« Ton étrangère » par les 17 Hippies

Une magnifique chanson du groupe berlinois 17 Hippies (Siebzehn Hippies)

Ton étrangère ? 17 Hippies, album Phantom Songs (2011)

Je veux devenir ton étrangère,
me priver de ta politesse,
m’éloigner de ton ABC,
m’expatrier de nos moments familiers.

À l’extérieur d’un noyau dense
je naviguerai sur d’autres eaux
inconnues et qui sont loin.

Je veux devenir ton étrangère,
choquer un temps inexistant…

Des lettres inédites,
datées, battues,
du cœur à la plume.

Des mots délavés, à grand esprit,
chaleur vive vécue…

… inconnus et qui sont loin
de tout, et qui sont loin de toi,
loin de là et belles… !

Je veux devenir ton étrangère
du cœur à la plume.
Je veux devenir ton étrangère…

Je veux devenir ton étrangère
du cœur à la plume… ton étrangère.

Cryptique à tes idiomes,
à tes amours précaires,
je veux devenir étrangère
à ton humour et
à tes caprices singuliers.

Cavalière exilée
couchée dans deux mille fleurs –
ici ou bien ailleurs…

… inconnues et qui sont loin de toi,
loin de moi et loin de tout… et belles… !

Je veux devenir ton étrangère…

© 17 Hippies, Hipster-Records, 2011
Paroles et musique : Max Manila (Kiki, Christopher)
Paroles reproduites sur ce blog avec l’aimable autorisation des 17 Hippies.

en concert à la Kulturbrauerei, Berlin-Prenzlauer Berg (2011)

 

Pistes pour un cours autour de la chanson Ton étrangère :

Les chansons des 17 Hippies, quelle que soit la langue dans laquelle elles sont écrites et interprétées, nous suggèrent toutes des histoires plutôt qu'elles ne nous les racontent. Et quelles histoires ! La musique foisonne d'instruments et de sons, et les paroles de sens, d'images poétiques, ludiques, profondes, légères, laissant toujours la place à l'humour, à l'imaginaire, échos de souvenirs, bribes du temps présent.

Étudier une de leurs chansons en cours suppose éventuellement, selon le public, son origine, son âge et sa culture, une petite introduction générale sur les créations du groupe et les interprétations des morceaux traditionnels qu'ils reprennent. Les paroles de toutes leurs chansons se trouvent sur leur site, leur(s) traduction(s) aussi. Le clip décalé et joyeux de la chanson Wann war das? – dont le thème (un couple d'amoureux et le temps qui passe) pourrait pourtant être exprimé de façon mélancolique – reflète bien l'esprit des 17 Hippies, qui sont très sympathiques et ne se prennent pas au sérieux, et souligne toute la subtilité du texte, si bien concentrée dans l'interjection "na ja..." répétée ("oui bon...") : "Ich sprach von Liebe, Schmerz – und du, na ja." ("J'ai parlé d'amour, de douleur – et toi, oui bon...").

La chanson Ton étrangère comporte un certains nombre de mots "difficiles", qu'il faudra prendre le temps de faire comprendre, avec ou sans l'aide d'un dictionnaire. Les thèmes de l'ici et de l'ailleurs, du proche et du lointain, de l'exil, du voyage, peuvent être une amorce avant même l'écoute de la chanson et l'étude des paroles, de façon à se repérer parmi les mots, avant de lire ceux du texte.

Écrire et chanter si bien en langue étrangère, tout le monde ne peut pas se le permettre avec autant de talent. Les 17 Hippies y excellent, c'en est un vrai bonheur !
Et quelles histoires esquissées nous racontent-ils, déjà ?
Les nôtres, à vrai dire...
Na ja...

à suivre... !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *