Diego Valor

Diego  PUERTA  DIÁNEZ

Il naquit à Séville le 28 mai 1941 où il mourut le 30 novembre 2011.

Il revêtit pour la première fois l’habit de lumières le 16 septembre 1955 à Aracena (Huelva) et il commença sa carrière en novilladas piquées le 7  octobre 1956 dans les arènes de Vista Alegre, dans le quartier extramuros de Carabanchel de la capitale espagnole. Il coupa une oreille à Las Ventas le 29 mai 1958, le jour de sa présentation.

Il prit l’alternative dans sa ville natale le 29 septembre 1958 avec Luis Miguel “Dominguín” en tant que parrain, qui lui céda “Zambombero” d’Arellano, et Gregorio Sánchez comme témoin. En 1959 il fut encorné à deux reprises : une fois dans l’aine et l’autre dans le foie. Il triompha à Séville l’année suivante (notamment en étant héroïque face à un miura [photo chicuelina] qui le blessa le 30 avril) et il coupa les deux oreilles de “Voluntito”, un toro roux de Bernabé Fernández, à Madrid, pour sa confirmation d’alternative, le 20 mai, après que Manolo González, en présence de “Chamaco”, lui ait cédé la mort de “Malagueño”. Il reçoit quatre coups de corne lors de cette saison, trois la suivante – dans laquelle il sortit en triomphe des arènes madrilènes le 13 mai, en compagnie de Gregorio Sánchez et “El Viti”-, et deux en 1962. Le 21 avril  1963 il est gravement blessé dans le ventre à Barcelone et le 30 septembre il réalise une grande faena à un toro de Carlos Núñez à Séville. Il reçut deux nouveaux coups de corne en 1964 et trois de plus en 1966. Le 16 mai de cette année là il coupa trois oreilles à des toros de Carlos Urquijo et le 25 du même mois il coupa deux fois une oreille ce qui lui permit d’accompagner “Litri” et “El Viti” dans leurs sorties par la grande porte néo-mudéjar de la capitale. Le 26 mai 1967, encore à Las Ventas, ce sont des animaux de Benítez Cubero qui lui permirent de triompher, sortant a hombros avec Curro Romero et Paco Camino. En 1968, à la Maestranza, il coupe des deux oreilles et la queue à un toro de la ganadería Marqués de Domecq. En 1969 il est encorné pour la dix-huitième fois, mais cette temporada là il connaît encore le triomphe à Madrid : trois oreilles lors de la course la plus importante de l’année : le corrida de Beneficencia.

Le 23 mai 1970 serait la date de son dernier triomphe lors d’une feria de San Isidro. Il le partagea avec “El Cordobés” après avoir coupé deux oreilles à un toro d’Atanasio Fernández. En 1972 et 1973 il fut blessé à deux reprises chaque saison. Le 27 avril 1974 il triompha à Séville et le 12 juin, pour la Corrida de Beneficencia de Madrid, il obtint trois trophées. Il reçut son dernier coup de corne à Saragosse avant de triompher à Séville le 12 octobre, où il coupa deux oreilles et où il se coupa la coleta (littéralement ‘la petite queue’), mettant ainsi fin à une carrière bien remplie.

 Diego Valor [1] a coupé un total de 30 oreilles à Madrid en 30 corridas. Il est sorti 6 fois a hombros pour la feria de San Isidro. A Séville il a coupé 27 oreilles et une queue et il est sorti 3 fois par la Porte du Prince. C’est le torero qui détient le plus grand nombre de trophées coupés à Pampelune (43 et 4 queues). Il fut un torero au courage hors norme qui ne faiblit jamais malgré les nombreux coups de corne qu’il souffrit. C’était un pur lidiador qui savait, qui plus est, toréer avec temple. Il s’agit certainement d’un torero de toute première importance, un exemple de tauromachie vraie face aux exubérances d'un Cordobés. Les autres grands toreros de ces années 60 étaient le vaillant Jaime Ostos, le pur castillan « El Viti », le complet Paco Camino et l'artiste Curro Romero mais il a aussi eu comme rival, bien que plus âgé, un torero comme Antonio Ordóñez.

Sur la vidéo suivante, on peut voir Diego Puerta aux arènes toulousaines du Soleil d'Or :

http://www.ina.fr/video/RBC9604303155/la-corrida-a-toulouse.fr.html


[1] C’était son surnom dans la presse spécialisée.

N.B. : article réalisé avec l'aide du "Cossío", du dictionnaire de Ortiz Blasco et de Historia del toreo de Carlos Abella.


Laisser un commentaire