Jusqu’où peut mener l’amour ?

La chambre des parents est un livre de Brigitte Giraud .

Ce livre est particulier car dès le début le narrateur annonce qu’il a tué son père, cela intrigue le lecteur jusqu’à la fin du livre, nous nous posons des questions,  ce qui peut nuire a la lecture. « j’ai tué mon père »
De plus nous ne connaissons rien du narrateur, même pas son nom, juste qu’il va sortir de prison car il a tué son père et qu’il lui tarde de retrouver sa mère. Il avait un ami en prison « Mario » , c’est à cet ami que le narrateur racontait pourquoi et comment il en était arrivé là.

Sa famille est sous l’emprise d’un père qui ne décide de rien, qui ne s’occupe pas de ses enfants avec une mère soumise a celui-ci  » l’engourdissement de mon père la terrifiait, lui ôtait toute confiance »

Enfin vient l’histoire d’amour avec Marianne qui l’entraine vers une fin dramatique, l’amour du narrateur pour Marianne va lui valoir 12 ans de prison (le père du narrateur trompait sa mère avec la mère de Marianne), ces 12 ans pour avoir avoué un crime qu’il n’a pas commis à cause de l’amour « C’est Marianne qui a tirée » car lui ne pouvait pas accomplir un tel geste  « j’ai dit que c’était moi qui avais tiré ».

J’ai bien aimé ce livre pour la description des personnages et pour la démonstration de l’emprise de l’entourage sur  certaines personnes faibles jouant avec leurs sentiments . L’auteur fait des allers-retours dans le temps pour raconter son histoire, ce qui peut désorienter le lecteur.

2 thoughts on “Jusqu’où peut mener l’amour ?

  1. Bonjour, nous sommes trois filles qui avons lu le livre que vous venez de commenter.
    Nous sommes d’accord avec vous et votre point de vue que vous lançer sur le livre. C’est vraie que comme vous le dîtes, les allers retours dans le temps peuvent être perturbant et désorienter le lecteur. Je n’ai rien d’autre a ajouter.
    Bonne journée.
    Cordialement S.A.M

  2. Je trouve ton article intéressant, bien que ta description de l’histoire soit assez compliquée à comprendre.
    Tu aurais pu peut-être parler plus de la vie de Brigitte Giraud, on ne sait pas beaucoup de chose sur l’auteur. Ton article montre bien le suspens du lecteur, on est intrigué par l’histoire, on veut savoir se qui s’est passé.
    Il est vrai que des aller-retours dans le temps peuvent peut-être perturber le lecteur, et donc il peut se perdre dans l’histoire.

    Autrement , tu as fait un très bon article, qui regroupe les choses essentielles de l’histoire.

    Flavien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *