Chapitre 1 : Empires chrétiens et musulmans autour de la Méditerranée du VIe au XIIIe

Histoire.

Voir fiche croquis localisation des empires.

A recopier dans le cahier. Pour le mardi 10 septembre pour les 5eD et pour le lundi 09 septembre pour les 5eG.

*** Après la séparation de l’empire romain en 395 et la chute de l’empire romain d’Occident en 476, seul un empire demeure autour du bassin méditerranéen, l’empire byzantin (ancien empire romain d’Orient).

Cependant, deux nouveaux empires apparaissent autour de la Méditerranée à partir du VIIe s : un empire arabe (puis des empires arabes) et l’empire carolingien.

Empire : Territoire non délimité par des frontières, réunissant des peuples sous une autorité unique, l’empereur, dont la volonté est d’étendre son territoire par des conquêtes. ***

Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres chrétiennes et d’Islam au début du Moyen Age (VIe-XIIIe s) ?

I- Deux empires chrétiens

A- L’empire byzantin

Quelles sont les caractéristiques de l’empire byzantin et du pouvoir de son empereur ?

Voir fiches empire byzantin et mosaïques de Ravenne.

A recopier dans le cahier. Pour le jeudi 19 septembre pour les 5eD et pour le mercredi 18 septembre pour les 5eG.

*** L’empereur byzantin détient tous les pouvoirs : politique, religieux, militaire. Il se considère comme le lieutenant de Dieu sur terre, à l’image des derniers empereurs romains.

Dans l’empire byzantin, le latin est utilisé comme mangue de l’administration mais le grec est la langue parlée.

N’acceptant plus l’autorité du Pape, les chrétiens byzantins se séparent de l’Eglise de Rome, c’est le schisme de Constantinople en 1054. On dit qu’ils sont chrétiens orthodoxes.

A partir du VIe s, l’empire byzantin doit faire face aux attaques des Arabes puis des Turcs et perd progressivement ces territoires. En 1453, les Turcs prennent Constantinople et s’est la fin de l’empire byzantin.

Schisme : Division de l’Église chrétienne en deux Églises distinctes. ***

B- L’empire carolingien

En quoi la chapelle impériale d’Aix-la-Chapelle permet-elle de caractériser l’empire carolingien et le pouvoir de son empereur ?

Voir fiches sur l’empire carolingien et chapelle d’Aix-la-Chapelle + correction

Voir fiches sur l’empire carolingien et chapelle d’Aix-la-Chapelle + correction

A recopier dans le cahier. Pour le lundi 30 septembre pour les 5eD et pour le mercredi 02 octobre pour les 5eG.

*** Charlemagne concentre tous les pouvoirs depuis son palais situé à Aix-la-Chapelle. Pour gouverner efficacement son empire, Charlemagne l’a divisé en comtés, dirigés par des comtes. Les comtes sont chargés, dans leur comté, de faire appliquer les lois, de rendre la justice, de lever les impôts et une armée pour l’empereur. Ces comte sont surveillés par des missi dominici.

En 843, l’empire est divisé entre les petits-fils de Charlemagne. C’est la fin de l’empire carolingien. Ces trois nouveaux royaumes doivent ensuite faire face aux attaques des Vikings, des Arabes et des Hongrois tout au long des IXe et Xe siècles.***

II- Le monde arabo-musulman

A- La naissance et l’extension d’une religion nouvelle : l’islam

Comment se naît et évolue le nouveau monde arabo-musulman du VIIe au XIIIe s ?

Voir fiches sur la naissance de l’islam

Corrigez la Q°3 de l’étape 1 de la fiche grâce au texte ci-dessous. Pour le mardi 1er octobre pour les 5eD et pour le mercredi 09 septembre pour les 5eG.

*** Les musulmans croient que Mohammed est le fondateur de l’islam. Les textes sacrés musulmans estiment qu’il serait né vers 570 à La Mecque, une ville commerçante de la péninsule arable, peuplée de polythéistes et de juifs.

Ensuite, les récits religieux musulmans affirment que vers 610, l’archange Gabriel aurait ordonné à Mohammed de transmettre les paroles d’Allah aux hommes. Ainsi, Mohammed serait devenu le prophète d’une nouvelle religion monothéiste, l’islam et aurait chercher à convertir la population de La Mecque.

Mais, les textes sacrés musulmans racontent qu’ensuite Mohammed aurait du fuir La Mecque car ses habitants auraient refusé d’abandonner le polythéisme. Il se serait réfugier à Médine. On nomme cet événement l’Hégire.

Enfin, les musulmans croient que Mohammed serait parvenu à convertir les habitants de Médine en prêchant et qu’il aurait constitué une armée avec laquelle il aurait conquis La Mecque et converti sa population par la force.***

A recopier dans le cahier. Pour le mardi 1er octobre pour les 5eD et pour le le mercredi 09 septembre pour les 5eG.

*** Prophète : une personne qui transmet la parole de Dieu.

Le Coran est le livre sacré des musulmans, qui croient qu’il s’agit des paroles que Dieu a communiqué à Mohammed.***

Voir fiche sur l’extension du monde arabo-musulman

Corrigez la Q°2 de la fiche grâce au texte ci-dessous. Pour le mardi 08 octobre pour les 5eD et pour le mercredi 16 octobre pour les 5eG.

*** Avant 632, les territoires sous domination arabo-musulmane sont centrés sur la péninsule arabe autour des villes de Médine et de La Mecque. Puis, ils s’étendent rapidement : en 661, ils couvrent tous les espaces allant de l’Egypte à la Perse. Jusqu’en 750, les arabo-musulmans continuent à faire des conquêtes et parviennent à agrandir leur territoire du Nord de l’Espagne jusqu’aux portes de l’Inde. ***

A recopier dans le cahier. Pour le pour le mardi 08 octobre pour les 5eD et pour le mercredi 16 octobre pour les 5eG.

*** Trop vaste, dès le Xe siècle, l’empire arabo-musulman se divise en plusieurs califats. En 1258, les Mongols venus d’Asie centrale prennent Bagad : c’est la fin du califat de Bagdad (à l’Est). De plus, dès le Xe s, en Espagne, les rois chrétiens parviennent progressivement à faire reculer les Arabo-musulmans.

Le calife est le chef militaire et religieux des musulmans. Il est à la tête d’un califat.***

B- Le rayonnement du monde arabo-musulman et le pouvoir des califes

Quelles sont les caractéristiques du pouvoir des califes et des villes du monde arabo-musulman ?

Voir les fiches sur Bagdad

A recopier dans le cahier. Pour le pour les 5eD et pour le pour les 5eG.

*** Les califes de l’empire arabo-musulman concentrent tous les pouvoirs (politiques, militaires, religieux…). Ils sont même considérés comme les descendants de Mohammed. Ils développent de nombreuses villes qui sont des carrefours commerciaux entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Ces villes s’enrichissent et deviennent des centres culturels et artistiques importants comme Damas ou Bagdad : elles possèdent de grandes bibliothèques où se rendent mathématiciens, médecins et géographes, qui sont alors les plus savants du monde méditerranéen. De magnifiques mosquées sont construites. Cela renforce le pouvoir important des califes. ***


Contrôle à réviser pour le XXX pour les 5eD et pour le XXX pour les 5eG.

Fiche de révision

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • empire
  • schisme
  • prophète
  • calife

Je sais situer dans le temps :

  • les trois empires étudiés : empire byzantin : VIe s-XVe s. ; empire carolingien : 800-843 ; empire arabo-musulman : VIIe-XIIIe s.

Je sais localiser et situer dans l’espace :

  • les trois empires au IXe s
  • les capitales des empires : Aix-la-Chapelle, Constantinople, Bagdad
  • les autres villes importantes  : Médine, La Mecque, Jérusalem, Rome

Je sais expliquer :

  • les pouvoirs des empereurs : de l’empire byzantin (le basileus) ; de l’empire carolingien ; de l’empire arabo-musulman (le calife)
  • le schisme de Constantinople (1054).

Je sais raconter :

  • la fondation de l’islam et de l’empire arabo-musulman à travers les épisodes de la vie de Mahomet étudiés en classe dont l’Hégire (622)
  • comment prennent fin les empires byzantin et carolingien.

Je sais décrire :

  • l’évolution des territoires arabo-musulmans du VIIe au XIIIe s.
  • des aspects de la civilisation arabo-musulmane (sciences, villes, arts…)

Je sais décrire et expliquer :

  • une œuvre d’art qui nous montre les pouvoirs et la puissance d’un empereur.

 

Année 2018-2019 : Les 5eD explorent le Champigny d’hier et racontent leur Champigny d’aujourd’hui

Dans le cadre du projet Webdocumentaire, ce mardi 12 février les 5eD sont partis à la découverte de l’Histoire de Champigny grâce à un atelier proposés par les archives communales. De plus, ils se sont promener dans les quartiers de Champigny dans lesquels ils habitent en racontant leurs propres histoires sur les lieux parcourus, en les décrivant et en allant à la rencontre des passants… des propos bien sûr enregistrés.

Compétences travaillées au cours du cycle 4 en histoire-géographie.

Le cycle 4 est composé des niveaux de 5e, 4e et 3e. Voici l’ensemble des compétences travaillées en histoire-géographie lors de ce cycle. Ces compétences devraient être maitrisées à la fin du cycle 4, c’est-à-dire en fin de 3e.

Se repérer dans le temps : construire des repères historiques (domaines 1, 2 et 4)

  • Situer un fait dans une époque ou une période donnée
  • Ordonner des faits les uns par rapport aux autres
  • Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée
  • Identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de l’histoire et pratiquer de conscient allers-retours au sein de la chronologique.

Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques (domaines 1, 2 et 4)

  • Nommer et localiser les grands repères géographiques
  • Nommer, localiser let caractériser un lieu dans un espace géographique
  • Nommer, localiser let caractériser des espaces plus complexes
  • Situer des lieux et des espaces les uns par rapports aux autres
  • Utiliser des représentation analogiques et numériques des espaces à différentes échelles ainsi que différente modes de projection.

Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués (domaines 1 et 2)

  • Poser des questions, se poser des questions à propos de situations historiques et/ou géographiques
  • Construire des hypothèses d’interprétation de phénomène historique ou géographique
  • Vérifier des données et des sources.
  • Justifier une démarche, une interprétation

Analyser et comprendre un document (domaines 1 et 2)

  • Comprendre le sens général d’un document.
  • Identifier le document et son point de vue particulier.
  • Extraire des informations pertinentes pour répondre à une question portant sur un document ou plusieurs documents, les classer, les hiérarchiser.
  • Confronter un document à ce qu’on peut connaître par ailleurs du sujet étudié.
  • Utiliser ses connaissances pour expliciter, expliquer le document et exercer son esprit critique

Pratiquer différents langages en histoire et en géographie (domaines 1, 2 et 4)

  • Écrire pour construire sa pensée et son savoir, pour argumenter et écrire pour communiquer et échanger.
  • S’exprimer à l’oral pour penser, communiquer et échanger.
  • Connaître les caractéristiques des récits historiques et des descriptions employées en histoire et en géographie, et en réaliser.
  • Réaliser des productions graphiques et cartographiques.
  • Réaliser une production audio-visuelle, un diaporama.
  • S’approprier et utiliser un lexique spécifique en contexte.
  • S’initier aux techniques d’argumentation.

Coopérer et mutualiser (domaines 2 et 3)

  • Organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances.
  • Adapter son rythme de travail à celui du groupe.
  • Discuter, expliquer, confronter ses représentations, argumenter pour défendre ses choix.
  • Négocier une solution commune si une production collective est demandée.
  • Apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire à des réalisations collectives

S’informer dans le monde numérique (domaines 1, 2 et 3)

  • Connaître différents systèmes d’information, les utiliser.
  • Trouver, sélectionner et exploiter des informations.
  • Utiliser des moteurs de recherche, des dictionnaires et des encyclopédies en ligne, des sites et des réseaux de ressources documentaires, des manuels numériques, des systèmes d’information géographique.
  • Vérifier l’origine/la source des informations et leur pertinence.
  • Exercer son esprit critique sur les données numériques, en apprenant à les comparer à celles qu’on peut tirer de documents de divers types.