« Tête en l’air » par Jacques Higelin

Une chanson de Jacques Higelin (1940-2018)

Tête en l’air

Sur la terre des damnés, tête en l’air
Étranger aux vérités premières énoncées par des cons
J’avais touché le fond de la misère
Et je pleure, et je crie et je ris au pied d’une fleur des champs
Égaré, insouciant dans l’âme du printemps, cœur battant
Cœur serré par la colère, par l’éphémère beauté de la vie

Sur la terre, face aux dieux, tête en l’air
Amoureux d’une émotion légère comme un soleil radieux
Dans le ciel de ma fenêtre ouverte
Et je chante, et je lance un appel aux archanges de l’amour
Quelle chance un vautour, d’un coup d’aile, d’un coup de bec
Me rend aveugle et sourd à la colère, à la détresse de la vie

Sur la terre, tête en l’air, amoureux
Y’a des allumettes au fond de tes yeux
Des pianos à queue dans la boîte aux lettres
Des pots de yaourt dans la vinaigrette
Et des oubliettes au fond de la cour…

Comme un vol d’hirondelles échappé de la poubelle des cieux…

© Jacques Higelin (1979, album Champagne pour tout le monde)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *