Bel Ami

Bel ami est un roman du XIXeme siècle écrit par Guy de Maupassant. L’histoire n’est pas trop dure à lire car les mots se comprennent dans la phrase.Au début, le livre est plaisant à lire, on a envie de connaître la suite, Bel Ami est à Paris avec un travail qui lui déplait et il gagne peu d’argent. Soudain il rencontre un de ses anciens amis de guerre qui va lui expliquer son métier de journaliste et  va l’aider à entrer dans le métier et à gagner beaucoup d’argent .Bel ami plait beaucoup aux femmes.
Une fois qu’il a appris son métier, il trouve plein de femmes qu’il trompe et tout s’enchaîne entre le métier et les femmes.
Cette partie là m’a déplu car ç’était répétitif,  le livre n’avait plus aucuns intérêt à être lu pour moi.
Mais je ne vais pas tout révéler.
Bonne lecture !
Alexandre Delmas

4 réflexions au sujet de « Bel Ami »

  1. J’ai aimé Bel-ami car le livre n’est pas dur à lire, c’est donc plaisant de le lire. Du début jusqu’à la page 200 l’histoire est plutôt lente, George Duroy, entraîné par son ami Forestier, se met au journalisme et rencontre sa femme, puis après des amis de sa femme etc…, il ne se passe pas beaucoup de choses et du coup c’est pas très intéressant. Mais la partie 2, page 200 à la fin est je trouve, beaucoup plus intéressante, même si elle est répétitive. Au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, Georges Duroy se met de plus en plus dans une mauvaise situation, il fait des choses qu’il n’aurait pas dû faire, et je pense que cette deuxième partie est plus intéressante grâce à ça, on veut qu’il lui arrive quelque chose parce qu’il a mal agi mais on veut aussi qu’il soit pardonné pour tout ce qu’il a fait.
    Ma citation préférée est : « Il descendit avec lenteur les marches du haut perron entre deux haies de spectateurs. Maisil ne les voyait point; sa pensée maintenant revenait en arrière, et devant ses yeux éblouis par l’éclatant soleil flottait l’image de Mme de Marelle. »
    Sohan Meddaci

  2. LE GRAND VOLEUR DES CŒURS.

    « Bel-Ami », une belle histoire, on s’évade dans une époque lointaine et pourtant elle est très peu différente de la nôtre pour ce qui est des ambitions humaines. J’aime beaucoup les personnages, j’ai une préférence pour le personnage principal George Duroy, qui au début a peu d’argent et envie ceux qui peuvent profiter de la vie parisienne et qui devient journaliste un peu par hasard, cet homme malin prêt à tout pour réussir, qui vit au jour le jour, il plaît aux femmes et il le sait, il se sert de son charme pour réussir dans la vie, il séduit toutes les femmes, quelles soient mariées, célibataires, jeunes, vieilles, …

    « Je n’attends rien… je n’espère rien. Je vous aime. Quoi que vous fassiez, je vous le répéterai si souvent, avec tant de force et d’ardeur, que vous finirez bien par le comprendre. Je veux faire pénétrer en vous ma tendresse, vous la verser dans l’âme, mot par mot, heure par heure, jour par jour, de sorte qu’enfin elle vous imprègne comme une liqueur tombée goutte à goutte, qu’elle vous adoucisse, vous amollisse et vous force, plus tard, à me répondre : « Moi aussi je vous aime. »

    Hakima ACHAK

  3. Bel-ami raconte la vie d’un personnage George Duroy qui , parti de rien va petit à petit évoluer dans l’échelle sociale. Grâce à un ancien de guerre qu’il croise par hasard dans la rue, sa vie va basculer du jour au lendemain. Son ancien camarade s’appelle Charles Forestier .Après une discussion, Charles décide de l’inviter ,il lui prête de l’argent pour qu’il s’habille bien.
    Charles lui propose un travail de journaliste, Georges ne refuse pas il gagne mieux sa vie et mange à sa faim. Walter est le patron de ce journal qui a embauché Georges.
    Quelques mois plus tard Georges est promu et devient reporter, il gagne très bien sa vie mais il veut encore plus grimper dans l’échelle sociale…
    Ce livre m’a vraiment plu car le personnage part de rien et arrive à être une personne très importante.
    Citation préfèrée :
    « Tu n’as pas d’habit ? Bigre ! En voilà, une chose indispensable pourtant ! A Paris, vois-tu, il vaudrait mieux n’avoir pas de lit que pas d’habit. »
    Thomas Gatti

  4. Ce que j’ai pensé du livre  » Bel – Ami  » : on sait qui est Bel Ami dès le début : Georges Duroy beau garçon, comme il est dit dans le livre , pauvre et il a du mal à se faire de l’argent. Socialement ,il est en bas mais il pense que sa vie à Paris va être un rêve. Son rêve : être riche fortuné, avoir une épouse et bien d’autres choses mais quand il arrive sur Paris , tout est différent, il travaille et par pur hasard il rencontre son ami Forestier ,ancien compagnon de guerre .On peut dire qu’il a réussi sa vie , il le prend sous son aile et l’aide à se faire de l’argent , il travaille dans le même journal « La vie Française » tenue par M. Walter.

    j’ai une phrase que j’ai bien aimé

     » Ce qui manque de plus là bas , c’est la bonne terre. Les propriétés sont fertiles et coûtent aussi cher qu’en France et sont achetées , comme placement de fond ,par des Parisiens très riches. Les vrais colons , les pauvres ceux qui s’exilent faute de pain, sont rejetés dans les déserts, où il ne pousse rien , par un manque d’eau  »

    Emeline Maury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *