Les Plantes Tinctoriales

Au Moyen Age, on utilisait les propriétés de certaines plantes pour teindre les tissus, fabriquer des peintures ou encore réaliser des enluminures. Les jardins médiévaux contenaient donc des plantes dites « tinctoriales », à partir desquelles les pigments étaient fabriqués.

Le Pastel

Le pastel, aussi appelé guède, est depuis des temps très reculés récolté et utilisé pour la production de teinture bleue. Ses feuilles, broyées et mélangées à de l’eau, formaient une pate qui, après séchage et fermentation, était réduite en poudre. On obtenait ensuite l’oxydation de cette dernière en la mélangeant à de l’urine : la poudre obtenue à la suite de toutes ces étapes était une teinture stable et efficace.

Principalement destinée à la coloration des tissus, la production du pastel a assuré pendant des siècles la prospérité de régions entières.

Jusqu’au XVIème siècle, le pastel était la seule source de peinture bleue en Europe occidentale ; après l’arrivée de l’indigo (importé d’Orient), la production a été fortement réduite.

La Garance

La garance est une herbe, dont la racine contient une substance rouge, depuis longtemps utilisée pour la coloration.Réputée pour sa tenue, la garance a été l’objet d’un commerce intense, et servait tant à la teinture des textiles qu’à la réalisation des écritures et des peintures, par exemple pour les fresques murales. En France, elle n’a commencé à être massivement cultivée qu’au XVIIème siècle, à cause de la difficulté de sa production. La racine de la plante était séchée au soleil, séparée de son écorce, broyée et enfin tamisée. Un traitement différent était ensuite administré à cette poudre, selon l’usage prévu : pour en faire une teinture de tissus il fallait par exemple ajouter au pigment du calcaire.

Le Souci

Le souci officinal, est une plante herbacée à fleurs jaunes, dont la floraison démarre au début du printemps et peut durer presque toute l’année. Son nom vient du latin « solquesia », qui suit le soleil ; la fleur a en effet la particularité de se fermer la nuit, et d’ouvrir ses pétales dès les premiers rayons du soleil. En plus de leurs vertus médicinales, les fleurs du souci fournissent un pigment jaune crème, utilisé pour la coloration, notamment alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.