Interview de Karine Frelin, journaliste à L’Est Républicain via Twitter

Informer, s’informer, veiller, vérifier via TwitterUne facette incontournable du journalisme

Cet article retrace les échanges sur le métier de web journaliste de Karine FRELIN de L’Est Républicain, réalisés en tweets. Nous la remercions de nous avoir accordé du temps et d’avoir répondu à nos questions.

Twitter, un réseau social source d’idées, de nouveautés pour les journalistes ?

Twitter est un réseau social que plusieurs personnes utilisent, dont les journalistes ! Il peut servir de source d’informations, de nouveautés et d’actualités. Grâce à l’outil Tweetdeck les journalistes peuvent suivre plusieurs fils d’informations en même temps. Même si c’est plutôt une source de veille d’informations. Twitter n’est pas toujours fiable et donc les journalistes doivent vérifier sans cesse leur travail.

Twitter : fiable ou non fiable ?

Les informations qui circulent sur Twitter ne sont pas toujours fiables, il y a souvent des fakes news (infos) dont il faut se méfier, mais aussi de vraies informations.

Les twittos journalistes ont des informations plutôt fiables. Avant de tweeter, ils vérifient leurs sources afin de s’assurer de ne pas divulguer de fausses informations puis ils les partagent avec leurs lecteurs. Cependant, les journalistes ne sont jamais à l’abri d’être manipulés.  Ils se doivent de vérifier les informations !

« Chaque personne doit prendre ses responsabilités avant de tweeter, il doit lui-même savoir s’il diffuse des informations fiables avant de s’engager. »

Karine Frelin suit ses collègues journalistes ou bien des agences de presses, elle fait des recherches également. Ainsi les informations lui sont partagées ou c’est elle qui va les chercher. Certaines personnes contacte la presse et raconte un fait. Les journalistes peuvent se déplacer lors de certains événements.

La vérification des informations est ce que l’on apprend à faire dès l’école de journalisme !

Les informations sont hiérarchisées de la plus urgente à la moins urgente, par rapport à l’intérêt des lecteurs notamment. Elles doivent attirer le lecteur, afin de faire le plus grand nombre de clics possibles. Pour cela, les journalistes travaillent les titres ainsi que les mots employés, afin de rendre l’article plus accrocheur.

Twitter est donc un outil de travail très utile aux journalistes !

La journée de travail d’un web journaliste ?

La jeune femme ne se déplace que pour aller au siège à Nancy, où est son service. Sinon elle est toujours derrière son ordinateur. Elle travaille pour la rédaction multimédia et est capable de traiter tous les types de sujets. Elle est spécialisée dans l’Éducation, mais peut suivre aussi l’actualité comme en ce moment GE à Belfort (licenciements).

Pendant la rédaction d’un article de journal, la journaliste peut passer la journée dessus, de 6h du matin à 21-22h ou même minuit parfois selon l’actualité ! « Internet ne s’arrête jamais ».

Elle travaille en équipe, si un journaliste fait défaut, toute l’équipe en pâtit ! Comme  par exemple, si un collègue n’envoie pas d’image, ou s’il manque une information. « Les journalistes ne travaillent jamais seuls ! »

 

Peut on tout dire au nom de la Liberté de la Presse ?

Karine Frelin pense que dans la liberté de la presse, il y a des façons de dire les choses. Les journalistes ne doivent ni donner leur opinion ni leurs idées politiques sauf s’ils travaillent dans un journal satirique* ou politique. (*: qui se sert de l’humour et de la moquerie pour dénoncer certaines choses (exemples: Charlie Hebdo)).

Les journalistes peuvent tout dévoiler. En revanche, il y a différentes manières de partager les informations. Le métier du journalisme est tout de même encadré par plusieurs lois. Certaines permettent la liberté d’expression (lois du 29 juillet 1881), d’autres protègent les sources ainsi que les mineurs.

 

Journaliste, une motivation de toujours ?

Karine Frelin a commencé à écrire en 3e un journal avec une association. La journaliste a envisagé d’être enseignante puis elle a crée une librairie pour jeunesse à Belfort. Mais elle a tout laissé tomber pour le journalisme.

Comment devenir journaliste ?

Il faut faire trois années d’études puis passer un concours. Karine Frelin explique qu’aujourd’hui il est difficile de devenir journaliste. Elle décrit son propre parcours. Elle a fait une école spécialisée à Bordeaux juste après le bac. « Je ne me doutais pas qu’il fallait réaliser un cursus dans une école spécialisée » nous confie t-elle. Effectivement,  il faut faire de longues études afin de devenir journaliste.

Quelles sont les qualités pour être journaliste ?

Aimer son métier, aimer écrire, aimer les gens, et être curieux ! Il faut être disponible envers les autres.

 

Article écrit à plusieurs mains par nos experts de 4e