Où sont les fans ?

L’artiste suisse Patrick JUVET, qualifié d’icône du DISCO, est décédé ce jeudi 1er avril, à Barcelone. Il venait d’avoir 70 ans. Une des ses chansons parmi les plus célèbres reste : Où sont les femmes ? Les jeunes que nous sommes ne le connaissions pas mais ce n’est pas forcément le cas de nos parents ou grands-parents… Alors, sans blague, posez la question autour de vous pour trouver d’éventuels fans… de cette personnalité très célèbre à la fin des années 1970 et durant toute la période où la « dance » veut rivaliser avec le rock !

Patrick Juvet
Crédits @fr.wikipedia.org

Exercice de style… journalistique !

En cette 32e Semaine de la Presse et des Médias dans l’Ecole, en plein printemps des poètes, notre équipe de journalistes jeunes s’est risquée à un exercice de création poétique : des acrostiches sur le thème des médias…

 

Pour rédiger un bon « papier », il faut

Rassembler des faits avérés, des infos vérifiées,

Et y ajouter une touche d’humour

Sans laquelle le lecteur risquerait de zapper sur BFM TV

Suprême erreur d’aiguillage pour public peu sage

En quête de sensations fortes et de buzz tout court !

 

Même pas peur de chasser les infox

Énorme défi dans ce monde de rumeurs

Dommage que beaucoup se laissent piéger

Insensés pourtant le mensonge et la méconnaissance

Alors qu’il suffit de réfléchir un peu pour

S’assurer de sources vérifiées…

Bref, vous l’aurez compris, même les jeunes sont capables de muscler leur esprit et d’appliquer au quotidien la recette infaillible pour traquer les fake news : les 5 W qui dégomment les rumeurs à coups de QUI (Who ?), QUOI (What ?), OÙ (Where ?), QUAND (When ?), POURQUOI (Why ?) Understood ?

 

 

Le salon de l’agriculture s’invite chez vous

Malheureusement le salon de l’agriculture qui devait ouvrir ses portes du samedi 27 février 2021 au dimanche 7 mars 2021 est reporté en 2022.

C’est avec un désespoir certain que les agriculteurs ont vu le salon de l’agriculture reporté à des temps meilleurs en 2022 ! Après des mois d’attente, la crise sanitaire a eu raison une nouvelle fois de la formation de la plus grande ferme éphémère de France. Heureusement, les médias locaux, dont le Dauphiné Libéré dans ses éditions iséroises, a choisi de mettre à l’honneur des femmes et des hommes de notre terroir durant toute la durée initialement prévue du Salon de l’agriculture.

Quel est le rôle du Salon de l’agriculture, si ce n’est de mettre en avant les producteurs nationaux de la première puissance agricole européenne ? En effet, ces chers agriculteurs se battent au quotidien pour proposer aux consommateurs que nous sommes des produits qui ne traversent pas le mer en bateau ni en avion. Ils défendent une agriculture locale et durable et des produit bons et à un coût abordable. Cela vaut bien un « éclairage » une fois par an des arboriculteurs, céréaliers, éleveurs, maraîchers et autres vignerons… qui constituent la nouvelle paysannerie du 21e siècle.

Visite du président Emmanuel Macron en Côte-d’Or début mars 2021.

Exercice imposé pour chaque Président de la République : la visite au Salon de l’Agriculture. En lieu et place, en 2021, le Chef de l’État a rendu visite à plusieurs producteurs dans le département de la Côte-d’Or et a rediscuté de la rémunération des agriculteurs en affirmant qu’ils « doivent être payés au juste prix ».

Dans la mesure du possible, nous pouvons aussi soutenir les agriculteurs français en nous fournissant localement et en privilégiant les circuits courts, les marchés, les ventes en coopérative, dans les Amap, directement à la ferme… Mieux manger, c’est aussi se procurer de meilleurs produits, plus frais, moins transformés et de les cuisiner nous-mêmes. Un mouvement doublement gagnant pour l’agriculteur et pour notre porte-monnaie.

Il est indispensable de revenir le plus souvent aux produits de saison et ne pas se laisser tenter par des fruits ou légumes qui ont traversé la planète. On peut aussi soutenir les agriculteurs qui travaillent dur pour nous nourrir en les encourageant à développer des méthodes de production plus respectueuses de l’environnement et donc de leur santé… et de la nôtre ! Bref, manger à la cuisine ou au salon ;-) mais manger local !

Votre journaliste jeune, fils de producteur bovin !

Aston Martin revient à fond la caisse !

Après l’échec en Formule 1 de l’écurie Aston Martin en 1959 et une poursuite en rallyes jusqu’à ces dernières années, ce constructeur britannique revient pour redorer son blason en grands prix.

C’est avec une soif de gagner un titre de champion du monde que le propriétaire de Racing Point, Lawrence Stroll, a racheté la firme Aston Martin au point de lui substituer le nom de l’écurie. Ainsi est ressuscitée «Aston Martin F1 team».

Ufficiale Aston Martin torna in F1 @

La voiture photographiée ci-dessus serait le nouveau véhicule de Formule 1 de l’écurie Aston Martin. À ce jour, tout ceci n’est encore que simple spéculation.

Avec un moteur Mercedes V6 turbo hybride, ce modèle pourrait concurrencer les meilleurs. Les pneus que la livrée portera seront de conception Pirelli. Pour l’instant, l’origine du châssis est inconnue.

L’équipe Aston Martin F1 team comptera dans ses rangs l’Allemand Sébastian Vettel, courant jusqu’alors pour Ferrari mais aussi le pilote canadien Lance Stroll, qui était auparavant dans l’écurie Racing Point, donc déjà dans la place !

On peut espérer qu’Aston Martin connaîtra un départ à fond la caisse ! Sachant justement que gagner en Formule 1 vaut un sacré prix !

Romain Grosjean dans « le feu » de l’action

Le célèbre pilote de Formule 1 a marqué nos esprits durant le grand prix de Bahrein, le dimanche 29 novembre 2020.

Le pilote franco-suisse de l’écurie Hass n’en était qu’à son troisième tour lorsqu’il a percuté un autre véhicule en pleine course, pour finir dans la barrière de sécurité sur la droite de la piste. Aussitôt la voiture s’est coupée en deux et s’est mise à brûler.

Sauvetage in extremis
@unfolder-times

Heureusement pour le pilote, il a pu être secouru par un concurrent, Pierre Gasly, de l’écurie AlphaTauri, qui l’a dégagé avant l’explosion. Protégé par sa combinaison ignifugée et son casque, il a seulement été gravement brûlé aux mains… mais pris en charge immédiatement par une équipe médicale pour lui prodiguer les premiers soins.

Un mois plus tard, Romain Grosjean se présentait devant les médias sans bandages, ses mains étant désormais guéries. Contrairement à ce qu’il souhaitait, cet accident termine sa carrière en Formule 1.

Ses admirateurs et admiratrices, comme lui, doivent se contenter d’un échec en fin de carrière…

okuniD

Pour 2021, on vous souhaite d’avoir la pêche et de retrouver la banane !

Drôle de voeux sous forme de métaphore fruitière ! Toute la rédaction de Press’qu’Isle ne fait pourtant que célébrer dès ce mois de janvier 2021 l’année internationale des fruits et légumes promue par l’Organisation des Nations Unies !

La très sérieuse institution mondiale a annoncé dès décembre dernier sa volonté de voir les problématiques de production agricole et de nutrition au cœur d’une réflexion et de décisions internationales. L’occasion de sensibiliser le public au rôle important des fruits et légumes dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la santé humaines, ainsi que dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies.

Elle ne vous plaît pas, ma gueule d’aubergine ?
@MagRR

Vous connaissez déjà la recommandation française invitant à consommer « cinq fruits et légumes par jour » née du Programme National Nutrition Santé, initié en 2001 par le Ministère français de la Santé, qu’il est plus ou moins facile de respecter selon les habitudes et les saisons…

Panier festif
@MagRR

Gageons qu’en 2021, par de multiples actions locales ou nationales, vous deviendrez des expert.e.s en matière de diététique et de gastronomie… Non, on ne vous raconte pas de salades ! Ramenez votre fraise régulièrement et découvrez nos recettes dans la rubrique « Cuisine : l’ Isle de la tentation… »

Epidémies : des fléaux pas nouveaux !

Le coronavirus n’est pas la première épidémie de l’Histoire. Plusieurs fois par le passé la maladie a frappé le monde entier et malheureusement la médecine n’était pas aussi performante qu’aujourd’hui.

Quand ont eu lieu les premières épidémies ?

Elles ont eu lieu probablement au moment où l’Homme se sédentarise vers -9 000.

Sédentarisation = transmission ?

Malheureusement oui. Quand ils étaient nomades les Hommes se déplaçaient en petits groupes donc les maladies avaient du mal à se transmettre aux autres peuplades. Depuis que nous sommes sédentaires,  nous sommes plus proches des animaux, ce qui a pour effet d’augmenter considérablement le passage de la maladie de l’animal à l’Homme. La construction de villages et de villes a également facilité la transmission de virus car elle a créé des concentrations physiques de personnes.

Les premières trace écrites

Tant que l’écriture n’existait pas, il était impossible d’avoir des preuves. Eh oui, c’est grâce à elle que l’on peut connaître toute l’histoire des pandémies. La première épidémie, d’après d’anciens manuscrits, est la peste d’Athènes qui a eu lieu au Ve siècle avant J-C.

La peste d’Athènes

De -430 à -426, cette maladie inconnue fit entre 60 000 et 80 000 morts. Comme la covid-19, ce serait une pandémie (une épidémie qui s’étend sur plusieurs pays).

La peste antonine

La première pandémie de variole (aussi appelée petite vérole) tua plusieurs millions de personnes durant son passage de 25 ans (165-190). Elle doit son nom à l’empereur Marc Aurèle dont le cognomen (surnom) est Antoninus. Elle a été éradiquée en 1977.

La peste de Justinien

Encore une pandémie qui, de 541 à 750, causa plusieurs dizaines de millions de morts. La faute revient entièrement à la peste bubonique. La bactérie responsable de la peste se transmet par les puces des rats mais c’est évidemment ignoré au Moyen-Âge…

Le mal des ardents

Cette fois-ci nous avons affaire à une épidémie (maladie qui s’étend sur une zone plus limitée, dans un pays mais pas au-delà…) d’ergotisme qui durant 900 ans (de l’an 1000 au XXe siècle) tua plusieurs millions de personnes. L’ergotisme est une maladie affectant l’Homme qui résulte d’une intoxication par ingestion d’ergot de seigle (champignon présent dans le seigle pour faire du pain).

La peste noire

La peste bubonique revint à la charge en Europe et fit des ravages. Plusieurs dizaines de millions  de personnes moururent entre 1347 et 1352.

L’arrivée de nouvelles maladies en Amérique

L’arrivée des conquistadors aux XVe et XVIe siècles dans le Nouveau Monde fut à l’origine de nombreuses maladies transmises aux peuples autochtones. Citons la variole, la rougeole, la syphilis, la fièvre jaune, le paludisme…

Le choléra

Cette maladie qui sévit toujours a déjà occasionné 3 millions de morts depuis 1817.

La grippe espagnole

Eh oui ! Il s’agit de la grippe la plus meurtrière du XXème siècle. De 1918 à 1920, elle a causé plusieurs dizaines de millions de décès.

Le sida

Depuis 1981,  le Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise circule toujours et pas seulement parmi les personnes homosexuelles.

La covid-19

Depuis le 31/12/2019, cette souche du coronavirus (Sars-CoV2) a atteint 56 368 586 personnes (au 19/11/2020) dans le monde et occasionné 1 350 713 décès…

Au fil des siècles, tous ces virus et toutes ces bactéries ont eu pour effet de diminuer la population, pour la réguler ? Les Hommes sont pourtant deux fois plus nombreux sur Terre qu’avant toutes ces pandémies successives…

Source : Histoire junior n°99 Les grandes épidémies de l’Histoire

Le jour d’après…

Tout le week-end des 9 et 10 mai, les médias n’ont eu de cesse de détailler ce qu’il serait possible de faire ou non à compter de ce lundi 11 mai, premier jour du déconfinement progressif. Que va-t-il vraiment changer pour chacun.e d’entre nous ? Sortir sans attestation, revoir ses proches mais à condition de garder ses distances, reprendre le sport en extérieur… Voyons avec le groupe France Info ce qu’il sera (ou non) possible de faire…

Si la vie va peu à peu reprendre son cours, de nombreuses restrictions seront encore de mise, pour éviter une seconde vague de contaminations. Le monde d’après ne redeviendra pas comme le monde d’avant et la liberté recouvrée ne devra pas rimer avec négligences répétées…

Retourner travailler : oui

C’est d’ailleurs le principal motif à ce déconfinement pour enrayer la crise économique due à la crise sanitaire. Ce sont « 400 000 entreprises qui représentent 875 000 emplois qui vont rouvrir », selon Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie. Néanmoins, « le télétravail » doit continuer à « être la règle chaque fois qu’il peut être mis en œuvre », indique le ministère du Travail.

Aller à l’école : oui mais pas pour tous les élèves

Pas de pré-rentrée dans les crèches, qui rouvriront de leur côté le 11 mai, dans la limite de dix enfants maximum, et avec port du masque obligatoire pour les encadrants.

Dessin de presse satirique de @Chéreau
paru le 11 mai sur le site Urtikan.net

Partout en France, un retour en classe des élèves de maternelle et d’école primaire sera possible à partir du mardi 12 mai, dans la limite de groupe de 10 à 15 élèves par groupe. « Un million d’écoliers seront accueillis par environ 130 000 professeurs », a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. Dans les départements classés en vert, les collèges pourront rouvrir à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et 5e. Un examen de la situation sanitaire, fin mai, permettra de déterminer la possibilité d’étendre la réouverture progressive des collèges et d’ouvrir les lycées à partir du mois de juin. Beaucoup d’appréhension et de réticences relevées sur le terrain que les discours rassurants ne réduisent pas pour l’instant.

Faire du shopping : oui

Les commerces (salons de coiffure, commerces d’habillement, fleuristes, librairies…) pourront de nouveau accueillir des clients, en respectant des mesures de sécurité, telles que le port du masque ou la limitation du nombre de clients présents dans une boutique. L’occasion de re-consommer local !

Boire un verre dans un bar : non

Les restaurants, cafés et bars restent fermés jusqu’à nouvel ordre. Les coronapéros ont encore de beaux jours devant eux. Certains restaurants vont reprendre ou mettre en place des plats et repas à commander puis à emporter. Soyez à l’affût des informations présentes sur les réseaux ou via le bouche à oreille… Là aussi, ayons le réflexe local !

Se déplacer : oui, dans un rayon de 100 km

De là à transporter un compas géant avec soi… !

Rejoindre sa résidence principale : oui

Davantage une problématique de Parisiens que d’Isérois, mais on ne sait jamais…

Prendre les transports en commun : oui mais avec un masque

Dans tous les transports publics, il sera obligatoire à partir de l’âge de 11 ans. Tuba facultatif !

Revoir ses proches : oui mais en comité restreint

Les « rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront limités à 10 personnes », a déclaré le Premier ministre jeudi 7 mai. Ce seuil pourra être réexaminé à partir du 2 juin…

Rendre visite à un proche vulnérable : oui mais avec beaucoup beaucoup

de précautions

Aller à la plage : non, mais des exceptions seront possibles

A Vienne sur le Rhône, nous ne sommes pas directement concernés mais longer la Via Rhôna sera déjà un début de retrouvailles avec le cours (d’eau) de nos vies.

Assister à une cérémonie religieuse : non, sauf pour un enterrement quant à…@Pochette du DVD du film éponyme...<br /> Tous droits réservés

Organiser un mariage : non, alors quatre, même pas en rêve !

 

À défaut d’enfourcher un tigre, comme l’a évoqué Emmanuel Macron le 6 mai dernier lors de sa prise de paroles auprès du monde de la culture, nous allons pouvoir remonter sur notre vélo. Un mode de déplacement doux très encouragé dans les grandes villes également, comme à Lyon, pour limiter l’affluence dans les transports en commun de l’agglomération….

Faire du sport : oui mais en plein air

D’après Olivier Véran, « l’activité et l’exercice physique en plein air dans les espaces en pleine nature » seront permis à partir de lundi, et ce à plus d’un kilomètre de chez soi.

Là encore, des précautions seront de mise. Le ministère des Sports a édicté « une distance de dix mètres minimum entre deux personnes » qui font de la course à pied ou du vélo, distance qui passe à cinq mètres pour la marche rapide. Pour des activités statiques, comme le fitness ou le yoga, comptez 4 m² d’espace par personne, toujours en plein air et à moins de dix pratiquants.

Dans toute la France, les associations sportives sont autorisées à reprendre des activités pour leurs adhérents, mais en s’adaptant à toutes les restrictions : en plein air, pas plus de dix, sans accès aux vestiaires et sans contacts. Les matchs de tennis seront autorisées à partir de lundi, mais seulement en simple et sur des courts « totalement découverts »Message personnel à Arthur ! Les centres équestres vont eux aussi pouvoir rouvrir leurs installations en plein air. Les sports collectifs ou de contact resteront en revanche interdits. Et les piscines et les salles de sport resteront fermées.

Aller à la bibliothèque : oui mais pas trop vite…

L’accès à la culture sera dans un premier temps limité. Les librairies, les disquaires, les galeries d’art, les bibliothèques, les médiathèques et certains musées et monuments (les plus petits) pourront rouvrir à partir de lundi.. Mais les cinémas, salles de spectacles, salles polyvalentes et salles des fêtes resteront fermés.

Un point réalisé « fin mai-début juin » devrait permettre de savoir si « un certain nombre d’événements culturels » pourront se tenir durant l’été, « en respectant des critères sanitaires mais aussi avec la volonté que les artistes puissent retrouver leur public », ajoute Franck Riester, le ministre de la Culture, sans donner plus de précision. Comme pour les événements sportifs, on sait d’ores et déjà qu’aucune manifestation culturelle avec plus de 5 000 participants (comme c’est souvent le cas des festivals) ne pourra se tenir avant septembre. C’est vraiment mort pour Jazz à Vienne en son quarantième anniversaire !

Le confinement, oui, les violences, non !

Les jours passent ainsi que les semaines. Même les vacances ne ressemblent en rien à ce que nous attendions, avant, des weekends, des jours fériés et des congés… Certaines et certains se sont un peu habitué.e.s tandis que d’autres « pètent les plombs »… Que faire si vous êtes témoins ou victimes de violences ?

Il faut connaître le numéro à appeler : le 119 (appel gratuit 7 jours sur 7 et 24 h sur 24) si c’est un enfant ou un jeune concerné ou bien le 3919 (appel gratuit également)  si c’est une femme (ou un homme)  en danger vis-à-vis de son.sa conjoint.e …

Document officiel à consulter ici…

Enfin, pour toute situation de danger grave et immédiat, il ne faut pas appeler le 119, mais les services de première urgence : la police, la gendarmerie (17 ou 112), les pompiers (18 ou 112), le Samu (15)

À connaître également le 114 (n° d’urgence pour violences conjugales et intrafamiliales – par sms) quand on ne peut pas parler librement…

Confiné.e ne doit pas signifier isolé.e et encore moins enfant ou adolescent.e en danger ou témoin d’actes violents sur l’un de ses parents !

Remarque : si tes parents t’ont proposé pour le soutien cette deuxième semaine des vacances de printemps, ou si tes frères et sœurs t’agacent au plus haut point , ou s’il n’y a plus de pâte à tartiner, ce n’est pas un motif valable pour appeler le 119 !