le chromosome Y a pris un coup de vieux !!!

Le chromosome Y garde les « traces » de notre lignée et permet de remonter jusqu’à notre ancêtre commun (Y-chromosomal Adam ) , celui  d’ un Américain  a réservé  une bonne surprise aux scientifiques  :

Un homme possédait un chromosome Y inédit  plus ancien que prévu  !!! Cette nouvelle vient de paraitre dans  la revue American Journal of Human Genetics

Qui était-il ?

Il s’agit d’ Albert Perry, un Afro-américain vivant en Caroline du Sud décédé il y a quelques années.

Sa famille a demandé à l’ ’entreprise Family Tree DNA spécialisée dans la recherche généalogique de retrouver ses origines en analysant la séquence ADN de ses chromosomes X et Y ( plus de précisions sur les chromosomes et L ‘ADN )

Les chromosomes sexuels humains:  à gauche, le chromosome X et à droite, le chromosome Y

Une belle surprise les attendait !!!

la séquence ADN de son chromosome Y est inédite et  ne ressemblait pas à ceux que l’on connaissait !!!

Elle n ‘était pas présente dans leur base de données :

En effet,  les séquençages ADN  connus  permettent  de constater que chaque homme semble avoir reçu son chromosome Y d’un ancêtre commun qui aurait vécu il y a 60 à 140.000 ans; ils reposent  en grande partie, sur des analyses de l’ADN mitochondrial et de la partie non recombinante du chromosome Y. Cependant, les datations   sur les séquences ADN des  femmes et des hommes diffèrent environ de 100.000 ans (  » Y-chromosomal Adam »  et  » Ève mitochondriale » ) .

NB: Une autre forme d’ADN  existe: il ne se trouve pas dans le noyau des cellules où sont présents tous les chromosomes, mais dans des organites du cytoplasme (mitochondries): c’est l’ADN mitochondrial,il est transmis par la mère.


  Il existerait donc un ancêtre encore plus lointain dont serait issu le chromosome Y  d’Albert Perry :

Michael Hammer, généticien à l’Université d’Arizona précise que  la lignée mâle d’Albert Perry se serait séparée de toutes les autres il y a 338.000 ans (  revue American Journal of Human Genetics ) .

Pour plus de détails, le rapport de cette étude , en anglais,  est visible ici .

Cette nouvelle racine de l’arbre phylogénétique du chromosome Y constitue une lignée qu’ils appellent A00. Cet homme aurait vécu en Afrique il y a près de 340 000 ans soit bien avant l’apparition des premiers Homo Sapiens, « Homme moderne »

– un chromosome Y similaire à celui d’ Albert Perry,  a été trouvé dans certains individus  «  Mbo« , une population de l’ouest du Cameroun  (Afrique).

– Des fossiles examinés en 2011 au Nigeria, tout près du village camerounais où Albert Perry semble trouver ses origines, présenteraient également des caractéristiques empruntés à la fois à l’homme moderne et à l’homme archaïque…..

L'équipe a trouvé un chromosome similaire dans les Mbo, une population vivant dans une petite zone de l'ouest du Cameroun en Afrique sub-saharienne

« Cette nouvelle fait reculer la date de la découverte de ce chromosome ancestral et montre l’extraordinaire diversité génétique que l’on peut déceler en Afrique, explique à Metro Evelyne Heyer, paléo-généticienne au sein de l’Institut de Paléontologie Humaine. Mais elle ne remet pas pour autant en cause les précédentes recherches scientifiques : le chromosome Y provient forcément d’un ancêtre commun. »

– Des croisements se sont déjà produits entre Homo Sapiens et des » hommes » plus archaïques

–   en Europe,à la suite de migrations,  il y a environ 35.000 ans,  entre Homo Sapiens et l’homme de Néandertal .

https://lewebpedagogique.com/arnaud/files/2010/03/migra_cart2.gif

new_denisova-545x496

–  en Afrique, avec d’autres espèces plus « archaïques ».  

Hammer a déclaré: «Il est probable que d’autres lignées divergentes se trouvent, que ce soit en Afrique ou chez les Afro-Américains aux États-Unis et que certains d’entre eux peuvent encore augmenter l’âge de l’arbre chromosome Y. »

La Science progresse au fil des découvertes et bien évidemment  l’odyssée de l’espèce humaine est en permanence  en cours d’écriture …..A suivre ..

sources partielles:dailymail uk  ,bbc co uk , Le Monde

 

A1/ L’HEREDITE ET SON SUPPORT

A /UNITÉ ET DIVERSITÉ DES ÊTRES HUMAINS

 Voir ici le rappel des cours de sixième/

 Conclusion obtenue :

 Une espèce est un ensemble d’êtres vivants qui se ressemblent et qui sont capables de se reproduire entre eux (ils donnent naissance à un individu de la même espèce, fertile)

Au niveau microscopique, les organismes vivants sont constitués de cellules. Certains organismes vivants sont constitués d’une seule cellule, d’autres sont formés d’un nombre souvent très important de cellules.

La cellule est l’unité d’organisation des êtres vivants.

La cellule possède un noyau, une membrane, du cytoplasme.

 Voir ici le rappel des cours de quatrième/

Cliquer sur le lien rappels-reproduction11

 A1/ L’HEREDITE ET SON SUPPORT

Le cours:

-Au format word: A1/ L’hérédité et son support

-Au format PDF: SVT 3ème L’hérédité et son support

Des documents :

Révision sixième quatrième rappels-reproduction11(pdf)

-Où se trouve le programme génétique d’un individu?

voir le diaporama A la recherche de notre programme génétique

Le cours: A1/ L’HEREDITE ET SON SUPPORT

  • Sommes nous tous identiques ?
  • Comment expliquer les différences au sein d’une même espèce?
  • Où se trouve l’information responsable des caractères héréditaires ?
  • Quel est son support ?

Nous sommes tous pareils……

Festival in de:Karlsruhe Katrin Kominiak

……et à la fois tous différents.

Comment expliquer les différences au sein d’une même espèce?

Exercice: http://www.banqoutils.education.gouv.fr/fic/C3SIGPA01.pdf

Pour cela, Choisir Organiser des informations sur les caractères des individus
Choisir, parmi quatre structures de tableau, celle qui convient pour classer les caractères d’un individu selon des critères donnés : caractères héréditaires communs à tous, caractères héréditaires individuels et caractères non héréditaires.

Qu’est ce qu’un caractère?  :c’est un  trait,une marque ou une particularité physique ou physiologique d’une espèce ou d’une personne

  I/ comment classer les caractères de l’espèce humaine ?

Il existe des caractères propres à l’espèce humaine c’est-à-dire communs à tous les êtres humains (avoir un nez, des cheveux, des jambes, …) : ce sont les caractères spécifiques.

Chaque individu possède des particularités qui permettent de le différencier des autres individus (couleur des cheveux, taille, corpulence, …) : ce sont des caractères individuels.

Les caractères spécifiques et la plupart des caractères individuels se transmettent de génération en génération : ce sont des caractères héréditaires.

Une partie des caractères individuels peuvent être modifiés par des facteurs environnementaux .Ces modifications ne sont pas héréditaires (musculature, bronzage, …).

Chaque individu présente donc les caractères de l’espèce humaine ainsi que des caractères qui lui sont propres. Ces caractères proviennent généralement des parents mais aussi de l’influence des conditions de vie.

2/ Où se trouve l’information responsable des caractères héréditaires ?

La cellule présente toujours la même structure : un noyau, un cytoplasme et une membrane.

Recherchons donc cette information dans le cellule

a/ localisation dans la cellule.

Où se trouvent les informations ?dans le noyau ?….le cytoplasme ?

Observation en microscopie optique d’une cellule humaine dans laquelle les filaments ont été teintés en sombre. © The Art of MBoC3 @ 1995 Garland Publishing, Inc.

 b/ localisation dans le noyau

Le 5 juillet 1996, les chercheurs du « Roslin Institute » à Edinburg annonçaient la naissance du premier mammifère cloné à partir de cellules adultes

clonage de Dolly:Source guide pratique de biologie humaine 3ème

Cliquez ici pour voir l’animation sur Brainpop : le clonage de Dolly

Des expériences de transfert de noyau réalisées chez l’animal démontrent que l’information héréditaire est localisée dans le noyau de toutes les cellules

Animation flash  sur l’information héréditaire cliquez ici pour la voir

Elle donne la possibilité d’implanter dans une souris “mère porteuse” verte fluo (!!) une cellule oeuf pouvant être extraite soit d’une souris grise soit d’une souris noire. Ces cellules oeufs peuvent être manipulées en échangeant ou mettant à la poubelle les 3 parties connues depuis la 6ème (et revues en 4ème) de n’importe quelle cellule et donc aussi de la cellule oeuf :

-La membrane cytoplasmique

-Le cytoplasme

-Le noyau

Recherchons  plus précisément cette information présente dans le noyau:

 En observant au microscope, après coloration, des cellules en division, on distingue de nombreux corps colorés : ce sont les chromosomes.

Chromosomes géants de Chironome

Figure 1 : la paire de chromosomes sexuels  X et Y humains. Vue prise au microscope électronique à balayage. Source : Nature (2003) 423 : 810-812.

Les chromosomes sont des filaments courts et épais. Selon le moment où l’on observe le noyau, les chromosomes ont 1 ou 2 chromatides.

Chaque chromosome est constitué d’ADN.

L’ADN est une molécule qui peut se pelotonner lors de la division cellulaire, ce qui rend visible les chromosomes

Important: Ils sont toujours présents dans la cellule mais on ne les voit qu’à ce  moment là!!!

Dans l’espèce humaine, une cellule contient 46 chromosomes (23 paires).

Une paire  est différente selon le sexe ( numéro 23) : XX  chez la femme et XY chez l’homme.

On peut classer les chromosomes par paires selon la taille, la forme, la position du centromère et la place des bandes sombres  :on obtient alors le caryotype de l’espèce.

sourceGENETICE3

Les êtres humains possèdent 23 paires de chromosomes. L’une d’elles présente des caractéristiques différentes selon le sexe.

·        les anomalies chromosomiques.

Un nombre anormal de chromosomes dans la cellule-œuf est à l’origine de perturbations plus ou moins graves dans le développement.

Une anomalie peut :

– Empêcher le développement de l’embryon et conduire à un avortement spontané.

– Entraîner des malformations ou des retards chez l’individu concerné.

 Conclusion :

Les chromosomes sont le support du programme génétique. Ils sont toujours présents dans le noyau et sont facilement observables lors de la division cellulaire.

  QUIZZ CHROMOSOMES CLIQUER ICI

-Diaporama :A la recherche de notre programme génétique

  PDF : a-la-recherche-du-programme-genetique10

 Vous retrouverez ce cours sur :

E manuel SVT troisième.pdf


 

A2/ L’INFORMATION GENETIQUE

Pour le cours l’information génétique au format word: cliquer ici

 LE COURS A2/ L’INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Pourquoi sommes nous tous différents avec le même caryotype ?
  • Où sont les informations sur les chromosomes?

 

    I /  Recherche des unités d’information

 Chaque chromosome contient de nombreux gènes.

Chaque gène est porteur d’une  information génétique

Les gènes déterminent les caractères héréditaires Un gène occupe la même position sur chacun des 2 chromosomes d’une même paire .Il peut présenter des versions différentes appelées allèles La molécule d’ADN présente des différences selon les allèles

II / Les gènes et les informations génétiques

      Etude d’un caractère : le groupe sanguin.

 Selon notre  groupe sanguin nos globules rouges présentent à leur surface des molécules différentes

Le groupe sanguin est déterminé par un gène qui se trouve sur la paire n°9.

Source ACCES (L’équipe Actualisation Continue des Connaissances des Enseignants en Sciences regroupe l’INRP, l’ENS Ulm et l’ENS Lyon autour des problématiques d’actualisation des connaissances des enseignants en Sciences de la Vie et de la Terre.)

Il existe 3 formes différentes pour ce gène : les allèles A B O.les allèles A et B sont équivalents entre eux et dominants par rapport à O.O est appelé allèle récessif.

Extrait de « Allèles A B O »

    • Télécharger le Logiciel Allèles A B O(lien)
    • Jeux sérieux sur les groupes sanguins de jean pierre Gallerand :cliquez sur l’image ci-dessous

 Généralisation :

Pour un même gène, les cellules présentent soit deux fois le même allèle soit deux allèles différents. Dans ce dernier cas, ils peuvent s’exprimer ensemble ou alors seulement l’un des deux s’exprime.

 Bilan : L’information génétique est présente dans toutes les cellules de l’organisme. Selon leur spécialité, elles n’expriment qu’une partie du programme génétique.