Actualités:les articles 2012

Voici les liens vers les actualités scientifiques traitées en 2012:

Parlons biodiversité, un enjeu vital pour la Planète

-Et l’immense tsunami dévasta le lac Léman

-Pétrole et tomates…Un grand pas vers l’avenir durable de la Planète/

– Réchauffement climatique

-Et si la piridomycine venait à bout de la tuberculose?

-Prix Nobel de médecine 2012

-le tsingy de Namoroka

-L’intolérance au lait: une histoire de gène/

-l’eau,ressource précieuse de notre Planète/

-juillet 2012, découverte du boson de Higgs/

-Albert Einstein: l’année lumière/

-l’extraordinaire catapulte des fougères/

-Site scientifique de l ‘ONISEP pour promouvoir les Sciences/

-Avec Icarus, les neutrinos circulent toujours à la vitesse de la lumière/

Retracer l’histoire éruptive des zones les plus actives des Antilles/

-des nouvelles sur la vitesse des neutrinos/

Quatre nouvelles espèces de Caméléon à Madagascar/

– les quasi-cristaux, un nouvel état de la matière/

-Comment les cellules transmettent-elles des informations non contenues dans les gènes ?

-L’analyse de l’ADN de l’homme de Denisova enfin terminée

La gestion du sol, un enjeu durable pour l’humanité

Du nouveau : Archéoptéryx était noir et pouvait peut être voler/

 -le Langur de Miller retrouvé à Bornéo!/

Des fossiles récoltés par Charles Darwin retrouvés dans un placard!/

-l’ONU a déclaré 2012 année internationale de l’énergie durable/

-une nouvelle ile est née dans la mer Rouge/

L’Etna,  appelé « Mongibello » est entré à nouveau en  éruption/

deux quiz :connaissez vous bien le littoral?

-un jeu EDD pour les sixièmes/

– Stellarium , un logiciel d’astronomie/

-CNRS le journal « d’où vient la vie?/

 – les archives:

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Un tsunami…An 563 au lac Léman…

tsunami au Lac Léman ?

Un tsunami peut il se produire dans un lac ?……

-En cette journée de l’an 563 , les habitants  de Tauredunum ( lac Léman) étaient loin de s’imaginer qu’un pan de montagne allait leur tomber sur la tête….

Le lac Léman où s’est produit le tsunami source Chumwa
1500 ans plus tard(2010)  Stéphanie Girardclos et Katrina Kremer ( université de Genève) réalisent un profil des fonds sédimentaires du lac :

 Les ondes sismiques émises sont réfléchies par les différentes couches sédimentaires et permettent d’estimer l’épaisseur respective mais aussi leur nature.

source .ifremer

– surprise au fond du lac : l’étude de ce profil montre une couche différente des autres entre 4 et 5 m de profondeur qui n’a rien à voir avec une sédimentation normale.sa datation au C14 montre un âge compris entre 381 et 612.

-Les géologues font alors le rapprochement avec une  catastrophe survenue en 563 ( le tsunami ),  évoquée dans des textes anciens des évêques Marius d’Avenches et Grégoire de Tours  …..

 » un pan de montagne (le Grammont?) s’est écroulé sur le delta du Rhone et le village de Tauredunum. S’en serait suivi un effondrement de la partie sous-lacustre du delta, qui aurait alors soulevé une vague suffisamment grande pour submerger les fortifications de Genève, une heure plus tard. La partie sous-lacustre du delta, qui aurait alors soulevé une vague suffisamment grande pour submerger les fortifications de Genève, une heure plus tard…. »source  ici

Le sommet du Grammont dans les nuages (à gauche) vu depuis Montreux par Pischdi http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Genfersee_bei_montreux_2004_pischdi.JPG

-L’équipe de l’université de Genève décide ensuite de modéliser cette vague du tsunamielle atteindrait 13 m de haut !!!

Représentation schématisant la propagation du tsunami survenu dans le lac Léman en 563 après J.-C. L’éboulement a atteint le Rhône sur la droite de l’image (Possible rockfall origin). La vague générée s’est ensuite propagée vers l’ouest. Les lignes rouges indiquent sa position par intervalles de 5 minutes (les temps correspondant aux différents traits sont inscrits en rouge). Les valeurs dans les cercles indiquent la hauteur de la vague lorsqu’elle est arrivée sur les villes bordant le lac. © Katrina Kremer, Guy Simpson et Stéphanie Girardclos 2012, Nature Geoscience

Quels risques de tsunami pour demain?

Pour le lac Léman :

« Au dessus de la Porte-du-Scex, la montagne très fracturée à l’origine de l’événement de Tauredunum, la Suche, pourrait bien redescendre un jour», confie Philippe Schoeneich. L’événement susciterait-il de nouveau un tsunami? «Il faudrait que l’éboulement soit suffisamment important pour déstabiliser un delta dont le rivage s’est éloigné depuis le Moyen Age, poursuit le géomorphologue. Le cas de figure est improbable mais pas impossible. » Philippe Schoeneich, géomorphologue à l’Université de Grenoble.

Et pour les autres lacs ?

Dans notre étude, nous n’avons pas quantifié le risque associé à un tsunami sur le lac Léman. Mais nous voulons montrer que les vagues d’un tsunami peuvent potentiellement toucher les villes autour de ce lac, aussi bien que d’autres grands lacs dans le monde« , a expliqué Katrina Kremer citée par l’AFP. Bien que connu par les géologues, le risque est « sous-estimé« , a-t-elle ajouté, « la plupart des gens ignorant tout simplement que des tsunamis peuvent se produire dans des lacs« .

« Bien qu’ils surviennent rarement au Canada (environ une fois tous les 15 ans en moyenne), les tsunamis ont déjà eu des répercussions dévastatrices sur la population et les infrastructures touchées..voir la suite ici  ( site  Ressources naturelles Canada www.rncan.gc.ca )

ex: Lac Troitsa, le 6 octobre 1998

Le delta alluvial est délimité par le tireté épais. La partie du delta qui s’est affaissée et a causé le tsunami ne représente qu’une fraction du delta (tireté mince). Source : Government of British-Columbia. Numéro de la photo BC77737-131

Le risque de tsunamis dans certains lacs est sous estimé….Ce risque est pourtant bien connu des géologues…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Pétrole et tomates…un grand pas vers l’avenir durable de la Planète!!!

Peut-on concilier production sous serre et développement durable?

Prenons un exemple : aujourd’hui, nous mangeons des tomates tout l’année...

Ces fruits ont besoin de soleil et de chaleur pour arriver à maturité :les tomates que nous mangeons pendant les mois froids sont donc importées ou produites en serres très coûteuses en chauffage, engrais et eau.

Manger des tomates en hiver devient alors très « énergivore »

Rien ne justifiait l’installation de serres à Parentis en Born si ce n’est le pétrole…

Précisons cette belle histoire…..

Parentis en Born…dans les Landes,c’est l’exploitation du pétrole.


C’est l’un des plus grands gisements d’hydrocarbure français (découvert en mars 1954 par Esso ).

Depuis 1997, il est exploité par la Société Vermilion REP SAS filiale du canadien Vermilion Energy Trust .


Puits de pétrole sur le lac de Parentis en Born

Auparavant , le gaz était brûlé sans traitement, directement dans l’environnement à l’aide d’une torchère*, et représentait une source de pollution importante

(1 000kg/jour de soufre).

source:http://www.fruits-et-legumes.net/ESPACE_PROMOTION/RTEnergie09/GeothermieCogeneration.pdf

Mais, aujourd’hui, le pétrole fait rougir des tomates !!!

Une première en France!!! Personne n’avait jamais utilisé l’eau chaude et les gaz soufrés issus des puits de pétrole!!!

Les serres écologiques (17 ha) de la société Tom d’Aqui (créée par Vincent Audoy, Bruno et Franck Vila, Toby Wright) produisent environ 3 000 à 4000 tonnes de tomates par an; elles s’étendent sur 10 hectares.

NB: La société Tom d’aqui est aujourd’hui récompensée:Vincent Audoy a reçu le trophée de l’installation 2012, remis par le ministre de l’Agriculture et de la Forêt, Stéphane Le Foll, lors de la finale des labours organisée par les jeunes agriculteurs à Lautrec, dans le Tarn, du 14 au 16 septembre dernier.

 


Elle utilisent, non seulement l’eau chaude, mais aussi le gaz soufré que l’entreprise Vermilion cherchait à valoriser: Un contrat de fourniture des sources d’énergie(gaz de rejets et eaux géothermiques) a été passé avec la Société Vermilion Rep SAS pour 25 ans, durée résiduelle de vie de la concession d’exploitation du gisement pétrolier .

-De l’électricité est également produite: partenariat avec EDF, grâce à un outil de cogénération

Voir http://www.rougeline.f/tag/%C%A9veloppement%20durable)

Ces serres s’inscrivent dans le  » Grenelle de l’Environnement  » par :

– la protection de l’environnement

– le développement durable

– le développement économique

Précisons ce fonctionnement:


NB:La cogénération consiste à produire, à partir d’une énergie primaire combustible (ici le pétrole), deux énergies secondaires utilisables. Dans ce cas précis, de l’énergie électrique et de l’énergie thermique sont produites

Cette culture respecte les règles les plus pointues en terme de développement durable:

De l’eau chaude géothermique à 55°C et du gaz issu des puits de pétrole chauffent les serres

On ne cherche pas le rendement à tout prix (cueillette à maturité, logistique à flux tendu) .

-La culture est innovante:

elle se fait hors sol:Les plants de tomates s’épanouissent dans un sac d’écorce de noix de coco, entièrement compostable, alimenté en eau, azote, phosphore, potassium et magnésium .

« On fait en sorte qu’il n’y ait jamais d’hormone ou de produit de synthèse, explique Vincent Audoy, l’un des quatre associés de Tom d’Aqui. L’avantage numéro 1 de cette technique, c’est qu’elle permet de changer de sac : ça évite la prolifération des champignons et des bactéries. »

l’eau d’arrosage excédentaire est recyclée pour être réutilisée en circuit fermé .

La lutte biologique contre les parasites est utilisée , en particulier en introduisant des ruches de bourdons tuant les nuisibles.

« Notre objectif est de n’utiliser aucun insecticide, sauf dans les cas extrêmes », précise Vincent Audoy, dont la serre ne produit aucun rejet de gaz à effet de serre.

Photo Caroline PC :http://caroline-peinture.diblogotus.com.over-blog.com/article-les-serres-a-tomates-de-parentis-64665347.html

Voici un portfolio  de la culture des tomates de Marmande…

Image de prévisualisation YouTube

Et le goût de ces tomates hors sol ?

« Il n’y a aucune différence, assure Vincent Audoy. La tomate, c’est comme la vigne. Si on contrôle au mieux le magnésium, et qu’on la stresse un peu en eau, il n’y a pas de problème. »

C’est donc une production propre, durable et responsable : zéro déchet dans l’environnement, tout est recyclé !

Un bel exemple dans notre monde actuel …..un grand pas vers l’avenir durable de la Planète!!!

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Réchauffement du climat : quel est l’avenir de la Terre ?

Réchauffement climatique ;plus que jamais l’Homme tient dans ses mains l’avenir de sa Planète, la Terre

Quel est le rôle de l’Homme dans le réchauffement climatique ?

L’accumulation dans l’atmosphère des gaz à effet de serre perturbe le climat de la Terre.

La Terre s’échauffe anormalement, de très graves conséquences nous menacent…..

Réchauffement climatique / L’effet de serre ?

C’est un phénomène naturel très important pour la survie de la planète.

Il permet d’avoir une température moyenne sur Terre de 15° C ; s’il n’existait pas, elle serait de -19°C.

Rappel historique: en 1824, Joseph FOURIER, physicien français, surnomme « effet de serre » le phénomène démontré par H B DE SAUSSURE à la fin du 18ème siècle : la température sur Terre est accrue par l’atmosphère qui piège une partie du rayonnement infrarouge émis par la Terre.

Comprendre l’effet de serre

Cliquez sur les images ci dessous:

Réchauffement climatique / Quel est l’impact de l’activité humaine ?

Les gaz à effet de serre sont naturellement peu abondants dans l’atmosphère.

Cependant depuis le début de l’ère industrielle, l’homme a rejeté dans l’atmosphère des gaz (gaz carbonique, méthane, oxydes d’azote, etc.) qui augmentent artificiellement l’effet de serre.

ex:la concentration de CO2 a augmenté de 30% depuis une centaine d’années.

Qu’est ce qu’un changement climatique ?

Il désigne une variation statistiquement significative de l’état moyen du climat ou de sa variabilité persistant pendant de longues périodes.

Ils peuvent être liés :

– à des causes naturelles

– aux activités humaines altérant la composition de l’atmosphère

Voir ici un rapport sur les différents scénarios climatiques.

Réchauffement climatique / La situation est très inquiétante

Depuis 1988, plusieurs milliers de chercheurs internationaux se sont réunis sous l’égide de l’ONU pour constituer le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) afin de travailler sur ce bouleversement global (planétaire) et rapide.

« le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l’augmentation observée des températures moyennes de l’air et de l’océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l’augmentation du niveau moyen de la mer » (GIEC, rapport 4).

  • la Planète se réchauffe:

NB: la température actuelle moyenne de l’hémisphère Nord est la plus élevée depuis 500 ans et probablement depuis plus de 1 300 ans (Giec 2007)

Image de prévisualisation YouTube

Évolution du réchauffement climatique de 1880 à 2006 pour les températures de surface. Le rouge sombre indique un plus fort réchauffement et le bleu sombre un plus fort refroidissement par rapport aux normales 1950-1981.

  • le niveau des océans monte (+17 cm depuis 1880), les glaciers fondent…

Les scientifiques prévoient d’ici à 2100 la fonte partielle ou totale des glaciers, (98 % d’entre eux étant actuellement en régression) et une élévation moyenne du niveau des océans comprise entre 9 et 88 centimètres.

Science & Vie vous propose de visiter les littoraux et les estuaires de la planète, et de vous promener en ajustant la hausse (en mètres) du niveau des océans….voir ci dessous

Le climat s’emballe t il?

Les évènements climatiques exceptionnels deviennent de plus en plus nombreux ( revue Science):

Le bilan actuel:

La 16e Conférence de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques s’est tenue du 29 novembre au 10 décembre 2010 à Cancún, au Mexique.

Un accord a été conclu entre 194 pays pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ces mesures comprennent :

 » – la formalisation des promesses de réduction des émissions,

– garantir l ‘augmentation de la responsabilité de chacun de prendre des mesures concrètes pour protéger les forêts mondiales qui comptent pour près d »un cinquième des émissions globales de carbone,

– établir un fond sur le financement de la lutte contre le changement climatique sur le long terme,

– accorder pour combler les différences entre la première et la seconde période du Protocole de Kyoto

– renforcer la coopération technologique

– et favoriser l »adaptation des populations les plus vulnérables au changement climatique « 

précise le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

A cette occasion, le Canada, le Japon et la Russie ont demandé un nouveau traité incluant les d’ autres pays émetteurs de gaz à effet de serre (notamment les Etats-Unis, la Chine et l’Inde….)

N’oublions pas que le Protocole de Kyoto ( Voir le dossier de l’INA ) arrive à échéance fin 2012 ; il constitue le seul traité juridiquement contraignant sur le climat pour tous les pays industrialisés (sauf pour les États Unis qui ne l’ont pas ratifié)….

-comment suivre l’évolution du climat? :voir le dossier

Des politiques internationales rapides et très énergiques peuvent diminuer les émissions des gaz à effet de serre …

Si rien n’est fait, certaines modifications pourraient devenir irréversibles au-delà de la deuxième moitié du XXIe siècle

Réchauffement climatique : Plus que jamais l’Homme tient dans ses mains l’avenir de sa Planète, la Terre.

Voir les articles:

http://lewebpedagogique.com/arnaud/conferences-de-lonu/kyoto-poznan-copenhague-mobilisation-mondiale-sur-le-rechauffement-climatique/

« The Economics of Climate Change », Nicholas Stern

 http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Impacts-et-adaptation-ONERC-.html


Le changement climatique par CNES

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page