Pourquoi les ados adorent les romans dystopiques

http://www.regards.fr/IMG/pdf/salon_de_montreuil.pdf

si je suis encore là dans cinquante ans, le monde n’aura plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui. Sera-t-il meilleur ou pire ? Et quelle y sera ma place ?

Une chose est sûre : ces romans qui brossent un futur archi sombrerencontrent un grand succès auprès des adolescents. Plutôt que de s’eneffrayer, mieux vaut se demander pourquoi, avance Laurent Bazin, spécialistedes fictions de l’imaginaire pour ados. « La dystopie est le moment où les choses commencent à dysfonctionner, où un personnage change de regard sur le monde qui lui a été transmis. Et cela correspond exactement à ce que vit l’adolescent, ce moment où il se détache de la relation idéalisée que les enfants ont avec le monde adulte. La dystopie répond ainsi à cette remise en question des certitudes qu’il a portées jusque-là. La famille, la société ne sont plus des systèmes idéaux. »

Sommes-nous capables de mettre en place ensemble un nouveau modèle de société ?

l’homme est-il bon ou mauvais ? Faut-il parier sur Rousseau ou sur Hobbes ?

Ces romans soulèvent les questions de toujours : faut-il jouer le jeu du système, accepter qu’il nous transforme, essayer au contraire de le transformer ou faut-il plus radicalement rompre avec lui ?

Comment accueillir l’autre ? Notre société va-t-elle être capable d’accepter la diversité ? Peut-elle survivre à tant d’inégalités ?

« L’époque cultive une forme de cynisme qui m’agace, conclut Vincent Villeminot. Pour paraître intelligent, il est de bon ton de se dire que tout est foutu. Je ne le pense pas. Avoir pour héros des adolescents permet de travailler sur des personnages qui peuvent subir des désillusions, mais ne sont pas découragés. Et j’aime ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *