MLK ou l’autre KING

Martin Luther King est une personnalité de renom principalement connue pour avoir milité en faveur des droits des Noirs. Il naît le 15 janvier 1929 à Atlanta et
meurt le 4 avril 1968 (à 39 ans) à Memphis dans le Tennessee. Cinquante ans après sa mort, retour sur un destin exceptionnel et tragique, à jamais lié à la lutte contre les discriminations.

Brillant étudiant, il saute deux années de lycée. Il étudie la sociologie et la religion  (chrétienne) entre autres sciences humaines, et devient finalement pasteur en 1953.

Martin Luther King réalise de nombreux actes reconnus dans le monde entier. Son fameux discours « I have a dream » est toujours cité en exemple pour défendre la cause des Noirs aux États-Unis, comme le montre cet extrait en vidéo…

Un autre acte très révélateur de la ségrégation raciale des années 1950-1960 est le boycott des bus par les « gens de couleur » mais attention ! N’oublions pas que Martin Luther King n’était pas seul à la manœuvre. En effet, une autre personne également célèbre pour avoir refusé de céder sa place à un « Blanc » : Rosa Parks, par cet acte symbolique, incitant à la rébellion, le rejoindra dans sa lutte. Le site du périodique Jeune Afrique nous rappelle l’origine de cette résistance. Une « campagne » qui dure 382 jours mais Martin Luther King se fait malheureusement arrêter.

À sa sortie de prison, il continue le combat, même après avoir été l’objet de menaces et après que l’on a brûlé sa maison. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1964 dont il est alors le plus jeune titulaire.

Côté vie privée, il épouse Correta Scott King en 1953 et a 4 enfants dont un qui va décéder de maladie.

Il meurt à Memphis en 1968, assassiné lors d’un attentat à la sortie de son hôtel.

Par New York World-Telegram and the Sun staff photographer: Albertin, Walter, photographer. [Public domain], via Wikimedia Commons
Reste le souvenir d’un homme qui avait les mots pour armes de persuasion massive :

« Une loi ne pourra jamais obliger un homme à m’aimer mais il est important qu’elle lui interdise de me lyncher.« 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.