Dernière ligne droite : Analyse de sujet de dissertation

http://jmgate.philo.pagesperso-orange.fr/typologie%20des%20sujets%20de%20dissertation%20philosophique.htm

Vous avez dans le lien ci-dessus les différents types de sujets sur lesquels vous pouvez tombez en philosophie. Je vais vous les résumer ci-dessous :

 

I.              LES SUJETS QUI INTERROGENT LES LIMITES D’UNE HYPOTHESE

Suffit-il, Est-il suffisant de ? (d’obéir aux lois pour être juste ? par ex)

Ici vous devez utiliser la distinction condition nécessaire et/ou suffisante. On vous demande d’évaluer le rapport entre deux notions. On voit ici par ex qu’on ne conçoit en effet que quelqu’un qui désobéisse aux lois soit juste, mais quelqu’un qui obéirait aveuglément à des lois iniques (injustes ex la ségrégation) serait-il encore juste ? Ainsi il faudra déterminer quelles conditions l’obéissance aux lois doit remplir.

ex similaire : « La science se limite-t-elle à constater les faits ? »

2/ Les sujets qui enveloppent UNE NEGATION (ne que)

ex: « Toute politique n’est-elle qu’une lutte pour le pouvoir ? »« L’art ne cherche-t-il qu’à divertir ? »

Ici il s’agit de rechercher un sens plus profond d’une notion et de dénoncer le caractère réducteur mais en même temps légitime de la définition. Les enjeux de la définition vous permettent de la questionner.

Condition/ ruine fonctionne très souvent pour ce genre de sujet mais il faut amener cette distinction.

 

3/ Les sujets qui commencent par : « CELA A-T-IL UN SENS DE… ? »

Exemple : « Cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps ? »

Ici il faut justifier l’absurdité et l’impossibilité de ce qui est affirmé puis le justifier. Les enjeux encore une fois vous permettront de montrer que la proposition insensée au départ semble finalement justifiée voire nécessaire. Le troisième terme ici peut être utile. (Cf. méthode comment trouver une problématique)

« Est-il absurde de désirer l’impossible ? »

II.            Les sujets qui portent sur le NECESSAIRE, le POSSIBLE ou l’EXIGIBLE.

1/ Les sujets qui commencent par « FAUT-IL…. ? »

Faut-il : obligation / contrainte

Quand vous avez : Faut-il….. pour …… ? Pensez immédiatement à condition/ruine !!!

« Faut-il rechercher le bonheur à tout prix ? »

Ici on vous demande d’évaluer et de confronter la nécessité, la contrainte avec l’obligation juridique ou morale. Sont-elles compatibles ? Il faut souvent trouver un troisième terme pour travailler cette compatibilité. ex ici : la liberté, le bonheur des autres…

2/ Les sujets qui commencent par : « PEUT-ON…. ? »

peut-on : possibilité logique, technique, morale/juridique. Condition/ ruine fonctionne car ce qui serait possible techniquement pourrait ne pas l’être moralement…ou inversement.

« La recherche de la vérité peut-elle être désintéressée ? »

Il s’agit de mettre en tension le devoir qui viendrait du peut-on moral (si on peut le faire moralement alors on doit le faire ?) et le peut-on technique ou logique. N’y a-t-il pas une incompatibilité ?

III.           Les sujets qui interrogent les raisons et les finalités.

1/ Les sujets qui commencent par « POURQUOI ? »

cause/ but / à quoi bon

« Pourquoi chercher à se connaître ? »

Pourquoi étudier l’histoire ?

IV.           Les sujets de DEFINITION ou d’EXISTENCE.

1/ Les sujets de DEFINITION

Il s’agit d’évaluer la contradiction interne ou l’implication qu’il peut y avoir dans le sujet.

condition/ruine fonctionne souvent ici aussi.

2/ Les sujets d’EXISTENCE.

« Y a-t-il une force du Droit ? » ici encore relation de complémentarité voire de condition ou de contraction. => condition/ruine.

IV. Les sujets « OUVERTS »

« Que peut-on attendre de la technique ? »

« Que devons-nous à l’Etat ? »

La plupart du temps, ces questions supposent une réponse de bon sens, dont il va justement s’agir d’évaluer la pertinence. Il faut donc partir de cette évidence première pour en interroger les fondements puis pour en mesurer les limites, autrement dit pour construire un problème.

Il faut donc dégager cette première réponse évidente et la questionner. L’analyse des mots du sujet est capitale car elle est aussi à questionner. Ex: l’attente => la technique doit-elle remplir nos attentes ? enjeux ? risques etc….

devoir = Est-ce nous qui devons à l’ETAT ou est-ce d’abord et surtout l’inverse ?

et c’est à partir de cela que vous pourrez construire une problématique : La technique est-elle ce qui remplit nos attentes ou ce qui les déçoit toujours ? Attendre de la technique est-ce une condition pour progresser ou bien une ruine etc…?

« Que gagne-t-on à travailler ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *