Dissertation :Comment trouver une problématique ?

 

La problématique est un moment essentiel de votre devoir. C’est elle qui justifie qu’on se pose la question. Oui, pourquoi poser une question si elle ne pose pas problème ? :)

Votre problématique doit donc se présenter comme insoluble au premier abord parce que paradoxale.

Ainsi, une problématique n’est pas une question qui attend un contenu informatif. ex: Que s’est-il passé en 1515 à Marignan ? Comment s’appelle la période de prospérité économique dans les années trente ? Qu’est-ce que le bonheur ?

Elle doit présenter une contradiction mais pas seulement casuelle (dans certains cas oui/ dans d’autres non; toujours/parfois…). En effet, ce genre d’analyse découle inévitablement sur une liste (non exhaustive) de cas. Or, une question philosophique interroge l’essence des choses et donc refuse comme réponse des exemples (Cf. méthode de Socrate, par exemple dans Hippias Majeur : Qu’est-ce que le Beau ? refuse qu’on lui réponde par des exemples).

Un problème n’est pas une difficulté mais l’affirmation simultanée de deux réponses contradictoires (c’est-à-dire non compatibles). ex : quel parfum de glaces choisir ? fraise ou vanille ? n’est pas un problème (même si cela peut être une difficulté :) ).

Mais  » Les lois sont-elles la condition ou la ruine de la liberté ? » est un problème ou problématique (condition et ruine sont contradictoires, elles permettent ou empêchent)

Maintenant que vous savez reconnaitre une problématique :), il faut réussir à la trouver et parfois, je vous l’accorde, ce n’est pas aisé.

Voici quelques trucs et astuces :

1- Parfois le sujet la suggère (et là on est content :) ) :

ex : Le langage trahit-il la pensée ? => Trouvez le contraire de trahir : exprimer, permettre, rendre possible, révéler… Problématique : Le langage semble à la fois être la seule manière d’exprimer la pensée (voire de la faire exister, forcez le trait) et en même temps jamais à la hauteur, toujours en décalage avec la singularité de celle-ci (car langage mots généraux, pensée singulière).

autre ex : la technique est-elle libératrice ?

2- L’opposition condition/ruine; empêcher/permettre est très très très utile pour beaucoup de sujets.

ex : changer est-ce devenir quelqu’un d’autre ? La condition pour changer est…….mais c’est aussi ……

3-Parfois c’est un troisième terme qu’il vous faudra trouver pour mettre en relation les deux notions du sujet. Celui-ci apparait lors du brainstorming comme commun aux deux.

ex : L’Etat est-il l’ennemi de la liberté ? => troisième terme : lois

Pour les prépa, vous pouvez n’avoir que deux notions à mettre en relation.

ex : Etat et individu => liberté(lois).

4- Le paradoxe peut provenir de la polysémie de la notion dégagée par votre brainstorming.

ex : Le bonheur (quantitatif/qualitatif, éphémère/ durable…); La parole ( symbole de pouvoir et fragilité, d’inconsistance et d’engagement…).

4- Pensez à des couples d’oppositions très utiles : nature/culture; absolu/relatif; objectif/subjectif; légal/légitime; humain(pas animal)/ inhumain(immoral)…

Voilà vous êtes armés !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *