Chapitre 4 : Régimes totalitaires et démocraties fragilisées dans l’entre-deux-guerres

Histoire

Fiche régimes politiques en Europe dans les années 30.

démocratie : régime politique où le peuple est souverain (=où le peuple détient le pouvoir).

dictature : régime politique dans lequel un homme ou un parti exerce le pouvoir sans contrôle.

régime totalitaire : dictature qui, par un ensemble de moyens, cherche à obtenir la soumission et l’obéissance de la société

idéologie : un ensemble d’idées politiques, économiques et sociales qui visent à organiser le fonctionnement d’un Etat

communisme : une idéologie qui prône la mise en commun des moyens de production (usines terres, transports) pour établir l’égalité des revenus entre tous.

fascisme : idéologie fondée sur l’exaltation de la nation (présentée comme supérieure), le culte du chef, l’esprit guerrier et induis donc une dictature.

Comment les régimes totalitaires menacent-ils les démocraties dans l’Europe de l’entre-deux-guerres ?

I- Deux régimes totalitaires : l’URSS de Staline et l’Allemagne nazie d’Hitler

Comment les régimes totalitaires soviétiques et nazis se sont-ils mis en place dans l’entre-deux-guerre ?

Fiche arrivée au pouvoir de Staline et d’Hitler

A recopier dans le cahier pour le mardi 11 janvier pour les 3eD et pour le vendredi 21 janvier pour les 3eI

*** La mise en place de l’URSS et l’arrivée au pouvoir de Staline : En novembre 1917, alors que Lénine et les bolcheviks ont pris le pouvoir en Russie, une guerre civile éclate. Elle les oppose notamment aux partisans de l’ancien régime tsariste. Entre fin 1917 et 1921 plusieurs mesures sont mises en place : le contrôle par l’état de l’économie, une nationalisation des industries et l’interdiction des partis politiques autres que le parti bolchevik. La guerre civile se conclut par la victoire des communistes en 1921. En 1922, L’URSS est crée. Lénine meurt en 1924. Staline, secrétaire général du parti communiste, se présente puis s’impose comme son successeur en éliminant tous ces potentiels rivaux dont Trotski. En 1928, il est le chef incontesté de l’URSS.

La mise en place de l’Allemagne nazie et l’arrivée au pouvoir d’Hitler : Face à la crise économique (6 millions de chomeurs allemands en 1932) et au sentiment d’humiliation que ressentent les Allemands face au traité de Versailles, Hitler et ses idées séduisent de plus en plus d’électeurs. Ainsi, le 30 janvier 1933, Hitler est nommé chancelier (chef du gouvernement) par le président Hildenburg. Arrivé légalement au pouvoir, il transforme rapidement l’Allemagne en une dictature.***

Quelles sont les caractéristiques des régimes totalitaires soviétique et nazi ?

Fiches caractéristiques des régimes totalitaires soviétiques et nazi + votre carte mentale

A recopier dans le cahier pour le lundi 24 janvier pour les 3eD et pour le lundi 24 janvier pour les 3eI

*** goulags : camps de travail, de concentration soviétiques en Sibérie

koulaks : paysans aisés propriétaires de leurs terres

NKVD : police politique de l’URSS

collectivisation : mise en commun des moyens de production (terres, usines, transports)

Un kolkhoze : une exploitation agricole collective où un groupe de paysans travaillent ensemble en mettant en commun leurs terres, outils et bétails.

plan quinquennal : plan décidé par un Etat, qui fixe les objectifs de production pour les cinq ans à venir.

propagande  : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

culte de la personnalité : ensemble des moyens de propagande qui veut convaincre une population que le chef de l’Etat est un être presque surhumain, une divinité

camps de concentration : camps où sont enfermés les individus jugés dangereux par les nazis. Ils sont soumis au travail forcé, à peine nourris, maltraités..

antisémitisme : haine des Juifs.

Gestapo : la police politique nazie, chargée de traquer les opposants du régime.

SS (« escadron de protection ») : service d’ordre du parti nazi, spécialement chargé de la protection d’Hitler. Les SS portent un uniforme noir.

Anschluss (« réunion ») : le rattachement de l’Autriche à l’Allemagne, au IIIe Reich, en 1938.***

Fiches d’exercices : études d’affiches de propagande et développement construit (faits en AP)

II- Des démocraties fragilisées face à la montée du fascisme en Europe

A- Une réponse française : le Front populaire (1936-1938)

Dans quel contexte politique, social et économique le Front populaire arrive-t-il au pouvoir ?

Fiche Front populaire

Front populaire : alliance des trois partis de gauche (les radicaux, les socialistes de la SFIO et les communistes du PCF) pour les élections législatives de 1936. Elle gouverne la France de 1936 à 1938.

Ligue : une organisation paramilitaire (=qui ressemble à l’armée mais qui n’est pas une armée officielle)

A recopier dans le cahier pour le lundi 24 janvier pour les 3eD et pour le XXX pour les 3eI

*** Le 6 février 1934, les ligues (organisations d’extrême-droite) organisent des manifestations en France pour dénoncer la politique du gouvernement et le régime parlementaire. Les ligues veulent un régime autoritaire (fasciste) à l’image de l’Allemagne (Hitler) ou de l’Italie (Mussolini). Ces ligues profitent des crises :

  • économique et sociale (chômage élevé. Crise de 29 aux Etats-Unis « arrive » en France en 1931) ;
  • politique (scandales nombreux de corruption, instabilité parlementaire…).

Face au danger de l’arrivée au pouvoir des ligues, la gauche (les communistes, les socialistes et les radicaux) se rassemble dans le Front populaire et gagne les élections législatives en 1936 : le nouveau gouvernement est dirigé par Léon Blum (socialiste).

            Afin de satisfaire les revendications de salariés, en 1936 le gouvernement de Léon Blum parvient aux accords de Matignon (juin 1936) et fait voter plusieurs lois sociales : la semaine de travail est réduite à 40h, les premiers congés payés sont créés, les salaires sont augmentés…***

B- Des démocraties impuissantes pour résoudre les crises et face à la montée de l’Allemagne nazie

Comment la démocraties européennes réagissent-elles face à la montée du nazisme ?

A recopier dans le cahier pour le lundi 24 janvier pour les 3eD et pour le XXX pour les 3eI

*** Cependant, il ne parvient pas à résoudre la crise et doit faire face à des critiques de l’opposition ainsi qu’à des critiques internes (les radicaux, les socialistes et les communistes ne sont pas toujours d’accord). Les communistes quittent alors le gouvernement. En 1938, c’est la fin du Front populaire.

            En 1938, le Front populaire est remplacé par un gouvernement de centre-droit dirigé par Daladier. Ce dernier comme Chamberlain, le premier ministre britannique reste passif face à la montée du nazisme et signe les accords de Munich (1938), qui accepte l’annexion des Sudètes par Hilter. Ainsi, la démocratie française, comme toutes les démocraties européennes, est fragilisée par la crise et est impuissante face à l’Allemagne nazie. ***


Contrôle à réviser pour le jeudi 27 janvier pour les 3eD et pour le XXX pour les 3eI

Fiche de révision

Je sais situer et localiser :

  • les régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres
  • les démocraties européennes de l’entre-deux-guerres.

Je connais et je sais utiliser les repères suivants :

  • Prise de pouvoir par Staline : 1924
  • Les Grands procès de Moscou : 1938
  • Prise de pouvoir par Hitler : 1933
  • les lois de Nuremberg : 1935
  • Victoire électorale et lois sociales du Front populaire : 1936

Je sais raconter et expliquer :

  • la mise en place du pouvoir nazi
  • l’arrivée du Front populaire au pouvoir en France en 1936
  • la réaction des démocraties européennes face à Hitler.

Je sais décrire et expliquer :

  • les caractéristiques du régime soviétique
  • les caractéristiques du régime nazi

Je sais décrire :

  • les principales mesures prises par le Front populaire

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Démocratie / dictature / régime totalitaire

  • communisme

  • collectivisation / kolkhoze

  • NKVD

  • propagande / culte de la personnalité

  • koulak

  • goulag

  • antisémitisme

  • SS / Gestapo

  • Front populaire

  • ligue / fascisme

Chapitre 4 : La Méditerranée, une zone de contacts (VI-XIIIe s)

Histoire

Comment les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les arabo-musulmans entrent-ils en contact au début du Moyen Age autour de la Méditerranée ?

I- Des contacts conflictuels

Comment les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les Arabo-musulmans s’affrontent-ils dans l’espace méditerranéen ?

Fiche récit 1ère croisade

Corrigez votre récit de la première croisade grâce au texte ci-dessous. Pour le lundi 17 janvier pour les 5eE.

     *** Du VIIe au XIe siècle, Jérusalem appartient aux Arabo-musulmans.

     Mais, en 1095 le pape Urbain II appelle les chrétiens d’Occident à la croisade. Il leur demande d’aller mener une expédition guerrière au Proche-Orient pour récupérer Jérusalem, où se trouverait le tombeau de Jésus. Pour les convaincre, il leur promet que tous leurs péchés seront pardonnés.

    Ainsi, après plusieurs mois de préparation, les chrétiens d’Occident (les croisés) se mettent en route pour le Proche-Orient où ils arrivent en juin 1099. Ils assiègent alors Jérusalem afin d’affaiblir sa population, puis décident en juillet 1099 de donner l’assaut. Ils entrent dans la ville grâce à leurs tours de sièges. Les croisés, persuadés d’agir pour le bien de leur Dieu, pillent toute les richesses et massacrent la population arabo-musulmane de Jérusalem.

    Après cette bataille, les chrétiens d’Occident sont victorieux. Ils s’emparent de Jérusalem et des territoires autour. Ils créent les Etats latins d’Orient.

      Face à cette défaite, les Arabo-musulmans s’organisent et lancent le djihad. Leur objectif est de récupérer Jérusalem et leurs territoires du Proche-Orient, pris par les croisés. Après trois autres croisades et deux siècles d’affrontement, en 1291, les Arabo-musulmans parviennent à chasser définitivement les chrétiens d’Occident du Proche-Orient. ***

Fiche autres affrontements + bilan des contacts conflictuels sous forme de schéma.

II- Des contacts pacifiques

Comment se mêlent les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les Arabo-musulmans dans l’espace méditerranéen (VIIe-XIIIe s) ?

Fiche contacts pacifiques

+ bilan des contacts pacifiques sous forme de carte mentale.


Fiche de révision. Contrôle le lundi 17 janvier pour les 5eE

Je sais raconter :

  • la première croisade (1095-1099)

Je sais décrire et expliquer :

  • les différents conflits entre les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les Arabo-musulmans (VIe-XIIIe s).

  • les différents contacts pacifiques (commerciaux, scientifiques, artistiques, diplomatiques) entre les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les Arabo-musulmans (VIe-XIIIe s).

Je sais présenter et étudier un document sur :

  • les contacts pacifiques entre les chrétiens d’Occident, les Byzantins et les Arabo-musulmans (VIe-XIIIe s).

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • Croisade / djihad

  • enluminure

Chapitre 2 : L’Europe des Lumières (XVIIIe s.)

Histoire

Fiche qu’est-ce que l’Ancien Régime

A recopier dans le cahier. Pour le lundi 11 octobre pour les 4eC et pour le vendredi 08 octobre pour les 4eD.

*** Au XVIIIe siècle, la France est une monarchie absolue de droit divin. Sa société est fortement inégalitaire : la noblesse et le clergé, minoritaire en nombre, possèdent des privilèges dont ne ne bénéficient pas le Tiers-État, qui regroupe 97% de la population française. L’économie est contrôlée par le roi.

Monarchie absolue : régime politique où le roi détient à lui seul tous les pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire).

Monarchie de droit divin : régime politique où le roi prétend tenir son pouvoir de Dieu.

Société d’ordre : organisation de la société en trois groupes (ordres) inégaux : la noblesse, le clergé et le Tiers-État. Les deux premiers ordres dominent le troisième grâce à leurs privilèges.

Privilèges: droits accordés à la noblesse et au clergé pendant l’Ancien Régime et que ne possèdent pas le Tiers-État (ex : exemption de l’impôt sur les revenus, accession aux postes d’officiers…).***

En quoi la monarchie absolue et la société d’ordre sont-elles remises en cause par les Lumières au XVIIIe s ?

I- Diderot et Emilie du Châtelet, un homme et une femme des Lumières

Que nous apprendre la vie de Diderot et d’Emilie du Châtelet sur les Lumières européennes au XVIIIe s ?

Fiches Denis Diderot ou Emilie du Châtelet

A l’aide des textes ci-dessous, corrige ton développement construit sur Denis Diderot OU Emilie du Châtelet. Pour le lundi 15 novembre pour les 4eC et pour les 4eD.

       *** Issu d’une famille d’artisans aisés, Denis Diderot est un philosophe des Lumières qui a vécu au XVIIIe siècle.

       Diderot est un homme de lettres et de sciences. En effet, ses ouvrages nous montrent que ses centres d’intérêt sont multiples : il s’intéresse au théâtre, aux arts aux lettres et à la philosophie mais également aux sciences. Son œuvre principale, l’Encyclopédie, en est d’ailleurs une autre preuve. Il dirige cet ouvrage avec d’Alembert, un scientifique. L’Encyclopédie regroupe des articles, rédigés par 144 auteurs, sur l’ensemble des connaissances humaines.

       De plus, Denis Diderot est un homme engagé. Effectivement, il ne cesse de critiquer l’Ancien Régime, tant la monarchie absolue de droit divin que son intolérance religieuse et il propose des idées nouvelles comme la démocratie et l’athéisme. Par ailleurs, l’Encyclopédie contribue également à son engagement car, avec cet ouvrage, Diderot espère apporter à tous les êtres humains de nombreuses connaissances qui pourront leur permettre de réfléchir par eux-mêmes et donc d’être libres.

       Ainsi, Diderot cherche à diffuser ses idées grâce à ses ouvrages. Sa correspondance avec d’autres hommes et femmes des Lumières et son voyage, à travers l’Europe, jusqu’à la cour de l’impératrice Catherine II de Russie sont également des moyens, pour Diderot, de faire circuler ses idées. Cependant, il subit la censure et se fait plusieurs fois condamner à l’emprisonnement ; ce qui entrave la diffusion de ses idées.

       Denis Diderot est donc bien un homme des Lumières.***

      ***Issue d’une famille de la haute-noblesse, Emilie du Châtelet est une scientifique et une femme des Lumières qui a vécu au XVIIIe siècle.

      Emilie du Châtelet est une femme de sciences et de lettres. En effet, ses ouvrages nous montrent que ses centres d’intérêt sont multiples : il s’intéresse aux mathématiques et la physique mais également à la littérature, aux langues et à la philosophie. Son œuvre principale, Institutions de physique, est remarquable car elle y traduit les découvertes de Newton tout en les commentant et les critiquant, afin de les rendre compréhensible par tous.

      De plus, Emilie du Châtelet est une femme engagée. Effectivement, elle dénonce les inégalités entre les hommes et les femmes. Elle condamne particulièrement la quasi-absence d’éducation qui est apportée aux filles au XVIIIe s et qui les condamne à se considérer inférieures aux garçons. Elle est toujours virulente dans ses plaidoyers pour l’égalité : elle n’hésite, par exemple, pas à interpeller le Roi.

      Par ailleurs, Emilie du Châtelet cherche à diffuser ses idées et ses connaissances. Pour cela, elle utilise ses nombreux ouvrages, tant scientifiques que philosophiques. Ses Institutions de physique sont d’ailleurs un véritable best-seller, qui est traduit dans plusieurs langues et qui permet donc la circulation de ses connaissances et idées partout en Europe. De plus, elle entretient avec Voltaire, un philosophe des Lumières, une relation privilégiée qui permet à ce dernier d’avoir accès à l’œuvre de Newton.

      Emilie du Châtelet est donc bien une femme des Lumières.***

II- Les idées des Lumières : des idées qui contestent l’Ancien régime et s’appuient sur des connaissances nouvelles

Comment les idées des Lumières remettent-elles en cause l’absolutisme et l’Ancien Régime ?

Fiche idées des Lumières

III- La circulation des idées des Lumières en Europe : des salons bourgeois aux despotes éclairés

Comment se diffusent les idées des Lumières en Europe ? Quelles sont les limites de leur diffusion ?

Fiche diffusion des idées


Contrôle le jeudi 18 novembre pour les 4eC et  le mardi 16 novembre pour les 4eD.

Fiche de révision

Je sais raconter et expliquer :

  • des éléments de la vie de Diderot, qui sont révélateurs du siècle des Lumières OU de la vie d’Emilie du Châtelet, qui sont révélateurs du siècle des Lumières.

Je sais décrire :

  • le système politique en France au XVIIIe s (monarchie absolue, de droit divin)

  • la société d’Ancien Régime

  • le système économique d’Ancien Régime

Je sais expliquer :

  • les remises en cause faites par les Lumières

  • les idées nouvelles des Lumières basées sur la Raison.

  • la diffusion des idées des Lumières et ses obstacles

  • ce qu’est l’Encyclopédie.

  • le despotisme éclairé et notamment le régime de Catherine II de Russie.

Je connais le vocabulaire clef du cours :

  • Monarchie absolue

  • monarchie de droit divin

  • société d’ordre

  • privilèges

  • Pouvoir législatif / exécutif / judiciaire

  • salons

  • censure

Des jeux pour réviser les repères temporels du brevet

Les repères temporels sont étudiés tout au long de l’année au cours des différents chapitres d’histoire, mais vous pouvez dès à présent les apprendre/réviser en jouant à ce jeu ou à celui-ci ou encore à celui-là ou finalement à ce dernier !

A la fin de chaque chapitre d’histoire de l’année, sera indiqué le lien vers le jeu correspondant.

Bons jeux à tou.te.s !

Chapitre 2 : Le monde musulman autour de la Méditerranée du VIIe au XIIIe s.

Histoire.

islam : religion monothéiste apparut au VIIe. Ses fidèles sont appelés les musulmans.

Islam : civilisation, culture liée à cette religion.

Comment se développe l’Islam au début du Moyen Age (VIIe-XIIIe s) ? Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres d’Islam ?

I- Une nouvelle religion monothéiste : l’islam

Comment se naît et évolue le nouveau monde arabo-musulman du VIIe au XIIIe s ?

Voir fiches sur la naissance de l’islam

Prophète : une personne qui transmet la parole de Dieu.

Corrigez la Q°3 de l’étape 1 de la fiche grâce au texte ci-dessous. Pour le mardi 12 octobre pour les 5eE.

*** Les musulmans croient que Mohammed est le fondateur de l’islam. Les textes sacrés musulmans estiment qu’il serait né vers 570 à La Mecque, une ville commerçante de la péninsule arable, peuplée de polythéistes et de juifs.

Ensuite, les récits religieux musulmans affirment que vers 610, l’archange Gabriel aurait ordonné à Mohammed de transmettre les paroles d’Allah aux hommes. Ainsi, Mohammed serait devenu le prophète d’une nouvelle religion monothéiste, l’islam et aurait cherché à convertir la population de Médine.

Mais, les textes sacrés musulmans racontent qu’ensuite Mohammed aurait dû fuir La Mecque car ses habitants auraient refusé d’abandonner le polythéisme. Il se serait réfugié à Médine, en 622. On nomme cet événement l’Hégire.

Enfin, les musulmans croient que Mohammed serait parvenu à convertir les habitants de Médine en prêchant et qu’il aurait constitué une armée avec laquelle il aurait conquis La Mecque et converti sa population par la force.***

Quelles sont les croyances des arabo-musulmans ? Comment pratiquent-ils leur religion ?

Voir fiche croyances

Le Coran est le livre sacré des musulmans, qui croient qu’il s’agit des paroles que Dieu a communiqué à Mohammed.

Le Coran contient notamment les 5 obligations fondamentales du croyant musulman ou 5 piliers de l’islam : la profession de foi, les 5 prières quotidiennes, l’aumône, le jeune pendant le mois de ramadan et le pèlerinage.

Les prières sont guidées par les imam dans les mosquées, toutes organisées de la même manière et tournées vers La Mecque.

II- L’extension du monde musulman autour de la Méditerranée

Comment s’étend le monde arabo-musulman autour de la Méditerranée du VIIe au XIII e s ?

Voir fiche sur l’extension du monde arabo-musulman

Corrigez la Q°2 de la fiche grâce au texte ci-dessous. Pour le mardi 12 octobre pour les 5eE.

*** Avant 632, les territoires sous domination arabo-musulmane sont centrés sur la péninsule arabe autour des villes de Médine et de La Mecque. Puis, ils s’étendent rapidement : en 661, ils couvrent tous les espaces allant de l’Egypte à la Perse. Jusqu’en 750, les arabo-musulmans continuent à faire des conquêtes et parviennent à agrandir leur territoire du Nord de l’Espagne jusqu’aux portes de l’Inde. ***

A recopier dans le cahier. Pour le mardi 12 octobre pour les 5eE.

*** Trop vaste, dès le Xe siècle, l’empire arabo-musulman se divise en plusieurs califats. En 1258, les Mongols venus d’Asie centrale prennent Bagad : c’est la fin du califat de Bagdad (à l’Est). De plus, dès le Xe s, en Espagne, les rois chrétiens parviennent progressivement à faire reculer les Arabo-musulmans.

Le calife est le chef militaire et religieux des musulmans. Il est à la tête d’un califat.***

III- Le rayonnement du monde arabo-musulman et le pouvoir des califes

Quelles sont les caractéristiques du pouvoir des califes et des villes du monde arabo-musulman ?

Voir les fiches sur Bagdad

A recopier dans le cahier. Pour le jeudi 21 octobre pour les 5eE.

*** Les califes de l’empire arabo-musulman concentrent tous les pouvoirs (politiques, militaires, religieux…). Ils sont même considéré comme les descendants de Mohammed. Ils développent de nombreuses villes qui sont des carrefours commerciaux entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Ces villes s’enrichissent et deviennent des centres culturels et artistiques importants comme Damas ou Bagdad : elles possèdent de grandes bibliothèques où se rendent mathématiciens, médecins et géographes, qui sont alors les plus savants du monde méditerranéen. De magnifiques mosquées sont construites. Cela renforce le pouvoir important des califes. ***


Contrôle le lundi 08 novembre pour les 5eE.

Fiche de révision

Je sais situer dans le temps :

  • l’empire arabo-musulman : VIIe-XIIIe s.

Je sais localiser et situer dans l’espace :

  • le monde arabo-musulman du VIIe au XIIIe s.

  • les capitales des empires : Damas, Bagdad

  • les autres villes importantes  : Médine, La Mecque, Jérusalem

Je sais expliquer :

  • les pouvoirs des califes

Je sais raconter :

  • la fondation de l’islam et de l’empire arabo-musulman à travers les épisodes de la vie de Mahomet étudiés en classe dont l’Hégire (622)

Je sais décrire :

  • l’évolution des territoires arabo-musulmans du VIIe au XIIIe s.

  • une mosquée

  • les cinq piliers de l’islam

  • des aspects de la civilisation arabo-musulmane (sciences, villes, arts…)

Je sais décrire et expliquer :

  • une œuvre d’art qui nous montre les pouvoirs et la puissance d’un empereur.

Je maîtrise le vocabulaire clef du cours :

  • empire

  • islam / Islam

  • prophète

  • calife

  • Coran