PORQUE T’EVAS ?

Ce jeudi 21 novembre, dans le cadre de l’Éducation à la Vie Affective et Sexuelle, les garçons de quatrième de toutes les classes ont pu réfléchir à « la relation à l’autre ». L’ EVAS est un dispositif éducatif obligatoire, assuré par des professeurs et autres personnels des secteurs santé et social, formés à ce genre de sensibilisation et animation, de la maternelle à la fin du lycée. Chaque année, dans notre collège, un thème différent est abordé suivant le niveau : en sixième on évoque la puberté, en cinquième on parle de la différence et des stéréotypes entre filles et garçons, en quatrième on débat sur le thème de la connaissance d’autrui et enfin en troisième on traite de l’adolescence et du consentement.

Ces séances sont mixtes en classes de 5e et 3e et séparées entre filles et garçons en 6e et 4e. Comment est-ce organisé ? Lors de cette intervention, nous devions réfléchir, par groupe de trois, à des questions parues dans le courrier des lecteurs du magazine  Okapi parmi lesquelles : Est ce grave d’être attiré.e.s par des personnes du même sexe ? Ou faut-il faire comme dans les vidéos pornographiques ? » Ensuite nous devions proposer à nos camarades une réponse à laquelle ils réagissaient. Lors des débats, il y avait des mots qui revenaient souvent comme : « bizarre, gênant » etc… Les questions portaient sur des thèmes très variés et les élèves ont été très réceptifs aux réactions des uns et des autres.

Les dix sept garçons de notre classe ont bien aimé cette séance qu’ils ont même trouvé trop courte, une fois l’heure et demie écoulée. Ils ont bien apprécié le principe jugé intéressant et bien choisi. Tout s’est déroulé dans la bonne humeur et personne n’était vraiment « gêné » de parler de ce sujet tellement important pour notre vie future.

Un élève de 4e4 témoigne :

« J’ai trouvé cette intervention particulièrement intéressante, mais à certains moments, la prise de paroles en devenait quand même gênante. C’était concret et sérieux à la fois. Les réflexions des autres étaient le plus souvent pertinentes et nous ont permis de prendre consience de ce qui nous attendait dans un avenir très proche. C’était trop rapide pour ce qu’il y avait à dire. J’aurais bien aimé qu’on parle de ce qu’il convient de faire ou ne pas faire pour permettre à une relation amoureuse de durer. Je suis partant pour une autre séance mais j’aimerais des questions plus poussées. L’ ambiance était vraiment bonne. »

À suivre…

Les filles, osez vous voir en scientifiques plus tard !

Les associations « Elles bougent » et « UPSTI » ont lancé la 7ème édition de la journée nationale « Les Sciences de l’Ingénieur au Féminin » dans 330 collèges et lycées partout en France – et même à l’étranger – ce jeudi 21 novembre. Une journée qui a pour objectif de nous sensibiliser, nous collégiennes et lycéennes, aux carrières scientifiques et technologiques au travers de témoignages d’ingénieures, techniciennes et élèves ingénieures.

@Les Sciences de l’Ingénieur au féminin

Cet après-midi, à partir de 14 h, toutes les filles des six classes de 4e que compte notre collège ont rendez-vous en salle d’étude pour faire connaissance avec huit femmes ingénieures et autres techniciennes scientifiques, dans le cadre de l’opération Elles bougent ! L’objectif de l’association est de faire découvrir les métiers passionnants d’ingénieures et techniciennes. Elles bougent, c’est 1570 collégiennes, 1670 lycéennes, 7130 étudiantes, 5450 marraines, 740 relais, 203 partenaires, 833 collèges et lycées… dont le collège de l’Isle !

Après une présentation générale des objectifs de cette après-midi découverte, nous allons être réparties en petits groupes de 8, 10 ou 12 élèves pour, à tour de rôle, rencontrer chacune de ces femmes venues nous parler de leur métier et de leurs domaines et secteurs d’activités professionnelles.

Pendant ce temps, les garçons, sont pris en charge par des professeur.e.s et autres intervenant.e.s formé.e.s à l’EVAS (Éducation à la Vie Affective et Sexuelle) et vont réfléchir à la « relation à l’autre »… Vaste programme pour eux aussi !

 

Quatre ans après ce vendredi 13 novembre 2015 dramatique…

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015 par des terroristes se réclamant de l’état islamiste, la France se souvient et rend hommage aux victimes…

Ce mercredi 13 novembre, vers 9 heures, à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, là où l’un des trois attentats du 13 novembre 2015 s’est produit, des familles  déposent des fleurs devant la plaque dressée en mémoire aux victimes.

Fleurs de novembre
@MagRR

Des cérémonies sont prévues toute la matinée pour rendre hommage aux 130 morts et plus de 350 blessés à Saint-Denis et à Paris. Après le nord de la capitale, ce sont aux différentes terrasses visées par les attentats ainsi qu’au Bataclan, salle de spectacle, que les personnalités politiques et tous les anonymes se sont rendus. Minute de silence, dépose de gerbes de fleurs et lecture des noms de toutes les victimes constituent l’essentiel de cette commémoration sobre et recueillie.

Autour de la Maire de Paris, Anne HILDAGO, sont présents la Ministre de la Justice (Garde des Sceaux) Nicole BELLOUET, le Ministre de l’Intérieur Christophe CASTANER, et son Secrétaire d’Etat Laurent NUÑEZ.

Pour nous qui avions neuf ans quand cela s’est passé, ces cérémonies semblent un peu floues. On ne peut que se demander comment de tels actes peuvent être commis. En tout cas, année après année, l’émotion est toujours palpable.

Pour illustrer notre propos, Kmie nous a indiqué qu’un spectacle intitulé « Vous n’aurez pas ma haine » a été joué la veille (mardi 12 novembre au soir) au Théâtre de Vienne. Seul en scène un comédien lit la lettre ouverte d’Antoine Leiris, journaliste et papa d’un petit garçon, dont la compagne Hélène est morte au Bataclan. Il témoigne que malgré le chagrin et la perte d’un être cher, la vie continue… Il signifie aussi que les semeurs de terreur n’ont pas gagné et ne gagneront jamais.

Adélaïde et Justine, élèves de la classe médias.

 

7 novembre 2019 : journée de lutte contre le harcèlement scolaire…

Une journée à thème de plus ou un vrai sujet de société ?

Une du bimensuel Okapi n° 1099 en date du 1er novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une organisation officielle à découvrir ici.

7 novembre 2019 : il s’agit de la 5e édition de cette journée de sensibilisation à la lutte contre le harcèlement scolaire et aussi le cyberharcèlement, encore plus difficile à enrayer…

700 000 élèves concernés, environ 1 sur 10. Il y a en a forcément autour de nous. Nous-mêmes pouvons être concerné.e.s un jour ou l’autre, de près ou de loin… En direct dans notre établissement scolaire ou plus sournoisement en ligne, via les réseaux sociaux…

Une journée par an ne suffit pas ; c’est une attention et une lutte de chaque instant, à hauteur d’élèves et d’adultes.

Pour les 6e/5e, dans le cadre du Prix Alizé de l’agglomération viennoise, citons le roman de Cécile ALIX : Six contre un, qui montre le cauchemar subi par un élève et la manière avec laquelle il va tenter d’abandonner son rôle de victime pour se reconstruire…

Première de couverture de SIX CONTRE UN de Cécile ALIX
@Magnard Presto

Un roman à lire et faire découvrir pour les plus grands : Snap killer de Sylvie Allouche

Première de couverture de SNAP KILLER de Sylvie ALLOUCHE
@Editions SYROS

 

En notes de fin d’ouvrage, un NON AU HARCÈLEMENT qui présente le dispositif Sentinelles et Référents mentionné au cours du récit et dont la nièce de la commissaire DI LAZIO est partie prenante.

Une invitation à se bouger pour ne pas subir ou lâchement fermer les yeux…

 

Et vous, quelles sont vos propositions .?

Un livre pour les John’s

Cher lecteur, je t’annonce la sortie du livre d’Elton John : Moi, Elton John. Il est officiellement sorti le 15 octobre 2019, dans toutes les librairies et grandes enseignes et dans toutes les langues de traduction. C’est un livre autobiographique, dans lequel on découvre ou on retrouve son histoire, sa carrière, sa vie sentimentale… Il est publié chez Albin Michel.

Jaquette de l’autobiographie

Donc si toi aussi tu aimes Elton John, cours dans une librairie pour découvrir le texte ou arme-toi de patience et tu pourras le lire à la médiathèque scolaire, dès qu’il aura rejoint le rayonnage AB (AutoBiographie) Ceci est un message en direction des élèves de 3e.

Et n’oublie pas, reste standing comme l’icône de la pop après ses cures de désintox’

Un anniversaire qui ne manque pas de crock… ant !

16 octobre 1989 – 16 octobre 2019 : 30 ans d’aventure radiophonique pour Crock radio qui perd officiellement son apostrophe à l’occasion de son anniversaire. Une soirée prétexte à l’inauguration des nouveaux locaux de la station, dont un superbe studio avec vue…

Un anniversaire qui sonne rock !

Depuis les radios pirates devenues radios libres au cours des années 1980, que de chemin parcouru sur les ondes de 89.5  FM.  Deux majuscules signifiant « Fréquence Modulée » qui donnent un côté « vintage » à cette radio associative viennoise désormais numérique.

Appartenant à la Fédération des Radios Associatives Musiques Actuelles Ferarock,  Crock radio fait la part belle aux musiques et labels indépendants. Financée par des subventions émanant du Ministère de la Culture, de la région Auvergne-Rhône-Alpes, du Conseil départemental de l’Isère et bien sûr de la ville de Vienne, elle ne diffuse aucune publicité. Pas de contraintes commerciales pour vivre et encore moins pour exister : l’indépendance et la liberté de ton priment. Tous les univers musicaux peuvent être abordés  (électro, jazz, hard rock ..) mais avec modération car c’est du rock qui coule dans les veines de cette petite radio qui a tout d’une grande !

Sous la houlette de Jean-Michel Lebreux, programmateur et animateur professionnel, et conformément aux statuts et objectifs définis par l’association, une dizaine de bénévoles propose régulièrement des émissions surtout musicales sur des créneaux réguliers. Des heures de programme enregistrées généralement en direct mais rediffusées à d’autres moments au cours de la semaine. Par exemple, l’émission Le local de l’étape captée le mardi entre 18 et 19 heures, peut être réécoutée le jeudi entre 8 et 9 heures ainsi que le vendredi à 15 heures.

Avec une couverture de 40 à 50 kilomètres à la ronde, selon l’exposition et la qualité de réception, Crock radio est un des principaux vecteurs d’informations locales et régionales. Elle promeut les artistes et les scènes du territoire, en rendant compte de la diversité et de la richesse du spectacle vivant et du patrimoine culturel.

Présidents successifs à la tête de Crock radio

Bien installée dans les locaux de l’ancienne Auberge de jeunesse et de l’actuelle Maison des Jeunes et de la Culture, avec ses partenaires culturels, Crock radio est repartie pour 30 ans au moins…!

La Science en Fête

La Fête de la Science revient chaque année depuis plus de vingt ans… La nouvelle édition 2019-2020  est encore plus grandiose !

Qu’est-ce que la Fête de la Science ?

Elle se déroule chaque année à l’automne.

La Fête de la Science est une fête en rapport avec les sciences, partout en France métropolitaine. Elle a été inaugurée en 1992, à l’occasion du 10ème anniversaire de la création des jardins du Ministère.

Cette fête, c’est 10 jours de manifestatios partout en France, en outre-mer et à l’international avec 8 thématiques :

Le changement climatique et le développement durable                                  Égalité hommes / femmes                                                                                       Europe et International                                                                                              Histoires des Sciences et des Techniques                                                                Enjeux de société                                                                                                  Entreprise et innovation                                                                                   Nouvelles formes de médiation des sciences et l’actualité

Le but de cette fête extraordinaire :

  • Sensibiliser le grand public à la culture scientifique
  • Favoriser le partage des savoirs et les échanges entre les chercheurs et les citoyens
  • Faciliter l’accès à une information scientifique de qualité
  • Faire découvrir le travail des scientifiques et les métiers issus de la recherche…

Cette année, la Fête de la science voyage un peu de partout

  • Du 07 au 20 Octobre, l’exposition « Univers Poreux » est présente à l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes à Paris.
  • Du 7 au 14 Octobre, une exposition est organisée aux  Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine.
  • Plus près de chez nous, la médiathèque LE TRENTE de Vienne décline la Science sous de nombreuses formes pour la Fête mais aussi pour l’ensemble de l’année scolaire. N’hésitez pas à consulter le programme de ces animations en suivant le lien

Rendez- vous l’année prochaine pour une nouvelle édition !

Au collège de l’Isle, dans le cadre de la promotion des Sciences et de l’égalité filles / garçons, une après-midi aura lieu le jeudi 21 novembre où des professionnelles exerçant dans des domaines scientifiques et techniques viendront présenter leur métier à toutes les filles de 4e…

Source : Site de la Fête de la Science 

Le rugby, un sport de nez cassé

Le rugby à 15, un sport moins connu du grand public car moins médiatisé que son homologue : le football. Pourtant il est tout aussi important dans les valeurs qu’il transmet et cette année se déroule la 9ème Coupe du monde de rugby au Japon, entre le 20 septembre et le 02 novembre 2019.

20 équipes participent dans 11 stades différents répartis dans tout le Japon. Une nation à laquelle on n’associe pas forcément ce sport collectif, et pourtant ! Les matchs de poule ont déjà commencé et on attend avec impatience la suite des rencontres pour savoir si les pronostics vont se vérifier….

Logotype officiel

Les All Blacks, les Néo-Zélandais tenants du titre, sont les favoris dans cette compétition sportive professionnelle.

Alors, lecteur, lectrice, quelle équipe va l’emporter cette année ? On prend les paris dans les commentaires ?

 

Source : Le monde des ados n°435 paru le 11 septembre 2019

 

Land Art et la manière de vivre une journée de cohésion en 6e

Pour la première année, toutes les classes de 6e de notre collège ont vécu une journée de cohésion à l’extérieur de l’établissement, au centre de loisirs de Gémens (commune d’Estrablin). En deux temps, le mardi 17 septembre pour les classes de 6e 2 et 6e 3 et le jeudi 19 septembre pour les classes de 6e 1, 6e 4, 6e 5 et 6e 6, les élèves ont bénéficié de nombreuses activités sous un ciel estival et dans une ambiance détendue.

Pour mieux se connaître et éviter d’éventuels conflits futurs, chaque classe, autour de son professeur principal, a enchaîné plusieurs ateliers au cours de la journée. Un moyen de travailler autrement, en profitant d’un grand parc, propice aux animations et jeux d’extérieur.

Focus sur une activité particulièrement appréciée et réussie : le land art, animée pour les six classes par Madame NOVE, professeure d’Arts plastiques rattachée au collège.

Le land art : une activité à laquelle on met du coeur !
@ASNove

Détail d’une girafe réalisée selon la technique du Land Art…
@ASNove

La créativité brille de tous ses rayons…
@ASNove

Quoi, ma g. ? Qu’est-ce qu’elle a ma g. ?
@ASNove