Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première guerre mondiale

Histoire

La Première Guerre mondiale est une guerre totale car elle mobilise l’ensemble d’une société (les Hommes, les moyens économiques, politiques…).

En quoi la Première Guerre mondiale (1914-1918) est-elle une guerre totale qui mobilise tant les militaires que les civils ? Comment bouleverse-t-elle les Etats et les sociétés ?

I- Une guerre longue et mondiale : les grandes phases de la guerre

Comment s’est déroulée la Première Guerre mondiale ? Quelles sont les grandes étapes de la guerre de 1914-1918 ?

Voir fiches sur le déroulé de la guerre et sa frise chronologique

A recopier pour le lundi 14 septembre pour les 3eC et pour le vendredi 18 septembre pour les 3eE

*** Front : espace de contact entre deux armées adverses.

Guerre de mouvement : expression qui désigne le fait que les armées pratiquent des offensives rapides dans le but de vaincre rapidement l’adversaire.

Guerre de position : expression qui désigne le fait que les armées n’arrivant plus à se vaincre, s’immobilisent face à face dans les tranchées.

Un armistice est un accord entre des adversaires pour mettre fin aux combats.

Un traité de paix règle la fin d’un conflit, il fixe les règles de la paix, ce que le vaincu doit au vainqueur. Il met définitivement fin à la guerre. ***

Corrigez de votre frise à faire à partir de la frise ci-dessous. A faire pour le jeudi 24 septembre pour les 3eD et pour le vendredi 18 septembre pour les 3eE

II- Une guerre caractérisée par une violence de masse qui touche les militaires comme les civils

Violence de masse : ensemble des violences destructrices, très meurtrières, qui affectent aussi bien les combattants (les soldats) que les non-combattants (les civils)

A- La bataille de Verdun, l’exemple d’une guerre de tranchées d’une extrême violence

Quelles violences les soldats de la Première Guerre mondiale subissent-ils ?

Voir fiches bataille de Verdun : schéma

B- Les civils : des victimes et des acteurs de la guerre

Comment les civils sont-ils impliqués dans la Première Guerre mondiale ? Quelles violences subissent-ils ?

Voir fiche civils dans la 1GM

A recopier dans la cahier pour le mardi 29 septembre pour les 3eD et pour le lundi 28 septembre pour les 3eE

*** Propagande : ensemble des actions mises en œuvre par un Etat qui mobilise tous les moyens d’information pour propager des idées, une idéologie afin d’y faire adhérer sa population.

En métropole comme dans les colonies, les civils participent, eux aussi, à l’effort de guerre.

Les femmes et les hommes plus âgés remplacent les hommes jeunes partis à la guerre dans les usines (principalement d’armement) et dans les champs. De plus, de nombreuses femmes s’engagent comme infirmières pour soigner les soldats blessés.

De plus, sollicités par la propagande offensive qui transforme l’adversaire en monstre barbare, les civils participent financièrement à la guerre : ils contribuent aux emprunts de guerre qui permettent aux Etats d’entretenir leur armée.

Enfin, les civils sont également les victimes de la guerre. Ils subissent des privations alimentaires. Près des fronts de bataille, les bombardements des villes sont meurtriers. Dans les zones occupées, de nombreux pillages et viols sont perpétrés. ***

Chapitre 1 : Bourgeoisies marchandes, négoces et traites négrières au XVIIIe s

Histoire

A recopier. Pour le mardi 08 septembre pour les 4eD.

*** Bourgeoisie : groupe de personnes aisées (vivant dans bonnes conditions) non-noble (=des roturiers) dans les villes pratiquant les métiers du commerce, de la finance et de l’artisanat.

Négoce : commerce de gros et sur des grandes distances

Traites négrières : commerces des esclaves originaires d’Afrique subsaharienne. ***

Comment se développe et s’organise le commerce international des Européens au XVIIIe s  ?

I- Grand commerce et Bourgeoisies marchandes au XVIIIe s.

Comment se développe le grand commerce européen grâce aux empires coloniaux au XVIIIe s ? Comment le commerce maritime transforme-t-il les villes et la bourgeoisie des ports atlantiques comme Bordeaux au XVIIIe s ?

Voir fiches empires coloniaux et grand commerce

A recopier. Pour le lundi 14 septembre pour les 4eD.

*** Colonie : territoire conquis, administré et exploité par un pays étrangers.

Comptoir : port stratégique sur une côte, à l’extrémité d’une route commerciale, qui permet d’exercer des échanges avec un pays et d’abriter des navires.

Empire colonial : ensemble des colonies et des comptoirs administré par une puissance (un pays).

Compagnie commerciale : grande société commerciale qui obtient de l’Etat (du roi donc le plus souvent) le monopole (= l’exclusivité) du commerce de certains produits avec certaines colonies et certains comptoirs. ***

Corrigez votre bilan à parti du texte ci-dessous.

*** Au début du XVIIIe siècle, Le Royaume Uni, la France, L’Espagne, le Portugal et les Provinces Unies affirment leur puissance par la domination d’empires coloniaux surtout en Amérique et en Asie, où ils fondent des colonies et des comptoirs. Leur présence en Afrique est beaucoup moins importante et se limite à quelques littoraux. Les Européens rivalisent pour contrôler différents territoires afin d’affirmer leur puissance et s’enrichir.

En effet, les empires coloniaux permettent aux Européens de contrôler le commerce maritime et d’importer des marchandises à forte valeur commerciale telles que le cacao, la soie, les épices ou les métaux précieux. Les compagnies commerciales en ont parfois le monopole (= l’exclusivité). Les Provinces-Unies contrôlent le commerce des épices venues d’Asie en passant par le Sud de l’Afrique. Les Français et les Anglais exploitent le coton, tabac, sucre des plantations d’Amérique en traversant l’Atlantique.***

Fiches sur l’essor du port de Bordeaux au XVIIIe s

A recopier. Pour le lundi 21 septembre pour les 4eD.

*** Au XVIIIe s, Bordeaux, comme tous les ports atlantiques européens, est prospère. En effet, elle est un carrefour commercial où se croisent de grands navires rapportant des marchandises venues du monde entier et de barques à voile permettant un commerce européen pour la revente de ces produits exotiques. Ainsi, les activités bancaires et financières (Bourse) de Bordeaux se développent.

Grâce à ces activités économiques florissantes, Bordeaux s’enrichit considérablement au cours du XVIIIe s, ce qui lui permet donc de s’embellir. En effet, les façades des immeubles sont refaites pour adopter le style classique très à la mode, des jardins publics sont construits pour apporter de la « nature » dans la ville. Les bourgeois marchands – qui font vivre économiquement le port de Bordeaux- aiment s’y promener dans leurs plus beaux habits afin de montrer leur réussite. Ils forment un groupe de plus en plus important et aisé dans la ville.

Ainsi, l’œuvre de Vernet témoigne du formidable développement des ports atlantiques, lieux d’échange de marchandises venues du monde entier, qui s’enrichissent et s’embellissent considérablement au XVIIIe siècle. ***

II- Traites négrières et esclavage au XVIIIe s

Traite atlantique : une des traites négrières. Commerce des esclaves originaires d’Afrique subsaharienne pour travailler en Amérique, entre le XVIIe et le XIXe s.

Quelles sont les étapes de la vie des esclaves de la traite atlantique ? Comment se déroulent-elles ?

Fiches sur le parcours des esclaves

Corrigez votre bilan à parti du texte ci-dessous. Pour le vendredi 02 octobre pour les 4eD.

*** Au XVIIIe s, la traite atlantique est pratiquée. Des hommes et des femmes sont capturés en Afrique pour être réduits en esclavage et amener de force dans les plantations des Amériques.

En effet, des Africains vivant près des côtes d’Afrique de l’Ouest capturent en nombre (on parle de razzia) à l’intérieur de l’Afrique de l’Ouest des individus issus d’autres tribus. Ces captifs sont ensuite acheminés, dans de longs voyages à pieds, jusqu’aux comptoirs européens situés sur les littoraux, où ils sont échangés aux Européens contre des pacotilles. Les captifs les plus recherchés sont des jeunes adultes masculins mais il y a aussi des femmes et des enfants.

Transportés sur des navires négriers pour traverser l’océan atlantique, ces esclaves subissent un voyage long et éprouvant (entre 2 et 3 mois) caractérisé par des conditions inhumaines (à son fond de cale, entassés les uns sur les autres, mal nourris, maladies…) et sont frappés par une forte mortalité (environ 10%).

Enfin, débarqués en Amérique, ces hommes et ces femmes, considérés comme des marchandises, sont vendus aux enchères, aux colons européens les plus offrants, sur le marché aux esclaves. Leur dignité humaine est bafouée (nudité, nouvelle identité, etc.) : ils sont déshumanisés. ***

Fiche sur la vie des esclaves dans les plantations

Chapitre 1 : Empires chrétiens et musulmans autour de la Méditerranée du VIe au XIIIe

Histoire.

Voir fiche croquis localisation des empires.

A recopier dans le cahier. Pour le jeudi 10 septembre pour les 5eC et pour le jeudi 10 septembre pour les 5eE.

*** Après la séparation de l’empire romain en 395 et la chute de l’empire romain d’Occident en 476, seul un empire demeure autour du bassin méditerranéen, l’empire byzantin (ancien empire romain d’Orient).

Cependant, deux nouveaux empires apparaissent autour de la Méditerranée à partir du VIIe s : un empire arabe (puis des empires arabes) et l’empire carolingien.

Empire : Territoire non délimité par des frontières, réunissant des peuples sous une autorité unique, l’empereur, dont la volonté est d’étendre son territoire par des conquêtes. ***

Comment s’exerce et s’organise le pouvoir impérial en terres chrétiennes et d’Islam au début du Moyen Age (VIe-XIIIe s) ?

I- Deux empires chrétiens

A- L’empire byzantin

Quelles sont les caractéristiques de l’empire byzantin et du pouvoir de son empereur ?

Voir fiches empire byzantin et mosaïques de Ravenne.

A recopier dans le cahier. Pour le lundi 21 septembre pour les 5eC et pour le vendredi 18 septembre pour les 5eE.

*** L’empereur byzantin détient tous les pouvoirs : politique, religieux, militaire. Il se considère comme le lieutenant de Dieu sur terre, à l’image des derniers empereurs romains.

Dans l’empire byzantin, le latin est utilisé comme mangue de l’administration mais le grec est la langue parlée.

N’acceptant plus l’autorité du Pape, les chrétiens byzantins se séparent de l’Eglise de Rome, c’est le schisme de Constantinople en 1054. On dit qu’ils sont chrétiens orthodoxes.

A partir du VIe s, l’empire byzantin doit faire face aux attaques des Normands, des Arabes puis des Turcs et perd progressivement ces territoires. En 1453, les Turcs prennent Constantinople et s’est la fin de l’empire byzantin.

Schisme : Division de l’Église chrétienne en deux Églises distinctes. ***

B- L’empire carolingien

En quoi la chapelle impériale d’Aix-la-Chapelle permet-elle de caractériser l’empire carolingien et le pouvoir de son empereur ?

Voir fiches sur l’empire carolingien et chapelle d’Aix-la-Chapelle + correction

A recopier dans le cahier. Pour le mardi 29 septembre pour les 5eC et les 5eE.

*** Charlemagne concentre tous les pouvoirs depuis son palais situé à Aix-la-Chapelle. Pour gouverner efficacement son empire, Charlemagne l’a divisé en comtés, dirigés par des comtes. Les comtes sont chargés, dans leur comté, de faire appliquer les lois, de rendre la justice, de lever les impôts et une armée pour l’empereur. Ces comte sont surveillés par des missi dominici.

En 843, l’empire est divisé entre les petits-fils de Charlemagne. C’est la fin de l’empire carolingien. Ces trois nouveaux royaumes doivent ensuite faire face aux attaques des Vikings, des Arabes et des Hongrois tout au long des IXe et Xe siècles.***