Trop jeune pour mourir et pourtant programmé pour !

Dans le bimensuel Okapi n°1061 à paraître le 1er février 2018, un article sur l’obsolescence programmée a retenu notre attention. Tout appareil électronique ou électroménager est volontairement condamné à mort – à très court terme !

L’obsolescence programmée est une pratique commerciale -devenue illégale- qui nous concerne tous.

De quoi s’agit-il ?
C’est une démarche calculée de certaines grandes marques qui réduisent la durée de vie des produits et objets qu’elles commercialisent afin que les consommateurs soient obligés d’en changer régulièrement.
Qui n’a pas connu dans son entourage la panne complète de son lave-linge, lave-vaisselle alors que cet appareil électroménager était récent ? Les smartphones, les imprimantes sont également concernés par ce dispositif devenu illégal en France depuis 2015. Plutôt que de payer -cher- une réparation non garantie, on incite le consommateur à acheter un nouveau produit, neuf. Lequel a été fabriqué à partir de matières premières dont certaines commencent à manquer…

Pourquoi ça imprime plus ?

Techniquement, comment est-ce possible ?
Une pièce ou un composant sensible est conçu(e) pour durer seulement un certain nombre de lavages ou une certaine durée d’utilisation. Au-delà de ce nombre défini en usine, la pièce ou le composant « lâche » : c’est la panne voire la mort de votre appareil. Parfois, il peut s’agir d’une mise à jour qui, soudainement, ralentit l’appareil ou empêche son utilisation. Cette mésaventure est arrivée à plusieurs utilisateurs de smartphones dotés d’une jolie pomme bien connue… Lorsque la version 8 est sortie, les possesseurs des modèles précédents ont subi de nombreux désagréments dont une lenteur excessive… La marque s’en est d’ailleurs excusée par la suite…

Est-ce fréquent ?
Inconnue ou presque avant les années 2000, cette obsolescence concerne aujourd’hui la plupart de nos appareils électroniques comme le téléphone portable, les batteries, les composants internes des principaux appareils ménagers…

L’œil du cyclone est en panne…

Est-ce illégal ?
Oui, mais en France ! En 2015 une loi a été votée pour faire cesser cette stratégie cachée. Seulement il est très compliqué de démontrer cette obsolescence et la frontière entre pratique commerciale et escroquerie s’avère difficile à prouver malgré les nombreuses plaintes de consommateurs réunis en associations…

Que pensent les Français de ce fonctionnement ?
Les consommateurs français se sont malheureusement habitués à de telles pratiques même s’ils sont majoritairement opposés à l’idée de changer trop souvent de fours ou de réfrigérateurs. Seul le changement de téléphone portable semble échapper à cette critique consumériste… mais il s’agit là d’un tout autre phénomène : l’effet de mode !

Mon smartphone chéri… qui vieillit…

L’obsolescence esthétique ou psychologique.
Encore une fois, il s’agit d’une stratégie qui pousse à remplacer un objet, mais cette fois sans même attendre la panne. L’attrait de la nouveauté, l’envie de posséder une technologie « dernier cri » et la fièvre acheteuse l’emportent ! Vivent la mercatique (marketing) et l’effet de mode. Certaines entreprises ont d’ailleurs un coup d’avance. Elles ne sortent un nouveau produit que lorsque le suivant est déjà conçu ou presque.

Que peut- on faire ?

  • Être vigilant au moment de l’achat en privilégiant un produit fiable et qui a déjà fait ses preuves.
  • Accepter d’acheter des produits recyclés ou reconditionnés.
  • Réparer ce qui peut l’être…
    Depuis 2014, les marques sont obligées de vérifier la disponibilité des pièces détachées, utiles en cas de panne. Il faut se renseigner à ce sujet au moment de l’achat !

Bref, le consommateur est aussi un consom’acteur : pour préserver les ressources de la planète et celles de son foyer, il doit savoir résister aux sirènes de la publicité !

Les cop’s et Kmie.

3 réflexions au sujet de « Trop jeune pour mourir et pourtant programmé pour ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *