouées .
Quand nous l’avons visité, il y avais une répétition pour « les enfants du marais ».
Puis nous sommes allés voir l’auditorium, c’est le plus récent . Nous avons vu la maquette puis la guide nous a expliqué la construction du bâtiment .
Emy

Le projet MK-Ultra

Le projet MK-Ultra est une des nombreuses expériences de la CIA. Cette fois-ci, elle s’est mise en tête de faire une guerre sans aucun combat !!! Cette expérience consiste à manipuler mentalement des hommes, en l’occurrence d’anciens toxicomanes emprisonnés, le personnel, des prostitués ou des hommes atteints de maladies mentales (considérés alors comme des cobayes) en leur donnant de très fortes drogues comme du LSD (cachés dans de l’alcool) ou en injectant des barbituriques dans un bras et de la méthamphétamine dans l’autre (le patient en mourrait le plus souvent et était alors jeté comme un vieux mouchoir !!). C’était un projet ultra secret (voir illégal), la CIA dépense des millions de dollars dans des études ayant pour objet de tester littéralement des douzaines de méthodes pour influencer et diriger l’esprit.

Pour voir les résultats des drogues, la CIA avait crée 2 bâtiments dans lesquels des chambres avaient été placées pour que les « sujets » puissent parler aux prostitués qui étaient surveillées par des miroirs sans teint !!! Le patient pouvait parler tout en se faisant plaisir avec ces femmes entièrement considérées comme des objets-à-faire-parler !!!

Toujours dans le cadre du projet MK-Ultra la CIA a également traité des enfants (mais d’une tout autre manière) grâce à la complicité de l’International Children Summer Camp (Le centre international de vacances d’été pour enfants). Comme excuse, ils déclaraient publiquement que ces enfants étaient traités pour troubles de la personnalité alors qu’ils cherchaient à exercer leurs immondes expérimentations «  scientifiques » en ajoutant de nombreux viols et tortures psychologiques et physiques sur ces véritables « rats de laboratoires ».

En 1957, la CIA recrute le Dr. Donald Ewen Cameron qui expérimente sur les victimes, en plus des drogues, des substances paralysantes et des thérapies par électrochocs en envoyant dans le corps des cobayes environ 30 ou 40 fois par jours ces décharges électriques. Il plongeait aussi certains hommes dans le coma pendant maximum 3 mois en leur faisant écouter des bruits ou des phrases répétitives. Une de ses expériences consistait à donner très tôt le matin environ 1 kilo de drogues et amphétamines puis on leur envoyait une décharge de plus de 150 volts (tant qu’à faire). On répétait ce procédé pendant environ 65 jours puis on laissait l’homme presque mort. Leurs victimes étaient des personnes souffrantes le plus souvent de trouble de l’anxiété ou de dépression. Une autre de ces expérimentations avait pour but d’injecter une dose massive de LSD à la victime puis l’enfermer dans une chambre isolée où l’on passait 24 heures sur 24 le même message en boucle.

En 1972 on ordonne la destruction des archives du projet MK-Ultra, mais le projet s’arrête réellement en 1998 et les victimes sont relâchées (même si la plupart s’est suicidé ou est mort pendant les expérimentations).

La CIA a d’abord TOTALEMENT nié ces expériences puis, à cause des témoignages, elle dévoile peu à peu ses monstrueux essais humanoïdes. Elle n’a encore jamais avoué ses expériences sur les enfants.

Laissez-moi vous posez une question : quelle espèce animale est capable de telles atrocités à part l’humain ?

Zoé

 

Histoire de 47ter

D’où viennent donc ces artistes qui sortent leur premier album ?

Les trois amis font de la musique depuis toujours, tâtant tous les styles avant de se trouver leur identité. Le groupe, qui n’a toujours pas de nom défini, se retrouve en mode trio, et écrit en langue anglaise. Le trio a trouvé la bonne formule, pas de mimétisme gangstérisé, mais de l’autodérision. 47 Ter veut prouver que le concept est sérieux, et balance une série de freestyles hip-hop.La réaction ne tarde pas, et le million de vues sur leur page Facebook marque une grosse étape dans leur histoire. La détermination de Pierre Paul, Blaise et Miguel est totale. Le groupe multiplie les visites à Paris pour faire le tour des labels.Du rire aux larmes, de la nostalgie à l’espoir, avec un refrain chanté et une virtuosité de l’écriture qui permet d’affirmer que 47 Ter est conçu pour durer. Les nouveaux morceaux dévoilent de nouvelles facettes du groupe.

Dessin de la semaine : Où est Char… Xavier Dupont de Ligonnes ?