Quand on ne le détruit pas, on le stocke !

Dans « Cosinus » n°200, un article parle d’une solution au réchauffement climatique : capturer le dioxyde de carbone ! Les scientifiques ont imaginé de le capter où il est produit (usines, centrales thermiques…) afin de le stocker.

Pourquoi capturer le CO² ?

Le dioxyde de carbone (CO²) est le principal gaz à effet de serre. Il est rejeté par l’homme pour répondre à ses besoins. Le taux de dioxyde de carbone augmente depuis le 18e siècle. Cela ne fait aucun doute : le CO² représente un bon tiers de l’activité humaine (40 milliards de tonnes de CO² sont rejetées dans l’atmosphère chaque année !).

Comment capturer le CO² ?

Eh bien, il n’y a pas trente-six solutions : il faut arriver à piéger le dioxyde de carbone avant, pendant ou après la combustion afin d’éviter que le gaz ne s’échappe (à l’aide de solvants ou membranes, le CO² est récupéré en gaz ou en liquide). Ensuite, transporter le dioxyde de carbone à l’aide de gazoducs (canalisations qui servent à transporter des gaz)                                                                        

Que fait-on du CO² dès qu’il est piégé ?

Le dioxyde de carbone serait ensuite transporté à plus de 1 000 mètres de profondeur sous nos pieds pour être stocké dans les gisements de pétrole et les gaz naturels car des hydrocarbures y ont été emprisonnés pendant des millions d’années. Le grès par exemple, est une roche pleine de petits trous, et donc la roche des gisements de pétrole et de gaz ; sa structure peut en faire un bon candidat pour stocker le CO²!

Est-ce que le CO² pourrait s’échapper ?

À la fin des injections sous nos pieds, les sites seront surveillés 7/7 j et 24/24 h. Les scientifiques travaillent sur des capteurs micro-sismiques afin de pouvoir suivre son évolution et détecter toute anomalie ou fuite.

Mais… il y a des « mais »

Mais cette technique coûteuse devrait être financée par les industriels… De plus, cela n’est qu’une des solutions pour aider à lutter contre le réchauffement climatique.  Le véritable défi consiste à limiter la production de dioxyde de carbone… et là, c’est loin d’être gagné sur la planète !

                                   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *