DESSINS ANIMALIERS AU MUSEUM

Comme beaucoup d’enfants, j’éprouve une véritable fascination pour les dinosaures et autres animaux disparus. Cela m’a amené à fréquenter très régulièrement la galerie de Paléontologie du Museum National d’Histoire Naturelle, dans le Jardin des Plantes à Paris, et ce depuis tout petit.

Aujourd’hui, je poursuis mon exploration de ce lieu magique, où l’on découvre toujours de nouvelles choses, en participant chaque samedi à des cours de dessin animalier encadrés par Claudio Locatelli au Museum.

Le lieu, qui attire promeneurs, familles et passionnés du monde du vivant et de son histoire, est idéal pour s’exercer à dessiner car il offre une multitude d’occasions d’observer et de représenter les animaux, qu’ils soient de chair, bien vivants à la Ménagerie ou empaillés à la Grande Galerie de l’Evolution, ou en os à la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie Comparée.

Le dessin d’observation permet de comprendre l’anatomie des animaux vivants et des espèces disparues, de saisir leurs caractères communs, leurs différences et leurs particularités.

Je présente ici différents dessins de squelettes ou d’animaux vivants réalisés à l’encre, à l’aquarelle ou au crayon pour vous faire découvrir l’étonnante diversité des animaux présentés par le Museum.

      Joseph M., 5ème D

_________________________________________________________________

Glyptodon (Galerie de paléontologie) 

Plume et lavis

Genre appartenant au super ordre des édentés (Xénarthres), venu d’Amérique du Sud, apparenté à l’actuel tatou. Les plus gros spécimens pouvaient faire la taille d’une voiture. Une grande partie des pièces présentées dans la galerie de paléontologie sont en fait des moulages le plus souvent teintés en brun. C’est pourquoi j’ai utilisé le lavis sépia. Le motif très spécifique formé par les écailles de la carapace, par ailleurs très beau à observer, est rendu à la plume. Ce fut assez long à dessiner.

_________________________________________________________________

 

Crâne de Dunkleostelus (Galerie de paléontologie) 

Plume

Genre de poisson préhistorique appartenant à la classe éteinte des placodermes, disparue lors d’une extinction de masse au dévonien (il y a 358 M d’années). J’ai bien aimé dessiner des contours très épais au crâne, pour lui donner un côté robuste et effrayant. Il faut dire que le crâne en question est absolument gigantesque.

_________________________________________________________________

Crâne d’Arsinoitérium (Galerie de paléontologie) 

Plume

Genre de Paelungulata apparenté aux éléphants, ces espèces herbivores ressemblaient à des rhinocéros. Ils vivaient il y a 30 à 36 M d’années (fin de l’éocène, début de l’oligocène) au Nord de l’actuelle Afrique.Le côté sculptural de ce genre de crânes est idéal pour s’exercer à restituer les modelés et la lumière. Ici, à l’encre, la lumière est rendue par grandes masses contrastées.

_________________________________________________________________

Squelette de Carnotaurus (Galerie de paléontologie)

Crayon

Représenté en perspective plongeante depuis le deuxième étage de la Galerie de paléontologie, ce squelette appartient à un dinosaure prédateur, de type théropode (bipède). Son nom signifie « Taureau carnivore ». Il vivait en Patagonie (actuelle Argentine), il y a environ 70 millions d’années (Crétacé supérieur). Le spécimen représenté, relativement petit pour un théropode, fait tout de même 9m de longueur.

_________________________________________________________________

Squelette de Tatou (Galerie d’anatomie comparée)

Encre et lavis

Ce spécimen est apparenté au Glyptodon représenté auparavant. Il est néanmoins beaucoup plus petit. Claudio Locatelli en avait domestiqué un étant enfant, alors qu’il vivait en Patagonie. C’est un animal affectueux mais qui a une fâcheuse tendance à creuser dans tout ce qu’il trouve (sans doute pour chercher d’instinct sa nourriture préférée : insectes, chenilles, larves, etc.).

_________________________________________________________________

Squelette de Tortue verte (Galerie d’anatomie comparée)

Plume

Cette espèce de tortue marine se trouve dans toutes les eaux tropicales. Sa carapace est très belle et intéressante à dessiner pour ses différents motifs. Ce dessin ne rend pas forcément compte de cet aspect-là, car manquant de temps pour le réaliser, j’ai dû aller à l’essentiel.

_________________________________________________________________

Dendrolagues (nurserie de la ménagerie)

Crayon

Le dendrolague est un marsupial très proche des kangourous. Il s’en distingue par le fait d’être arboricole et extrêmement mignon. Dans ce dessin, j’ai représenté de tout jeunes individus. N’arrêtant pas de bouger, ils étaient difficiles à dessiner.

_______________________________________________________________________

Flamants roses (ménagerie)

Aquarelle

Les flamants roses font partie des espèces d’oiseaux qui vivent en groupe. Ils tirent leur fameuse couleur des crevettes dont ils se nourrissent.  A la ménagerie, ils ne sont pas dans une volière mais sur une pelouse entourée de murets. On dit que le bout de leurs ailes est rogné pour qu’ils ne puissent pas s’envoler. J’ai choisi de représenter le premier flamant rose parce qu’il s’ébouriffait les plumes et j’avais trouvé cela très beau.

_________________________________________________________________

Dendrobate (vivarium de la ménagerie)

Aquarelle

Le vivarium de la ménagerie accueille squamates, anoures, urodèles, arachnides et crustacés, autant d’animaux inquiétants de prime abord mais qui se révèlent fascinants par leurs formes, leurs couleurs, et leurs aptitudes. Par exemple les dendrobates, petites grenouilles à l’air inoffensif de vive couleur, secrètent par leur peau un poison mortel dissuadant ainsi ses prédateurs. Les tâches sombres (noires en réalité) uniques à chaque grenouille, permettent d’identifier chaque individu au sein de l’espèce. Les indiens d’Amazonie enduisent leurs fléchettes avec le poison de la dendrobate.

_________________________________________________________________

Oryx blanc (ménagerie)

Crayon

L’animal, originaire de la péninsule arabique, en déclin à la fin du XXème siècle a fait l’objet de mesure de préservation qui ont porté leurs fruits au point qu’aujourd’hui les troupeaux rentrent en compétition avec les troupeaux domestiques pour l’accès aux points d’eau et pâturages. Au repos, comme ici, l’oryx blanc se prête volontiers au dessin, même si ses cornes très élancées sont difficiles à dessiner, de près elles présentent un relief magnifique.

_______________________________________________________________________

Hyène empaillée (Grande Galerie de l’évolution)

Aquarelle

L’hyène est un charognard qui vit en meute d’organisation matriarcale en Afrique subsaharienne principalement dans la savane et aux abords des points d’eaux. L’hyène est le seul animal à pouvoir broyer les os d’éléphants et de girafes. Ses selles blanches car pleine de calcium (os) ont longtemps fait croire aux hommes que son corps contenait un brasier et que ses selles étaient des cendres.

L’hyène est un de mes animaux préférés depuis tout petit grâce aux contes de Souleymane M’Bodj et à son attachante Bouki la Hyène. L’animal représenté ici est empaillé mais j’ai ajouté des couleurs chaudes au niveau de la gueule et des pattes pour laisser penser qu’il pouvait être en train de dévorer une carcasse.

_______________________________________________________________________

Cormoran Pie (volière de la ménagerie)

Aquarelle

Cette espèce d’oiseau marin endémique d’Australie, Nouvelle Zélande et Malaisie est assez rare en captivité. La ménagerie du Museum en compte toutefois plusieurs, qui s’ébattent dans la volière en toute sympathie avec les autres espèces présentes. Ils ne se cachent pas et il est facile de les observer ou de les dessiner. Nous devions dessiner un oiseau et le Cormoran Pie m’avait plus particulièrement attiré parmi tous les oiseaux présents dans la volière.

________________________________________________________________

3 thoughts on “DESSINS ANIMALIERS AU MUSEUM

  1. Un formidable travail, bien documenté. On voit que tu maîtrises ton sujet et que tes visites au muséum sont source d’inspiration et de curiosité pour toi. J’espère que ton article va susciter chez nos lecteurs une envie de découvrir comme toi les merveilles de la Grande galerie, de la Ménagerie et de la Galerie de paléontologie.
    Un grand merci Joseph !

  2. Pingback: Dessin animalier - Société des Amis du Muséum national d'Histoire naturelle - SAMnhn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *