A propos A. Glowacki-Labrette

Professeure d'Histoire-Géographie au collège Paul Vaillant-Couturier, Champigny-sur-Marne (94).

Chapitre 8 : La seconde guerre mondiale (1939-1945) : une guerre d’anéantissement

Histoire

guerre d’anéantissement : une guerre où il y a une véritable volonté détruire définitivement ces adversaires réels ou supposés.

Deux camps principaux s’affrontent :

Pays de l’Axe : Allemagne (Hitler) + Italie (Mussolini) + Japon

Pays alliés : RU (Churchill= 1er ministre), USA (Roosevelt) et URSS (Staline)

En quoi la Seconde Guerre mondiale est-elle une guerre d’anéantissement ?

I- Un affrontement aux dimensions planétaires

Quels sont les temps forts de la seconde guerre mondiale sur les deux principaux espaces de combats ?

Fiche le déroulement de la 2GM avec la frise chronologique

II- Une guerre d’anéantissement aux enjeux idéologiques et nationaux

En quoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d’anéantissement qui mobilise toutes les forces matérielles et morales des peuples ?

Fiche bataille de Stalingrad

A recopier dans le cahier pour le vendredi 07 mai pour les 3eD-groupe 1 et les 3eE-groupe 1, pour le lundi 17 mai pour les 3eD-groupe 2 et pour le jeudi 20 mais pour les 3eE-groupe 2.

*** Durant la Seconde Guerre mondiale, les affrontements atteignent un degré de violence sans précédent, Les armes utilisées (blindés, fusées, bombe atomique qui fait 140 000 victimes sur le coup à Hiroshima …) ont pour objectif d’anéantir l’ennemi. Avec environ 60 millions de victimes, c’est le conflit le plus meurtrier de l’histoire. La Pologne, l’Allemagne et l’URSS perdant de 10 à 20% de leur population. Par ailleurs, la part des victimes civiles (60% des victimes)est bien plus élevée que lors des guerres précédentes, les bombardements de villes comme Londres (septembre à décembre 1940) ou Dresde (13-14 février 1945) sont extrêmement meurtriers. Cette violence et cette volonté d’anéantissement s’appuient sur un affrontement idéologique (propagande) les Alliés défendant la démocratie et la liberté, les Nazis dénoncent le « complot juif » et s’appuient sur l’idée de la supériorité de la race aryenne sur les Slaves notamment.***

III- Une guerre d’extermination poussée jusqu’au génocide

Comment l’Allemagne nazie a-t-elle exterminé des populations pendant la deuxième guerre mondiale ? Comment s’est déroulé le génocide des Juifs et des Tziganes ?

Fiche génocide des Juifs et des Tziganes

A recopier dans le cahier pour le mardi 18 mai pour les 3eD-groupe 1, pour le lundi 17 mai pour les 3eD-groupe 2, le lundi 10 mai pour les 3eE-groupe 1 et vendredi 20 mai pour les 3eE-groupe 2 et les 3eG

*** génocide: extermination systématique d’un peuple pour des raisons religieuses, idéologiques ou culturelles programmée et organisée par un Etat.

L’idéologie raciste et antisémite des Nazis a donc entraîné une véritable extermination (pensée et très organisée) de certaines populations. Si les Slaves, les opposants politiques , les homosexuels… en ont été victimes, ce sont les Juifs et les Tziganes qui ont été le plus touchés : on parle de génocide des Juifs et des Tziganes. Ce génocide est appelé Shoah par les Juifs (= catastrophe en hébreu). Au total, près de 6 millions de Juifs (=3/5 des Juifs d’Europe) et plus de 200 000 Tziganes (=1/3 des Tziganes d’Europe) ont été exterminés. ***


Fiche de révisions

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • la seconde guerre mondiale : 1939-1945

  • la libération des camps d’extermination : 1945

  • fin de la seconde guerre mondiale : 8 mai 1945

  • bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki : août 1945

Je connais et je sais raconter

  • les grandes étapes de la guerre sur l’espace européen et l’espace pacifique

Je sais décrire et explique :

  • les enjeux idéologiques de la guerre (nazisme, communisme, démocratie)

  • la mobilisation de toutes les forces matérielles et morales à travers l’exemple de la bataille de Stalingrad

  • la violence et la volonté d’anéantissement des forces en présence à travers la bataille de Stalingrad.

  • le processus d’extermination en m’appuyant sur des exemples (action des Einsatzgruppen, camps d’extermination…)

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • guerre d’anéantissement

  • ghetto // Einsatzgruppen // camps de concentration / d’extermination

  • génocide // Shoah

Chapitre 6 : La croissance démographique dans le Monde

Géographie

Démographie  : l’étude de la population. On s’intéresse à son évolution.

Croissance démographique  : augmentation d’une population.

Comment caractériser la croissance démographique dans le Monde ? Quelles sont les conséquence de la croissance démographique sur les sociétés ?

I- Etudes de cas : Croissance démographique et développement en Inde et au Nigeria

Comment évolue la population de l’Inde ou du Nigeria ? Quelles sont les conséquences de cette croissance démographique sur le développement de ce pays ?

Fiches sur la croissance démographique et le développement de l’Inde OU Fiches sur la croissance démographique et le développement du Nigeria

Chapitre 5 : Les villes dans la mondialisation

Géographie

Mondialisation : mise en relation des différentes parties du monde sous l’effet de l’accélération des échanges, favorisée par les progrès des transports et des télécommunication. Elle transforme les territoires et les sociétés.

Comment les villes se connectent-elles aux grands réseaux de la mondialisation ? Quelles en sont les conséquences ?

I- Etudes de cas : qu’est-ce qu’une ville mondiale ?

Qu’est-ce qu’une ville mondiale, très intégrée à la mondialisation ?

Fiches sur le choix de la ville pour l’Occitane

Chapitre 7 : Les espaces à faible densité français

Géographie

Densité : nombre d’habitants dans un espace d’un kilomètre carré (km2)

Un espace à faible densité : un espace où la densité est inférieure à 30 habitants/km2

Quelles sont les dynamiques des espaces à faible densité français ?

I- Etudes de cas : le Cantal, la Champagne, le Périgord et le massif de la Vanoise, des espaces à faible densité aux dynamiques variées

Comment fonctionne chacun de ces espaces à faible densité ? Quelles dynamiques suivent-ils ?

Fiches d’une des quatre études de cas + votre rédaction

A recopier dans le cahier. Pour le vendredi 08 avril pour les 3eD et pour le mardi 06 avril pour les 3eE

*** Contraintes naturelles : ensemble des éléments naturels qui font obstacle à l’installation humaine dans un lieu.

Désertification: abandon d’un espace par ses habitants.

Enclavement : isolement d’un espace d’accès difficile.

Acteur : personne ou ensemble de personne qui agissent sur un espace par leurs décisions et leur mode de vie.

Tourisme vert : forme de tourisme rural plus centré sur la découverte de la nature et plus respectueuse de l’environnement.

Patrimoine : ensemble de sites historiques et naturels, des monuments hérités du passé.

Parc national et parc naturel régional : espace où la faune et la flore sont préservées grâce à une réglementation rigoureuse des activités humaines.

Conflit d’usage : opposition entre différents acteurs autour de l’utilisation d’un espace ou d’une ressource.

Néo-ruraux : population urbaine qui s’installe dans l’espace rural.

Zone de revitalisation rurale (ZRR) : territoire rural qui rencontre des difficultés économiques aidés par l’État : les entreprises qui y sont implantées peuvent bénéficier d’avantages fiscaux, notamment lors de leur création.***

Fiche correction des bilans des quatre études de cas

II-Les espaces à faible densité français : entre contraintes et atouts

Quels sont les contraintes et les atouts des espaces à faible densité en France ?

Fiches sur le contraintes et les atouts des espaces à faible densité

A recopier dans le cahier. Pour le 30 avril pour les 3eD et pour le 09 avril pour les 3eE

*** Les espaces de faible densité sont ceux dont la densité ne dépasse pas 30 habitants au km2 : ils représentent 42% du territoire français pour seulement 6.5% de la population. Les espaces « désertifiés » sont ceux dont la densité ne dépasse pas 10 habitants au km2 (surtout dans la « diagonale du vide »). Ces espaces renvoient aux espaces ruraux, éloignés ou non des villes, mais aussi aux espaces de montagne.

Marqués par l’exode rural ; ces espaces sont souvent enclavés du fait de contraintes naturelles (relief, conditions bioclimatiques) et d’un éloignement des réseaux de communication. Dans beaucoup de ces espaces, l’accès aux services publics de proximité (poste, commerces…), aux soins (« déserts médicaux ») et aux loisirs sont difficiles.

L’agriculture assure le dynamisme de certains de ces espaces ruraux : les régions de céréaliculture fortement intégrées à la mondialisation ou les régions ou les activités agricoles ont une forte valeur ajoutée (viticulture, ou régions d’AOC).

Le tourisme surtout a permis de revitaliser ces espaces : le tourisme vert s’est développé en même temps que la création de nombreux parcs naturels (nationaux ou régionaux). Les régions de montagne bénéficient de l’attrait pour les sports d’hiver mais aussi pour de nouvelles activités d’été (parapente, VTT…).

Ainsi, certains espaces de faible densité sont redevenus attractifs depuis une vingtaine d’années : de nouveaux habitants s’y installent (néo ruraux). Les acteurs publics soutiennent cette dynamique par des politiques d’aides (ZRR).

Cependant, la diversité des activités dans ces espaces entraînent souvent des conflits d’usage entre les différents acteurs.*** 

Croquis de synthèse


Fiche de révision : Les espaces à faible densité

Je sais situer et localiser :

  • Les espaces à faible densité étudiés en classe : le Cantal, la Champagne, le Périgord et le massif de la Vanoise

  • Les espaces à faible densité : la « diagonale du vide », les massifs montagneux…

Je sais décrire et expliquer :

  • Les points communs entre tous les espaces à faible densité : espaces ruraux…

  • Les difficultés de certains de ces espaces : vieillissement de la population, déserts médicaux, enclavement…

  • Les atouts de certains de ces espaces : tourisme, environnement…

  • Les nouvelles dynamiques de certains de ces espaces : arrivée de néo-ruraux, attraction des espaces plus au Sud, conflits d’usage…

Je sais réaliser un croquis sur :

  • Les espaces à faible densité

Je maîtrise le vocabulaire :

  • espace à faible densité

  • acteur

  • ZRR

  • Conflit d’usage

  • Patrimoine

  • Parcs naturels

  • Néo-ruraux

  • contraintes naturelles

  • enclavement

  • tourisme vert

  • patrimoine

Chapitre 6 : La vie démocratique de la Ve République

EMC

Démocratie : régime politique où le peuple est souverain (=il détient le pouvoir), où les trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) sont séparés et où chacun détient des droits et des libertés individuels.

DM sur la vie démocratique de la République française.

I- La vie politique

Comment fonctionne le régime démocratique de la Ve République ? Comment un citoyen peut-il s’impliquer dans la vie politique de la France ?

A- Les institutions de l’Etat

voir exercices 1 à 4 du DM

Pouvoir législatif: pouvoir de faire, de voter les lois.

Pouvoir exécutif : pouvoir de faire appliquer les lois, de gouverner.

La séparation des pouvoirs garantie de la démocratie. Les pouvoirs centraux de l’Etat sont constitués par :

  • le pouvoir exécutif :

    • le président de la République : il est élu au suffrage universel direct (depuis 1962) pour cinq ans (depuis 2000), il nomme le gouvernement, dirige la diplomatie et est chef des armées ; il peut dissoudre l’Assemblée nationale et prendre les pleins pouvoirs en cas de crises graves
    • le gouvernement : il est dirigé par le Premier Ministre et est composé de Ministres et Secrétaires d’Etat ; il est nommé par le Président de la République ; il est chargé de conduire la politique nationale ; il est responsable devant le Parlement ; il propose des lois ; ils nomme les préfets, recteurs d’académie…

La Ve République est donc un régime semi-présidentiel.

  • le pouvoir législatif:

    • le parlement : il est composé de deux chambres, l’Assemblée nationale et le Sénat. Les députés et les sénateurs, modifient, débattent (navette parlementaire) puis adoptent ou rejettent les textes de lois proposés. Les députés sont élus tous les cinq ans au suffrage universel direct. Les sénateurs sont élus pour six ans au suffrage universel indirect.

Tous sont contrôlés par des conseils indépendants : Conseil constitutionnel, Conseil d’Etat, Cour des comptes.

Schéma institutions de la Ve République

B- Les collectivités territoriales et l’Union européenne : d’autres acteurs de la vie politique française

voir exercices 5 et 6 du DM

Collectivités territoriales : des structures administratives françaises, distinctes de l’administration de l’État, qui doivent prendre en charge les intérêts de la population d’un territoire précis (région, départements, communes, communautés).

A l’échelle locale, avec la politique de décentralisation (1ère loi en 1982), l’Etat a transféré des pouvoirs aux collectivités territoriales : régions, départements, communes, communautés.

La France appartient à l’Union européenne (mise en place à partir de 1957 et regroupant aujourd’hui 28 Etats). Le Parlement européen est composé de députés élus au suffrage universel direct pour cinq ans. Il est un organe législatif de l’Union et vote donc des lois directives pour les Etats de l’UE. Ces directives européennes doivent être adaptées dans la loi des Etats de l’UE. Les lois françaises doivent donc se faire dans le cadre de ces directives. En cas de non respect, la France peut être condamné à des pénalités par la Cour de justice de l’UE.

C- La participation à la vie politique

voir exercice 7 du DM

Référendum : Vote qui permet à l’ensemble des citoyens d’approuver ou de rejeter une mesure proposée par le pouvoir exécutif.

Le citoyen participe à la vie politique et donc démocratique de la France en défendant ses idées notamment dans les partis politiques (ex : PS, LR, LREM, FI…).

Les partis politiques permettent aux citoyens de se regrouper et de s’organiser pour mieux s’exprimer et pour agir. Leur nombre est la garantie du pluralisme politique et de la liberté d’opinion. Les partis politiques se regroupent en deux grandes familles : la gauche et la droite.

Les citoyens peuvent être candidats aux élections : si ils sont élus, ils deviennent des représentants du peuple et participent au gouvernement (de l’Etat, de la région, du département, de la commune ou de l’UE) .

Les citoyens, car ils détiennent la souveraineté nationale, peuvent également être consultés par référendum.

En démocratie, grâce aux libertés individuelles, on peut agir de multiples façons : participations aux activités d’une association, bénévolat, manifestation, pétition…

II- La vie sociale

Comment les citoyens, en dehors de la vie politique, s’organisent-ils pour défendre leurs idées ou leurs intérêts ?

Voir exercice8 du DM

Appartenir à un syndicat est un droit fondamental depuis la loi de 1884. Un syndicat est une organisation qui défend les intérêts et les droits des salariés. Les principales confédérations syndicales en France sont : la CFDT, la CGT, la FO, la CGC … Les syndicats négocient pour chaque profession les conditions de travail (salaires, règles de sécurité, congés). Ce sont les conventions collectives. Avec les employeurs, ils gèrent la sécurité sociale, l’assurance chômage, les prud’hommes (tribunaux chargés de faire respecter le droit du travail). Dans chaque entreprise, il existe des délégués syndicaux qui représentent les salariés de l’entreprise. Quand les négociations sont difficiles, on utilise d’autres méthodes comme les grèves et les manifestations (ex : les salariés menacés par des licenciements).

Depuis la loi de 1901, les citoyens peuvent créer une association (= un groupe de personnes qui veut agir avec un but commun). Pour faire fonctionner les associations ont recours à des bénévoles (personnes travaillant gratuitement).

III- La vie médiatique

Quelle est la place des médias dans la vie démocratique ? Les médias influencent-ils l’opinion publique ? Sont-ils son reflet ?

Voir exercice9 du DM

Les médias sont la télévision, la presse, la radio, Internet. La liberté et le pluralisme des médias sont garantis par la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Ce pluralisme s’exprime à travers la diversité des titres (Le Monde, Ouest France, L’Express) mais aussi celle des supports. Avec les évolutions technologiques, la quantité d’informations en circulation a considérablement augmenté. Les médias permettent d’informer l’opinion publique et de la mobiliser (très rapidement sur l’Internet). Cependant, il faut être vigilant car certaines des informations diffusées peuvent être fausses

Les sondages permettent de mesurer l’opinion publique. Ils sont effectués principalement dans le domaine de la vie politique mais également dans les domaines de la vie économique et sociale. La commission des sondages est chargée par l’Etat de veiller à l’objectivité des sondages publiés. Les sondages sont réalisés selon des méthodes statistiques et permettent d’essayer de connaître ce que pense la population à un moment précis. Un échantillon représentatif de la population est interrogé, puis les sondeurs tentent de réduire les marges d’erreur. Cependant, les sondages sont à prendre avec précaution car leurs résultats dépendent de la façon dont ils ont été conçus et ne sont valables qu’au moment de leur réalisation.

Marielle Franco

Voici la nouvelle publication des 3eD. Réalisée par Sarah.

Au Brésil, les conditions de vie des femmes ne sont pas bonnes parce qu’elles sont discriminées. La justice dans chaque pays dans lequel elles vivent n’accepte pas le fait qu’elles défendent les droits des LGBTQ. Cette lutte contre le racisme et la pauvreté a eu un impact. Marielle Franco était une étoile scintillante du socialisme et de la liberté des femmes. Marielle Franco a été tuée le 14 mars 2018 parce qu’elle participait à un débat avec et sur les jeunes femmes noires.

The conditions of women are not good because they are discriminated in Brazil. The justice in in the country in which they live don’t accept the fact that they defend LGBTQ rights. This fight against racism and poverty has made an impact. Marielle was a rising star in the Socialism and the women’s liberty. Marielle Franco was killed on the 14 March 2018 because she was participating in a debate with and about young black women.