Retour à Poésie

« Le grillon » de J.P Claris de Florian.

Le grillon
Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794)
(recueil : Fables)

Un pauvre petit grillon
Caché dans l’herbe fleurie
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.

Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.
Je n’ai point de talent, encor moins de figure.
Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
Autant vaudrait n’existait pas.

Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d’enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
L’insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.

L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d’efforts
Pour déchirer la pauvre bête.

Oh ! oh ! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.

Interprétation de Léo : le-grillon-leo

2 Commentaires

    • raphael on 19 juin 2009 at 11:25

    bravo c’est bien réussie bon travail

    • téa philippot on 15 mars 2010 at 19:15

    Oh la la! Ca fait très bizare de revenir voir ce cite mais je vient régulièrement le revoir j’éspère que l’année prochaine quand Régis reviendra vous recommencerez ce cite car il est très instructive pour tous gros bisous a tous et bonne chance!!!!

Laisser un commentaire