Une enquête dansante

Après une séance de cinéma en tant que V.I.P. à l’automne, une petite escapade vers Lyon en janvier pour assister à un spectacle (ou une enquête) de danse !  La  Maison de la danse  accueille en effet un spectacle chorégraphique et humoristique magnifiquement bien réalisé, intitulé « Dans le détail ». Le concepteur de ce spectacle très original a pour nom Denis Plassard…

Sur le site de la Maison de la danse, on peut lire la présentation suivante pour annoncer DANS LE DÉTAIL : « DENIS PLASSARD INVENTE UN JEU CHORÉGRAPHIQUE SUR FOND DE DÉLIT ET INVITE LE SPECTATEUR À MENER L’ENQUÊTE POUR  DÉMASQUER LE DANSEUR/COUPABLE« 

Chorégraphie Dans le détail

Nous, les spectatrices et spectateurs devons nous amuser à scruter la danse, dans le détail, afin de repérer quel.le danseur.se refait la même chose entre toutes les scènes. Attention, des pièges ont été glissés dans la chorégraphie ! Les indices et les pièces à conviction sont essentiellement fondés sur le mouvement. Élaborées sous forme de courts métrages dansés, les scènes qu’il a imaginées se déroulent dans des ambiances très différentes. On retrouve dans ce défi artistique les préoccupations du chorégraphe — le jeu, la contrainte, l’humour, l’articulation entre écriture chorégraphique et récit, avec un nouveau pari : aiguiser le regard du spectateur. Ludique et loufoque.

Au début du spectacle, une voix synthétique nous avait prévenu.e.s : un des danseurs aurait enlevé le créateur d’un centre de réorientation. Hormis celui de danseur contemporain, voici les métiers proposés :

  1. stripteaseur
  2. prof de sport
  3. présentateur
  4. Ministre de la Culture
  5. Tchi
  6. Masseuse
  7. influenceuse

Du Cluedo à la danse…

Distribution :
DENIS PLASSARD• Dans le détail
7 danseurs – Chorégraphie Denis Plassard – Costumes Julie Lascoumes, Béatrice Vermande – Enregistrement et mastering Eric Dutrievoz – Création lumière Dominique Ryo – Crédit photographique Pierre Borasci

 

Un appétit d’ogre pour le Livre du mois

Elle était très attendue, la nouvelle chronique « Le livre du mois » arrive en même temps que le Nouvel An ! On commence fort avec  L’ogre et sa princesse aux petits oignons , un drôle de roman aux saveurs de conte gentiment « déjanté »… écrit par Sabrina Inghilterra et paru aux éditions Didier Jeunesse en mai 2016.

C’est un roman aux multiples facettes puisque le fantastique côtoie l’humour et la gastronomie ! Vous l’aurez compris, il s’adresse à tout type de lecteurs, surtout à ceux qui aiment dévorer des livres, mais pas que !

L’ogre et la princesse aux petits oignons
@Babelio

On découvre l’histoire d’un ogre qui reçoit une invitation à participer à un concours de cuisine ogresque. Le souci est qu’il n’a plus l’habitude de cuisiner comme eux depuis qu’il vit chez les humains… Il va quand même tenter ce concours, et décide de s’installer chez sa mère pour être plus proche du lieu où se déroulera l’épreuve culinaire. Dans le bus permettant de s’y rendre, il va faire une rencontre décisive pour la suite de son aventure. Un livre de recettes va lui être offert dans lequel se trouve une curieuse proposition : celle de cuisiner une princesse ! Seulement pour la faire mijoter, il faut d’abord trouver une princesse, l’approcher, lui parler et surtout ne pas devenir son ami ! Plus facile à dire qu’à faire ! Gros problème pour notre ogre Ventrerond, d’autant plus que le concours approche à grands pas…

Je l’avais lu en 6e sans parvenir à l’aimer. Après l’avoir lu en 4°, j’ai fini par apprécier son humour. Derrière l’amusement procuré par cette lecture divertissante, il y a aussi une morale… Les ogres, antipathiques par nature, peuvent aussi avoir des sentiments proches des humains. Bref, un livre pas seulement pour les enfants !

Alors, si d’aventure, vous croisez un ogre dans la rue, faites-lui quand même un sourire !