liste des articles pour :C/ Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre

Classes de troisième : liste des articles de SVT  pour C/ Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre

C/ Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre/3ième

Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre / C1/ La biodiversité au cours des temps géologiques:

-le cours:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2011/08/20/c1la-biodiversite-au-cours-des-temps-geologiques/

- les documents:

Fiches de travail sur les ammonites et les trilobites : http://lewebpedagogique.com/arnaud/trilobites-ammonites/

Les anomalocarides du cambrien ont survécu pendant l’ordovicien:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2011/06/11/les-anomalocaridides-superpredateurs-des-mers-du-cambrien-ont-survecu-pendant-lordovicien/

- vidéo le jour où la Terre faillit disparaitre:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2010/04/29/video-le-jour-ou-la-terre-faillit-disparaitre/

- en attendant le cours, la théorie de l’évolution:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2008/11/22/theorie-de-levolution/

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2013/01/14/darwin/

Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre /C2/ parenté et évolution

- le cours:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2009/01/15/c2parente-et-evolution/

les documents:

- les parentés  de l’Homme et des autres primates:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2008/11/24/les-parentes-entre-lhomme-et-les-autres-primates/

-vidéo , Darwin:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2008/06/04/video-darwinle-voyage-dun-naturaliste-au-bout-du-monde/

- vidéo superscience, la théorie de l’évolution:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2007/06/10/video-superscience-la-theorie-de-levolution/

Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre / C3/ Les relations entre l’histoire de la Terre et l’évolution de la vie

- le cours:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2008/12/25/c31les-relations-entre-l%E2%80%99histoire-de-la-terre-et-l%E2%80%99evolution-de-la-vie/

- les documents:

- le climat de la terre; animation

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2010/05/14/animation-le-climat-de-la-terre/

Evolution des êtres vivants et histoire de la Terre / C4 / L’échelle des temps en géologie

http://lewebpedagogique.com/arnaud/2010/04/29/video-lechelle-des-temps-en-geologie/

TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

C1/La biodiversité au cours des temps géologiques

Pour le cours  la biodiversité au cours des temps géologiques, au format word, cliquer ici

 LE COURS C1 /LA BIODIVERSITÉ AU COURS DES TEMPS GÉOLOGIQUES

  • Comment les roches sédimentaires, archives géologiques, nous renseignent-elles sur l’évolution des êtres vivants au cours des temps géologiques ?

  • Comment utilise-t-on les fossiles des roches sédimentaires ?

  • Comment repérer le renouvellement d’une espèce au cours du temps  ?

  • Comment définir une crise biologique  ?

  • Que dire de  l’évolution de la biodiversité au cours des temps géologiques ?

Biodiversité: I/ Les êtres vivants que nous connaissons ont-ils toujours existé ?

1/Les roches sédimentaires, archives géologiques, nous renseignent.

Elles contiennent parfois des  fossiles (restes ou des traces d’organismes ayant vécu à la surface du Globe).

Les fossiles, en fonction des caractères qu’ils possèdent, se placent dans la classification  comme les organismes actuels.( Cliquer ici pour une clé de détermination)

Voir l’Animation en ligne sur la détermination des fossiles

Ils  sont la preuve de l’existence de groupes et d’espèces aujourd’hui disparus.

Cliquer ici pour une Evaluation des connaissances sur la classification(sixième)

2/La présence et l’ordre des fossiles dans des couches de terrains sédimentaires montrent la succession et le renouvellement  des groupes et des  espèces au cours des temps géologiques

Voir le lien Une animation sur la fossilisation

Cliquer ici pour les différentes méthodes de datation

Ex : Les Trilobites aujourd’hui  disparus peuvent se trouver dans des roches datées  de -540à-245 Ma (voir photo ci-dessous). Ils sont classés dans le groupe des Arthropodes.

Les fossiles d’Ichtyosaures (ci-dessous) actuellement disparus  se rencontrent dans des roches plus récentes. (Agées de -240à -90Ma)

source

 

Source

Le sédiment 1,en dessous, est plus ancien que le 2….

 

3/les évènements importants de l’histoire de la vie,associés à des évènements géologiques majeurs, ont été utilisés pour construire une échelle.


Echellesource

 

Biodiversité: II) Les fossiles  permettent de  reconstituer des milieux de vie et de retrouver des paysages anciens.

Comparons   la biodiversité au cours des temps géologiques

1/Les organismes marins au Cambrien et au Crétacé

Les activités en classe :

-Voir l’Activité 1  biodiversité: comparaison de la mer au Cambrien et au Crétacé

-Voir le corrigé

a/L’explosion cambrienne

- les schistes de Burgess : Le Schiste de Burgess représente l’un des gisements de fossiles les plus intéressants découvert à ce jour, de par la richesse des informations qu’il renferme sur l’histoire de la vie.

Cliquez ici pour lire le Texte sur la découverte de Burgess

Les chercheurs ont analysé les schistes ; ils concluent que ces roches sédimentaires ne se sont pas formées lentement mais à la suite d’une série de brusques coulées de boue enfouissant rapidement les animaux qui vivaient à la base du récif. De plus, en isolant brusquement les parties molles de l’oxygène contenu dans l’eau, cet enfouissement rapide a ralenti leur décomposition. Voilà pourquoi, aujourd’hui, les scientifiques peuvent y étudier plus de 65.000 spécimens appartenant à 120 espèces…une information exceptionnelle sur la biodiversité …

Reconstitutions de la faune de Burgess :

Reconstitution de la faune de Burgess, réalisée par Charles KNIGHT en 1942 pour National Geographic Reconstitution réalisée par Dominique ROUSSEL pour l’édition française du livre de Stephen Jay Gould : « La vie est belle, Les surprises de l’évolution, Editions du Seuil, 1998

Source

 

Source

Cliquer ici pour Voir quelques fossiles de Burgess
Marrella splendens le « crabe aux dentelles » est le fossile le plus abondant du Shale de Burgess

Trilobites

Opabinia (From the burgess shale)

L’opabinia (Opabinia regalis) est un animal fossile retrouvé dans les dépôts du Cambrien. On l’a retrouvé dans deux sites distincts : les dépôts de la mi-Cambrien des schistes de Burgess en Colombie-Britannique et dans ceux du Cambrien tardif des schistes de Maotianshan en Chine.

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Schistes_de_Maotianshan

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Schistes_de_Burgess

Voir la vidéo Dossier CNRS /Cliquer ici

 

-Le plus ancien vertébré connu

Haikouichthys ercunensis unique espèce du genre, est un agnatheMyllokunmingiiformes. Il a été découvert au Yunnan dans la faune de Chengjiang, datant du début du cambrien il y a environ 535 millions d’années, c’est le plus ancien poisson connu.

Source

La biodiversité au  Cambrien :il y a 530 Ma tous les continents ne sont pas peuplés, les océans abritent de nombreuses espèces, parmi lesquelles les ancêtres des vertébrés. On y rencontre aussi de nombreux groupes aujourd’hui disparus, et donc inconnus (Opabinia).

200 millions d’années sous Terre:Voir l’animation

b/Au crétacé

Voir les vidéos :

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/imgArt/dioram/MesozoCreta/global.html

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/imgArt/dioram/Tertiaire/global.html

Reconstitution d’un paysage du crétacé

Source

Source

 

La biodiversité au  Crétacé :entre – 135 Ma et – 65 Ma, le peuplement marin a changé, des groupes ont disparu(les trilobites), d’autres sont apparus et se sont développés et diversifiés, comme les vertébrés.

2/La forêt du Carbonifère et la forêt Guyanaise actuelle

Les activités en classe :

-Voir l’Activité 2 : Reconstitution d’un paysage ancien

-Voir le corrigé

La forêt du carbonifèreSource

La biodiversité des forêts  source

Les fougères existaient dèjà il y a 350 Ma mais les plantes à fleurs n’apparaitront que beaucoup plus tard vers -110Ma.

La biodiversité sur Terre a changé: Au fil des périodes, progressivement, depuis plus de trois milliards d’années, des groupes d’organismes vivants sont apparus, se sont développés, ont régressé, et ont pu disparaître.

Biodiversité : III) Le renouvellement des espèces : Quelle est la durée de vie d’une espèce, d’un groupe ?

Les activités en classe :

- comparaison de quelques espèces d’Ammonites

- voir le corrigé

Le groupe Hildocéras a survécu pendant 2  Ma. Les différentes espèces se sont succédées les unes après les autres.

Le groupe des Ammonites aujourd’hui disparu a existé entre -250Ma et -65Ma : Chaque espèce a une durée de vie limitée.

  • Biodiversité: IV/Qu’est-ce qu’une crise biologique?

Des disparitions d’espèces se sont produites de tout temps, prés de 99% des espèces ayant vécu sur notre planète sont aujourd’hui éteintes.

Voir l’animation : l’horloge biologique

Voir l’animation: les extinctions au cours des temps géologiques

La biodiversité au cours des crises :

Une crise biologique est une période d’extinction massive d’un grand nombre d’espèces et de groupes à l’échelle de la planète ; elle est suivie d’une période de diversification biologique importante (apparition  de nouveaux groupes et espèces )

Cinq crises majeures de la biodiversité  ont eu lieu:

Fin Ordovicien (-440 Ma, 57% d’extinction des genres dans la faune marine)

Fin Dévonien (-365 Ma, 50% d’extinction)

Fin Permien (-245 Ma, 83% d’extinction)

Fin Trias (-205 Ma, 48% d’extinction)

Fin Crétacé (-65 Ma, 50% d’extinction)

Source

Source : Lethiers, Evolution de la biosphère et événements géologiques. 1998 (GBSP)

Après ces cinq grandes phases d’extinction, la Terre connaît aujourd’hui une sixième  crise de la biodiversité , due aux activités humaines…

Voir les diaporamas sonorisés de la biodiversité  de diverses époques …

Voir Terre et vie sur CANAL U TV

voir le dossier pdf de Didier Néraudeau, Paléontologue, professeur à l’université de Rennes

Fiches de travail sur les ammonites et les trilobites : http://lewebpedagogique.com/arnaud/trilobites-ammonites/

TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

Les anomalocarides, « superprédateurs » des mers du Cambrien ont survécu pendant l’Ordovicien

« Les nouvelles découvertes au Maroc indiquent que les animaux caractéristiques du Cambrien, comme les anomalocarides, ont continué à avoir un impact considérable sur la biodiversité et l’écologie des communautés marines plusieurs millions d’années plus tard »  Peter Van Roy/ Revue Nature

Rappelons nous la vie au Cambrien….

source du tableau

Cliquez sur la  photo ci-dessous pour voir la vidéo:


Reconstitution de la faune de Burgess, réalisée par Charles KNIGHT en 1942 pour National Geographic Source
« Il y a  environ 540 à 500 millions d’années, les géants n’étaient pas bien effrayants. Les anomalocarides (leur nom signifie étrange crevette), considérés comme les plus grands animaux de la période cambrienne -connue pour son explosion de biodiversité qui a vu l’apparition soudaine de tous les principaux groupes d’animaux actuels- mesuraient une soixantaine de centimètres, au plus.

On les croyait disparus à la fin du Cambrien, mais dans la revue Nature, une équipe internationale relate la découverte d’un fossile d’anomalocaride géant : il mesure plus d’un mètre. Outre sa taille remarquable c’est surtout sa datation qui a interpellé les paléontologues. Il n’a pas vécu durant le Cambrien mais à l’Ordovicien, soit des millions d’années plus tard. Pas loin de trente millions d’années pour être plus précis »….voir la suite sur:http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/archeo-paleo/20110526.OBS3994/survivance-durable-pour-le-predateur-des-mers-du-cambrien.html

Modèle d'anomalocaridide de la faune de  Burgess, ressemblant au fossile découvert. Esben Horn
Modèle d’anomalocaridide de la faune de Burgess, ressemblant au fossile découvert. Esben Horn

- les schistes de Burgess : Les Schistes de Burgess représentent l’un des gisements de fossiles les plus intéressants découvert à ce jour, de par la richesse des informations qu’il renferme sur l’histoire de la vie.

Cliquez ici pour lire le Texte sur la découverte de Burgess

Cliquez ici pour Voir quelques fossiles de Burgess

TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

Et si Lucy courait?

Souvenons nous…

Lucy, répertoriée sous le code AL 288-1, a été découverte le 30 novembre 1974 à Hadar sur les bords de la rivière Awash en Ethiopie; elle appartient à l’espèce Australopithecus Afarensis qui a vécu entre -3,7 et -2,9 MA.

Pourquoi ce surnom ?

Les archéologues  écoutaient la chanson des Beatles Lucy in the Sky with Diamonds le soir sous la tente, en répertoriant les ossements qu’ils avaient découverts.

Localisation de la découverte


Wikipédia: « Lucy » skeleton (AL 288-1) Australopithecus afarensis, cast from Museum national d’histoire naturelle, Paris

Lucy:Reconstitution par Win Munns (Galerie de l’évolution: Paris)

Image de prévisualisation YouTube

Tout d’abord, quelques explications : les espèces fossiles de la lignée humaine sont réparties en deux genres : Australopithecus et Homo.

-Les australopithèques ont acquis une bipédie permanente; ils ont été retrouvés en Afrique.

-Le genre Homo, très diversifié, est caractérisé par une augmentation progressive de la capacité crânienne et une régression de la face. .. les fossiles identifiés avec certitude sont tous africains.

L’homme moderne, Homo sapiens, est la seule espèce actuelle du genre Homo: Il est apparu en Afrique ou au Proche-Orient et a colonisé tous les continents.

Source Ac-dijon A .Gallien

La découverte récente d’un os de pied ayant appartenu à l’espèce Australopithecus Afarensi ,à Hadar sur les bords de la rivière Awash en Ethiopie nous révèle que Lucy pouvait courir:


source:C’est le 4ème métatarse d’un australopithèque qui a été découvert. (Illustration Carol Ward/University of Missouri)


« Les chercheurs ont établi que les deux extrémités de cet os vieux de 3,2 millions d’années ne se situent pas dans un axe, mais sont reliées par un arc osseux, dont la pente devient relativement grande vers l’orteil. Nombre des caractéristiques de ce métatarsien sont par ailleurs les mêmes que chez l’homme moderne. Ces observations suggèrent que les australopithèques avaient un pied arqué et suffisamment raide pour, d’une part amortir les chocs et, d’autre part, emmagasiner de l’énergie dans la plante du pied lors de chaque poussée au sol. » source Pour La Science

Il y a 3.7 MA, Lucy et ses congénères avaient donc un pied arqué permettant la course …ils  pouvaient sans problème sillonner la campagne et quitter la forêt en quête de nourriture quand ils en avaient besoin.

« Le développement d’un pied arqué a marqué un changement fondamental dans l’évolution vers la condition humaine, à savoir la disparition de la capacité d’utiliser le gros orteil pour s’accrocher aux branches, indiquant que ces ancêtres avaient finalement abandonné la vie dans les arbres pour vivre sur le sol » dit William Kimbel.

Les conclusions  de cette étude ne sont pas admises par l’ensemble de la communauté scientifique.

D’après yves Coppens…« des fossiles d’une autre espèce d’australopithèques, plus évoluée (dont l’homme descend en ligne directe), ont été découverts sur ce même site… et que le fameux os pourrait tout aussi bien lui appartenir… « 

Même si la Science avance lentement au gré des découvertes, il reste encore beaucoup de points à élucider…..affaire à suivre .


TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

Vidéo: le jour où la Terre faillit disparaître

Vidéo: le jour où la Terre a failli disparaître

On s’est beaucoup interrogé sur les raisons de la disparition des dinosaures il y a environ 63 millions d’années. On ignore souvent qu’une crise beaucoup plus grave a eu lieu à la fin de la période permienne, il y a 250 millions d’années. En quelques centaines d’années, 95 % des espèces vivantes (et notamment les ancêtres des dinosaures) ont brutalement été rayées de la surface de la Terre. Ce fut l’extinction la plus spectaculaire de l’histoire de notre planète. Pour beaucoup de scientifiques, c’est le principe même de la vie sur Terre qui a failli être remis en cause. Jusqu’à présent, malgré des années de fouilles, personne n’avait pu expliquer les causes de cette catas-trophe…

http://video.google.com/videoplay?docid=-790527655503883980
TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

Nouvelle révélation: l’espèce « Australopithecus sediba », hominidé du site de Malapa (Afrique du Sud)….

D’où venons nous?…..

Une nouvelle révélation sur l’histoire de l’Homme: l’espèce « Australopithecus sediba », hominidé du site de Malapa…..

Deux articles  liés à cette découverte, rédigés par le professeur Lee Berger et le Professeur Paul Dirks, ont été  publiés dans la revue Science du vendredi 9 avril 2010.

Quelques précisions……

Août 2008, grotte Malapa, « berceau de l’humanité, voir ici », (site du patrimoine mondial) à 40 kilomètres de Johannesburg (Afrique du Sud)….

La grotte de Malapa(Province du Gauteng) est près des  des sites de Sterkfontein, Swartkrans et Kromdrai, qui ont déjà livré   un nombre important de fossiles humains:

sans titre2

Gauteng, South Africa Auteur : Htonl

Une équipe dirigée par le professeur Lee Berger, un paléoanthropologue de l’Université de Witwatersrand  découvre des ossements d’hominidés parmi les squelettes articulés d’un tigre à dents de sabre, d’antilopes…..

Lee_Berger_image_2006Lee Berger

Auteur : Bronwyn Watkins Licence de Documentation Libre GN]Version courte

Version longue

Ces ossements sont conservés dans  des sédiments  durs probablement  formés  au fond d’une étendue d’eau  peu profonde, il y a environ 1,9 millions d’années.

Ils appartiennent à deux squelettes, celui d’une femme et celui d’un jeune enfant ….

«La taille de la Femme est estimée à 1,27 mètres (de même que celle de l’enfant à l’âge adulte). … la femme pesait 33 kilogrammes environ et l’enfant  27 ….» ajoute le professeur Berger.

Les squelettes de l’espèce « Australopithecus sediba » présentent un mélange de caractéristiques proches des premiers représentants de la lignée Homo mais également des australopithèques (Voir les photos : http://science.compulenta.ru/upload/iblock/17c/skeleton.jpg) :

« Leurs bras sont longs,comme les Grands Singes,  leurs mains courtes et puissantes…ils  possèdent un bassin avancé et de longues jambes capables de faire de grandes enjambées et, éventuellement, de courir comme les  êtres humains.[...]Le volume du cerveau de l’adolescent se situe entre 420 et 450 centimètres cubes, (1200 à 1600 centimètres cubes pour l’Homme), mais sa forme paraît être plus avancée que celui des australopithèques »(http://web.wits.ac.za/).

Remarque: les espèces fossiles de la lignée humaine sont réparties en deux genres : Australopithecus et Homo.

-Les australopithèques ont acquis une bipédie permanente; ils ont été retrouvés en Afrique.

-Le genre Homo, très diversifié, est caractérisé par une augmentation progressive de la capacité crânienne et une régression de la face. .. les fossiles identifiés avec certitude sont tous africains.

-voir ci dessous la  » lignée humaine « :

new_denisova-545x496

Un grand merci à Alain Gallien (Professeur de SVT au lycée du Clos Maire à Beaune ) pour ce document mis en ligne le 5 Avril 2010: http://svt.ac-dijon.fr/schemassvt/article.php3?id_article=2159

L’équipe de Lee Berger  identifie ces fossiles comme étant ceux d’une nouvelle espèce qu’ils nomment:  «   Australopithecus sediba »

« Sediba, ce qui signifie  source naturelle, fontaine ou source en sotho, l’une des 11 langues officielles de l’Afrique du Sud, a été considéré comme un nom approprié pour une espèce qui pourrait être le point de départ du genre Homo  » commente Berger.

Des débats suivent sur la classification de cette nouvelle espèce…..

-Le  Professeur Colin Groves (Australian National University) est d’accord avec la notion de nouvelle espèce concernant l’hominidé de Malapa. Par contre, il précise que c’est une nouvelle espèce d’Homo, mais pas un australopithèque.

-Francis Thackeray, directeur de l’Institute for Human Evolution à l’Université de Witwatersrand dit « Le nouveau fossile a une suite de caractères qui confirment qu’il n’y a pas de frontière claire entre Australopithecus africanus et Homo »

- le professeur Lee Berger défend la classification d’Autralipithecus sediba comme une nouvelle espèce :

« Les bras des fossiles sont longs, comme celles de Australipithecus africanus, mais les bassins sont étonnamment semblables à celles de Homo erectus » […] Il ajoute… «Le site que nous avons trouvé est tout simplement un point dans le temps et ne représente en aucune façon la première apparition de cette espèce, ni la dernière. »

Cliquez ici pour voir la photo du crâne d’A.sediba

Cliquez ici pour voir le crâne d’A. africanus

Cliquez ici pour voir le crâne d’H. erectus

Depuis  qu’il a fait part de sa découverte,  Lee berger a trouvé  deux autres  squelettes d’hominidés de plus dans la grotte… il a réuni une équipe d’environ 60 experts afin  d’analyser tous les fossiles  du site en détail. ..à la recherche de traces de protéines et d’ADN exploitables qui permettraient  d’en savoir davantage…..

-Faut-il revoir les classifications des fossiles  dans la lignée humaine?

A-t-on classé trop vite certains fossiles dans le genre « Homo » plutôt que dans les australopithèques?

« A. sediba pourrait contribuer à de telles révisions »: Pascal Picq, du Collège de France.

Les découvertes se multiplient…. la Science est en marche…

« Ad veritatem, per scientam »…(Vers la vérité, par la Science),Camille Flammarion (astronome).

Sources :

http://web.wits.ac.za/

http://www.hominides.com/index.php

http://www.nature.com/

TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail

Logiciel HOMINIDOC(lignée humaine)

« Le logiciel à télécharger ci dessous est une application multimédia, qui permet de découvrir les différents représentants de la lignée humaine.

Les différentes espèces sont présentées. La carte des migrations, la comparaison des crânes et les industries lithiques complètent l’information. »Source SVT Ac dijon

Cliquer ici pour télécharger le logiciel

TwitterGoogle+PinterestLinkedInFacebookEmail