Le match est fini pour Kobe Brayant

Le célèbre joueur de basket Kobe Brayant est mort accidentellement le 26 janvier 2020. Il n’avait que 40 ans. Revenons ensemble sur ses performances presque légendaires !

Kobe Brayant était un joueur de basket très apprécié aux États-Unis. Le crash de l’hélicoptère qui a entraîné son décès ainsi que celui de huit autres personnes parmi lesquelles sa propre fille Gianna Brayant a causé un choc terrible dans le monde de ce sport.

Kobe et Gianna Brayant étaient en contrat avec la Sierra Canyon School de Los Angeles : établissement scolaire dans lequel il était entraîneur de basket et elle élève et joueuse.

Gianna et Kobe BRYANT
Photographie publiée sur le site du soir.be

Il était né le 23 août 1978 à Philadelphie en Pennsylvanie dans une famille déjà tournée vers le sport. Il jouait en NBA (National Basketball Association) et a appartenu 20 ans au club des Los Angeles Lakers auquel il est resté fidèle. Il a toujours arboré le numéro 24 ou le 8 sur ses maillots ; sa fille jouait sous le numéro 2. L’idole de Kobe n’était Michael Jordan comme on le pense mais bien Magic Johnson.

Le 22 janvier 2006, Kobe avait inscrit 81 points en un seul match ! Le deuxième meilleur record mondial ! Il a aussi été champion de NBA en 2008 battant l’indétrônable Michael JORDAN. Durant toute sa carrière, il a inscrit 30 000 points cumulés.

Il avait aussi quelques zones d’ombre. Pendant l’été 2003, il est soupçonné de tentative de viol. Cette accusation fondée mais sans suite judiciaire ne lui a pas porté préjudice auprès de ses plus fervents admirateurs.

Malgré cela une fête toute en sons et lumières a été organisée le 24 août 2020 en son honneur.

L’émotion suscitée par sa mort et ses exploits sportifs en ont fait un héros… Un rôle abusif ?

Le passeur du goût des autres

Ce vendredi 26 février, l’écrivain-voyageur Jean-Yves LOUDE a fait escale au collège pour toute une journée. Ce chantre des mots mais aussi héraut de la paix et du goût des autres a partagé son expérience de baroudeur infatigable en Asie (chez les Kalash), en Afrique (Burkina Faso, Mali…), en Amérique du sud (Brésil), mais aussi des Açores à Haïti en passant par le Cap-Vert… pour livrer des histoires qui revisitent l’Histoire.

Un fameux conteur en action…

Pour les élèves de la session 2 du Dispositif Relais, c’était l’occasion de conclure un échange épistolaire amorcé il y a huit semaines. Pour deux classes de 5e (5e 3 et 5e 5), la rencontre les a conduits jusqu’à Tombouctou, au Mali… non sans avoir découvert toutes sortes d’aventures culinaires et humaines… vécues par notre habitué des voyages et de l’ailleurs…

Un atelier d’écriture avec les élèves du Dispositif relais a permis de créer une « salade » particulière, livrée à un public restreint de parents, de personnels et d’élèves, après 16 h 30…

L’occasion également d’annoncer la gagnante du concours culinaire, Madame Catherine Porte, pour son carrot cake…

Merci à vous, lectrices et lecteurs, réguliers comme de passage… Vous êtes plus de 180 000 à nous avoir rendu visite !

Pour célébrer ce cap important dans la vie d’une modeste publication collégienne, nous vous invitons à passer en cuisine et à participer au concours culinaire organisé à l’occasion de cette année internationale des fruits et légumes…
Toutes les modalités pour concourir sont ici : https://lewebpedagogique.com/pressquisle/toque-college-les-recettes-les-plus-originales/

À la sortie du four. À consommer immédiatement pour le repas ou refroidie pour l’apéritif.

Ce n’est pas Top Chef mais ça y ressemble !

 

Aston Martin revient à fond la caisse !

Après l’échec en Formule 1 de l’écurie Aston Martin en 1959 et une poursuite en rallyes jusqu’à ces dernières années, ce constructeur britannique revient pour redorer son blason en grands prix.

C’est avec une soif de gagner un titre de champion du monde que le propriétaire de Racing Point, Lawrence Stroll, a racheté la firme Aston Martin au point de lui substituer le nom de l’écurie. Ainsi est ressuscitée «Aston Martin F1 team».

Ufficiale Aston Martin torna in F1 @

La voiture photographiée ci-dessus serait le nouveau véhicule de Formule 1 de l’écurie Aston Martin. À ce jour, tout ceci n’est encore que simple spéculation.

Avec un moteur Mercedes V6 turbo hybride, ce modèle pourrait concurrencer les meilleurs. Les pneus que la livrée portera seront de conception Pirelli. Pour l’instant, l’origine du châssis est inconnue.

L’équipe Aston Martin F1 team comptera dans ses rangs l’Allemand Sébastian Vettel, courant jusqu’alors pour Ferrari mais aussi le pilote canadien Lance Stroll, qui était auparavant dans l’écurie Racing Point, donc déjà dans la place !

On peut espérer qu’Aston Martin connaîtra un départ à fond la caisse ! Sachant justement que gagner en Formule 1 vaut un sacré prix !

Les grandes femmes n’occupent qu’une petite place

Si on vous demande de citer une femme scientifique célèbre, qui proposeriez-vous ? Marie Curie, certainement… Mais dans le monde des scientifiques, astronomes et autres métiers intellectuels, elle n’est pas seule. C’est pourquoi je vous propose d’en découvrir d’autres.

Jill TARTER (astronome) : Elle est née en 1944. Depuis toute petite, Jill rêvait de découvrir les étoiles, l’espace, les planètes… Elle s’accrocha à ce rêve jusqu’à l’âge adulte, et bien plus encore. Elle pensait que même très loin dans l’univers, il y avait bien de la vie extraterrestre. Malheureusement, personne ne sait quel moyen de communication les extraterrestres pourraient employer. Ses recherches n’ont donc jamais porté leurs fruits, mais elle reste sûre d’elle malgré tout : « Personne n’a jamais dit qu’il n’y avait pas de poissons dans l’océan juste parce qu’un verre d’eau s’est révélé vide », répète-elle.

L’astronome Jill TARTER @womenyoushouldknow.net

Mae C. JEMISON (astronaute et médecin) De son nom complet CAROL JEMISON, elle est née en1956. Mae n’a pas su très tôt ce qu’elle ferait dans sa vie, car elle avait beaucoup d’ambition et le choix était trop vaste. Elle est Afro-Américaine et a étudié le génie chimique, l’histoire Afro-Américaine et la médecine, et a appris les langues russe, swahili et japonaise. Elle fut engagée à la NASA en tant qu’astronaute et était médecin bénévole au Cambodge et en Sierra Leone. Lorsqu’elle put aller dans l’espace, elle effectua des tests auprès de ses collègues grâce à ses talents en médecine dans le but d’améliorer les maux causés par les transports et la vie dans l’espace. De retour sur Terre, elle quitta la NASA, créa sa propre entreprise utilisant des satellites et retrouva sa vie de médecin bénévole.

Mission Specialist (MS) Mae Jemison dans le laboratoire spatial japonais (SLJ)

Margherita HACK (astrophysicienne) : Si de nos jours on n’entend plus parler de cette femme, c’est qu’elle n’est plus d’actualité car née en 1922 et décédée en 2013. Ce qu’il faut d’abord savoir, c’est que les astrophysiciens/ennes sont des scientifiques qui travaillent sur tout ce qui se rapporte aux planètes, aux étoiles et à l’espace. Margherita HACK, une jeune italienne, s’est toujours intéressée à cela : l’espace, les planètes, les galaxies, leurs secrets et leur histoire. Elle a fait sienne cette citation : « Nous faisons partie de l’évolution de l’univers. Depuis le calcium dans nos os jusqu’au fer dans notre sang, nous sommes entièrement constitués d’éléments créés au cœur des étoiles. Nous sommes vraiment des « enfants des étoiles ». » Sur une colline de Florence se trouvait un observatoire astronomique muni d’un grand télescope pour observer les étoiles ; Margherita s’y rendait de temps en temps. Bien plus tard, après avoir voyagé, organisé des conférences et avoir motivé les uns et les autres à s’intéresser à ce qui la passionnait, elle put enfin diriger elle-même son observatoire astronomique, et fut la première femme italienne à réaliser cet exploit. Elle considérait les étoiles comme ses amies, et en a même nommé certaines… Son nom restera inscrit dans l’histoire de l’astronomie, car elle a l’a donné à un astéroïde.

Rita LEVI-MONTALCINI (scientifique) : Cette femme non plus n’est plus si jeune. Elle est née il y a plus de 100 ans, en 1909. Rita a rapidement choisi sa profession car sa pauvre nourrice, morte d’un cancer, lui donna l’idée de devenir médecin. Durant une bonne partie de sa vie, elle dut fuir à cause d’un dictateur injuste ayant déclaré que les Juifs ne pourraient plus fréquenter les ‘universités. Rita, qui avait déjà créé sa petite équipe de scientifiques pour l’aider à avancer dans ses recherches, dut fuir pendant longtemps, mais finit par trouver un lieu de vie fixe où elle créa son propre atelier à partir du matériel trouvé sur place. Hélas elle fut à nouveau contrainte de fuir. À la fin de la seconde Guerre mondiale, elle reçut le prix Nobel de médecine pour toutes ses recherches en neurobiologie. Elle devint la 3ème personne de son école de médecine à l’avoir obtenu, mais la première des femmes !

Au final, Marie Curie n’est pas la seule scientifique a avoir fait preuve d’intuition et de talent mais la postérité a tendance à oublier les autres femmes qui ont tout de même accompli de grandes choses. Comme si en matière d’innovation scientifique les projecteurs ne mettaient que les hommes !

C’est justement pour qu’au 21e siècle les sciences laissent davantage d’initiative aux professionnelles et mettent en valeur les femmes que nous donnons rendez-vous jeudi 04 février prochain à toutes les filles de 4e pour rencontrer des scientifiques et techniciennes, ingénieures pour la plupart, lors de la première édition de FIRSTFemmes & Ingénieures – Réussir en Sciences et Technologies….

La parité dans le sport : encore un (gros) effort !

L’entraînement est très important quand on pratique un sport. C’est la même chose avec les sujets qui fâchent : il faut savoir entendre et tolérer les opinions des autres. Dans le sport, l’égalité femme-homme n’est pas discutable, pourtant elle est très discutée !

Dans certains sports l’égalité femme-homme ne pose pas trop de problèmes apparents. C’est le cas dans les sports collectifs tels le basket, le football, le handball, le rugby… même si les équipes masculines sont davantage suivies médiatiquement et bien mieux rémunérées (meilleurs salaires pour ces messieurs !)

Béatrice Laburthe, capitaine du RCP15 en action @rugbyaufeminin.com

À l’exception peut-être des Lyonnaises qui commencent à faire de l’ombre aux garçons de l’OL… Une belle initiative également que celle du biathlon qui tolère et encourage des équipes mixtes. À ce propos, prenez connaissance du palmarès de janvier 2021…

En revanche, dans certains autres, la parité n’est juste pas possible à ce jour ! Combien de femmes pilotes en Formule 1 en 2021 ? Zéro ! Pourtant elles ont marqué le sport automobile et continuent à exister en compétition. D’après le magazine Automoto, on apprend que « c’est en 1901 que Camille du Gast est devenu la première française à participer à une course automobile (Paris-Berlin). Beaucoup plus tard, Michèle Mouton a marqué l’opinion au volant de son Audi Quattro en remportant quatre rallyes de championnat du monde au total (Sanremo 1981, Portugal 1982, Acropole 1982, Brésil 1982) et deux fois la course de côte de Pikes Peak (dont une fois au classement général). Parmi les autres femmes pilotes, on retiendra également Lella Lombardi, Desiré Wilson ou encore Maria Teresa de Filipis qui ont participé à des Grand Prix de Formule 1. »

Merci à Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.15 de janvier-février-mars 2020

Femme et sport : lutte pour l’égalité des sexes

Les absences et représentations des femmes dans le sport

  • 1900 : première apparition des femmes aux JO : elles sont 22, contre 975 hommes.
  • Aujourd’hui, 5.000 participantes (4.700 aux JO en 2016) = 45 % des athlètes (Estimation portée à 50 % pour les JO 2020)
  • 6 % des femmes pratiquent un sport en compétition (contre 16 % des hommes)
  • 1991 : la FIFA reconnaît le football féminin. La première Coupe du monde est organisée à Pékin.

Le monde des fédérations sportives et le sexe féminin

  • 38,5 % des licences délivrées par les Fédérations sont féminines
  • 37 % des femmes pratiquent du sport dans un club
  • 50 % des 16-24 ans pratiquent une fois par semaine
  • 23 % des femmes sont représentées dans les bureaux et dans les comités de direction des fédérations sportives
  • + de 6 millions de licenciées en 2015 (contre 5 millions en 2007) : + 20 %

(chiffres de 2018)

Toutes ces statistiques montrent que les stéréotypes sont bien résistants mais que les inégalités finiront par se réduire…  avec beaucoup d’entraînement !

Toque collège : les recettes les plus originales !

Vous êtes déjà dégoûté.e de 2021 ? Et si on mettait un peu de piment dans nos vies de courgettes ? Le club médias vous propose un concours culinaire pour savourer les fruits et légumes d’une autre manière…

  1. Pourquoi les fruits et légumes ? Parce qu’il s’agit du thème retenu par l’ONU…
  2. Quelle originalité alors ? L’obligation d’inclure des fruits dans des plats salés et des légumes dans des desserts !
  3. Crise sanitaire oblige, on ne pourra pas vraiment goûter les créations que vous allez cuisiner ou pâtisser. Pourtant le plaisir passera d’abord par les yeux (grâce aux photographies prises au cours de la réalisation de la recette) puis par l’imagination grâce à la liste exhaustive (= complète) des ingrédients nécessaires et un intitulé évocateur
  4. Enfin, l’avis argumenté de votre entourage et la note proposée serviront à départager les candidat.e.s….

Laissez parler votre créativité en nous concoctant des plats qui feront frémir virtuellement nos papilles…

Compotes, soupes, purées et autres poêlées de légumes ou de fruits sont possibles…

Osez des fruits et légumes à toutes les sauces !

Début du concours : vendredi 15 janvier 2021

Envoi des recettes et photographies jusqu’au lundi 22 février à minuit. 

À envoyer sur la messagerie : [email protected]

Coupon à compléter :

NOM, Prénom du / de la candidat.e en cuisine :

Classe : (si élève du collège de l’Isle mais tout le monde peut participer)

Intitulé du plat (ou du dessert) :

Liste des ingrédients :

Photographies au format .jpeg

Vote familial : +++++ (de 1 (bien tenté) à 5 (très réussi))

Proclamation des résultats à partir du 26 février, pour la journée « Le goût des autres » autour des cuisines du monde, en présence de l’écrivain-voyageur, Jean-Yves LOUDE.

Romain Grosjean dans « le feu » de l’action

Le célèbre pilote de Formule 1 a marqué nos esprits durant le grand prix de Bahrein, le dimanche 29 novembre 2020.

Le pilote franco-suisse de l’écurie Hass n’en était qu’à son troisième tour lorsqu’il a percuté un autre véhicule en pleine course, pour finir dans la barrière de sécurité sur la droite de la piste. Aussitôt la voiture s’est coupée en deux et s’est mise à brûler.

Sauvetage in extremis
@unfolder-times

Heureusement pour le pilote, il a pu être secouru par un concurrent, Pierre Gasly, de l’écurie AlphaTauri, qui l’a dégagé avant l’explosion. Protégé par sa combinaison ignifugée et son casque, il a seulement été gravement brûlé aux mains… mais pris en charge immédiatement par une équipe médicale pour lui prodiguer les premiers soins.

Un mois plus tard, Romain Grosjean se présentait devant les médias sans bandages, ses mains étant désormais guéries. Contrairement à ce qu’il souhaitait, cet accident termine sa carrière en Formule 1.

Ses admirateurs et admiratrices, comme lui, doivent se contenter d’un échec en fin de carrière…

okuniD

La 4G un réseau bientôt démodé ?

Eh oui, bientôt on parlera de la 4G comme d’un réseau du néolithique, car la 5G est sortie. Mais qu’est-ce donc que cette avancée technologique ? Un progrès nécessaire ou une course effrénée vers plus de dépendance numérique ?

Pour ceux qui ne le savent pas la 1G, 2G, 3G, 4G et 5G correspondent aux différentes générations de standards pour la téléphonie mobile. Sur le site de la société Selectra, on peut trouver des explications techniques assez simples à comprendre telle celle précisant la technologie radio. Laquelle est utilisée afin de partager un spectre hertzien entre de multiples usagers, eux-mêmes répartis dans différentes cellules radio en fonction de leur situation spatiale. Ainsi, pour communiquer depuis un téléphone portable, il faut se trouver à portée d’une antenne-relais investie par son opérateur mobile de sorte à réceptionner un signal radio suffisamment puissant. La qualité du signal est représentée par de petites barrettes généralement situées en haut à droite sur l’écran de son mobile. Ces dernières sont accompagnées d’un signe correspondant à la technologie réceptionnée par le téléphone sur le pan du territoire où il est utilisé (H+, Edge, 3G, 4G, 4G+…).) donc l’accès aux réseaux mobiles via un serveur autre que celui du réseau wifi… proposé par les fournisseurs d’accès via les box.

Smartphone compatible 5G
@Free stock photo of 4G, 5g, blur

La 5G est bien évidemment une évolution de la 4G pour que les données échangées se déplacent plus vite (jusqu’à 100 fois…) On n’arrête pas le progrès ! Que c’est beau, que c’est puissant ! Trop beau ? Oui, mais avec un coût élevé pour le budget et pour l’environnement ! Un forfait donnant accès à la 5G s’élève à environ 80 € par mois en illimité. Et puis pas de 5G avec un smartphone non compatible, même s’il est récent ! Il convient donc d’acheter un nouveau téléphone, forcément neuf (le reconditionné ne permettant l’accès qu’à la 4G) pour que les fréquences nécessaires à la 5G puissent être utilisées. A titre d’exemple, un Samsung Galaxy S20 coûte déjà entre 1 300 € et 1 500 € en 4G pour le plaisir de faire de belles photographies, alors quels vont être les prix des smartphones très puissants capables d’utiliser la 5 G ? 2 000 € au minimum ? Un budget phénoménal ! Et surtout pour quel usage ?

En réalité, la technologie autour de la 5 G est une véritable révolution… industrielle ! Elle va permettre de développer la prise en charge médicale, notamment pour la chirurgie où les médecins seront assistés de robots voire remplacés par eux. Dans le domaine des objets connectés, notamment des voitures autonomes, la 5G peut s’avérer utile, puisque de nombreuses données seront nécessaires et actualisées à chaque seconde…

Alors oui, la 5G est une évolution bluffante mais à quel prix !

Pour 2021, on vous souhaite d’avoir la pêche et de retrouver la banane !

Drôle de voeux sous forme de métaphore fruitière ! Toute la rédaction de Press’qu’Isle ne fait pourtant que célébrer dès ce mois de janvier 2021 l’année internationale des fruits et légumes promue par l’Organisation des Nations Unies !

La très sérieuse institution mondiale a annoncé dès décembre dernier sa volonté de voir les problématiques de production agricole et de nutrition au cœur d’une réflexion et de décisions internationales. L’occasion de sensibiliser le public au rôle important des fruits et légumes dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la santé humaines, ainsi que dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Elle ne vous plaît pas, ma gueule d’aubergine ?
@MagRR

Vous connaissez déjà la recommandation française invitant à consommer « cinq fruits et légumes par jour » née du Programme National Nutrition Santé, initié en 2001 par le Ministère français de la Santé, qu’il est plus ou moins facile de respecter selon les habitudes et les saisons…

Panier festif
@MagRR

Gageons qu’en 2021, par de multiples actions locales ou nationales, vous deviendrez des expert.e.s en matière de diététique et de gastronomie… Non, on ne vous raconte pas de salades ! Ramenez votre fraise régulièrement et découvrez nos recettes dans la rubrique « Cuisine : l’ Isle de la tentation… »