Category Archives: repères

Grand répertoire des sites philosophiques !!!

Le répertoire des sites pédagogiques de profs de philo (donc plutôt pour élèves) est ici :
http://www.pearltrees.com/…/pedagogiques-profess…/id15191444
Celui des sites consacrés à l’enseignement de la philo (pour profs) ici :
http://www.pearltrees.com/…/philosophie-professe…/id15191452
L’ensemble du catalogue est ici (pour une vue panoramique, commencez plutôt par là) :
http://www.pearltrees.com/d…/materia-philosophica/id15187047

Interrogation 3

Repères :

1-Tous les hommes désirent être heureux sans exception, c’est donc un désir ………………..

2-Si l’on ne peut parvenir à définir le bonheur avec des critères fixes, c’est donc qu’il est ……………..

3- Quand on parle d’un enfant, on dit qu’il est un  homme, un adulte en ………………………

 

Citations/ Auteurs:

4- Expliquer la citation suivante de Callicles dans le Gorgias, « Le bonheur c’est verser toujours plus (dans le tonneau) ».

5-Qui compare l’homme à un pendule et pourquoi ?

6-Dans quelle oeuvre Epicure nous délivre-t-il son quadruple remède ? Expliquez.

 

Texte à trous :

Le désir n’est pas un sentiment mais un ……………………..vers un objet possible de satisfaction. Il vient du latin ……………………………qui signifie ………………………………………… Ceci montre que tout désir est l’expression d’un ………………………….ce qui est particulièrement illustré dans la mythologie par les parents de Eros qui sont …………………….dieu de l’Abondance et Pénia, déesse de ……………………………..Pour les morales antiques, notamment les ……………………………et les …………………………….; il s’agit de faire en sorte de maitriser ses désirs, voire de les supprimer.

Introduction du sujet suivant :

Peut-on désirer sans souffrir ?

Obligation/Contrainte

La contrainte nous force sans nous laisser le choix. Elle prend la forme d’une nécessité physique à laquelle je n’ai pas le pouvoir d’opposer un refus. La loi de la pesanteur ne  » m’oblige pas à tomber  » si je chute, elle me contraint.

L’obligation
 au contraire repose sur le choix, même si en apparence on se sent aussi au cœur d’une contrainte (c’est donc un paradoxe, pas une contradiction – voir la distinction conceptuelle à ce sujet). Dans l’obligation, je suis à la fois législateur et sujet parce que j’y adhère librement et même s’il peut me sembler parfois être systématiquement sujet de mes obligations (obligations scolaires, obligations familiales, obligations morales…), il n’empêche que jamais elles ne me contraignent parce que je pourrais très bien m’y soustraire malgré les risques que je prends.

Idéal/RÉEL

Est idéal ce qui n’a d’existence qu’intellectuelle, sans pouvoir être perçu par les sens. Est réel ce qui existe d’une manière autonome, ce qui n’est pas un produit de la pensée.

Pour Kant, un idéal est l’être unique exemplifiant avec exactitude une idée, celle-ci désignant le concept d’une perfection. Si l’expérience ne nous présente pas un tel idéal, il n’en reste pas moins que celui-ci est exigé par la raison et lui sert de règle pour agir et juger. Ainsi, si la vertu est une idée alors l’idéal qui lui correspond est le sage tel que l’ont défini les stoïciens, à savoir l’homme qui possède toutes les vertus et agit toujours selon celles-ci.

A faire pour la rentrée !!

Dm facultatif : réaliser des fiches citations de toutes les notions vues depuis le début de l’année.

Réviser en vue d’une interrogation de cours :

quizz bilan décembre

Voici un quiz pour faire le point sur ce que vous avez retenu de vos trois premiers mois de philosophie. :)

Révisez les mots repères : Liste des mots repères vus depuis le début, les comprendre dans  le contexte du cours.

Révisez le cours et les auteurs/textes : cf cours désir ; cours bonheur : Platon Le Banquet; Rousseau La nouvelle Héloise; Flaubert Mme Bovary; Saint Augustin Les Confessions; Schopenhauer Le monde comme volonté et comme représentation; Jean Baudrillard Système des objets ; René Girard La Violence et le Sacré; Marx; John Stuart Mill L’Utilitarisme,  Lettre à Ménécée Epicure, Sénèque, Epictète, Cicéron; Kant « idéal de l’imagination »; Pascal Les Pensées,…

Révisez la méthode du commentaire de texte et en particulier l’introduction.

Universel/Général/Particulier/Singulier

Universel : qui s’applique à tout l’univers en tous temps et en tous lieux. Utilisé comme substantif, ce terme désigne une idée ou une valeur considérées comme un type idéal pour tous.

Général : qui sensé valoir pour tous les êtres appartenant à un même ensemble, à un même genre. A la différence de l’universel, le général admet des exceptions.

Particulier : qui ne concerne qu’un individu ou quelques individus d’une même espèce. Le particulier s’oppose à l’universel.
Singulier: qui s’applique à un sujet unique.

Nécessaire/possible/contingent

La contingence désigne ce qui peut exister ou non, sans impliquer contradiction (la contradiction logique suppose deux propositions qui s’excluent mutuellement). Inversement, ce qui est nécessaire ne peut pas ne pas être. Par exemple, il est contingent que Descartes soit né en France parce qu’il pouvait fort bien naître dans un autre pays.

En revanche, il était nécessaire qu’il naisse à un endroit seulement puisqu’il serait contradictoire d’affirmer qu’il est venu au monde à la fois en Hollande et en Touraine. La possibilité quant à elle renvoie à ce qui n’est pas actuellement mais dont l’existence est parfaitement concevable.

Accidentel/essentiel

On dit d’une chose qu’elle est essentielle lorsqu’elle caractérise un être de manière nécessaire. Une fois ôté, ce qui est essentiel fait disparaître l’objet qu’il constitue. Inversement, un accident peut être ou ne pas être, sans que la définition de la chose à qui échoit cet accident en soit affectée. Par exemple, un carré a par essence quatre côtés égaux, mais il est accidentel qu’il soit tracé à la craie ou au crayon, qu’il soit grand ou petit, qu’il soit vert ou bleu.

Ces repères sont très proches de nécessaire/contingent