Niveau trophique de l’Homme : 2.2

Le niveau trophique de l’Homme vient d’être calculé pour la première fois: 2.2

  • Le niveau trophique ?

En écologie, le niveau trophique (ou indice trophique ) est le rang qu’occupe un être vivant dans un réseau trophique.

 NB: un  réseau trophique  est constitué de plusieurs chaines alimentaires .Il montre les relations entre les différents êtres vivants d’un écosystème (ensemble d’organismes vivants (plantes, animaux et micro-organismes) qui interagissent entre eux et avec le milieu (sol, climat, eau, lumière) dans lequel ils vivent.

Des précisions: Les végétaux chlorophylliens occupent une place particulière dans les réseaux trophiques : ils sont autotrophes au carbone, ils ne dépendent pas d’autres êtres vivants pour se nourrir .
Tous les autres êtres vivants( y compris l’Homme )  sont des consommateurs et sont classés dans des niveaux trophiques de plus en plus élevés. .

Voici un exemple:

réseau trophique

  • Les résultats du niveau trophique de l’Homme:

« Le niveau trophique détermine la position d’une espèce dans la chaîne alimentaire. Bien que ce niveau trophique soit un indice connu pour la majeure partie des espèces terrestres et marines, cet indice n’avait jamais été calculé pour l’Homme.

niveau trophique-humain

© Bonhommeau and Al. A : Evolution du niveau trophique humain médian entre 1961 et 2009 et B : Estimation du niveau trophique humain pour chaque pays du globe sur la période 2005-2009
La revue PNAS publie cette semaine les résultats 1 d’une équipe de chercheurs Ifremer/IRD/Agrocampus-Ouest, qui a estimé, pour la première fois, le « niveau trophique humain »(Human trophic level , HTL). En utilisant les données de la FAO 2 sur la consommation humaine pour la période 1961-2009, les scientifiques ont défini un niveau trophique de 2.2 pour l’Homme… résultat surprenant puisque c’est un niveau proche d’un anchois ou d’un cochon, et bien loin de celui que peut atteindre un prédateur supérieur (5.5 pour l’orque) ! ….  » la suite du communiqué ici

L’acidification des océans

L’ acidification des océans ?

L’océan est un milieu très stable depuis au moins 100 millions d’années… 

Mais l’ Homme, par ses activités vient changer cet équilibre : en 100 ans l’océan est devenu 30% plus acide, il sera  50% plus acide à la fin de ce siècle …

L’acidification des océans est un problème majeur, lié au réchauffement climatique, la biodiversité des océans est menacée ….

Le rôle des océans ?

Les océans jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat terrestre, du cycle de l’eau et du taux de CO2 atmosphérique .

Le dioxyde de carbone (CO2) présent dans  l’atmosphère est  l’un des plus importants gaz à effet de serre.

NB:Avec l’ère industrielle, l’utilisation des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel), la déforestation et la production de ciment ont émis plus de 440 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère….

Les océans de la Planète  ont absorbé en 200 ans plus de la moitié de ce gaz  (CO2) libéré par la combustion des combustibles fossiles. C’est bien pour contrôler l’effet de Serre mais cet apport supplémentaire de CO2 dans les océans affecte leur chimie .

Le projet européen EPOCA a été lancé en 2008 : il étudie les conséquences biologiques, écologiques, biogéochimiques et sociétales de l’acidification des océan.

L’acidification des océans est  donc un terme utilisé pour montrer les changements qui se produisent dans la chimie de l’océan en réponse à la quantité accrue de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère de la terre : le pH des océans baisse ( de 8,2 en 1750, 8.1 aujourd’hui et 7.7 à 7,8 vers la fin du siècle) .

source

1. Jusqu’à la moitié du dioxyde de carbone (CO2) libéré par la combustion des combustibles fossiles au cours des 200 dernières années a été absorbé par les océans de la planète.

2. Le CO2 absorbé dans l’eau de mer (H2O) forme de l’acide carbonique (H2CO3)

3. le H2CO3 ne va pas s’accumuler mais va majoritairement se transformer :

H2CO3 ? HCO3- + H+.
L’acidité de la mer va ainsi augmenter.

3. Une faible partie du HCO3- va réagir pour donner des ions carbonates CO3–  à l’origine des calcaires minéraux . La production de calcaire n’en devient que plus difficile, alors qu’il apparaît comme indispensable à ces organismes…

 Voir le document interactif en français : l’acidification des océans
Stanford.edu/AcidOcean/

  L’acidification des océans met en danger la faune et la flore marine  :

Les organismes marins qui produisent des coquilles ou des squelettes à partir du carbonate de calcium minéral (CaCO3) seront les plus affectés par l’acidification des océans :

corauxAssemblage de coraux sur la Grande barrière de corail (Australie)[email protected]Toby Hudson

   Voir l’article :les coraux menacés de disparition

Troisième symposium sur l’acidité des océans:

Si les émissions de CO2 continuent au rythme actuel,le pH global des océans baissera de 0.3 à 0.4 d’ici à la fin du siècle (en 2100) .
acidification
Conférence de Gilles Boeuf, Président du Muséum National d’Histoire Naturelle, sur l’acidification des Océans.
Image de prévisualisation YouTube
L‘acidification, le réchauffement et la désoxygénation menacent les océans ...
Les espèces marines auront-elles le temps de s’adapter à cette transformation rapide de la chimie des océans ?

Herbier 2.0, documentaire sur la rénovation de l’Herbier du MNHN

Herbier 2.0 est un documentaire sur la rénovation de l’Herbier du MNHN: 40 chroniques de films photo (réalisées par Carlos Muñoz) et de films vidéo (réalisés par Anne France Sion et Vincent Gaullier).

Après quatre ans de travaux  la Galerie de botanique du  MNHN (Muséum national  d’Histoire naturelle) accueille désormais les visiteurs .

La numérisation et la mise en ligne de tous les échantillons fait maintenant de l’Herbier de Paris le plus grand herbier virtuel au monde.

Une visite de la galerie de botanique en quatre étapes :

« – Espace 1 : Immersion dans le monde des herbiers et de la botanique.– Espace 2 : Le grand hall où le visiteur pourra admirer toute une gamme d’échantillons des collections de botanique. L’objet phare de cette plateforme est une énorme tranche de séquoia (diamètre 2,70 m), joyau des collections. Cette plateforme remarquable sera l’occasion d’expliquer au public toute la valeur scientifique et patrimoniale des collections de l’Herbier national.– Espace 3 : Du terrain à l’herbier… Dans cet espace, le visiteur prendra connaissance du travail effectué par les botanistes sur le terrain : pourquoi collecter des plantes dans le monde entier ? Comment les collecter ? Et ensuite comment les préparer, avant de les expédier aux laboratoires de la rue Buffon ?– Espace 4 : La grande galerie de Botanique… de 70 mètres de longueur. Elle comprendra trois espaces muséographiques : la vitrine des graines ; les dix grandes fenêtres : chacune d’elles évoquera un thème particulier de la botanique et de son histoire dont les serres et collections vivantes ; la grande vitrine où le visiteur y retrouvera, entre autres, le lien entre plantes, chimie et molécules, les plantes alimentaires, l’illustration botanique… » source MNHN

Une websérie documentaire inédite sur la rénovation de l’Herbier du Muséum national d’Histoire naturelle est  visible ici en entier  : Découvrez l’Herbier national et la Galerie de Botanique à travers le webdocumentaire « Herbier 2.0″.

Voici la première vidéo:

Il est possible de suivre cette série sur  les sites du  MNHN,  du CNRS et universcience.tv ….

Voir  le communiqué du CNRS:communique_de_presse_herbierwebdoc

 

Climat en Europe :des projections très précises …

  • Une équipe internationale impliquant le CNRS, Météo-France, le CEA, l’UVSQ et l’INERIS(1), a réalisé puis analysé(2) un ensemble de projections climatiques sur toute l’Europe d’une résolution sans précédent (12 km), en affinant les simulations globales réalisées pour le 5e rapport du GIEC.

Ces simulations pour le XXIe siècle offrent désormais une représentation beaucoup plus fine des phénomènes locaux et des événements extrêmes. Les premières analyses confirment un accroissement sensible de la fréquence des événements extrêmes : pluies intenses, vagues de chaleur et périodes de sécheresse. Les données de ce projet Euro-Cordex viennent d’être rendues publiques et mises à disposition des scientifiques. Elles permettront de nouvelles études, plus précises, de l’impact du changement climatique en Europe sur la qualité de l’air, l’hydrologie et les événements extrêmes, autant de domaines qui concernent des secteurs clés comme l’énergie, la santé et l’agriculture…. voir le communiqué en entier: Climat.PDF

  • Le GIEC ? Quelques rappels …

climat

Depuis 1988, plusieurs milliers de chercheurs internationaux se sont réunis sous l’égide de l’ONU pour constituer le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) afin de travailler sur ce bouleversement global (planétaire) et rapide.

Vous pouvez aller voir ce  portail  destiné à faciliter l’accès aux documents du GIEC publiés en français. On y trouve des renseignements sur le GIEC et les publications du GIEC qui ont été traduites en français ainsi qu’un glossaire des termes les plus fréquemment utilisés.)

Vous pouvez aussi visiter le site de l’ ONU

“Le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l’augmentation observée des températures moyennes de l’air et de l’océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l’augmentation du niveau moyen de la mer” (GIEC, rapport 4).

  • Evolution du climat : parution du volume 1 du 5e rapport du GIEC:

Consacré aux « éléments physiques du climat , ce volume 1 évalue les aspects scientifiques du système climatique et de l’évolution du climat. Sa rédaction a impliqué des scientifiques auteurs du monde entier, parmi lesquels 17 français, principalement du CNRS, du CEA, de Météo-France, du CNES et de différentes universités (notamment l’UPMC, l’UVSQ, l’UJF et l’UPS)

  • Voir le résumé provisoire  en français à l’attention des décideurs duvolume 1 du 5e rapport d’évaluation du GIEC ici: ONERC_SPM_V3c PDF
  • Document ci dessous sans liens actifs: