Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première guerre mondiale

Histoire

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle mobilise l’ensemble d’une société (les Hommes, les moyens économiques, politiques…).

En quoi la Première Guerre mondiale (1914-1918) est-elle une guerre totale qui mobilise tant les militaires que les civils ? Comment bouleverse-t-elle les Etats et les sociétés ?

I- Une guerre longue et mondiale : les grandes phases de la guerre

Comment s’est déroulée la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les grandes étapes de la guerre de 1914-1918 ?

Voir fiches sur le déroulé de la guerre et sa frise chronologique

A recopier pour le lundi 14 septembre pour les 3eC et pour le vendredi 18 septembre pour les 3eE

*** Front : espace de contact entre deux armées adverses.

Guerre de mouvement : expression qui désigne le fait que les armées pratiquent des offensives rapides dans le but de vaincre rapidement l’adversaire.

Guerre de position : expression qui désigne le fait que les armées n’arrivant plus à se vaincre, s’immobilisent face à face dans les tranchées.

Un armistice est un accord entre des adversaires pour mettre fin aux combats.

Un traité de paix règle la fin d’un conflit, il fixe les règles de la paix, ce que le vaincu doit au vainqueur. Il met définitivement fin à la guerre. ***

Corrigez de votre frise à faire à partir de la frise ci-dessous. A faire pour le jeudi 24 septembre pour les 3eD et pour le vendredi 18 septembre pour les 3eE

II- Une guerre caractérisée par une violence de masse qui touche les militaires comme les civils

Violence de masse : ensemble des violences destructrices, très meurtrières, qui affectent aussi bien les combattants (les soldats) que les non-combattants (les civils)

A- La bataille de Verdun, l’exemple d’une guerre de tranchées d’une extrême violence

Quelles violences les soldats de la Première Guerre mondiale subissent-ils ?

Voir fiches bataille de Verdun : schéma

Corrigez de votre développement construit à faire à partir de la correction ci-dessous. A faire pour le XXX pour les 3eD et pour le jeudi 15 octobre pour les 3eE

*** La bataille de Verdun est une bataille très longue (10 mois en 1916) de la Première Guerre mondiale. Elle oppose les forces allemandes aux forces anglaises et françaises.

Dans les tranchées, l’essentiel de la vie quotidienne des soldats est marqué par l’attente angoissante du combat à venir. Les « poilus » doivent donc composer avec l’ennui et la terreur des futurs moments d’assaut, particulièrement dangereux. De plus, les conditions de vie sont très rudes: la boue, le froid pendant l’hiver, les rats, les poux, les cadavres et la maladie sont le quotidien des soldats. La dignité humaine est donc bafouée : ces conditions sont déshumanisantes.

La bataille de Verdun est caractéristique d’une guerre d’une violence extrême où l’utilisation massive d’un armement nouveau – obus d’artillerie de gros calibre, gaz asphyxiants… – est très meurtrière (on parle de guerre industrielle). Ces armes nouvelles tuent en masse et créé un rapport nouveau à la mort (distanciation….). Certains historiens parlent d’animalisation des soldats pour montrer l’extrême cruauté qu’engendre les violences des combats.

Ainsi, le bilan humain à Verdun, 143 000 morts côté allemand et 163 000 côté français, mais aussi sur l’ensemble de la guerre avec plus de 9 millions de soldats tués et 6 millions de mutilés (les « gueules cassées »), prouve, une fois encore, la brutalité du conflit. A ces chiffres, il convient d’ajouter les traumatismes psychologiques des combattants (14% des survivants sont atteints de troubles psychologiques). Il s’agit donc bien d’une guerre de masse. ***

B- Les civils : des victimes et des acteurs de la guerre

Comment les civils sont-ils impliqués dans la Première Guerre mondiale ? Quelles violences subissent-ils ?

Voir fiche civils dans la 1GM

A recopier dans la cahier pour le mardi 29 septembre pour les 3eD et pour le lundi 28 septembre pour les 3eE

*** Propagande : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées, une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

En métropole comme dans les colonies, les civils participent, eux aussi, à l’effort de guerre.

Les femmes et les hommes plus âgés remplacent les hommes jeunes partis à la guerre dans les usines (principalement d’armement) et dans les champs. De plus, de nombreuses femmes s’engagent comme infirmières pour soigner les soldats blessés.

De plus, sollicités par la propagande offensive qui transforme l’adversaire en monstre barbare, les civils participent financièrement à la guerre : ils contribuent aux emprunts de guerre qui permettent aux Etats d’entretenir leur armée.

Enfin, les civils sont également les victimes de la guerre. Ils subissent des privations alimentaires. Près des fronts de bataille, les bombardements des villes sont meurtriers. Dans les zones occupées, de nombreux pillages et viols sont perpétrés. ***

A recopier dans la cahier pour le XXX pour les 3eD et pour le lundi 12 octobre pour les 3eE

*** C- Le génocide arménien, une violence de masse programmée par un Etat menée contre des civils

En quoi le génocide arménien est-il caractéristique de la violence de masse de la Première Guerre mondiale ?

(En fonction de votre travail de groupe : voir fiches génocide arménien)

génocide : extermination systématique d’un peuple pour des raisons religieuses, idéologiques ou culturelles programmée et organisée par un Etat.

La guerre est aussi le prétexte à l’utilisation de la violence contre un peuple minoritaire. Ainsi, les Arméniens, des chrétiens, vivant à l’intérieur de l’empire ottoman (majoritairement musulman), subissent entre avril 1915 et juillet 1916 un véritable génocide. D’abord recensés, puis marginalisés par le gouvernement turc, ils sont massacrés ou déportés puis regroupés dans des camps et finalement exterminés : le génocide fait 1,2 million de victimes.

III- Des sociétés et des Etats transformés par la guerre

A- 1917 : les révolutions russes portées par le contexte de la guerre

En quoi la Première guerre mondiale bouleverse-t-elle en profondeur la Russie ?

(En fonction de votre travail de groupe : voir fiches révolutions russes)

En 1917, la population russe souffre grandement des effets de la guerre. La pénurie et la hausse des prix s’ajoutent aux défaites militaires. Les grèves et les manifestations se multiplient et en février la population et l’armée se soulèvent à Petrograd. Le tsar Nicolas II est renversé, un gouvernement provisoire mis en place.

Mais la guerre continue et la situation de la population ne s’améliore pas. Lénine et le parti bolchevik en profitent pour renverser le gouvernement provisoire en octobre 1917. Rapidement, les bolcheviks signent une paix séparée avec l’Allemagne et mettent en place leurs premières mesures politiques comme l’expropriation (le fait d’enlever une propriété) des grands propriétaires terriens, la distribution de ces terres aux paysans et leur gestion par des soviets (conseils) paysans.

Cependant, la Russie s’enfonce dans une guerre civile opposant les communistes aux partisans de l’ancien régime tsariste.

parti bolchevik : parti communiste russe fondé par Lénine en 1912, il prône la révolution pour mettre en place une société nouvelle, plus favorable au prolétariat (le peuple paysan et ouvrier).***

A recopier dans le cahier pour le XXX pour les 3eD et pour le pour le jeudi 15 octobre pour les 3eE

*** B- Une Europe redessinée et bouleversée 

Quelles sont les conséquences de la Grande Guerre sur les Etats et leurs populations ?

Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919, règle le sort de l’Allemagne qui perd une partie de ses territoires (Alsace Moselle, Pologne), sa puissance militaire et qui doit payer de fortes indemnités de guerre. Ainsi, en 1919 et 1920, cinq traités signés avec les pays vaincus viennent conclure la Grande Guerre. La carte du continent européen en sort complètement transformée avec la disparition des empires et l’apparition de nouveaux pays.

De plus, la Société des Nations (SDN) voit le jour, sous l’impulsion étasunienne, en juin 1919. Cette organisation internationale est chargée de préserver la paix dans le Monde. ***


Fiche de révision

Je connais et je sais utiliser les repères suivants (notamment sur une frise chronologique) :

  • la 1GM : 1914-1918.

  • la bataille de Verdun : 1916.

  • l’armistice : 11 novembre 1918.

  • Les révolutions russes : février et novembre 1917.

  • Lénine.

Je sais raconter :

  • le génocide arménien

  • les révolutions russes

Je sais décrire et expliquer :

  • les trois phases de la première guerre mondiale

  • la guerre des tranchées (à travers l’exemple de la bataille de Verdun)

  • l’implication des civils lors de la 1GM

  • les conséquences de la guerre sur les Etats européens (traité de Versailles, nouvelle carte, SDN)

Je sais expliquer :

  • le fait que la 1GM soit une guerre totale.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre de position/guerre de mouvement

  • violence de masse

  • guerre totale

  • génocide

  • propagande

  • parti bolchevik

Chapitre 1 : Bourgeoisies marchandes, négoces et traites négrières au XVIIIe s

Histoire

A recopier. Pour le mardi 08 septembre pour les 4eD.

*** Bourgeoisie : groupe de personnes aisées (vivant dans bonnes conditions) non-noble (=des roturiers) dans les villes pratiquant les métiers du commerce, de la finance et de l’artisanat.

Négoce : commerce de gros et sur des grandes distances

Traites négrières : commerces des esclaves originaires d’Afrique subsaharienne. ***

Comment se développe et s’organise le commerce international des Européens au XVIIIe s  ?

I- Grand commerce et Bourgeoisies marchandes au XVIIIe s.

Comment se développe le grand commerce européen grâce aux empires coloniaux au XVIIIe s ? Comment le commerce maritime transforme-t-il les villes et la bourgeoisie des ports atlantiques comme Bordeaux au XVIIIe s ?

Voir fiches empires coloniaux et grand commerce

A recopier. Pour le lundi 14 septembre pour les 4eD.

*** Colonie : territoire conquis, administré et exploité par un pays étrangers.

Comptoir : port stratégique sur une côte, à l’extrémité d’une route commerciale, qui permet d’exercer des échanges avec un pays et d’abriter des navires.

Empire colonial : ensemble des colonies et des comptoirs administré par une puissance (un pays).

Compagnie commerciale : grande société commerciale qui obtient de l’Etat (du roi donc le plus souvent) le monopole (= l’exclusivité) du commerce de certains produits avec certaines colonies et certains comptoirs. ***

Corrigez votre bilan à parti du texte ci-dessous.

*** Au début du XVIIIe siècle, Le Royaume Uni, la France, L’Espagne, le Portugal et les Provinces Unies affirment leur puissance par la domination d’empires coloniaux surtout en Amérique et en Asie, où ils fondent des colonies et des comptoirs. Leur présence en Afrique est beaucoup moins importante et se limite à quelques littoraux. Les Européens rivalisent pour contrôler différents territoires afin d’affirmer leur puissance et s’enrichir.

En effet, les empires coloniaux permettent aux Européens de contrôler le commerce maritime et d’importer des marchandises à forte valeur commerciale telles que le cacao, la soie, les épices ou les métaux précieux. Les compagnies commerciales en ont parfois le monopole (= l’exclusivité). Les Provinces-Unies contrôlent le commerce des épices venues d’Asie en passant par le Sud de l’Afrique. Les Français et les Anglais exploitent le coton, tabac, sucre des plantations d’Amérique en traversant l’Atlantique.***

Fiches sur l’essor du port de Bordeaux au XVIIIe s

A recopier. Pour le lundi 21 septembre pour les 4eD.

*** Au XVIIIe s, Bordeaux, comme tous les ports atlantiques européens, est prospère. En effet, elle est un carrefour commercial où se croisent de grands navires rapportant des marchandises venues du monde entier et de barques à voile permettant un commerce européen pour la revente de ces produits exotiques. Ainsi, les activités bancaires et financières (Bourse) de Bordeaux se développent.

Grâce à ces activités économiques florissantes, Bordeaux s’enrichit considérablement au cours du XVIIIe s, ce qui lui permet donc de s’embellir. En effet, les façades des immeubles sont refaites pour adopter le style classique très à la mode, des jardins publics sont construits pour apporter de la « nature » dans la ville. Les bourgeois marchands – qui font vivre économiquement le port de Bordeaux- aiment s’y promener dans leurs plus beaux habits afin de montrer leur réussite. Ils forment un groupe de plus en plus important et aisé dans la ville.

Ainsi, l’œuvre de Vernet témoigne du formidable développement des ports atlantiques, lieux d’échange de marchandises venues du monde entier, qui s’enrichissent et s’embellissent considérablement au XVIIIe siècle. ***

II- Traites négrières et esclavage au XVIIIe s

Traite atlantique : une des traites négrières. Commerce des esclaves originaires d’Afrique subsaharienne pour travailler en Amérique, entre le XVIIe et le XIXe s.

Quelles sont les étapes de la vie des esclaves de la traite atlantique ? Comment se déroulent-elles ?

Fiches sur le parcours des esclaves

Corrigez votre bilan à parti du texte ci-dessous. Pour le vendredi 02 octobre pour les 4eD.

*** Au XVIIIe s, la traite atlantique est pratiquée. Des hommes et des femmes sont capturés en Afrique pour être réduits en esclavage et amener de force dans les plantations des Amériques.

En effet, des Africains vivant près des côtes d’Afrique de l’Ouest capturent en nombre (on parle de razzia) à l’intérieur de l’Afrique de l’Ouest des individus issus d’autres tribus. Ces captifs sont ensuite acheminés, dans de longs voyages à pieds, jusqu’aux comptoirs européens situés sur les littoraux, où ils sont échangés aux Européens contre des pacotilles. Les captifs les plus recherchés sont des jeunes adultes masculins mais il y a aussi des femmes et des enfants.

Transportés sur des navires négriers pour traverser l’océan atlantique, ces esclaves subissent un voyage long et éprouvant (entre 2 et 3 mois) caractérisé par des conditions inhumaines (à son fond de cale, entassés les uns sur les autres, mal nourris, maladies…) et sont frappés par une forte mortalité (environ 10%).

Enfin, débarqués en Amérique, ces hommes et ces femmes, considérés comme des marchandises, sont vendus aux enchères, aux colons européens les plus offrants, sur le marché aux esclaves. Leur dignité humaine est bafouée (nudité, nouvelle identité, etc.) : ils sont déshumanisés. ***

Fiche sur la vie des esclaves dans les plantations

Corrigez votre bilan à parti du texte ci-dessous. Pour le lundi 12 octobre pour les 4eD.

*** Exploités dans des plantations américaines dirigées par des colons européens, soumis à une stricte discipline et à de dures conditions de vie, les esclaves récoltent, au XVIIIe s, la canne à sucre, le tabac, le coton, le café, le cacao… ou travaillent dans la maison de leurs maîtres.

Le statut des esclaves est régi, en France, par le Code noir. Ainsi, toutes désobéissances des esclaves est sévèrement puni. ***

Fiche croquis de synthèse sur le commerce triangulaire

A recopier. Pour le lundi 12 octobre pour les 4eD.

*** Sur l’Atlantique, au XVIIIe s, un trafic est en place. Des navires européens quittent les ports négriers. Ils font escale sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest où ils échangent des esclaves contre des produits européens bons marchés. Un dure traversé de l’océan Atlantique s’ensuit vers les colonies d’Amérique : de nombreux esclaves meurent lors du voyage. Les survivants sont vendus et réduits à l’esclavage dans les plantations. Les navires rentrent ensuite en Europe, chargés de produits coloniaux (sucre, coton..) qui enrichissent l’Europe et tout particulièrement les bourgeois marchands des ports atlantiques européens.. Pour décrire ce circuit on parle souvent de commerce triangulaire. ***


Fiche de révision. Contrôle le vendredi 16 octobre pour les 4eD

Je sais localiser et situer :

  • les pays européens qui possèdent un empire colonial du début du XVIIIe s.

  • les possessions des pays européens dans le Monde au XVIIIe s (au moins un territoire par pays européen)

  • quelques routes maritimes et les produits échangés

  • les lieux du commerce triangulaire

Je sais décrire :

  • un port européen de l’Atlantique et le mode de vie de sa population bourgeoise au XVIIIe s (comme à Bordeaux) à partir d’un tableau.

  • la vie des esclaves dans les plantations d’Amérique

  • le commerce triangulaire

Je sais expliquer :

  • le développement du grand commerce européen au XVIIIe s.

Je sais raconter :

  • la capture, le trajet et la mise en vente d’un esclave.

Je connais le vocabulaire clef du cours :

  • empire colonial / colonie / comptoir

  • compagnie de commerce

  • traites négrières / traite atlantique

  • commerce triangulaire

Chapitre 1 : Empires chrétiens et musulmans autour de la Méditerranée du VIe au XIIIe

Histoire.

Voir fiche croquis localisation des empires.

A recopier dans le cahier. Pour le jeudi 10 septembre pour les 5eC et pour le jeudi 10 septembre pour les 5eE.

*** Après la séparation de l’empire romain en 395 et la chute de l’empire romain d’Occident en 476, seul un empire demeure autour du bassin méditerranéen, l’empire byzantin (ancien empire romain d’Orient).

Cependant, deux nouveaux empires apparaissent autour de la Méditerranée à partir du VIIe s : un empire arabe (puis des empires arabes) et l’empire carolingien.

Empire : Territoire non délimité par des frontières, réunissant des peuples sous une autorité unique, l’empereur, dont la volonté est d’étendre son territoire par des conquêtes. ***

Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres chrétiennes et d’Islam au début du Moyen Age (VIe-XIIIe s) ?

I- Deux empires chrétiens

A- L’empire byzantin

Quelles sont les caractéristiques de l’empire byzantin et du pouvoir de son empereur ?

Voir fiches empire byzantin et mosaïques de Ravenne.

A recopier dans le cahier. Pour le lundi 21 septembre pour les 5eC et pour le vendredi 18 septembre pour les 5eE.

*** L’empereur byzantin détient tous les pouvoirs : politique, religieux, militaire. Il se considère comme le lieutenant de Dieu sur terre, à l’image des derniers empereurs romains.

Dans l’empire byzantin, le latin est utilisé comme mangue de l’administration mais le grec est la langue parlée.

N’acceptant plus l’autorité du Pape, les chrétiens byzantins se séparent de l’Eglise de Rome, c’est le schisme de Constantinople en 1054. On dit qu’ils sont chrétiens orthodoxes.

A partir du VIe s, l’empire byzantin doit faire face aux attaques des Normands, des Arabes puis des Turcs et perd progressivement ces territoires. En 1453, les Turcs prennent Constantinople et s’est la fin de l’empire byzantin.

Schisme : Division de l’Église chrétienne en deux Églises distinctes. ***

B- L’empire carolingien

En quoi la chapelle impériale d’Aix-la-Chapelle permet-elle de caractériser l’empire carolingien et le pouvoir de son empereur ?

Voir fiches sur l’empire carolingien et chapelle d’Aix-la-Chapelle + correction

A recopier dans le cahier. Pour le mardi 29 septembre pour les 5eC et les 5eE.

*** Charlemagne concentre tous les pouvoirs depuis son palais situé à Aix-la-Chapelle. Pour gouverner efficacement son empire, Charlemagne l’a divisé en comtés, dirigés par des comtes. Les comtes sont chargés, dans leur comté, de faire appliquer les lois, de rendre la justice, de lever les impôts et une armée pour l’empereur. Ces comte sont surveillés par des missi dominici.

En 843, l’empire est divisé entre les petits-fils de Charlemagne. C’est la fin de l’empire carolingien. Ces trois nouveaux royaumes doivent ensuite faire face aux attaques des Vikings, des Arabes et des Hongrois tout au long des IXe et Xe siècles.***

II- Le monde arabo-musulman

A- La naissance et l’extension d’une religion nouvelle : l’islam

Comment se naît et évolue le nouveau monde arabo-musulman du VIIe au XIIIe s ?

Voir fiches sur la naissance de l’islam

Corrigez la Q°3 de l’étape 1 de la fiche grâce au texte ci-dessous. Pour le mardi 13 octobre pour les 5eC et pour le lundi 12 octobre pour les 5eE.

*** Les musulmans croient que Mohammed est le fondateur de l’islam. Les textes sacrés musulmans estiment qu’il serait né vers 570 à La Mecque, une ville commerçante de la péninsule arable, peuplée de polythéistes et de juifs.

Ensuite, les récits religieux musulmans affirment que vers 610, l’archange Gabriel aurait ordonné à Mohammed de transmettre les paroles d’Allah aux hommes. Ainsi, Mohammed serait devenu le prophète d’une nouvelle religion monothéiste, l’islam et aurait chercher à convertir la population de Médine.

Mais, les textes sacrés musulmans racontent qu’ensuite Mohammed aurait du fuir La Mecque car ses habitants auraient refusé d’abandonner le polythéisme. Il se serait réfugier à Médine. On nomme cet événement l’Hégire.

Enfin, les musulmans croient que Mohammed serait parvenu à convertir les habitants de Médine en prêchant et qu’il aurait constitué une armée avec laquelle il aurait conquis La Mecque et converti sa population par la force.***

Construire un croquis ou un schéma

I- Les différentes étapes de la construction d’un croquis ou d’un schéma

1 – Le croquis et le schémas sont des réponses à une question, à un sujet. Il faut donc s’assurer de bien comprendre le sujet.

2 – En fonction du sujet, liste au brouillon les informations qui doivent apparaître sur le croquis pu le schéma.

3 – Organise la légende en grandes parties

4 – Choisis les figurés les mieux adaptés pour représenter les informations.

5 – Réalise le croquis ou le schéma Les principaux phénomènes doivent apparaître au premier coup d’œil doit évidemment être propre et soigné.

6- Ajoute le titre en haut de la page. Il reprend l’intitulé du sujet.

7- S’il s’agit d’un croquis, ajoute la nomenclature (le nom des lieux et espaces importants) et n’oublie pas l’échelle et l’orientation.

II- OTEL : les essentiels du croquis

Sur un croquis, certains éléments doivent toujours figurer :

  • Orientation : pour s’orienter, on indique la direction par une flèche surmontée d’un N.

  • Titre* : pour identifier directement le sujet du document, il figure en haut.

  • Echelle : pour savoir savoir à quelles distances réelles correspondent les distances sur le croquis.

  • Légende organisée* : pour savoir à quelles informations correspondent les figurés. La légende est organisée en deux ou trois parties (chacune correspondant à un thème).

+ la nomenclature : il s’agit des noms des espaces et des lieux importants pour la compréhension du croquis.

* ces éléments doivent également toujours figurer sur un schéma.

III- le langage cartographique

Les types de figurés

Les couleurs

Les couleurs ont une signification et il est toujours préférable d’utiliser des couleurs évocatrices, considérées parfois comme conventionnelles :

  • pour la mer et les cours d’eau : le bleu
  • Pour la forêt : le vert

Pour qu’un croquis soit lisible, il convient de ne pas multiplier les couleurs.

Varier l’intensité d’un phénomène

Les couleurs permettent d’exprimer des intensités et de hiérarchiser des phénomènes représentés par des figurés de surfaces :

Pour les figurés ponctuels et les figurés linéaires, on fait varier leur taille :

Le travail en ceintures de compétences

Le travail en ceintures de compétences permet aux élèves de progresser à leur rythme pour chacune des huit compétences de l’histoire-géographie-EMC.

Le niveau « ceinture jaune » doit, en principe, être atteint en fin de 6e. Le niveau « ceinture verte » doit, en principe, être atteint en fin de 5e. Le niveau « ceinture violette » doit, en principe, être atteint en fin de 4e. Le niveau « ceinture noire » doit, en principe, être atteint en fin de 3e. Le niveau « ceinture rouge » est une préparation pour le lycée général.