Le slam des élèves du dispositif Ulis

22 01 2019

Les élèves qui avaient participé au projet Radio Erena avaient imaginé ce slam, avec leur enseignante, madame Roucou. Ils ont accepté de même que leurs parents de partager leur texte en ligne. Si vous citez ce slam : citez les auteurs ! Dispositif Ulis 2017-2018

Il manque un titre :vous êtes libres d’en proposer un.  En tout cas, merci à eux et félicitations !

Titre :……..

Enfant, j’ai dû fuir mon pays,

J’ai dû quitter mes amis,

Par ces temps de guerre,

Il m’a fallu fuir ma terre,

Mon père est tombé sous les balles,

Ma mère n’a pas survécu à ce mal,

Quand ils ont envahi notre village,

J’ai compris qu’il fallait quitter ma famille,

Seul, face aux armes, malgré mon jeune âge,

J’ai alors décidé de prendre la quille.

J’ai traversé mon pays,

Je rêvais d’Italie,

Il m’a fallu franchir des ruisseaux,

Alors que je n’avais plus rien sur le dos,

Cassé par le poids des soucis,

J’ai dû gravir des montagnes infinies,

Prendre un bateau de fortune,

Parce que je n’avais pas de tune,

Nous étions deux cents paumés,

Affamés, assoiffés en provenance d’Érythrée.

Mer agitée, en pleine Méditerranée,

Bateau qui tangue face à un rocher,

Le désespoir nous envahit en pleine nuit,

Nous voilà trempés jusqu’aux os, entre la mort et la vie,

Au loin, enfin un pays, synonyme d’espoir tant attendu,

Entre rêve et réalité, il nous a fallu du courage face aux imprévus,

Enfin la côte, terre d’accueil, terre d’asile,

Après tant de kilomètres, tant d’attente et tant de périls,

Fini la guerre, les peurs, le froid et le manque de sommeil,

Désormais, j’espère trouver la paix et découvrir des merveilles.

Licence : attribution, pas de modification, pas d’utilisation commerciale.




La radio que j’aime : interview avec le journaliste de Radio Erena, Fathi Osman

22 05 2018

Le 16 mai, les élèves de l’atelier médias du collège Camille Claudel ont participé à l’enregistrement d’une interview en directe et en duplex avec le journaliste de Radio Erena Fathi Osman. Ce projet était un partenariat documentation/ anglais, impliquant la professeur documentaliste du collège et deux enseignantes stagiaires d’anglais.

Retrouvez les émissions  du 16 mai sur le site du CLEMI de Lille. Un grand merci aux jeues lycéens animateurs de la radio RadioFL !

 

http://clemi.ac-lille.fr/tempsforts/emission-speciale-la-radio-que-jaime

Merci à l’équipe de radio Erena, web radio indépendante pour l’ Érythrée.




Genesis of the Visitors’ Book for Radio Erena project version PDF

23 04 2018

Trad2_EN

Merci à notre collègue documentaliste pour sa traduction et sa contribution au livre d’or pour Radio Erena




Genesis of the Visitors’ Book for Radio Erena project

23 04 2018

Genesis of the Visitors’ Book for Radio Erena project

Genesis” may sound too pretentious, but here is how it all started in the brain of a school librarian.

In 2015 I was working as a school librarian at Jean Moulin High School in Roubaix and for the SPME – Week of the Media in schools – I had used some RSF pages, as all school librarians do. I was interested in remotely interviewing journalists and some, still alive and enjoying freedom of movement and speech, were listed as information Heroes on the RSF site.

It happened that among the 100 information heroes one journalist had found refuge as a political refugee in Paris where he had founded a web radio. As I had plans to create a school media in the near future, I was particularly interested in the web radio medium.

Reminder: In 2015 Eritrea ranked last on RSF international Freedom of the Press map. It only gained one position in the latest RSF ranking, which means nothing has changed for journalists in that self-enclosed country. Besides Eritrean migrants were on the front page of newspapers at that time. Why not publish an interview of Biniam Simon online or ask him to come and talk about Eritrea and his web radio with some students? How could this be carried out?

The web radio was broadcast in the Eritrean language and in English – and recently some programmes in Arabic – so this couldn’t be done without the help of an English teacher as the interview had to be in English. Numerous articles on the web radio site are in English.

Last obstacle: how to raise funds for the journalist’s travel expenses. The project could not be carried out in 2015 for various reasons: lack of time for preparing the project with partners, not enough time for raising funds, school exams were drawing near…

Yet Biniam Simon had answered my emails and heartily agreed to meet students and talk about Eritrea and how journalists at Radio Erena work. Radio Erena was thus already sponsoring our 2015 Media Week. The portraits of the 3 Eritrean information heroes were displayed, documents about Radio Erena were at the students’ disposal etc.

How did I get his personal address?

At the time the interview was taking shape in my brain I had sent Léonard Vincent a message on his blogsite; here is the link:

https://erythreens.wordpress.com/

Maybe I sent him tweets as well. Anyway the reporter and author of a book on Eritreans answered me, sent me his cell phone number via webmail or Twitter, I called him and he offered to explain our project to Biniam Simon. Léonard Vincent then gave me the email of the Radio Erena journalist. Of course I could have written to Radio Erena directly but Léonard Vincent is the one who made the creation of this web radio possible. As such he was a privileged contact, all the more so as he was a French reporter, which made communication easier.

In September 2015 I started to work at Camille Claudel College in Villeneuve d’Ascq but did not give up the Radio Erena project. During the 2016 and 2017 Media Weeks I went on explaining the situation of Eritrea and mentioned the role played by Radio Erena. The portraits of the 3 Eritrean journalists were still displayed on the door of the school library, my red folder containing all my documentation on Radio Erena had followed me to my new working place. In September 2017, this schoolyear, some of my English teaching colleagues were interested in the project – whereas Radio Erena couldn’t fit in the projects of the two preceding years. We still have to raise fund for Biniam Simon’s travel expenses. Our pre-project in La Trousse à Projets has been accepted; next step: publishing, crowdfunding…

January 2018: Camille Claudel College sent Radio Erena an official mail to present the project and invite Biniam Simon to meet students, to which he answered yes. Let’s start A Visitors’ Book for Radio Erena for good!

Translation: Virginie Delbergue




A visitors’ book for Radio Erena: the digital resources of the media workshop (1)

23 04 2018

La version PDF de la traduction de notre collègue Virginie Delbergue, professeur documentaliste. Merci pour sa contribution au projet !

 

Trad1_EN




A visitors’ book for Radio Erena: the digital resources of the media workshop (1)

23 04 2018

A visitors’ book for Radio Erena: the digital resources of the media workshop (1)

Jan 25, 2018

Media workshop: A Visitors’ Book for Radio Erena project

The digital resources used during the workshop sessions

One useful resource when dealing with Eritrea is this website:

http://erythree.edj-code.fr/ soberly alluding to the tragic situation of Eritreans on the homepage and mentioning the role played by Radio Erena.

Chapter One of this original website is entitled “Torture camps or Hell on earth”.

A journalist of Eritrean descent who works for Radio Erena tells what she went through: the torturers who had kidnapped her cousin made her listen every 5 minutes to recordings of her 24-year-old cousin being tortured and raped after being kidnapped in the Sinai region. The kidnappers’ goal: get a ransom. They demanded 37,000€ to set free journalist Meron Estefanos’ cousin. Eritrean-born Meron has been living in Sweden for 25 years. There she has founded an international Commission for Eritrean refugees who are captured, tortured and ransomed by traffickers of human beings, especially in the Sinai Desert as they flee to Europe.

To know more about Meron Estefanos a 3:39-minute podcast is available for students; it was broadcast in December 2015 on the RFI website:

http://www.rfi.fr/emission/20151226-meron-estefanos-bat-refugies-erythreens-victimes-trafiquants-europe-afrique

Meron Estefanos tells the story of one of her male cousins who fell into the hands of traffickers and for whom she had to pay a ransom. We easily get the emergency situations she has to face, the kind of situations in which Radio Erena helps migrants. Meron, as a journalist for Radio Erena, tries to save migrants from drowning, torture and death. This web radio and Meron’s phone number are the last backup solutions for the people escaping dictatorship. Meron has a Twitter account; I will send them a private message later on.

Here is a link to her website Eritrean Initiative on Refugee Rights:

http://eirr.org/

Now let’s go back to Chapter One.

The first page and first chapter sum up the predicament of Eritreans: none of them escapes suffering and torture. Thousands of them die as they try to flee the country.

Then we get to know Cécile Allegra, another journalist who took part in a striking report on the migrants’ situation, a report that was awarded a prize but some of the pictures are quite shocking. The excerpts on the website from “Voyage en barbarie”, an essential documentary when dealing with Eritrean migrants, have to be presented and commented upon by the adult in charge of the workshop. Even if schoolkids can deal with Chapter 1, they should be shown only some of the pictures.

This chapter mentions a third journalist also presenting broadcasts for Radio Erena named Amanuel Ghirmay, who has spotted 105 traffickers. The Eritrean government cover up the traffickers’ misdeeds and take advantage of the financial manna from human trafficking.

Before we ended the “reading” of Chapter One an 11-year-old relevantly pointed out that those traffickers act like Nazis.

Chapter One can be dealt with in a 45-minute session with comments and explanations from the teacher.

This chapter sheds light upon three reporters who aim at denouncing human trafficking.

It also makes it clear that Radio Erena is not an ordinary media like the media teenagers are used to or the media we tend to listen to when driving to work. Radio Erena may help save lives… but not all lives.

Translation: Virginie Delbergue professeur documentaliste district de Lille-Est 




Flyer pour le projet Radio Erena

9 04 2018

Le flyer à  imprimer et à distribuer dans votre entourage

Flyer_4 pleine page




La radio que j’aime : webmix web radios ! Actu N° 6 sur La Trousse à Projets

4 04 2018

Webmix

?Webmix ? Keske C ? Diraient nos ados en langage SMS. 

Si vous voulez trouver le lien d’un annuaire pour comprendre le langage SMS , le langage d’jeuns c’est ICI

Un webmix : c’est un « mix », un mélange de ressources numériques sur un sujet précis. Le webmix web radios collèges lycées se présente sous la forme d’un rectangle avec des cases cliquables. Chaque case sur laquelle vous cliquez affiche le site d’une web radio réalisée par des élèves de collèges et de lycées, ou un podcast d’une web radio.

Ces podcasts ou ces émissions sont des ressources que je fais découvrir aux élèves ou aux collègues qui participent au projet, ou que je vais leur faire écouter prochainement.  Ces émissions ont un rapport avec le projet Radio Erena   : micro trottoirs, montage d’interviews, interview en langue anglaise avec traduction et montage, interview d’un élève d’origine syrienne qui est réfugié en France et qui poursuit ses études en lycée (il raconte son périple de migrant)…Ce sont également des ressources pédagogiques que les enseignants notamment les professeurs documentalistes peuvent utiliser en cours : les ateliers de RFI sur les micro trottoirs ou la technique de l’interview. 

La radio s’écoute ! Je vous propose de nous accompagner dans notre aventure radiophonique. 

Ne vous inquiétez pas : mon webmix dont la capture d’écran ci-dessous n’affiche que quelques cases  va se remplir au fur et à mesure de mes surfs sur le web !  Vous n’aurez rien à faire pour suivre : le webmix s’actualisera au fur et à mesure. Conservez le lien ou cliquez sur ce lien 

Webmix Web Radios collèges et lycées?

 




Actualité n°5 sur La Trousse à Projets

4 04 2018

 

Vive émotion au collège Camille Claudel

Une professeure documentaliste placée en garde à vue ! 

Le billet de blog

 

Une fake news ? Plutôt un billet de blog satirique, humoristique, écrit par la prof-doc du collège.  Les fake news ou  » fausses informations » pullulent sur le web. C’est une des missions des journalistes de vérifier les informations,  de ne pas diffuser d’informations non vérifiées. Les journalistes de  Radio Erena attendent parfois 10 jours avant de diffuser une information : ils vérifient son authenticité.

Les sites satiriques abondent aussi sur la toile. Les plus connus comme  The Onion ou le Gorafi rencontrent un franc succès. Comment les reconnaître ? Facile : vous pouvez consulter   » à propos » sur ces sites, ou lire les mentions légales. Ces sites parodiques précisent qu’ils diffusent une information totalement fausse : des Infaux. Vous voulez aller plus loin ? Apprendre à repérer Info ou Infaux ? Le guide du CLEMI est fait pour vous !

 

Le guide du CLEMI

 

Peut-on aiguiser l’esprit critique des élèves et donc de nos futurs journalistes de Radio Camille en leur faisant écrire des fake news, des canulars ? C’est vivement recommandé ! D’ailleurs, mon billet de blog a bien fait rire les élèves de l’atelier médias. Certains ont même commencé la rédaction d’une fake news. Je vous en livre la substance : quoi de mieux qu’un carnaval pour motiver les élèves et les enseignants à mieux travailler ? Notre principal vient de prendre une décision qui fera date dans notre collège. Qui sait peut-être qu’un prix d’innovation pédagogique sera décernée à cette initiative inédite! Les élèves de l’atelier médias ont prévu une interview avec notre principal monsieur Chanu.

À lire prochainement sur La Trousse à Projets. 

Un peu de lecture avant de nous quitter : c’est une ordonnance du docteur Bidon, une prescription pour débusquer les Infaux. Rendez-vous sur la page d’accueil d’un  site d’ Infaux, conçu par des élèves de lycée avec l’aide de leur enseignante, le site [email protected]

[email protected]


Une nouvelle dose de vaccin ? Un peu de patience avant la deuxième prescription du docteur Bidon !!




Vive émotion au collège Camille Claudel : une professeure documentaliste placée en garde à vue

29 03 2018

 

VIVE ÉMOTION AU COLLÈGE CAMILLE CLAUDEL A VILLENEUVE D’ASCQ 

UNE PROFESSEURE DOCUMENTALISTE PLACÉE EN GARDE EN VUE !

Les enquêteurs sur la trace d’un complot aux ramifications nationales

AFN 01.04.2018 à 0h00. Mis à jour le 02.04.2018

Par Mike Fool, correspondant pour l’ Agence des fausses Nouvelles

Des faits de maltraitance avérés : des élèves lisaient des livres

C’est à la vigilance de Madame Cétainjuste présidente de l’ALPE, l’Association laïque des parents d’élèves, que ces faits de maltraitance ont été découverts dans cet établissement jusque-là très discret : aucun projet pédagogique n’y avait été élaboré.

Madame de Cétainjuste, très inquiète, avait constaté que son fils Hippolyte filait un mauvais coton depuis quelques semaines. Celui-ci ne consultait plus son smartphone à table, ne tenait plus à jour son fil d’actualités sur Facebook. Il avait même demandé si l’on pouvait écouter le journal télévisé au lieu de suivre le feuilleton : « Elle est moche la vie » sur Canal Moins.

Préoccupée, Madame Cétainjuste avait fouillé la chambre de son fils. Elle avait découvert une lampe de poche et un livre, dissimulés dans une taie d’oreiller. Circonstance aggravante, il s’agissait d’un ouvrage documentaire sur le développement durable et le traitement des déchets. Le cachet du CDI était apposé sur la première page. Nous ignorons pour l’instant si les enseignants de SVT sont impliqués : des investigations sont en cours.

Le principal, aussitôt alerté par Madame Cétainjuste, conscient de la gravité de la situation, a immédiatement alerté le Rectorat et la gendarmerie.

Des complicités au sein de l’établissement

Les gendarmes ont donc mené une perquisition dès l’ouverture du CDI lundi matin. Ils ont découvert des milliers de livres soigneusement rangés dans une réserve fermée à clef1. Ceux-ci ne portaient pas trace de dégradations. Les quelques mangas et bandes dessinées de la salle de lecture n’étaient là que pour faire bonne figure le jour d’une inspection.

La professeure n’a d’ailleurs pas nié qu’elle prêtait les livres aux enfants. Hélas, si elle tient à jour un fichier des livres prêtés, elle a affirmé qu’elle ne communiquerait pas aux familles les titres des livres lus par leurs enfants. Cette enseignante invoque une règle déontologique «  le respect des données personnelles » !

La parole se libère: les élèves ont déclaré qu’au CDI il était interdit de grimper sur les tables, de faire des selfies, de jeter des papiers par terre , de publier des « stories » sur Snapchat ou de consulter son profil Facebook ! Nul doute que les associations de protection de l’enfance ne se portent partie civile dans ce dossier. La cruauté de cette documentaliste allait même jusqu’à obliger les élèves à ranger leurs chaises. Le chewing-gum était de plus prohibé au CDI.

Les connexions à YouTube filtrées

La complicité de l’assistant TICE est avérée : il semblait pourtant irréprochable. Fin juin, il n’avait toujours pas donné les identifiants qui permettaient aux élèves de se connecter aux ressources pédagogiques du réseau ! Sous l’emprise de cette documentaliste irresponsable, il avait bloqué les chaînes YouTube n’autorisant que les connexions à la série Les clés des médias ! L’écoute de musique également était prohibée à l’exception des musiques libres de droits. Mais de qui se moque-t-on ???

Quant aux professeurs de mathématiques, ils sont TOUS complices. Ils avaient caché dans des armoires des livres commandés par la documentaliste  : les enquêteurs ont trouvé une encyclopédie sur les mathématiques et des livres de codage ! Non contents d’interdire les jeux vidéo(s), cette enseignante et les professeurs de maths obligeaient les élèves à coder des jeux avec Scratch. Cet individu ne fait pas partie du personnel mais les gendarmes pensent que ce «  Scratch », un pseudonyme, sera arrêté sous peu. Quant au professeur de technologie son cas est plus grave : pour lui Scratch n’est qu’un gadget. Il aurait initié les élèves à la robotique !

Ce n’est pas tout ! Lorsque l’équipe du capitaine Hanne est entrée en cours de mathématiques, elle a constaté que des élèves de sixième mesuraient des angles avec un rapporteur au lieu de lancer des cocottes en papier.

La situation est dramatique : tous les élèves de sixième savent compter jusque 10 ! Les professeurs de mathématiques ont été immédiatement suspendus par le rectorat.

Les professeures de français risquent elles aussi des sanctions : leur complicité ne fait aucun doute. En effet, elles détenaient une clé sur leur trousseau, clé2 qui leur donnait accès à une salle dans laquelle des livres étaient cachés. Livres que les enfants étaient obligés de lire. La situation semble désespérée : les trois quarts des élèves lisaient ces livres le soir, acceptaient même de faire des exposés sur leurs lectures. Il semble qu’ils y trouvaient un vif plaisir !

Il se murmure que des bibliothécaires du CRAC participaient à ce complot. Alors que la bibliothèque restait désespérément vide depuis son ouverture, quatre élèves au moins venaient régulièrement emprunter des livres pour Babélio, sans doute un autre complotiste.

Le local fermé à clef : tout le monde pensait qu’il s’agissait d’un placard où on rangeait les balais ! 

Des centaines de livres étaient dissimulés dans ce placard ! 

Une organisation clandestine l’EMI

Le capitaine Hanne a affirmé lors d’une conférence de presse que la professeure avait livré le nom d’autres complices. Malheureusement, lors de sa garde à vue, elle a tenu des propos très confus. Elle aurait cependant livré le nom de complices Canopé 59 et CLEMI Lille, des pseudonymes de toute évidence. Ces tristes individus auraient accueilli des élèves encadrés par la documentaliste, l’assistant tice, et une enseignante d’anglais dans un local clandestin situé dans une ruelle obscure de Fives. Ces adolescents auraient été amenés à utiliser des enregistreurs numériques. Les individus nommés seraient des membres actifs d’un réseau « SPME ». Ce réseau ferait partie d’une organisation très structurée, l’EMI, qui s’est donné pour mission d’inciter les élèves à réfléchir et à débusquer les Fake News !

Le pédopsychiatre dépêché sur place,le docteur Crédule, est pessimiste : les jeunes mis en contact avec Canopé59 et CLEMI Lille refusent de croire aux Illuminati et hurlent de rire lorsqu’on leur demande si Emmanuel Macron et Barack Obama sont des reptiliens. Ces comportements régressifs sont de toute évidence le symptôme d’un état de stress post-traumatique.

Une pétition réclame le changement de nom du collège : elle a recueilli 500 signatures

pour « Collège Cyril Hanouna  ».

Bravo ! Si vous avez lu, vous venez de prendre votre première dose de vaccin administrée par le docteur Bidon.

Photos postées ce soir

1Photographies 1 et 2

2Photographies 3 et 4