Mai 14 2014

Amistad, de Steven Spielberg.

Publié par Geoffrey OBIN dans LETTRES      

130129_130125amistad199717g

Photogramme extrait du film.

Amistad est une œuvre filmique de Steven Spielberg. Spielberg est un réalisateur, scénariste et producteur américain, dont les grandes œuvres sont Les dents de la mer ; E.T l’extra terrestre et Indiana Jones. Son œuvre Amistad, sortie en 1987 juste après Jurassic Park, est inspirée de faits réels, est vue comme le symbole de la libération des esclaves et de l’abolition de l’esclavages.

La Amistad est un navire espagnol transportant des esclaves africains venus de Sierra Leone , qui réussissent à s’échapper de leurs chaînes. Une mutinerie se fait alors apparaître et Cinqué qui est leur chef , et qui ordonne aux Espagnol de les ramener dans leurs pays . Les bourreaux des esclaves vont les emmener en Amérique , sur l’océan ils seront interpellés par la marine . Les esclaves seront alors jugés pour les meurtres des marins espagnols. Un avocat viendra prendre la défense des esclaves , et un autre celui des bourreaux espagnols. Durant le film , il y aura différents jugements devant la cour , car la délibération des esclaves ne plaira pas du tout au gouvernement , il va donc tout faire pour les condamner, et  pour cela reprendre un nouveau jugement à chaque fois. La bataille acharnée autour de leur procès attire l’attention de la nation américaine tout entière et met en cause les fondements du système judiciaire américain. Mais pour les hommes et les femmes emprisonnés, il s’agit tout simplement du combat pour le respect d’un droit fondamental et inaliénable : la liberté.

L’extrait que nous avons choisi du film se passe lorsque Cinqué , le chef des africains , relate ce qui s’est passé , ce qu’ils ont vécu tout au long de ce voyage.

1 :13:50 ? Cinqué est dans son pays , nous pouvons le voir en gros plan où une végétation importante est présente. Quand  nous voyons des africains arrivé derrière lui , gros plan sur les moments où ils le frappent , pour montrer qu’ils ne vivent pas dans la communauté. Cinqué kidnappé dans un filet de pêche sort alors de l’écran à gauche , et dans une nouvelle scène rentre à droite, ceci montre alors qu’il rentre dans une nouvelle vie , et qu’il est sorti de sa vie de personne libre. Nous pouvons remarquer ainsi que la caméra effectue une contre-plongée , donc nous sommes dans le point de vue de Cinqué , et cet effet montre alors l’impuissance de Cinqué face à ces kidnappeurs , et la puissance des autre grâce au travelling descendant.

1:14:35 ? Cinqué et d’autres africains se sont fait kidnapper. Ils vont être dirigés vers des embarcations. La caméra est d’abord fixe afin de montrer que les kidnappeurs sont récompensés avec des armes pour avoir ramené tous ces esclaves. Nous pouvons aussi voir qu’il y a un gros plan sur un élément important du film , une dent de lion que Cinqué prend dans sa main , cela signifie alors l’espoir , l’espoir qu’il a que tout cela va s’arranger , et qu’ils seront libérés. Coupure .

Nous voyons les esclaves et quelques blancs dans des barques , qui les dirigent vers un énorme bateau , la caméra est en panoramique , c’est à dire que nous sommes dans le point de vue des personnes qui sont dans les barques , et la caméra émet des mouvements comme si nous y étions, comme si nous étions sur une des barques. Travelling sur le bateau , pour montrer l’énormité des objets , et le nom du bateau ‘Tecora’ . Coupure . Nous voyons les blancs fouetter les Africains , et leurs jeter des sauts d’eau gelée. Un blanc tir face à la rébellion des esclaves, gros plan sur le visage d’un africains tué par ce coup de feu pour montrer à quel point ils sont tous petits par rapport à eux , et montrer que les blancs ont toute la puissance qu’ils souhaitent. Coupure . Nous voyons des enchaînements de gros plan ,de plan italien ainsi que des plans de demi-ensemble , nous pouvons remarquer que ce sont surtout les blancs qui sont pris dans un plan italien à fin encore là de montrer qu’ils ont plus d’importances. Un travelling descendant est aussi présent lorsqu’ils font allonger tous les esclaves complètement nu(e) , ce mouvement de caméra est là pour mous montrer le nombre important d’esclaves qu’il y a sur ce bateau. Ellipse , c’est la nuit , on peut voir que le bateau arrive dans une tempête ; on peut voir des plan de demi-ensemble ainsi que des gros plans sur les visages des esclaves qui hurlent , et la femme de Cinqué qui est entrain d’accoucher , cela montre dans la situation où ils vivent dans la coque d’un bateau , et que par n’importe quel temps ils sont nus , et laissés comme cela. On peut voir un plan fixe sur la mère qui est morte afin de nous montrer la douleur dans laquelle elle a été, ainsi qu’un plan quand les femmes africaines lèvent au-dessus de tous le bébé. Ellipse on passe de la nuit au lendemain. On peut voir que la caméra est en plan fixe sur le bateau et Cinqué qui a sa femme dans ces bras , ce plan permet de voir que Cinqué jette sa femme morte à la mer.

Elisa V. Et Pricilia B.


Mai 12 2014

El triángulo maldito – Prezi

Publié par mignotv dans Commerce triangulaire, ESPAGNOL      

Este prezi explica cómo era el triángulo maldito y su funcionamiento :

Valentin, Maxime y Mathieu.


Mai 11 2014

Esclavitud, el comercio triangular

Publié par huteaul dans Commerce triangulaire, ESPAGNOL      

Buenos días, preparamos Prezi sobre el tema de la esclavitud. Es más bien completo y nos informa sobre esta historia. No vacile en consultarlo y en poner comentarios, opiniones.

Descubra sobre:  http://prezi.com/qrwx0xeb290n/el-comercio-triangular/

Gracias,

Léa HUTEAU, Elise FUMEY y Léa ROQUEBERT.


Mai 10 2014

TOUSSAINT LOUVERTURE encarcelado en el Castillo de Joux

Publié par picaudc dans Château de Joux, ESPAGNOL, Toussaint Louverture      

 El Château de Joux fue una prisión del estado, ya que estaba muy lejos de las fronteras marítimas, lo que impidía a los prisioneros que se escaparan por los océanos y los mares.

01a5da1436efe806b116c7de8374992785e610a212

IMG_0835

Toussaint pasó  sus últimos días en el Chateau de Joux puesto que murió ocho meses después de haber llegado allí .

Murió el 7 de abril de 1803 de una  neumonía por carecer de  atención médica… El clima de nuestra región le fue fatal.

En efecto en  Santo Domingo el clima es tropical, nunca conoció semejante fríos.

El 1 de enero de 1804, Haití se independizó.

Toussaint Louverture se convirtió en héroe.

H

En la celda hay una lápida comemorativa en honor a TOUSSAINT en la medida en que inició el movimiento para la emancipación de Haití.

 

La celda se ha convertido en lugar de peregrinación. La gente viene del mundo entero para rendir homenaje  a este precusor de la lucha para la emancipación de todos los eclavos negros

01b385e0edd86a1d532ad3dcfc5de5c0c158fea66a

0131253461ee06be830f370da6cfc63f580ffab44b

Ayse et Camille.


Mai 10 2014

LE CHATEAU DE JOUX ET TOUSSAINT LOUVERTURE

Publié par manivongc dans Château de Joux, ESPAGNOL, Toussaint Louverture      

« Le Château de Joux »

El 6 de Febrero, visitamos El Castillo de Joux que se situa en « Haut-Doubs » de la « Franche-Comté”. Descubrimos el castillo con un poco de nieve. Nuestro guia se llama Eric y nos hizo descubrir la historia de este monumento. Este castillo tiene mil año de hisoria. Fue construído en  1034. «Joux » es una palabra antigua que representa el bosque de altitud porque está situado en una falla natural y construido con piedras. Servía de barrera contra  los enemigos.

019cb8d3a54b241e84fa05f6fd5ae76c180eabc1f5

013e54322e1440099aecc675460b803a178de5a0b4

En 1674, el Rey Louis XIV llamó a Vauban, un arquitecto, para construir tres o cuatro recintos.  Los obras duraron seis años (1690-1696).

Más tarde se encerraba en el castillo a las personas como los sacerdotes católicos que estaban en contra de la  revolución francesa.

Un personaje muy famoso, Mirabeau estuvo encarcelado allí.

Est castillo tuvo varios propietarios, como el rey Louis XIV, el éjercito francés en 1950 y hoy día es la  la « communauté de commune du Larmont » en 1999 quien ha adquirido el monumento.

Al principio no entendíamos por qué teníamos que visitar el castillo en La Cluse et Mijoux y sobretodo lo que tenía que ver con lo que estábamos estudiando en clase con nuestra profesora : la esclavitud.

Todo se aclaró cuando nuestro guía no dijo que íbamos a vistar la celda de Toussaint L’ouverture, héroe de la independencia de Haïti (primera Républica negra)

015c0ba3de772d915bfb172439c4bbb5a7806708a2

Toussaint Louverture

François Dominique Toussaint Bréda, llamado Toussaint louverture.

Toussaint Louverture era natural del reino de Aradas en Africa. Nació en 1743 en Haiti al Haut-du-Cap encima de la plantación Bréda. En aquella época Haïti era una colonia francesa. Nació esclavo porque sus padres eran esclavos. Fue liberado y experimentó una ascención social bajo el Antiguo Régimen ya que fue propietario de una pequeña explotación. Luego bajo la República desempeño un alto oficio en el éjercito y ocupó el más alto gardo en Saint Domingue : Gobernador de la Isla. Consiguió la autonomía de la isla. Lo que pasaba en la isla no  era del gusto de Napoleón.

Toussaint Louverture estuvo deportado a Francia y encarcelado en el “Fort de Joux”, que era la prisión de estado más alejada del mar, el 27 abril en 1802 cuando tenía 59 años.

A causa del clima se enfermó  y falleció el 7 abril de 1803.

 

Clarisse et Doria


Mai 8 2014

Las condiciones de vida de TOUSSAINT LOUVERTURE en su celda de Joux.

Publié par valentinz dans Toussaint Louverture      

Para llegar a la celda de TOUSSAINT, tuvimos que pasar por una escalera muy sombría e interminable ( hasta no veíamos el fondo).

 IMG_0824

LLegamos a  la celda y no dimos cuenta de que debió ser muy difícil para Toussaint vivir en ésta.

0131253461ee06be830f370da6cfc63f580ffab44b

 

Los condiciones de vida eran muy difíciles porque la paredes eran de piedras por eso hace tan frío en ivierno. La temperatura llegaba a veces hasta los -25°C. Además hacía muy oscuro en esta celda ya que no había espacio para dejar pasar la luz del sol.

En invierno, con el poco de sol ,podemos imaginar que Toussaint Louverture vivió sin referencia al tiempo,  sin saber si es de día o de noche.

Laura, Mallaury,  Zoé

 

 

 


Mai 7 2014

El Triángulo Maldito – Prezy

Publié par lionl dans Commerce triangulaire, ESPAGNOL      

Lors des cours d’espagnol, nous avons créé un Prezy dans lequel nous présentons   » El Triángulo Maldito « .

Maeva et Laeticia.


Mai 7 2014

Le triangle maudit ….

Publié par colk dans Commerce triangulaire, ESPAGNOL      

Les pays tels que la Guinée,  la République du Congo, l’Angola, le Sénégal, le Nigeria et le Ghana, situés sur la côte Est de l’Afrique étaient touchés par l’esclavagisme.

On venait chercher les Africains dans leur maison pour les enlever à leur famille. Ils étaient enchaînés deux à deux et emmenés sur un bateau dans lequel ils étaient plus serrés que dans un cercueil. Ils ne savaient pas où ils allaient.

Pendant la traversé vers l’Amérique, qui durait 3 à 4 mois, beaucoup mourraient. Lors des tempêtes, les morts, les malades, et même parfois les vivants étaient jetés par dessus bord pour alléger le bateau.

Arrivés en Amérique, sur les côtes (comme à la Havane par exemple), ils étaient vendus contre du coton, du cacao, du café… et ces produits étaient ensuite revendus en Europe: c’est le commerce triangulaire.

Cela s’est arrêté à la fin du 19ème siècle, mais pendant 400 ans, 20 millions de femmes et d’hommes ont été vendus et utilisés, sans être considérés comme des êtres humains, et ce dans le but d’assurer la prospérité de l’Europe.

L’occident a été marqué par les démons de l’esclavage.

Katiana


Avr 18 2014

Georges, d’Alexandre DUMAS

Publié par laurinejoao2 dans LETTRES      

Georges est un roman écrit par Alexandre Dumas Davy de la Pailleterie qui a d’abord été publié en 1843 en version anglaise, sous le nom de George ou Georges ou  encore The Planter in the Isle of land and sea. Il fut réédité par l’édition Gallimard, de la collection Folio Classique en anglais puis traduit en Français en 2007 sous le titre de Georges.
Le titre de l’ouvrage apparait dans le roman même. Dans l’histoire, Georges est le personnage principal. Il est le fils de Pierre Meunier, un nègre très riche habitant aux Îles-Maurice. Le personnage de Georges apparait dès la page 60.

Alexandre Dumas Davy de la Pailleterie (dit aussi « Alexandre Dumas père ») est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts en Aisne, et est mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe en Seine-Maritime. Il est le fils d’un général d’Empire, Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie qui fut le premier général ayant des origines afro-antillaises de l’armée française.
Alexandre Dumas (père) eut un fils du même nom Alexandre Dumas,  qui lui aussi est auteur. Il est principalement connu pour son œuvre « La Dame aux camélias ».
Proche des Romantiques et tourné vers le théâtre, Dumas père écrit d’abord des vaudevilles à succès et des drames historiques comme Henri III et sa cour en 1829, ou encore La Tour de Nesle en 1832.
Auteur prolifique, il s’oriente ensuite vers le roman historique, avec la trilogie très connue : Les Trois Mousquetaires de 1844, puis la suite Vingt ans après paru en 1845 et enfin La Reine Margot (1845).
Le livre comprend 30 chapitres, dont 452 pages. Chaque chapitre est de même longueur, et  l’histoire progresse de manière linéaire et chronologique.
Nous pouvons partager le livre en 9 parties :
La première partie commence du premier chapitre au troisième. Ils racontent colonisation de l’île Maurice par les britanniques ainsi que le départ de Georges et de Jacques pour la France.
La seconde partie commence du quatrième chapitre au septième. Ils content le retour de Georges sur l’île, ou « île de France », où il retrouve son père.
La troisième partie débute du huitième chapitre au douzième. Ceux-ci sont principalement concentrés sur deux esclaves Nazim et Laïza.
La quatrième partie se répartit du treizième chapitre au quatorzième. Ils racontent les retrouvailles de Jacques, avec son frère Georges et leur père.
La cinquième partie se répartit du quinzième chapitre au seizième. Ils racontent la demande en mariage de Georges à Sara, qui est aussi amoureuse de lui.
La sixième partie va du dix-septième chapitre au vingt-deuxième. Ils narrent l’humiliation publique que Georges a donné à Henry ainsi que la révolte des nègres contre les blanc, avec comme chef Georges Dumas.
La septième partie commence du vingt-troisième chapitre au vingt-sixième. Ils racontent la fuite des nègres dans les bois de l’île dû à leur défaite.
La huitième partie se compose du chapitre vingt-sept à vingt-huit. Dans cette partie, l’arrestation de Georges ainsi que sa condamnation à mort par les britanniques, sont contées.
Enfin la neuvième partie se partage du vingt-neuvième chapitre au dernier. Ils parlent de la fuite de Georges, de Sara, de Pierre Meunier et celle de Jacques ainsi que quelques nègres n’ont pas été arrêtés sur le Calypsos.

Dans cet ouvrage, le narrateur est omniscient. L’auteur utilise le présent de l’indicatif qui a régulièrement une valeur de vérité générale, qui permet d’accentuer sur les différents préjugés.
Les passages descriptifs se différencient de la narration. Il y a des dialogues tout au long du livre.

Le roman parle d’une famille de nègre habitant sur l’île Maurice, appelé « île de France » dû à la colonisation de l’île par les britanniques.
Pierre Meunier, un riche propriétaire envoie ses enfants Georges et Jacques en France, après la colonisation, pour qu’ils fassent des études.
Jacques devient négrier et Georges revient quatorze années plus tard. Il s’aperçoit que les préjugés sur les hommes de couleurs n’ont pas changés. Sur le chemin, Georges rencontre le gouverneur Lord Murrey, et Sara, la nièce de Monsieur de Malmédie, et la future épouse de Henry de Malmédie. Georges tombera plus tard amoureux de celle-ci.
Monsieur de Malmédie et Henry refuse de donner la main de Sara à Gorges, sous l’emprise du préjugé de couleur et du ressentiment. Georges accepte de devenir le chef d’une révolte d’esclaves et d’hommes de couleur libres. Il est dirigé par Laïza un esclave.
Le Gouverneur est informé de cette révolte par Antonio le Malais, qui rêve de pouvoir. Georges et son armée se réfugient dans les montagnes de l’île là où il est arrêté et condamné à la peine de mort lorsque Sara arrive et déclare vouloir l’épouser.
Pierre Meunier et Jacques en profitent pour le libérer et s’enfuient tous les quatre sur le Calypsos.
Le Gouverneur les pourchasse alors à bord du Leycester mais celui-ci coulera.

L’histoire se déroule pendant quinze ans au XIXème siècle, plus précisément en 1810 sur l’Île Maurice.
L’île est d’écrite dans le premier chapitre comme une île paradisiaque, que les anglais convoitent.
Il y a une ellipse de 14 ans entre le moment où Georges et Jacques quittent l’île pour la France, et le moment où ils reviennent sur l’Île.
Il y a deux retours en arrière :
Le premier se passe dans le sixième chapitre où la vie de Georges est racontée pendant ses quatorze années passées en France.
Marqué par les humiliations, il deviendra un homme du monde prisé à Paris et Londres, et voyagera en Égypte, en Orient pour pouvoir lutter contre les préjugés.
Le deuxième retour en arrière se passe dans le quatorzième chapitre, qui raconte la vie de Jacques passée en France pendant quatorze années, où il devient négrier.
Tous les lieux de l’ouvrage (La maison de Monsieur de Malmédie, celle de Pierre Meunier, la mer, les bois, la prison,  l’église et le Calypsos) sont tous des lieux réels et importants.

La situation initiale présente la société coloniale et la situation finale montre la fuite de Pierre Meunier, de ses deux fils et de Sara à bord du Calypsos.
Le narrateur cherche à comparer la grisaille de la vie parisienne à la douceur des tropiques.
Au début l’île est caractérisée comme le jardin d’Eden, mais à la fin ce n’est plus le cas, l’île à été colonisée, les préjugés ont évolués et certains habitants se sont enfuit.

Dans cet ouvrage tous les personnages évoluent :
La description du personnage Pierre Meunier est située dans le troisième chapitre. Il est décrit comme un riche propriétaire de 48 ans, de grande taille, assez maigre, au teint cuivré, et aux cheveux crépus, grâce auxquels on reconnait un « mulâtre ». Dans ce passage nous avons une description de ses plantations. Quelques sont mentionnées tels que « la maison », « une longue allée d’arbres », « des vergers », « des champs immenses de cannes et de maïs » mais encore « le camp des noirs ».
La description insiste principalement sur les espaces naturels et multiplie les images mélioratives et les clichés sur la nature luxuriante, bienfaisante et généreuse.
Les esclaves de Pierre Meunier eux, sont décrits comme étant joyeux et ayant le sens de la fête.
Ces descriptions particulièrement valorisantes, sont destinées à conforter l’image positive de la famille Pierre Meunier en soulignant ses qualités de gestionnaire et sa bienveillance envers les esclaves.
Ses deux fils, Georges et Jacques âgés de douze et quatorze ans. Dans le troisième chapitre ces derniers s’opposent par leur stature physique et leur vitalité. L’aîné est d’écrit comme «  robuste » ce qui contraste avec le plus jeune de nature « grêle et chétive », de taille « exiguë », et de figure « pâle, maigre et mélancolique ».
Après quatorze années passées en France,  ils évoluent tout au long de l’histoire. Dans le quatrième chapitre, Georges est décrit comme un jeune homme « fort », « brun », au teint « pâle » et à la « moustache et aux longs cheveux noirs ». Il devient plus tard, le chef d’une révolte de nègre dirigée par un esclave, Laïza.
Jacques lui devient négrier et à la fin il sauve Georges de la mort.

Laïza est un esclave de Monsieur de Malmédie que Georges a sauvé avec son frère Nazim, des coups de fouet. Les deux esclaves sont offerts à Georges par Monsieur de Malmédie pour avoir sauvé Sara d’une attaque de requin. Georges les libèrera par la suite.
Les deux personnages évoluent. Nazim rentre chez lui alors que Laïza devient le dirigeant de la révolte de nègre. Il tue Antonio le Malais pour les avoir trahi, et sauve Georges mais se suicide pour ne pas être attrapé.

Antonio le Malais est un esclave appartenant à Monsieur de Malmédie. Il rêve de pouvoir.
C’est lui qui dénonce la fuite de Nazim et la révolte des nègres au Gouverneur, et qui a également tiré sur Georges après la défaite des nègres.

Le Gouverneur est décrit dans le quatrième chapitre, comme un homme paraissant à avoir trente-deux ans mais âgé en réalité d’une quarantaine d’années, et « blond aux yeux bleus ».
Il rencontre Georges sur le bateau, lorsque celui-ci revient sur l’île. Ils deviennent amis par la suite, mais n’hésitera pas à le condamner à la peine de mort. Lors de la fuite de Georges sur le Calypsos, le Gouverneur les bombarde mais son bateau coule et il meurt.

Contrairement à Pierre Meunier Monsieur et Henry de Malmédie sont décrits comme étant des « riches propriétaires », « gros », « orgueilleux » avec des préjugés sur les hommes de couleurs dans le septième chapitre.
Ils comparent les esclaves à des machines. Ils vont évoluer au long de l’histoire. A cause des préjugés sur les hommes de couleurs, ils refusent de donner la main de Sara la nièce de Monsieur de Malmédie. Ce n’est que dans le vingt et unième chapitre qu’ils acceptent de donner la main de Sara, dans le seul but d’éviter la révolte des nègres.

Sara est décrite dans le cinquième chapitre, comme étant une jeune fille « riche », au teint « pâle », « aux yeux et aux cheveux noirs » toujours accompagnée de sa gouvernante.
Ce personnage évolue, elle est amoureuse de Georges mais obéissant à son oncle, elle refuse de partir avec Georges. Lors de la mise à mort de ce dernier, elle déclare publiquement vouloir l’épouser.

Miko Miko est un japonais décrit dans le cinquième chapitre, comme ayant le teint « jaune », des « yeux relevé par les coins », vêtu d’habit en « coton bleu ». Il aide Georges dans son approche avec Sara en distribuant les lettres que chacun écrit pour l’autre.

Ma mie Henriette est décrite dans le dixième chapitre. C’est une pauvre « mulâtre », une ancienne musicienne, dont le père est mort. Elle est venue sur l’île pour travailler en tant que gouvernante de Sara.

Ces descriptions permettent au lecteur de faire connaissance avec les personnages, les lieux dont il va suivre l’histoire.

Dans son roman de jeunesse Georges, Alexandre Dumas aborde la question de l’esclavage, du racisme, de la colonisation et de l’identité de l’homme noir au XIXe siècle.
Ainsi, Georges peut-être considéré à la fois comme un document biographique qui illustre l’attitude de Dumas envers sa « négritude » et comme un document historique qui illustre l’attitude de bien des mulâtres au milieu du siècle dernier.


Avr 18 2014

« Conversation avec un oiseau de nuit », Boubacar Boris Diop.

Publié par elodiecrezeveau2 dans LETTRES      

les-chaines-de-l-esclavage-archipel-de-fictions-9782908382952_0

Nouvelle  tirée du recueil Les chaines de l’esclavage,; ed. Florent Massot  coll. « Archipel de fictions »

Boubacar Boris Diop est né à Dakar en 1946, c’est un romancier, essayiste, dramaturge, et scénariste Sénégalais, il fut aussi le directeur du Matin de Dakar. 

Cette nouvelle est composée de 21 pages. Nous sommes témoin d’un retour en arrière vue à travers le narrateur : Diallo. Il est alors l’esclave de la famille Soumaré depuis cinq ans. Il nous décrit Madame Soumaré comme hautaine et Monsieur Soumaré comme un homme assez sympathique. Nous le retrouvons au poste de police, c’est là que commence le flash-back. Il est employé par les Soumaré pour s’occuper et surveiller leur propriété la nuit, il est donc veilleur de nuit. La journée il vit dans un bidonville. Dès le début de son travail il rencontre un oiseau qui lui dit de parler à  Monsieur Soumaré. Un soir il est décidé à parler à Monsieur Soumaré juste pour lui dire qu’en réalité il ne s’appelle pas Diallo et devenir son ami, mais ce dernier ne veut pas l’écouter et pose trop de questions. L’homme veut partir en forçant le passage mais il a fait une crise cardiaque et s’écroule c’est alors que Diallo lui plante des coups de couteau sans savoir ce qu’il lui prend. D’après lui l’être le plus humain de cette propriété est le chien avec qui il s’entendait bien. Le récit se termine par « quand les policiers sont venus, ils m’ont trouvé assis près du corps. Je les attendais ». Même à la fin le véritable nom de Diallo ne nous est pas révélé

On retrouve très souvent la propriété des Soumaré plus particulièrement le jardin. Il y a également un marché aux esclaves dans lequel se rends Madame Soumaré accompagnée de Diallo. On retrouve aussi le bidonville où vit Diallo. Et le lieu de début et de fin le commissariat. . Tout au long de l’histoire, Diallo l’esclave de la famille Soumaré vivant dans un bidonville rencontre une multitude de personnages dont certains sont plus récurrents et présents que d’autres tels que Monsieur et Madame Soumaré les « propriétaires » de Diallo ainsi que leur chien que ce dernier considère comme son collègue et le commissaire qui apparaît au début de l’histoire nous permettant de situer le contexte et le lieu où se trouve Diallo. Nous vous proposons d’écouter le passage ci-joint qui vous permettra de comprendre l’acte qu’a commis Diallo. Étant donnée la rareté des informations concernant l’auteur de  cette nouvelle nous pourrions nous attendre à une écriture plutôt banale alors que cette dernière se révèle être très enrichissante sur ce que peut ressentir un esclave en se rendant compte du peu d’intérêt que lui porte son maître.

Pour conclure, le thème défendu est la non reconnaissance et le non respect des esclaves par les familles qui  les emploient. Ils sont sous-payés et mal nourris. Ils sont vus comme de vulgaires objets et aucun de leurs maîtres ne veut nouer le dialogue avec eux.