Webern, Mahler et le Beatdown Hardcore de Words Of Concrete

Les Dissonances jouent Webern et Mahler ce soir là au Havre. Avec les Dissonances, il n’y a pas de chef d’orchestre, le chef c’est la musique. Ce soir là, c’est d’abord Webern et son Passacaille qui démarre par quelques notes fragiles alors que dans la grande salle du Volcan, on entend encore quelques raclements de gorges.

Ces raclements de gorges auraient pu attendre les coups de grosses caisse titanesque de la symphonie n°1 de Mahler…

Voilà donc une soirée qui envoya du lourd. Alors quoi de mieux que le beatdown de Words Of Concrete (ce nom…) pour terminer cet article !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *