Home » Cadre européen des langues » A1-A2-B1-B2 » A1-A2-B1 Let us write to Prince William and Kate Middleton

A1-A2-B1 Let us write to Prince William and Kate Middleton


 

http://www.youtube.com/user/TheRoyalChannel

http://www.guardian.co.uk/uk/royal-wedding

http://www.bbc.co.uk/news/uk-13247503

Windsor family tree

William_marrying_Kate

 

http://www.bbc.co.uk/news/uk-13243298


divorces_in_br_history

royal_wedding_2

http://ph1.cerosmedia.com/1B4db9637e64402012.cde/page/3

Diana_connectionsqueen_s_role

Par respect des droits de copyright et de confidentialité, la signature ainsi que le nom de la personne nous ayant répondu ont été effacés.

Family tree and details about the etiquette of the wedding available on this link!

http://www.bbc.co.uk/news/uk-11767495


1066

On Christmas Day 1066, William, Duke of Normandy , became the third man in that eventful year to wear the English crown. His coronation took place at Westminster Abbey, but ended in chaos when Norman troops mistook a cry of acclamation for a rebellion.

This account was given by Orderic Vitalis (1075-1142), the Anglo-French chronicler of Norman England. Although Orderic was obviously not present at the coronation his version of the story is usually the most trusted by historians.

Coronation of William the Conqueror, 25 December 1066
So at last on Christmas Day in the year of Our Lord, 1067, the fifth Indiction, the English assembled at London for the king's coronation, and a strong guard of Normen men-at-arms and knights was posted round the minster to prevent any treachery or disorder. And, in the presence of the bishops, abbots, and nobles of the whole realm of Albion, Archbishop Ealdred consecrated William duke of Normandy as king of the English and placed the royal crown on his head. This was done in the abbey church of St Peter the chief of the apostles, called Westminster , where the body of King Edward lies honourably buried.

But at the prompting of the devil, who hates everything good, a sudden disaster and portent of future catastrophes occurred. For when Archbishop Ealdred asked the English, and Geoffrey bishop of Coutances asked the Normans , if they would accept William as their king, all of them gladly shouted out with once voice if not in one language that they would. The armed guard outside, hearing the tumult of the joyful crowd in the church and the harsh accents of a foreign tongue, imagined that some treachery was afoot, and rashly set fire to some of the buildings. The fire spread rapidly from house to house; the crowd who had been rejoicing in the church took fright and throngs of men and women of every rank and condition rushed out of the church in frantic haste. Only the bishops and a few clergy and monks remained, terrified, in the sanctuary, and with difficulty completed the consecration of the king who was trembling from head to foot. Almost all the rest made for the scene of conflagration, some to fight the flames and many others hoping to find loot for themselves in the general confusion. TheEnglish, after hearing of the perpetration of such misdeeds, never again trusted the Normans who seemed to have betrayed them, but nursed their anger and bided their time to take revenge.

Source: The Ecclesiastic History of Orderic Vitalis, translated by Marjorie Chibnill (Oxford University Press, 1978)

William is crowned king by Archbishop Ealdred: a scene from the Bayeux Tapestry.


 

C for celebration

O for open

N for new

G for get married

R for rich

A for answer

T for tale

U for under stress

L for love

A for award

T for together

I for imaginative

O for offer

N for nice

S for story

written by Clément 6° 3


http://www.bbc.co.uk/news/uk-11979925

http://www.anglais.ac-versailles.fr/spip.php?article321


To His Highness Prince William and Lady Kate Middleton,

Let us introduce ourselves!


 

We are a group of 26 pupils  who live in Doubs, France next to Switzerland.

Doubs is a river, a small town and a county.

We are between 11 and 12.

We have got brothers and sisters except for one friend who is an only child.

We enjoy swimming in the summer and skiing in the winter.


Our  school Lucie Aubrac is big and colourful : red, grey, white  with yellow and green classroms .

The headmaster's  name is Mr Michel  Cleyet-Merle.

The  school  has got the shape of the letter H.


H for History.


We like our English  teacher because we are happy during  English classes.

We like the work on the computer, the good humour and clementines on Thanksgiving day but

we find English difficult!


There are lots of tests at school  and we don't like them.

We do not  like writing but some of us  do

and others  do not like school at all!


We include  a photograph of our class.

We are wearing our best clothes for the occasion!


We  are writing to you to wish you all the best for the future!

We hope you will be very lucky!

We just love you!


Congratulations!

Best regards and best wishes for the future!


The  6°3 Pupils


under the guidance of


Ms Marie ANDRE-MILESI

their English teacher


This letter is part and parcel of the Positive Piece of news Project


Collège Lucie Aubrac

BP 25

25300 Doubs

France

http://classtools.net/widgets/fishbone_7/HEngd.htm

On the site history.com, you may find interesting videos.


Marc Roche, correspondant du "Monde" à Londres

LEMONDE pour Le Monde.fr | 19.04.11 | 16h15  •  Mis à jour le 22.04.11 | 15h26

Le prince William et sa fiancée, Kate Middleton, dans un club de football à Witton County Park, dans le Darwen, le 11 avril. Leur mariage sera célébré le 29 avril.

Le prince William et sa fiancée, Kate Middleton, dans un club de football à Witton County Park, dans le Darwen, le 11 avril. Leur mariage sera célébré le 29 avril.AFP/ALASTAIR GRANT

Dans un chat sur LeMonde.fr, Marc Roche, correspondant du "Monde" à Londres, estime que le mariage entre le prince William et Catherine Middleton n'aura aucun impact politique car il s'agit d'un événement "à mi-chemin entre affaire d'Etat et cérémonie privée".

Fred 78 : Les Britanniques sont-ils majoritairement pour la monarchie et si oui, pourquoi ?

Marc Roche : Les Britanniques, à la veille du mariage, plébiscitent la monarchie, pour une raison bien simple : en ces temps d'austérité, la royauté demeure un pivot, une sorte d'ancre, face à la tourmente.

Ensuite, en présence de forces centrifuges à la fois régionales et ethniques, la monarchie reste le symbole de l'unité nationale. En ces temps de guerre (Libye, Afghanistan...), la reine, chef des armées, est l'incarnation du savoir-faire du Royaume-Uni sur le plan militaire.

Dernier point : malgré un côté désuet, conventionnel et fier de l'être, Elizabeth II est unanimement saluée pour les sacrifices consentis à l'exercice de sa lourde tâche. C'est pourquoi le mouvement républicain reste très minoritaire.

Bleuen : Existe-t-il néanmoins un mouvement républicain influent au Royaume-Uni ?

Lors de l'annus horribilis du début des années 1990 – divorce, incendie de Windsor, mort de Diana... –, le mouvement républicain est monté dans les sondages, arrivant à son niveau le plus élevé lors de la fameuse première semaine de septembre, la mort et l'enterrement de Diana.

Mais certains Britanniques n'ont pas aimé les scènes d'hystérie lors de cette semaine-là. Les supporteurs de Diana se recrutaient essentiellement dans les minorités ethniques, sexuelles, et chez les femmes de la classe populaire.

Le pays profond, hors Londres et hors ces groupes, a défendu la monarchie et on a assisté, toutes autres choses étant égales, un peu à ce qui s'est passée en mai 1968 : la révolution étudiante et la contre-révolution conservatrice. Le mouvement républicain aujourd'hui est peu actif, il se limite à certaines classes intellectuelles londoniennes.

Mais il y a une mouvance républicaine que j'appellerais "passive", ce sont les musulmans, et une partie de la communauté antillaise, qui ne se reconnaissent pas dans cette institution, blanche, aristocratique et protestante.

Antoine Doinel : Quelle incidence le mariage de William peut-il avoir sur le régime anglais ?

Le mariage de William et Katherine n'aura aucune incidence sur la succession. Pour parler familièrement, on saute tout chez les Windsor, sauf les générations... Charles succédera à la reine à sa mort, et William succédera à son père quand ce dernier décédera.

Noa : Savez-vous combien va coûter le mariage princier ? Peut-on faire une comparaison avec d'autres mariages princiers en Europe de ce point de vue ?

Eloïse : Bonjour, d'où vient l'argent du mariage ? En période de restrictions budgétaires, comment les Anglais réagissent-ils à des dépenses aussi importantes ?

L'argent du mariage n'est pas sujet à controverse. Tout d'abord, il s'agit d'une cérémonie qui n'est ni d'Etat ni privée, elle se situe entre les deux. Résultat : le coût du mariage proprement dit – réception, bouquets, robe, transport... – est assuré par la reine, le prince de Galles et les Middleton, sur leur propre cagnotte.

La participation de l'Etat se limite au déploiement des soldats, des policiers et d'une partie du transport en carrosse.

Ainsi que des avions qui survoleront Buckingham Palace. La Mairie de Londres s'occupe, elle, du nettoyage, tandis que les médias doivent intégralement payer le coût de leurs opérations ce jour-là.

Le coût est donc très limité, comme le souhaitait le gouvernement en cette période d'austérité.

Doudidouda :  L'ampleur des préparations pour le mariage n'agacent-ils pas tout de même un peu les Britanniques ?

A chaque grand mariage princier, on assiste à une explosion de produits dérivés d'un goût variable, de drapeaux, de calicots, etc.

Les Britanniques aiment cela dans la mesure où c'est un pays à la fois patriote et festif.

Cela dit, en raison du choix de la date, entre deux ponts en avril et en mai, certains prennent trois semaines de vacances. Donc on assiste à la fois à un exode d'une partie de la population autochtone et à un afflux de touristes qui doit limiter les pressions sur les transports en commun. Mais dans la grisaille actuelle, le mariage princier est plutôt bienvenu.

Elise : Est-ce que les monarques ont encore un réel pouvoir dans quelque domaine en Grande-Bretagne ?

La seule prérogative royale qui demeure : la reine règne sur les cygnes, les esturgeons et les baleines. En théorie, c'est tout. Si le Parlement devait la condamner à la guillotine, elle serait forcée de signer sa propre condamnation à mort.

Cela dit, dans les faits, la monarchie, qui ne joue aucun rôle politique, a une influence sur la vie du Royaume dans les domaines suivants.

La reine, les princes et consorts jouent un grand rôle dans les institutions caritatives, qui sont très importantes outre-Manche, et aident à récolter des fonds.

Autre domaine important : la religion, puisque la reine est le chef de l'Eglise anglicane, qui est religion d'Etat.

Elle a son mot à dire dans la nomination de certains prélats.

Charles : Quelle influence la monarchie anglaise joue-t-elle sur les pays du Commonwealth ?

La reine Elizabeth II reste le chef d'Etat de quinze pays du Commonwealth, et non des moindres : Australie, Canada, Nouvelle-Zélande... Par ailleurs, l'éclat du Commonwealth demeure, comme le montre l'adhésion de deux pays non-anglophones, le Mozambique et le Rwanda, qui n'ont jamais été des colonies britanniques.

La reine est le leader de cette association et joue un rôle important quand il s'agit de défendre les intérêts du Commonwealth face aux deux vrais ancrages de la diplomatie britannique, l'Union européenne et les Etats-Unis.

Le rôle de la monarchie comme symbole du Commonwealth risque de diminuer avec les successeurs d'Elizabeth II qui ont peu ou prou connu la grandeur de l'Empire.

Manon :  Ce mariage aura-t-il un impact politique important dans les relations internationales ?

La réponse est non, puisqu'il ne s'agit pas d'une affaire d'Etat, mais d'un événement à mi-chemin entre affaire d'Etat et cérémonie privée.

Catherine Middleton n'aura aucun rôle politique si ce n'est un rôle de représentation à l'étranger au côté de son mari. A la différence de Diana, Catherine Middleton n'a jamais cherché à éclipser son époux, elle est là comme soutien.

André Rion : Y a-t-il un risque réel que des manifestations perturbent les festivités ?

Le risque est réel vu la situation économique chaotique du Royaume-Uni. Il existe une mouvance anarchiste renforcée par le mouvement étudiant hostile à l'augmentation des droits d'entrée dans les universités, qui a promis de perturber le mariage princier.

Fortement critiquée lors des manifestations du G20 et celles contre les droits d'inscription, la police ne sait pas très bien à quel saint se vouer, alternant entre excès de fermeté et laxisme.

La situation à ce propos peut s'avérer dangereuse.

Sara : On parle beaucoup du coût de ce mariage. Mais est-il vrai qu'il pourrait rapporter 700 millions d'euros ?

Florent : Est-ce que la monarchie gagne un pourcentage sur les produits dérivés, du genre souvenirs ? Cela sert-il a financer le mariage ?

La monarchie a le droit d'image sur la fabrication des objets, et donc perçoit un pourcentage de leur prix de vente.

Le produit est intégré au budget général de fonctionnement de Buckingham Palace. Un mariage royal rapporte plus qu'il ne coûte en raison des retombées touristiques, mais avec une limitation dans ce cas-ci : l'effet des deux à trois semaines de congés que prennent beaucoup de Britanniques.

Mathieu : La popularité de la monarchie ne peut-elle être considérée comme une forme de patriotisme ? Et la "peopolisation" étant chose courante en Angleterre notamment à travers un nombre incalculable de tabloïds, ce patriotisme n'est-il que de surface ?

Les Anglais sont très patriotes, et l'ont toujours été. La monarchie, symbole de l'ancienne grandeur de l'Empire, des deux guerres mondiales victorieuses et d'une décolonisation certes bâclée mais qui s'est faite tout naturellement, est associée à la volupté d'être britannique, qui prévaut toujours.

Les Windsor ont tiré les leçons de la "peoplisation" de l'ère Diana, ils sont devenus plus couleur muraille. Les tabloïds sont moins intéressés dans les Windsor pour une raison essentielle : ils font moins vendre que les stars du foot ou de la télévision.

Elodie : Et par rapport aux classes sociales dans la société britannique, la noblesse est-elle une classe à part entière ? Comment cela est-il perçu par l'ensemble de la société ? N'y a-t-il pas des critiques par rapport au caractère un peu inégalitaire de ce fonctionnement ?

A l'inverse de la France et de l'ensemble du continent européen, le Royaume-Uni n'a jamais connu de révolution anti-aristocratique et n'a jamais été occupé militairement depuis 1066.

La noblesse y a gardé tous ses attributs. Son pouvoir est essentiellement foncier – les plus beaux quartiers de Londres appartiennent à trois ducs – et mondain. Etrangement, vivant en marge de la société, essentiellement à la campagne, l'aristocratie britannique provoque de l'indifférence teintée d'amusement.

Elle n'a aucun pouvoir politique, comme le montre l'interdiction en 2005 de la chasse à courre, qu'elle avait défendue bec et ongles.

Cherry : Les membres de la famille royale se distinguent par leur caractère assez réactionnaire et peu ouvert à la diversité culturelle. Cette attitude est-elle partagée par la société britannique ?

Il est très clair qu'en général la famille royale symbolise l'Angleterre du passé. Compassée, attachée au maintien du système de classes, blanche, protestante et, disons-le, conservatrice, voire réactionnaire. C'est certainement le cas de la reine et de son conjoint le duc d'Edimburg.

Ce l'est moins du prince Charles, réputé pour son combat courageux en faveur de la diversité. C'est lui qui a ouvert la Garde royale aux Noirs, et qui veut changer le système institutionnel en mettant sur le même pied toutes les grandes religions. Il est aussi très ouvert au bouddhisme.

En revanche, avec William, on est entre les deux. C'est un militaire, attaché à l'ordre et à la hiérarchie et aux classes sociales, très conscient de son statut aristocratique et royal, qui ne s'entoure que de ses pairs.

D'un autre côté, le mariage avec une roturière, sa connaissance de l'Afrique et le fait qu'il ait beaucoup voyagé et n'a jamais mené une existence de jet-set, impliquent une certaine ouverture d'esprit. Mais le fait demeure : la monarchie a du mal à s'adapter à l'Angleterre multiculturelle.

Bébert : Pourtant, Prince William a suivi sa mère en essayant de donner une image plus moderne. Pensez-vous qu'un jour il fera en sorte que la monarchie britannique ressemble à la monarchie hollandaise, c'est-à-dire plus proche des gens ?

Jamais. William a hérité de Diana le souci des autres. C'est évident. Avec son frère Harry, il a créé sa propre association philanthropique qui œuvre en faveur des anciens délinquants, des enfants atteints du sida, etc.

Reste qu'il n'est pas du genre à se promener en bicyclette dans les rues de Londres. Il est conscient de son statut royal, et entend maintenir la monarchie au-dessus de la mêlée en lui conservant sa mystique.

Et Catherine Middleton devrait se mouler facilement dans cette philosophie visant à adopter un profil bas afin de maintenir cette image légendaire de la monarchie. Les étoiles ne se laissent pas saisir.

Antoine : La monarchie britannique constitue-t-elle une exception dans le monde ?

Indéniablement par rapport à Monaco, les Windsor sont dans une autre place. Ils le sont aussi par rapport à l'Espagne, pays plus ou moins de même taille. C'est dû en partie à la longévité – elle remonte à la nuit des temps –, à la grandeur passée de l'Angleterre, et au fait qu'elle reste garante de la démocratie.

A part Cromwell pendant quelques années, l'Angleterre a toujours connu une démocratie parlementaire, et la royauté, dans l'esprit de beaucoup de gens de par le monde, est liée à cette institution. En plus, il y a le Commonwealth.


Marc Roche est l'auteur de la première biographie officielle de la reine Elizabeth II intitulée La Dernière Reine (La Table Ronde, 2008) et deux autres ouvrages sur la famille royale britannique, Diana, une mort annoncée (Scali, 2006) et Un ménage à trois (Albin Michel, 2009)

Chat modéré par Emmanuelle Chevallereau

15 April 2011 Last updated at 11:42 GMT

" title="//


 

" title="" width="20" height="20">

" title="" width="20" height="20"> Kate Middleton will be staying in the hotel's Royal suite.More details of the royal wedding have been released by Buckingham Palace.

 

Kate Middleton and her immediate family will spend the night before the wedding at the Goring Hotel in Belgravia, central London.

The five-star hotel was the Middleton family's personal choice and, according to press reports, she will stay in the Royal suite.

Prince William, second in line to the throne, will marry Miss Middleton on 29 April at Westminster Abbey.

TIMETABLE

  • 1015 BST - The groom and Prince Harry arrive at Westminster Abbey
  • 1051 BST - The bride, and her father, leave the Goring Hotel for Westminster Abbey
  • 1100 BST - The marriage service begins
  • 1230 BST - The bride's carriage procession arrives at Buckingham Palace

 

Jeremy Goring, Chief Executive Officer of the Goring Hotel, said: "We are honoured and delighted to be playing a small part in such a great day. We wish Miss Middleton and Prince William every happiness, and we are all looking forward to a momentous celebration."

He said: "The Goring is the only five-star hotel in London that is still owned and run by the family that built it."

Mr Goring said the 100-year-old hotel was famous for its "superbly cooked British food" and "uniquely personable English style of service".

Clarence House has also revealed the exact timings of the wedding day.

The route will pass along The Mall, Horse Guards Road, Horse Guards Parade, through Horse Guards Arch, Whitehall, along the south side of Parliament Square and into Broad Sanctuary.

The wedding service will be relayed to the gathered crowds by speakers along the route.

There will also be screens at Hyde Park and Trafalgar Square.

More information for people wanting to watch the service in central London is available at www.direct.gov.uk/royalwedding.


http://www.bbc.co.uk/news/uk-13120510

19 April 2011 Last updated at 12:35 GMT

Royal wedding: Kate Middleton coat of arms unveiled

Thomas Woodcock, Garter Principal King of Arms, explains the Middleton coat of arms

Kate Middleton's family has had a coat of arms designed, which will feature on a souvenir royal wedding programme.

Her father Michael commissioned the heraldic design to mark his daughter's marriage to Prince William on 29 April.

It features three acorn sprigs, one for each of the Middletons' children: an idea Miss Middleton suggested.

Royal experts say the coat of arms - which cost £4,400 to make - marks the increased social status of her parents and her potential as a future Queen.

Thomas Woodcock, Garter Principal King of Arms, from the College of Arms in the City of London, helped the Middletons with the design.

He said the oak tree was a traditional symbol of England and a feature of west Berkshire, where the family have lived for 30 years.

Mr Woodcock said the gold chevron in the centre of the coat of arms signified Miss Middleton's mother, Carole, whose maiden name was Goldsmith.


Prince William and Kate Middleton's coats of arms

Kate's coat of arms includes a tied ribbon, showing she is an unmarried woman, and features three acorn sprigs, representing each of the Middleton children. At its centre is a gold inverted "V" reflecting Kate's mother Carole's maiden name of Goldsmith and white chevronels, symbolising mountains, representing the family's love of the Lake District and skiing

William's coat of arms has a design derived from that of his father, the Prince of Wales, and has a main shield featuring the three lions, lion rampant and harp stringed argent of England, Scotland and Ireland. It also has the lion and unicorn supporters - symbols of the UK. The white label features a sea shell or "escallop", taken from the family coat of arms of his mother, Princess Diana. The blue garter symbolises his appointment at Knight of the Garter

White chevronels - narrow chevrons above and below the gold chevron - symbolise peaks and mountains, and the Middleton family's love of the Lake District and skiing.

Mr Woodcock said: "It's not compulsory, but as their daughter is marrying into the Royal Family she will have a need probably to use a coat of arms."

He said Miss Middleton could have been granted her own heraldic design but her father wanted the whole family to be able to use it.

Elaborate lozengeA version of the coat of arms, which can only be used by Kate or her sister Pippa as it denotes a Middleton spinster, will be printed on the back of the souvenir programme. Prince William's will be on the front.

Miss Middleton's heraldic design features a tied ribbon to show she is an unmarried woman.

Overall, it is designed like an elaborate lozenge rather than a shield, a shape reserved for men.

She will be able to use the coat of arms up until her wedding day, after which it will be combined with that of Prince William.

Mr Woodcock said: "With any new design of a coat of arms you have to make sure that the design is distinct not just in colour but in the linear appearance.

"And, as there is a 16th Century coat of arms with a chevron between three sprigs of oak, we've made the differences - dividing the background colours."

Multimedia nuptials

Broadcast footage of the wedding will be streamed live on the royal YouTube channel, accompanied by a live blog put together by staff at Clarence House and St James's Palace.

The commentary will provide historical information and links to previously unpublished photographs and video footage with live updates on social media sites such as facebook and twitter.


"People have put Coats of Arms on their watering cans”

End Quote Peter Hunt BBC Royal correspondent

This will be the first royal wedding with its own twitter hashtag: #rw2011.

Members of the public have been invited to send their good wishes in the form of a video message to be shown in an online digital wedding book.

150,000 copies of the official souvenir programme booklet will go on sale on the day of the wedding.

The booklet will be handed out along the processional route by a team of military cadets and Explorer Scouts.

The cost will be £2, with proceeds to go to the Foundation of Prince William and Prince Harry.

But it will also be available to download for free the day before the wedding from the official Royal Wedding website.


Watch/Listen

Related Internet links

// ]]>


Leave a comment

Categories

November 2010
M T W T F S S
« Oct   Dec »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930