Feuilletons épistolaires – étape 3

Dernier groupe à être publié pour l’étape 3 ! Il s’agit des aventures de Ja Kié, Da Wei et Bu lang Dong :

Le 15 Aout 1950

Chers parents,

Les autorités ont dû vous prévenir de notre désertion, à Jia ké et moi .Les conditions de vie et notre refus du combat, nous ont poussé à fuir notre régiment. Nous avons été recueillis par un peuple nomade qui nous héberge pour le moment. Notre refus au combat s’explique par la vue incessante de corps ensanglantés et mutilés.

PS : tu recevras sans doute cette lettre quelque semaines après son écriture car je l’ai passée à un ami du peuple qui l’a fait circuler dans le pays.

Da Wèi

Le 3 Septembre 1950

Bonjour Jia Ké ,bonjour Da wèi,
Comment allez-vous ? Moi ça va. J’ai trouvé un travail qui me plaît, même si je ne l’ai pas choisi. Je gagne 150.000 rouhan méminibi par mois. De plus, mon père a reçu de nouvelles terres près de Pékin. Je sais que ce régime politique ne vous convient pas mais moi je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour la Chine. J’ai su que vous aviez déserté l’armée car il y a des affiches dans tout Pékin, comme quoi on vous recherche pour vous exécuter.
Je m’inquiète beaucoup pour vous…

PS: J’ai fait passé cette lettre par un ami de passage qui fait parti du peuple nomade, qui vous accueille.

Bù Làng Dong

Le 18 octobre 1950

Chers Mr et Mme Bèi song ,

J’ai le regret de vous apprendre l’exécution de votre fils Jia ké. Le 14 octobre 1950 à Lhassa. Nous avons retrouvé votre enfant à 50 km de Lhassa. Motif de cette exécution : il est coupable de trahison à la nation et a fui les autorités. Vous êtes aussi considérés comme responsables de ce comportement : vous écoperez donc de 10 ans de Prison.

Zhou Enlaï , Premier Ministre

 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.