Construire et rédiger un développement construit.

Etape 1 : comprendre le sujet → à faire au brouillon

  • Ecrire et définir le sujet au brouillon : ceci permet d’éviter le hors sujet

  • Faire attention au verbe employé dans le sujet : raconter, décrire, expliquer….

  • Noter la définition du (ou des) mot(s) clé(s)

Etape 2 : remobiliser ses connaissances → à faire au brouillon

  • Noter sur le brouillon les dates clefs, les lieux importants et les acteurs concernés par le sujet

  • Noter sur le brouillon toutes les idées, exemples que nous évoquent le sujet.

Etape 3 : organiser ses connaissances → à faire au brouillon

  • Entourer de la même couleur les idées, exemples qui sont sur le même thème : ceci permet d’organiser ensuite sa rédaction

Etape 4 : rédiger → d’abord au brouillon si tu as le temps, sinon directement au propre

  • Rédiger au présent.

  • Faites des paragraphes qui commencent par des alinéas.

  • Le développement construit doit être ainsi organisé :

    • Une introduction : elle comporte le sujet de la réponse développée et présente les bornes chronologiques (dates), spatiales (lieux) et les acteurs concernés.

    • Un développement : il est permet de répondre au sujet. Il est divisé en deux ou trois paragraphes. Chaque paragraphe correspond à un thème (les mêmes thèmes de l’étape 3).

    • Une conclusion : elle synthétise brièvement ce qui a été dit dans le développement.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Ne pas recopier les documents (si vous avez une réponse développée à faire à partir de documents)

  • Ne pas énumérer à l’aide de tirets sans faire de phrases, ne pas écrire un bloc, sans organiser de parties, ne pas utiliser des abréviations et sms

  • Ne pas utiliser « je », « il faut que… », « On a qu’à faire… » et tout langage familier

  • Ne pas utiliser de futur ni de futur proche « il va servir à… ils vont être… »

Chapitre 2 : Civils et militaires dans la Première guerre mondiale

Histoire

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle mobilise l’ensemble d’une société (les Hommes, les moyens économiques, politiques…).

En quoi la Première Guerre mondiale (1914-1918) est-elle une guerre totale qui mobilise tant les militaires que les civils ? Comment bouleverse-t-elle les Etats et les sociétés ?

I- Une guerre longue et mondiale : les grandes phases de la guerre

Comment s’est déroulée la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les grandes étapes de la guerre de 1914-1918 ?

Voir fiche sur le déroulé de la guerre et sa frise chronologique

Front : espace de contact entre deux armées adverses.

Guerre de mouvement : expression qui désigne le fait que les armées pratiquent des offensives rapides dans le but de vaincre rapidement l’adversaire.

Guerre de position : expression qui désigne le fait que les armées n’arrivant plus à se vaincre, s’immobilisent face à face dans les tranchées.

La Première Guerre mondiale oppose deux camps :

  • la triple Entente : le Royaume-Uni, la France, la Russie (empire), rejoins en 1917 par les Etats-Unis.

  • les empires centraux : l’empire allemand, l’empire austro-hongrois et l’empire ottoman.

Leurs colonies sont également engagées dans le conflit, on parle donc de guerre mondiale.

Ce conflit est particulièrement long : il dure quatre ans et s’enlise dans une guerre de position et mobilise beaucoup d’hommes (70 millions).

Un armistice est un accord entre des adversaires pour mettre fin aux combats.

Un traité de paix règle la fin d’un conflit, il fixe les règles de la paix, ce que le vaincu doit au vainqueur. Il met définitivement fin à la guerre.

II- Une guerre caractérisée par une violence de masse qui touche les militaires comme les civils

Violence de masse : ensemble des violences destructrices, très meurtrières, qui affectent aussi bien les combattants (les soldats) que les non-combattants (les civils)

Quelles violences caractérisent la première guerre mondiale ? Comment peut-on les expliquer ?

A- La bataille de Verdun, l’exemple d’une guerre de tranchées d’une extrême violence

Voir schéma sur la bataille de Verdun + votre développement construit corrigé

La bataille de Verdun est une bataille très longue (10 mois en 1916) qui oppose les forces allemandes aux forces anglaises et françaises. Elle est caractéristique d’une guerre d’une violence extrême où l’utilisation massive d’un armement nouveau – obus d’artillerie de gros calibre, gaz asphyxiants… – est très meurtrière (on parle de guerre industrielle). Ces armes nouvelles tuent en masse et créé un rapport nouveau à la mort (distanciation….). Certains historiens parlent d’animalisation des soldats pour montrer l’extrême cruauté qu’engendre les violences des combats (questions du consentement).

Dans les tranchées, l’essentiel de la vie quotidienne des soldats est, cependant, marqué par l’attente. Les « poilus » doivent donc composer avec l’ennui et la terreur des futurs moments d’assaut, particulièrement dangereux. De plus, les conditions de vie sont très rudes: la boue, le froid pendant l’hiver, les rats, les poux, les cadavres et la maladie sont le quotidien des soldats. La dignité humaine est donc bafouée : ces conditions sont déshumanisantes.

Ainsi, le bilan humain à Verdun, 143 000 morts côté allemand et 163 000 côté français, mais aussi sur l’ensemble de la guerre avec plus de 9 millions de soldats tués et 6 millions de mutilés (les « gueules cassées »), prouve, une fois encore, la brutalité du conflit. A ces chiffres, il convient d’ajouter les traumatismes psychologiques des combattants (14% des survivants sont atteints de troubles psychologiques). Il s’agit donc bien d’une guerre de masse.

B- Les civils : des victimes et des acteurs de la guerre

Voir fiche sur le travail de groupe sur les affiches/cartes postales/unes sur le rôle des civils poendant la guerre

Propagande : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées, une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

C- Le génocide arménien, une violence de masse programmée par un Etat menée contre des civils

Voir fiche sur le récit du génocide arménien.

génocide : extermination systématique d’un peuple pour des raisons religieuses, idéologiques ou culturelles programmée et organisée par un Etat.

La guerre est aussi le prétexte à l’utilisation de la violence contre un peuple minoritaire. Ainsi, les Arméniens, des chrétiens, vivant à l’intérieur de l’empire ottoman (majoritairement musulman), subissent entre avril 1915 et juillet 1916 un véritable génocide. D’abord recensés, puis marginalisés par le gouvernement turc, ils sont massacrés ou déportés puis regroupés dans des camps et finalement exterminés : le génocide fait 1,2 million de victimes.

III- Des sociétés et des Etats transformés par la guerre

Comment la première guerre mondiale a-t-elle bouleversé l’Europe ?

A- 1917 : les révolutions russes portées par le contexte de la guerre

parti bolchevik : parti communiste russe fondé par Lénine en 1912, il prône la révolution pour mettre en place une société nouvelle, plus favorable au prolétariat (le peuple paysan et ouvrier).

En 1917, la population russe souffre grandement des effets de la guerre. La pénurie et la hausse des prix s’ajoutent aux défaites militaires. Les grèves et les manifestations se multiplient et en février la population et l’armée se soulèvent à Petrograd. Le tsar Nicolas II est renversé, un gouvernement provisoire mis en place.

Mais la guerre continue et la situation de la population ne s’améliore pas. Le parti bolchevik en profite pour renverser le gouvernement provisoire en novembre 1917. Rapidement, les bolcheviks signent une paix séparée avec l’Allemagne (mars 1918) et mettent en place leurs premières mesures politiques comme l’expropriation (le fait d’enlever une propriété) des grands propriétaires terriens, la distribution de ces terres aux paysans et leur gestion par des soviets (conseils) paysans.

Cependant, la Russie s’enfonce dans une guerre civile opposant les communistes aux partisans de l’ancien régime tsariste.

B- Une Europe redessinée et bouleversée

Voir fiche sur les transformations de l’Europe après la guerre

En 1919 et 1920, 5 traités signés avec les pays vaincus viennent conclure la Grande Guerre. La carte du continent européen en sort complètement transformée avec la disparition des empires et l’apparition de nouveaux pays.

De plus, la Société des Nations (SDN) voit le jour en juin 1919. Cette organisation internationale est chargée de préserver la paix dans le Monde.

Conclusion

La Première Guerre mondiale est une guerre totale (guerre qui mobilise l’ensemble d’une société) :

  • la mobilisation des Hommes : hommes, femmes, enfants, colonies : comme victimes et comme acteurs

  • la mobilisation de l’économie : armement, emprunt national…

  • la mobilisation des pensées : propagande orchestrée par Clemenceau en France.

De plus, la Première Guerre mondiale transforme l’Europe : nouvelle idéologie et nouveaux Etats.


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • la 1GM : 1914-1918.

  • la bataille de Verdun : 1916.

  • l’armistice : 11 novembre 1918.

  • Les révolutions russes : février et novembre 1917.

  • Lénine.

Je sais raconter :

  • les trois phases de la première guerre mondiale

  • les révolutions russes

Je sais décrire et expliquer :

  • deux manifestations de la violence de masse de la 1GM

la guerre des tranchées (à travers l’exemple de la bataille de Verdun)

le génocide arménien

  • l’implication des civils lors de la 1GM

  • les conséquences de la guerre sur les Etats européens (traité de Versailles, nouvelle carte, SDN)

Je sais expliquer :

  • le fait que la 1GM soit une guerre totale.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre de position/guerre de mouvement

  • violence de masse

  • guerre totale

  • génocide

  • propagande

  • parti bolchevik

Chapitre 1 : La mise en place de nouveaux empires conquérants dans le bassin méditerranéen (VIe-XIIIe)

Histoire.

Après la séparation de l’empire romain en 395 et la chute de l’empire romain d’Occident en 476, seul un empire demeure autour du bassin méditerranéen, l’empire byzantin (ancien empire romain d’Orient).

Cependant, deux nouveaux empires apparaissent autour de la Méditerranée à partir du VIIe s : l’empire carolingien et un empire arabe. Ainsi, trois empires sont en contact au IXe s. autour du bassin méditerranéen

Empire : Territoire non délimité par des frontières, réunissant des peuples sous une autorité unique, l’empereur, dont la volonté est d’étendre son territoire par des conquêtes.

Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres chrétiennes et d’Islam au début du Moyen Age (VIe-XIIIe s) ?

I- Deux empires chrétiens, héritiers de l’empire romain

A- L’empire byzantin : un empire chrétien orthodoxe gouverné par un basileus

En quoi les mosaïques de Ravenne témoignent-elles et permettent – elles de caractériser l’empire Byzantin ?

Voir la fiche sur les mosaïques de Ravenne.

Schisme : Division de l’Église chrétienne en deux Églises distinctes.

B- L’empire carolingien : un empire qui espère retrouver la grandeur de l’empire romain d’Occident

En quoi la chapelle impériale d’Aix-la-Chapelle permet-elle de caractériser l’empire carolingien et le pouvoir de son empereur ?

Voir les fiches sur Aix-la-Chapelle et Charlemagne

II- Un monde chrétien fragilisé par un empire musulman

A- La naissance d’une religion nouvelle et l’extension d’un empire arabo-musulman

Comment se construit et évolue le nouvel arabo-musulman du VIIe au XIIIe s ?

Voir la fiche sur la fondation de l’islam

Prophète : une personne qui transmet la parole de Dieu.

Le calife est le chef militaire et religieux des musulmans.

B- Le rayonnement de l’empire arabo-musulman et le pouvoir des califes

Comment la ville de Bagdad exprime-t-elle la puissance du calife ?

Voir les fiches sur Bagdad

Les dynasties de l’empire arabo-musulman développent de nombreuses villes qui sont des carrefours commerciaux entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Ces villes s’enrichissent et deviennent des centres culturels et artistiques importants comme Damas ou Bagdad. De magnifiques mosquées sont construites. Cela renforce le pouvoir important des califes.

Conclusion

Voir le tableau de comparaison des trois empires


Fiche de révision

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • empire

  • schisme

  • prophète

  • calife

Je sais situer dans le temps :

  • les trois empires étudiés : empire byzantin : VIe s-XVe s. ; empire carolingien : 800-843 ; empire arabo-musulman : VIIe-XIIIe s.

Je sais localiser et situer dans l’espace :

  • les trois empires au IXe s

  • les capitales des empires : Aix-la-Chapelle, Constantinople, Bagdad

  • les autres villes importantes  : Médine, La Mecque, Jérusalem, Rome

Je sais expliquer :

  • les pouvoirs des empereurs : de l’empire byzantin (le basileus) ; de l’empire carolingien ; de l’empire arabo-musulman (le calife)

  • le schisme de Constantinople (1054).

Je sais raconter :

  • la fondation de l’islam et de l’empire arabo-musulman à travers les épisodes de la vie de Mahomet étudiés en classe dont l’Hégire (622)

  • comment évolue les territoires arabo-musulmans du VIIe au XIIIe s.

  • comment prennent fin les empires byzantin et carolingien.

Je sais décrire :

  • des aspects de la civilisation arabo-musulmane (sciences, villes, arts…)

Je sais décrire et expliquer :

  • une œuvre d’art qui nous montre les pouvoirs et la puissance d’un empereur.

Faire une fiche de révision

1- Que faire ?

  • Une fiche pour chaque chapitre de l’année en distinguant bien les matières : Histoire, Géographie, EMC.

  • La fiche de révision doit synthétiser le cours et non le recopier. Elle ne doit contenir que les lignes directrices et les notions importantes du cours. C’est un concentré de ce qui a été fait en classe, un plan de la leçon très détaillé. Il faut donc prendre les informations essentielles des leçons que tu dois absolument retenir.

2- Pourquoi faire des fiches ?

  • Reprises régulièrement, relues très fréquemment et sur des temps courts (5min le soir avant de se coucher), elles facilitent les révisions et aident à mieux mémoriser l’ensemble des chapitres à savoir.

  • Faire la fiche aide déjà à réviser sans le savoir.

  • Si elles sont sues et comprises, le reste du cours sera plus facile à apprendre.

  • Attention, elles ne suffisent pas pour un contrôle.

3- Comment faire ? Quoi écrire ?

  • L’idéal est d’utiliser une fiche cartonnée, perforées à glisser dans un petit classeur. Tu peux aussi utiliser une feuille simple par chapitre.

  • Soigne ton écriture. Une fiche mal présentée ne te donnera pas envie de la lire et la relire.

  • Note le titre du chapitre, la problématique et le plan : titres et sous-titres.

  • Résume chaque partie en 2-3 lignes sans faire de grandes phrases. Mieux vaut faire des listes : utilise donc des tirets, des points pour organiser tes idées (ainsi que des abréviations et symboles comme des flèches).

  • Fais apparaître le plus important en rouge et en vert : dates, lieux, noms propres, vocabulaire

  • Pas d’exemples ou de choses superflus : uniquement les idées et exemples qui vous aident à comprendre le cours et auxquelles vous ne penserez pas le jour J.

  • Tu peux associer des documents de référence à des événements et à des mots-clés pour t’aider à mémoriser.

  • Organise ta fiche de cette façon :

  • Tu peux faire en plus de la fiche de cours une fiche de dates/définition/vocabulaire : rien de plus simple, sur une autre fiche, tu notes toutes les dates et définitions du cours.