Archive for the ‘hommages’ Category

les trois fourier

lundi, novembre 4th, 2019

Pierre, Joseph et Charles,

les trois Fourier

 On compte quelque 650 personnes nées sous le patronyme FOURIER au XXe siècle ; elles se regroupent en différentes lignées. Jean Joseph Fourier, auquel ce site est dédié, se rattache, lui, à une lignée éteinte que l’on peut suivre du XVIe au XIXe siècle et qui trouve ses origines en Lorraine. Cette branche compte trois personnages célèbres, dont deux, contemporains, vécurent au début du XIXe siècle.

Saint Pierre Fourier

(1565-1640)

     Fils d’un marchand lorrain, né à Mirecourt le 30 novembre 1565, il fit de bonnes études. A vingt ans, il entra chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin. Ordonné prêtre le 25 février 1589 à Trèves, il récusa la charge de professeur de théologie pour devenir curé d’une petite commune où dominent les protestants au point qu’on appelait sa paroisse de Mattaincourt, « la petite Genève ». Mais cela ne le décourageait pas. Il réorganise sa paroisse, fonde une caisse de secours mutuel pour venir en aide aux plus pauvres, crée une association pour l’éducation des filles, association qui deviendra la Congrégation Notre-Dame, animée par Alix Le Clerc à partir de 1628, mettant en pratique sa devise : « Ne nuire à personne, être utile à tous ». Il se voit confier la réforme des Chanoines de Saint Augustin dont il devient le supérieur général. Pendant le même temps, il parcourt la région pour prêcher, passe ses nuits à écrire des lettres. En 1636, Richelieu l’exile en Franche-Comté où il terminera ses jours à Gray le 9 décembre 1640.

Le philosophe Charles Fourier

(1772-1837)

      Charles Fourier est né à Besançon le 7 avril 1772, dans une famille aisée. Son père est un des riches commerçants textiles de la ville. Sa mère appartient à la famille MUGUET, une des plus importantes familles commerçantes de Besançon. La famille pieuse lui impose une éducation manichéenne rigide. Il fait, dès 1791, son apprentissage dans le commerce, à Rouen puis à Lyon. Revenu à Besançon vers le commencement de 1793, il en part, après quelques mois, pour se rendre à Lyon, où il importera des denrées coloniales. Lors du siège de Lyon qui lui coûtera sa fortune, il combat avec les fédéralistes lyonnais, échappe à l’arrestation et revient à Besançon. Commis-marchand à Lyon sous le Consulat et l’Empire. Michelet a pu dire de lui : « Qui a fait Fourier ? Ni Ange ni Babeuf : Lyon, seul précédent de Fourier. » Lyon est la ville où la misère ouvrière est la plus visible, et où l’on peut trouver une abondance de sociétés secrètes de réformateurs. En 1808, il pose, dans son ouvrage Théorie des quatre mouvements et des destinées générales, qu’il poursuivit sous forme d’un grand traité dit de l’Association domestique et agricole, les bases d’une réflexion sur une société communautaire. Entre 1815 et 1820, il se retire dans le Bugey ; il y élaborera les diverses branches de sa Théorie. En novembre 1822, il se rend à Paris avec une partie de l’édition de son livre. Un petit groupe de Bisontins s’est constitué autour de lui. C’est alors qu’apparaissent les termes « fouriérisme » et « phalanstérien ». Dans les dernières années de sa vie, Fourier connaît un début de notoriété, mais il reste un homme solitaire. Il collabore cependant à la rédaction du journal Le Phalanstère (1832-1834). De 1825 à 1835, Charles Fourier conviait tous les jeudis d’éventuels mécènes à dîner avec lui, pour leur exposer son projet de phalanstère et les convaincre de le financer.

Besançon, bus à l’effigie de Charles Fourier.

Charles Fourier meurt célibataire à Paris en 1837 et est inhumé dans la même ville au cimetière de Montmartre. Il a été considéré par Karl Marx et Friedrich Engels comme une figure du « socialisme critico-utopique ».

 

 

 

 

Le physicien et mathématicien Joseph Fourier

(1768-1830)

 

Joseph Fourier

Né le 21 mars 1768 à Auxerre d’un père garçon-tailleur, il se retrouve orphelin de père et de mère à dix ans. Élève brillant, il développe un profond intérêt pour les mathématiques. Malgré une demande appuyée par le mathématicien Legendre, le ministre de la Guerre refuse de l’intégrer au corps des ingénieurs ou à celui de l’artillerie, car il n’est pas noble. Fourier entre, en 1787, à l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire où il enseigne les mathématiques à d’autres novices. L’abbaye fermée par les révolutionnaires, il participe à la Révolution à Auxerre. Poussé par le suffrage populaire, il devient notamment Président de la Société populaire d’Auxerre. Bien qu’il occupe de hautes responsabilités à Auxerre, Fourier ne participe jamais à des activités violentes.

En 1795, à 26-27 ans, il fait partie des jeunes gens qui suivent les cours de la toute nouvelle École normale de l’an III. Il devient professeur à l’École polytechnique. Il publie son premier article dans le Journal de l’École polytechnique en 1798. Désigné pour faire partie de la campagne d’Égypte il embarque à Toulon. À son retour en France en 1802, il retrouve son poste de professeur à l’École polytechnique, mais Napoléon le nomme préfet de l’Isère. Le 21 décembre 1807, il présente à l’Académie des sciences un mémoire intitulé Théorie de la propagation de la chaleur dans les solides, on y trouve une bonne partie des résultats qui formeront son œuvre maîtresse, la Théorie analytique de la chaleur publiée en 1822. Il y détermine, par le calcul, la diffusion de la chaleur en utilisant la décomposition d’une fonction quelconque en une série trigonométrique convergente. De telles fonctions sont appelées séries de Fourier. La méthode de calcul permettant de passer, de façon réversible, d’une fonction à la série trigonométrique correspondante est la transformation de Fourier. Cette méthode très féconde est devenue incontournable en théorie du signal, avec des applications majeures pour le traitement et la compression du son et de l’image numérique. La compression d’image JPEG, ou les normes de téléphonie 3G et 4G en découlent directement.

Fourier est le premier à avoir proposé, en 1824, une théorie selon laquelle les gaz de l’atmosphère terrestre augmentent la température à sa surface — cette théorie deviendra l’effet de serre.

Mathématicien et physicien reconnu, Jean Baptiste Joseph Fourier meurt le 16 mai 1830 à Paris.

La notoriété de Charles et de Joseph

     Le public confond souvent Charles et Joseph Fourier, attribuant à l’un les mérites de l’autre. Leur destinée passe par des périodes d’éclipse comme l’a noté Victor Hugo.

Charles :

Les théories sociales de Charles furent porteuses de beaucoup d’espérance lors de la révolution de 1848, elles connurent un regain d’intérêt après 1917 avant de retourner à l’oubli avec la chute de l’URSS et le déclin du communisme, mais sont encore parfois citées et offriront peut-être un jour les bases d’une alternative au système libéral lorsqu’il donnera des signes d’usure.

Joseph :

Contestées lors de leur présentation, notamment par Pierre-Simon de Laplace, Joseph-Louis Lagrange, et Siméon Denis Poisson qui mirent en doute leur validité la théorie des séries de (Joseph) Fourier et les transformées de Fourier ouvrent la voie à des recherches fondamentales sur les fonctions. Bernhard Riemann étudiera plus tard soigneusement l’histoire du sujet pour conclure : « c’est Fourier qui, le premier, a compris d’une manière exacte et complète la nature des séries trigonométriques. »

Henri Poincaré dira : « la Théorie de la Chaleur de Fourier est un des premiers exemples d’application de l’analyse à la physique […]. Les résultats qu’il a obtenus sont certes intéressants par eux-mêmes, mais ce qui l’est plus encore est la méthode qu’il a employée pour y parvenir et qui servira toujours de modèle à tous ceux qui voudront cultiver une branche quelconque de la physique mathématique. »

Prolongeant son étude de 1822, Fourier cherchera jusqu’à la fin de sa vie à optimiser le calcul de ses séries. Ainsi, George Dantzig qui a « inventé » la programmation linéaire (dite aussi « optimisation linéaire ») en a fait un usage intensif pour les besoins de l’effort de guerre US dans la période 1937-45. Mais la paternité plus lointaine en revient incontestablement à Joseph Fourier, et Dantzig lui en donne acte : « Depuis qu’il fut proposé pour la première fois en 1947 par l’auteur (en lien avec la planification des activités militaires), la programmation linéaire et ses nombreuses extensions ont trouvées une très large application. Dans les cercles académiques des scientifiques de la décision (recherche opérationnelle et gestion), aussi bien que chez les analystes numériques, les mathématiciens et les économistes, on a écrit des centaines de livres et d’innombrables articles sur le sujet. Curieusement, en dépit de sa grande applicabilité aujourd’hui aux problèmes de tous les jours, c’était une question inconnue jusqu’en 1947. Ce n’est pas tout à fait correct ; il y a eu quelques exceptions isolées. Fourier (des fameuses séries de Fourier) en 1823 et le bien connu mathématicien belge de la Vallée Poussin en 1911 écrivirent chacun un papier à ce sujet, mais c’est tout. »)

De son vivant, Fourier est conscient de l’universalité de sa théorie et des domaines d’application de ses outils : vibrations, acoustique, électricité, etc. Le développement de ces domaines d’applications aboutira au XXe siècle à la naissance du traitement du signal. Norbert Wiener, père de la cybernétique, étudiera notamment de manière approfondie les outils de Fourier.

Tous les trois sont honorés de nos jours :

a) Saint Pierre Fourier

*–> saint Pierre Fourier est commémoré chaque 9 décembre par l’Église ;

*–> un lycée à Paris (12e), l’ensemble scolaire Eugène-Napoléon-Saint-Pierre-Fourier porte son nom ;

–> de même qu’un ensemble scolaire à Gray (70) ;

*–> on trouve notamment une rue Pierre-Fourier à Nancy (54) ;

–> une rue Pierre-Fourier à Pont-à-Mousson ;

–> la ruelle Saint-Pierre-Fourier à Mirecourt ;

*–> la commune de Mirecourt lui a érigé une statue :

La statue de saint Pierre Fourier placée sur la fontaine à Mirecourt a été érigée en 1892 en l’honneur de saint Pierre Fourier né à Mirecourt, béatifié en 1730, puis canonisé en 1897 par Léon XIII.

Cette statue est réalisée par Denys Puech, sculpteur à Paris (1854-1942) selon la signature sur son socle « D. PUECH / PARIS 1892″. Sur les pages du livre au pied du saint, sont inscrits les mots  » CONSTITUTION / DE / NOSTRE-DAME / 20 JANVIER ».

 

b) Charles Fourier :

*–> école élémentaire porte le nom de Charles-Fourier à Besançon (25)

*–> il existe une rue Charles-Fourier à Paris (13e)

–> une rue Charles-Fourier à Ecry (91)

–> une rue Charles-Fourier à Vitry-sur-Seine (95)

* –> un monument à Paris, situé Boulevard de Clichy, rappelle ses travaux :

photo : le Mathouriste

Une souscription populaire permit l’érection du Monument à Charles Fourier, réalisé par Émile Derré (1867-1938). Situé boulevard de Clichy, à Paris, il fut inauguré en juin 1899 par son disciple Jean-Adolphe Alhaiza. La statue en bronze a été envoyée à la fonte par l’occupant allemand sous le régime de Vichy. Seul le piédestal en pierre est resté en place. Le 10 mars 1969, lors d’une grève générale, une réplique en plâtre de la statue est mise en place par un groupe libertaire et situationniste, les « Enragés », puis enlevée le surlendemain par les services techniques de la préfecture. Le piédestal a été réutilisé le 10 janvier 2011 pour l’installation de La Quatrième Pomme, œuvre de Franck Scurti, une sculpture contemporaine en inox représentant la dernière des « quatre pommes célèbres » selon Fourier, c’est-à-dire la sienne.

c) Joseph Fourier :

*–> la loi de Fourier donnant les équations de conduction de la chaleur, que l’on résout selon les cas à l’aide

–> des Séries de Fourier lorsque les données initiales se représentent par des fonctions périodiques,

–> et de la Transformée de Fourier dans le cas plus général de fonctions quelconques. Elle associe alors une nouvelle fonction qui généralise la série de Fourier. Le « billet aller & retour » entre la fonction et sa transformée est aussi simple dans un sens que dans l’autre, et il est très efficacement encodé par sa variante moderne la Transformée rapide de Fourier – (sigle anglais : FFT ou fast Fourier transform) ; c’est ainsi la clé du succès des compressions MP3 pour le son ou JPEG pour les photos, ainsi que de la reconstruction spatiale des images en tomographie médicale (scanners, IRM).

*–> Le lycée polyvalent Jean-Joseph-Fourier à Auxerre (89) porte son nom

–> De 1970 à 2015, l’université de Grenoble (38) (devenue aujourd’hui : Université Grenoble-Alpes) a porté le nom de Joseph Fourier ;

–> aujourd’hui encore un institut à Gières (38) (100 rue des Maths ! abritant l’UMR 5582) porte ce nom,

–> de même que la bibliothèque universitaire à Saint-Martin-d’Hères (38) ;

–> la bibliothèque universitaire Joseph-Fourier dans de l’université de Bourgogne-Franche-Comté à Auxerre (89)

–> la rue Fourier à Auxerre (89) ;

–> la rue Joseph-Fourier, Beaucouzé (49) (tenant à la rue Amedeo-Avogadro et aboutissant à la rue James-Watt, parallèle à la rue Michael-Faraday ! Gageons que le Mathouriste sera tenté par la visite de ce quartier.),

–> le prix Atos-Joseph-Fourier,

–> le cratère Fourier sur la Lune est situé au sud-ouest de la face visible, au sud-ouest de la Mare Humorum et se situe juste au nord-ouest du cratère Viète et au sud des cratères Cavendish et Mersenius.

–> l’astéroïde 10101 de la ceinture principale.

–> son nom est gravé sur la Tour Eiffel à Paris.

–> son nom attaché au fauteuil n°5 de l’Académie française.

une statue ? Joseph n’a pas eu la chance de Pierre qui a conservé la statue qui lui avait été érigée, ni de Charles dont on a remplacé la statue spoliée en 1942 par un monument. Cet hommage lui sera peut-être un jour rendu.

Autres hommages :

* –> On trouve aussi une fonte de caractères créée par Michel Bovani que certains disent honorer Charles Fourier, mais le contexte nous fait plutôt pencher pour Joseph (toujours la confusion Charles / Joseph) [1]. Dans le doute, nous ne trancherons pas ici. Cette confusion entre Charles et Joseph Fourier est fréquente ; en atteste le journal Sud-Ouest du 6 décembre 2019 qui relaie une erreur relevée le 3 décembre 2019, sur Twitter par un étudiant avisé. Sur un bâtiment de la fac de sciences de La Rochelle, la plaque en mémoire du mathématicien Joseph Fourier confond les dates de naissance et de décès de Joseph et Charles. Ce qui est étonnant, c’est que plaque est apposée depuis longtemps sans que personne ne s’avise de corriger l’erreur.

https://twitter.com/C48857?s=20

 

 

 

 

 

 

Diverses voies de communication porte le nom de l’un ou l’autre Fourier :

Nous avons repéré trois voies pour Pierre Fourier :

Route Pierre Fourier, 88530 Le Tholy,

Rue Pierre Fourier, 54000 Nancy,

Rue Pierre Fourier, 54700 Pont-à-Mousson,

trente-deux voies pour Charles Fourier :

Allée Charles Fourier, 18000 Bourges,

Allée Charles Fourier, 77186 Noisiel,

Avenue Charles Fourier, 59100 Roubaix,

Impasse Charles Fourier, 31200 Toulouse,

Impasse Charles Fourier, 34670 Baillargues,

Impasse Charles Fourier, 85000 La Roche-sur-Yon,

Impasse de Fourier, 30820 Caveirac,

Place Charles Fourier, 33700 Mérignac,

Rue Charles Fourier, 03100 Montluçon,

Rue Charles Fourier, 11000 Carcassonne,

Rue Charles Fourier, 14460 Colombelles,

Rue Charles Fourier, 25000 Besançon,

Rue Charles Fourier, 25115 Pouilley-les-Vignes,

Rue Charles Fourier, 57390 Audun-le-Tiche,

Rue Charles Fourier, 59160 Lomme,

Rue Charles Fourier, 59220 Denain,

Rue Charles Fourier, 59760 Grande-Synthe,

Rue Charles Fourier, 59820 Gravelines,

Rue Charles Fourier, 70000 Vesoul,

Rue Charles Fourier, 70300 Luxeuil-les-Bains,

Rue Charles Fourier, 75013 Paris 13e Arrondissement

Rue Charles Fourier, 83500 La Seyne-sur-Mer,

Rue Charles Fourier, 87100 Limoges,

Rue Charles Fourier, 90000 Belfort,

Rue Charles Fourier, 90300 Valdoie,

Rue Charles Fourier, 91000 Évry,

Rue Charles Fourier, 91200 Athis-Mons,

Rue Charles Fourier, 94400 Vitry-sur-Seine,

Rue Charles Fourier, 94500 Champigny-sur-Marne,

Rue Charles Fourier, 95240 Cormeilles-en-Parisis,

Rue Charles Fourier, 95240 Cormeilles-en-Parisis,

Rue Charles Fourier, Territoire-de-Belfort

onze voies pour Joseph Fourier :

Rue Joseph Fourier, 11200 Lézignan-Corbières,

Rue Joseph Fourier, 28000 Chartres,

Rue Joseph Fourier, 29280 Plouzané,

Rue Joseph Fourier, 38000 Grenoble,

Rue Joseph Fourier, 38320 Eybens,

Rue Joseph Fourier, 38400 Saint-Martin-d’Hères,

Rue Joseph Fourier, 49070 Beaucouzé,

Rue Joseph Fourier, 76800 Saint-Étienne-du-Rouvray,

Rue Joseph Fourier, 79000 Niort,

Rue Fourier, 89000 Auxerre, Auxerre,

Square Joseph Fourier, 77350 Le Mée-sur-Seine,

quelques autres voies sont indéterminées :

Allée Jean-Baptiste Fourier, 44300 Nantes,

Anneau de Fourier, 30820 Caveirac,

Rue Fourier, 18100 Vierzon,

Rue Fourier, 27000 Évreux, É

Rue Fourier, 59000 Lille,

Place Fourier, 34070 Montpellier,

Route de Champs Fourier, 38114 Allemond,

Rue Fourier, 59540 Caudry.

[1] Depuis la mise en ligne de cet article monsieur Michel Bovani nous a précisé :

« …un peu les deux . Lorsque le système Fourier est sorti (2003) /…/ le nom complet de la distribution Fourier étant d’ailleurs Fourier-GUTenberg. /…/ la première idée fut de trouver un nom de mathématicien français composé d’un seul mot (exit d’Alembert)
et sans accent (exit Poincaré)/…/ j’ai très vite pensé à Joseph Fourier, mais c’est l’existence d’un homonyme (Charles Fourier, donc) dont la philosophie utopiste allait si bien avec le nom de la fonte de base qui m’a vraiment décidé….»

Sabix honore Fourier

lundi, septembre 16th, 2019

La Sabix honore Fourier

     Dans le cadre des journées du patrimoine, la SABIX (société des amis du musée, de la bibliothèque et de l’histoire de l’Ecole polytechnique) organise les 21 & 22 septembre 2019, des balades-conférences dans les cimetières du père Lachaise et du Montparnasse.

Par un parcours ciblé dans ces lieux, il s’agira d’évoquer les vies et les œuvres de savants pour la plupart polytechniciens. Ainsi seront évoqués, entre autres, les parcours sociaux, politiques et scientifiques de Liouville, Galois, Le Verrier et Poincaré au Montparnasse, et ceux de Monge, Laplace, Fourier et Terquem au père Lachaise.

Tout au long de ces incursions thématiques, il s’agira de s’interroger sur les conditions de la production des connaissances et sur les connaissances elles-mêmes à une époque donnée. Des compléments bibliographiques, pour aller plus loin, seront proposés en fin de parcours.

Conférenciers :

Jean-Jacques Dupas, ingénieur-chercheur au CEA.

François Lavallou, ingénieur-chercheur au CEA.

Norbert Verdier, enseignant-chercheur en histoire des mathématiques et des sciences (Université Paris-Sud & Sciences Po Paris).

Inscription

Les balades-conférences sont gratuites mais sur inscription : [email protected]

 

LIEUX DE RENDEZ-VOUS ET HORAIRES :

Cimetière du Montparnasse : 21 septembre à 10 h 30 avec François Lavallou et 22 septembre à 14 h 30 avec Norbert Verdier.

Rendez-vous à l’entrée principale du cimetière, 3, boulevard Edgar Quinet, 75014.PARIS

Accès métro : Lignes 4 et 6 station Raspail / ligne 6 station Edgar-Quinet / ligne 13 Gaîté. La station Montparnasse est également très proche.

 

Cimetière du Père Lachaise : 21 septembre à 14 h 30 et 22 septembre à 14 h 30 avec Jean-Jacques Dupas.

Rendez-vous : Devant la tombe d’Arago à l’entrée du cimetière, quatrième division.

Boulevard de Ménilmontant 75020 PARIS

GPS : Latitude : 48.861417

Longitude : 2.393383

Accès :

Métro : Père Lachaise (lignes 2, 3),

Bus : 61/69 arrêt Père Lachaise devant l’entrée principale pour les bus se dirigeant vers la banlieue, arrêt Auguste Métivier pour les bus se dirigeant vers Paris centre. Marcher ensuite le long du mur du cimetière donnant sur le boulevard de Ménilmontant, pour rejoindre l’entrée principale.

 

mercredis culturels de Joseph Fourier

jeudi, février 14th, 2019

Les mercredis culturels de Joseph Fourier

     Le mercredi 13 février 2019, la préfecture de l’Isère renouait avec une tradition plus que bi-centenaire : rassembler un public soucieux de culture. Pour l’occasion, le Président de la Société Joseph-Fourier, Tadeusz Sliwa, a fait le déplacement d’Auxerre à Grenoble. Il s’agissait en effet d’évoquer les mercredis culturels de la Préfecture de l’Isère du temps du mathématicien-physicien Joseph Fourier. Au cours de la soirée, un hommage a été rendu à Jean-Bernard Robert ; puis le mathématicien Jean Dhombres est intervenu sur le thème principal de la soirée. De nombreux aspects peu connus de Fourier furent abordés : sa maturité scientifique à 12 ans, sa philosophie des sciences (philosophie naturelle) qui inspirera Poincaré, ses propos à Napoléon sur la paix et l’utilisation des mythes, ses conceptions philosophiques préparant la laïcité, la culture comme politique, une critique visionnaire de Kant, l’éveil des talents et la constitution des « réseaux » de l’X, la capacité d’innovation de l’Université, une réforme de l’enseignement en résonance avec des questions d’actualité, etc.

Cette soirée fut l’occasion pour Hervé Pajot d’offrir une BD Fourier à Monsieur le Préfet.

Au cours du buffet qui a suivi les échanges se sont prolongés entre les participants avec Marie-Christine Bordeaux, Philippe Duparchy, Alain Fontaine, Monsieur le Préfet de l’Isère…

 

Voir aussi ici.

Nouveautés Fourier

mardi, janvier 29th, 2019

Nouveautés Fourier 2019

 

La tendance se confirme, Fourier, s’il ne fait pas la une de la presse People, est tout de même l’objet de nombreux articles dans des publications sérieuses.

Au chapitre des publications traditionnelles :

Le 154e volume de la SSHNY est paru.

En ce début d’année 2019, la Société de Sciences Historiques et Naturelles de l’Yonne publie le 154e volume de son Bulletin qui porte sur l’année 2016. Avec en couverture le portrait de Gautherot du Musée d’Auxerre, il s’ouvre [p.15 à 36] sur le compte rendu d’une conférence de Jean Dhombres (Centre Koyré, EHESS, Paris), sur « Ce que Fourier doit à Auxerre ».

 

 

Sur le Net, les sites qui évoquent Fourier continuent à s’étoffer :

A Le Mathouriste : depuis notre dernier passage sur son site, le Mathouriste est allé en Egypte chercher des illustrations, vérifier ses sources et suivre au plus près l’actualité d’hier et d’aujourd’hui concernant les trois années que Fourier y a passées. Voir Fourier l’Egyptien, l’éclatante réussite scientifique d’un fiasco militaire . Sur ce chapitre, il faudra du temps avant d’avoir mieux à proposer tant en matière de précision et de clarté des textes que de richesse de l’illustration.

Le Mathouriste a visité l’Institut du Caire.

 

B Le site piloté par INRIA, Interstices offre un dossier Fourier de plus en plus étoffé, qu’on en juge par les huit articles disponibles ce jour :

L’héritage de Fourier 250 ans après, par Christian Jutten [Une introduction au dossier.]

De Fourier à la reconnaissance musicale, par Gaël Richard, Sébastien Fenet, Yves Grenier [aujourd’hui –29/01/2018- cet article est inaccessible]

Lire la partition de la nature grâce au programme de Fourier, par Tadeusz Sliwa [Introduction à la vision philosophique de la science selon Fourier.]

La décomposition en série de Fourier, par Romain Joly [Des illustrations pour comprendre les séries de Fourier.]

Au-delà de Fourier, un monde qui vibre, par Patrick Flandrin [Des illustrations pour comprendre l’analyse temps-fréquence.]

Le traitement du signal, au cœur de la science et de notre vie quotidienne, par Patrick Flandrin [Le point actualisé sur signal et bruit.]

Qu’est-ce que Fourier peut nous dire aujourd’hui, Par Jean-Pierre Kahane (†) [Un article de 2014 par le regretté Jean-Pierre Kahane qui ne fut pas pour rien dans la reconnaissance qui est faite à Joseph Fourier aujourd’hui.]

Démixer la musique, par Antoine Liutkus & Emmanuel Vincent [Comment isoler le jeu d’un seul instrument de l’oechestre ? ]

‘Interstices’ un site piloté par l’INRIA

Fourier en videos

vendredi, janvier 18th, 2019

Fourier movies

            Est-ce l’effet « 2018 = Fourier + 250 », le résultat de la progression des techniques de vidéo ou plus simplement l’évidence que Fourier est incontournable ? de multiples séquences vidéo permettent d’aller à la rencontre de Joseph Fourier.

 

 

Nous avons déjà rendu compte ici de l’initiative d’Hervé Pajot qui, en 8 minutes 30 secondes, présente Fourier à une jeune enfant.

 

 

  L’école polytechnique propo-se, en 3 minutes 22 secondes, un film mêlant prises de vue et images animées sur ce professeur des origines de l’école, auteur d’une œuvre scientifique majeure. C’est concis, convainquant et les Auxerrois, qui dans leur majorité méconnaissent et Fourier et son œuvre, ne tiendront pas rigueur aux auteurs d’ignorer que c’est à Auxerre et non à Grenoble que le jeune Fourier enseigna en sa prime jeunesse.

 

   Plus technique mais très visuelle et convaincante, une vidéo en anglais permet, en 20 minutes 56 secondes, d’accéder aux arcanes de la Transformées de Fourier et d’appréhender la distinction entre ‘description séquentielle’ et ‘description fréquentielle’ d’un signal.

 

 

   L’Université aussi participe de cet engouement et tente d’attirer l’attention de ses élèves littéraires sur le sujet ; nous apprenons qu’un cours en fac de lettre à Grenoble va étudier la BD Fourier comme vulgarisation scientifique réussie.

 

 

 

 

 

 

Encore un effort et Joseph Fourier, toujours méconnu de l’auxerrois moyen, sera présent à l’esprit des candidats bacheliers de toutes les sections.

La médiathèque Joseph Fourier

dimanche, décembre 9th, 2018

La Médiathèque Joseph-Fourier

Rue Fourier, maison natale

Le 15 décembre à 14h, on inaugure sur le campus universitaire d’Auxerre (anciennement dit « Institut Universitaire d’Auxerre), avenue des Plaines de l’Yonne, la Médiathèque universitaire Joseph-Fourier. L’événement est placé sous la présidence du maire d’Auxerre, monsieur Guy Férez, président de la Communauté de l’Auxerrois.

 

 

 

 

Trois lieux d’Auxerre, baptisés à des périodes différentes, se réfèrent donc maintenant au savant Joseph Fourier :

1840 : la rue Fourier, auparavant, rue Notre-Dame

1968 : le lycée Joseph-Fourier, construit en 1963

2018 : la Médiathèque Joseph-Fourier

    Les circonstances qui ont présidé à ces nominations sont très différentes. En 1840, la commune d’Auxerre a tenu à honorer un de ses enfants, élu à la fois à l’Académie des sciences (1817) et à l’Académie française (1826), décédé récemment (1830). C’était le point d’orgue d’une carrière.

    En 1968, l’édification d’un nouveau lycée à Auxerre fut l’occasion de rappeler les mérites de l’auxerrois né juste 200 ans plus tôt. Ceux qui ont poussé à adopter ce patronage pour le tout nouveau lycée d’Auxerre connaissaient les mérites de l’inventeur de la physique mathématique ; il n’en allait pas de même de l’honnête homme. A cette époque, l’Encyclopédia Universalis ne disposait pas d’entrée au nom de Fourier et les séries de Fourier relevaient de la compétence de quelques spécialistes.

Entre 1968 et 2018, une révolution s’est produite. Les ordinateurs sont apparus, ont monté en puissance et se sont imposés partout. La puissance de calcul des appareils a permis de déterminer rapidement les coefficients de la transformée de Fourier des fonctions les plus diverses, ouvrant la voie à des développements technologiques inouïs : photographie numérique, téléphone cellulaire, imagerie médicale, débruitage… En 2018, les méthodes de Fourier sont devenues incontournables, les ordinateurs utilisent plus du tiers de leur temps à calculer des transformées de Fourier. La détection des ondes gravitationnelles n’aurait pu avoir lieu sans recours aux méthodes de Fourier. On s’est même avisé que Fourier avait théorisé l’Effet de serre dès 1827, ouvrant la voie aux études sur le climat dont le dérèglement commence à avoir des conséquences fâcheuses.

L’inauguration de la Médiathèque universitaire marque donc un jalon dans l’histoire de Fourier ; après, de son vivant, les doutes de ses confrères, son oubli pendant plus d’un siècle, son retour grâce aux ordinateurs, voilà Fourier prêt à entrer dans l’espace public et à être reconnu par le commun des humains qui ont maintenant dans leur poche et utilisent quotidiennement le fruit de ses travaux.

Le 17 décembre 2018, la presse locale a rendu compte de l’événement :

Photo YR 17 décembre 2018

UNIVERSITÉ : L’équipement inauguré samedi, sur le campus d’Auxerre

La bibliothèque Joseph Fourier est née

Le changement d’échelle est patent : d’un espace à l’autre, la bibliothèque du campus auxerrois est passée de 67 à 630 m².Installée jusque-là dans le bâtiment des Techniques de commercialisation, elle a intégré depuis le mois de juin les 1e et 2e étages de la Maison de l’étudiant. Un espace lumineux, au mobilier coloré, qui a tout de suite été plébiscité par les étudiants. « On arrive aujourd’hui à avoir 440 entrées par jour, c’est énorme par rapport au nombre d’étudiants présents sur Ie site. On ne s’attendait pas à de tels chiffres. Le lieu plaît beaucoup », indique Maryse Steinmetz, bibliothécaire responsable.

5 300 documents disponibles sur site

Ouverte du lundi au vendredi, la bibliothèque propose 5 300 documents sur son site mais 670 000 peuvent être empruntés dans le cadre du réseau des bibliothèques universitaires de Bourgogne. La bibliothèque se veut un lieu de vie, avec de nombreux espaces aménagés au deuxième étage : salle informatique, espaces de travail modulables, salle de cours et coin détente.

« Nous allons occuper cet espace, c’est un lieu qui se prête aux colloques et conférences », annonce Jean-François Fontaine, directeur du site universitaire d’Auxerre. La bibliothèque a été officiellement baptisée Joseph Fourier, samedi, en présence du maire Guy Férez et de Jean Dhombres, directeur d’études EHESS. Un moment particulier pour ce passionné de Fourier. « Il y a 25 ans, j’ai participé à l’inauguration de l’université de Grenoble qui s’est appelée Joseph-Fourier. Mais là, c’est encore plus émouvant car ça se passe à Auxerre, sa ville natale. »

Un site que beaucoup aimeraient voir intégré au parcours Joseph Fourier, à Auxerre.

Fourier en BD

samedi, novembre 24th, 2018

Fourier en BD

« Les oscillations de Joseph Fourier » Un docu-bande dessinée retraçant la vie de Joseph Fourier aux éditions ‘Petit à petit’ ».

Cédric Villani reçoit et apprécie l’ouvrage : «… nécessaire pour la connaissance de Joseph Fourier. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce aux éditions ‘Petit à petit[1], Fourier va pouvoir sortir de l’oubli éternel que lui pronostiquait Victor Hugo dans les Misérables en 1862. Ce retour à la célébrité est depuis longtemps patent pour le monde scientifique comme le prouve le chapitre X de l’ouvrage, il n’est toujours pas acquis pour le grand public qui profite sans le savoir des méthodes développées il y a deux siècles par Joseph Fourier.

Éditer un ouvrage lisible par tous était un pari difficile à tenir tant l’œuvre scientifique de Fourier aborde des chapitres ardus de la connaissance. On peut dire qu’il est réussi, bien réussi et même au-delà : la partie bande dessinée présente de façon vivante les péripéties du héros que les pages documentaires éclairent. Au fil des pages documentaires, avec une grande variété de sujets sont abordés. On côtoie et découvre l’histoire, les savants, les problèmes scientifiques, les réalisations techniques, les institutions… sans forcer le trait, avec un minimum d’explications et le souci d’informer sans pesanteur.

Sous la direction d’Hervé Pajot, cet ouvrage d’Emmanuel Marie et Emmanuel Cerisier offre au grand public la possibilité de découvrir le scientifique inconnu le plus célèbre.  Les collaborateurs des dix parties documentaires étant garants des contenus : Pauline Veschambes, Guillaume Jouve, Tadeusz Sliwa, Alain Juhel, Jean Dhombres, René Favier, Olivier Lablée, Jean-Pierre Demailly, Romain Joly, Frédéric Faure.

[1] Un volume 20 x 27 cm, 64 pages (10 chapitres comportant chacun 1 page de titre, 3 pages de bande dessinée, 2 pages documentaires abordant 5 à 8 sujets avec illustrations), 16,90 €.

Un titre de chapitre et une page dessinée

une page documentaire

Bibliothèque Joseph-Fourier

mercredi, octobre 24th, 2018

La Bibliothèque universitaire

Joseph-Fourier à Grenoble

     Depuis le 3 octobre 2018, la bibliothèque des sciences de l’université Grenoble-Alpes sur le campus de Saint-Martin-d’Hères est devenue la Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier. Cette bibliothèque est ouverte 6 jours sur sept, dont quatre jours de 8 heures à 22 heures ; ce sont 1 406 places qui sont offertes aux lecteurs, dans 21 salles de travail, dotées de 140 postes informatiques avec 5 copieurs-imprimantes. La bibliothèque universitaire Joseph-Fourier dispose  de collections scientifiques exceptionnelles. Le wifi et le câblage des tables permettent au lecteur de travailler confortablement sur des outils informatiques personnels.

L’Université des sciences de Grenoble (Grenoble I) a porté de 1970 à 2015 le nom de Joseph-Fourier ; implantée sur 12 sites dans la région Rhône-Alpes, elle possédait la plupart de ses bâtiments sur le principal campus de Grenoble, Saint-Martin d’Hères, mais elle possédait aussi d’autres bâtiments proches du centre ville de Grenoble ou encore à La Tronche, à proximité du centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes. Son intégration au sein d’un entité nouvelle a entraîné la disparition du nom de Joseph Fourier à son fronton. L’ouverture de la bibliothèque Joseph-Fourier, à Grenoble, vient rappeler la reconnaissance que le milieu universitaire de la ville et de la région entend manifester au savant qui présida à la fondation de la faculté des sciences à Grenoble en 1811.

Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier, 915 avenue centrale, Domaine universitaire, 38400 Saint-Martin-d’Hères. Tél. 04 76 51 42 84.

 

Fourier une équation un inconnu

samedi, octobre 6th, 2018

Fourier :

une équation, un inconnu

 

L’Association des Professeurs de Mathématique de l’Enseignement Public participe, elle aussi, à la célébration du 250e anniversaire de la naissance de Joseph Fourier en publiant dans son bulletin, Au Fil des maths, n° 529 (juillet-août-septembre 2018), page 78 à 95 un article très ramassé, d’Alain Juhel. L’article donne, sans entrer dans trop de technique, le panorama d’une vie (p.78-81), d’une œuvre (p.81-88) et de son actualité (la FFT, placée en 2006 dans le top 10 des algorithmes du XXe siècle, p.89-93).

Seize références soigneusement sélectionnées (p.95) permettent au lecteur de sortir du cadre de la revue pour retourner au meilleures sources s’il souhaite approfondir un point particulier.

Nous ne pouvons qu’applaudir à ce choix éditorial qui permet à toute personne curieuse d’entrevoir les grandes lignes et les enjeux d’une œuvre dont l’étude, ardue, est jusqu’alors réservée à ceux qui sont dotés d’un solide bagage mathématique (disons, bac + 3). Il est vrai que devant l’importance de l’œuvre de Fourier dans les développements techniques contemporains, son nom est évoqué dès les classes de terminales scientifiques, d’où l’intérêt d’en faire la promotion aux lycéens et de les inciter à suivre une voie qui leur ouvrira plus tard les portes d’une initiation qui se mérite.

Bulletin de l’APMEP n°529

 

 

Fourier reconnu dans le monde entier

jeudi, août 23rd, 2018

Fourier reconnu dans le monde entier

En Chine, Fourier à Shanghai :

Deux informations en provenance de Shanghai montrent l’intérêt que les Chinois portent aux travaux de Joseph Fourier :

a) la Shanghai Fourier Intelligence Co

En 2013, une société est créée portant, en son hommage, le nom de Fourier la Shanghai Fourier Intelligence Co elle s’est fait remarquer en 2017 et en 2018 en présentant deux prototypes de robots les Fourier X1 et Fourier M2 ; ces robots, des exosquelettes, sont destinés à palier le manque de thérapeutes pour la rééducation motrice, ils peuvent aussi s’avérer utiles pour aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, de lésions neurologiques permanentes ou de handicaps cognitifs graves. Leur créateur, Alex Gu, vise non seulement à conquérir le marché Chinois, mais aussi à gagner des parts de marché aux Etats-Unis et en Europe.

Fourier X et Fourier M2

 

 

b) le prix Fudan-Zhongzhi Science 2018

Par ailleurs et indépendamment, Ingrid Daubechies, professeure de mathématiques et de génie électrique et informatique à l’Université James B. Duke, a reçu le prix Fudan-Zhongzhi Science 2018 pour sa contribution à la théorie des ondelettes, une amélioration des techniques de Fourier utilisée pour compresser photos et films numériques afin qu’ils occupent moins de kilo-octets sans perte sensible d’information.

Le prix est décerné pour son travail sur l’ondelette orthogonale de Daubechies et l’ondelette biorthogonale CDF (Cohen-Daubechies-Feauveau), ses contributions dans le développement de la théorie des ondelettes et l’analyse moderne en fréquences / temps ont fondamentalement changé le traitement de l’image et du signal. Sa contribution à la compression d’images, à la conversion analogique-numérique et aux algorithmes de seuillage pour les problèmes inverses a révolutionné l’analyse de données et le calcul scientifique.

Le Fudan-Zhongzhi Science Award a été créé conjointement par l’Université Fudan et le Zhongzhi Enterprise Group en 2015 pour récompenser les scientifiques du monde entier qui ont accompli des réalisations fondamentales et remarquables dans les domaines de la bio-médecine, de la physique et des mathématiques.

Madame Daubechies sera honorée lors d’une cérémonie le 16 décembre 2018 à Shanghai, en Chine. Elle recevra un certificat, un trophée et 3 millions de yuans (440 000 dollars) donnés par Zhongzhi Enterprise Group.

En Australie :

L’entreprise Fourier se développe en Australie depuis 1998 sous l’impulsion d’Adrian Sheedy.

En Allemagne, c’est la société Nielsen qui a tenu a présenter à la chancelière, Angela Merkel son F1 (pour Fourier one), matériel spécialité dans l’enregistrement d’électroencéphalogrammes sans fil à contacts secs.

« Le casque F1 a le potentiel de révolutionner l’expérience du patient et de fournir la technologie nécessaire pour la surveillance de la santé à domicile, car le F1 semble être aussi adapté pour lire l’EEG à la maison. Cela pourrait réduire les coûts et éviter un suivi hospitalier coûteux des patients suspectés d’avoir des convulsions ou qui ont besoin d’EEG pour d’autres troubles neurologiques », a déclaré le Dr Robert Knight, professeur de neuroscience à UC Berkeley et conseiller scientifique en chef chez Nielsen Consumer Neuroscience.

En Inde :

Fourier est présent aussi en Inde où Unacademy, la plus grosse plate-forme d’enseignement en ligne en Inde, multilingue, avec des intervenants internationaux de qualité et des ambitions bien au-delà de l’Inde, a mis en ligne en 2018, une petite animation, fort bien faite. Plutôt cool, non ?

En tapant ‘Fourier’ dans le moteur de recherche de ce site, plusieurs cours apparaissent (que nous n’avons pas testés).

 

En Israël

On trouve un site tout à la fois d’enseignement et d’applications industrielles qui se réclame de Joseph Fourier.

à suivre…  car  la liste n’est certainement pas exhaustive. Nous avons cru repérer une startup à Singapour, une autre (plus petite ?) en Californie et une (prometteuse) dans le monde hispanique… attendons de voir ce qu’elles deviennent. Il y a aussi une multinationale basée en Afrique du Sud, mais la filiation avec Fourier est incertaine.