ACTIVITES LANGAGIERES ET COMPETENCES LANGAGIERES

On entend par activités langagières les grandes composantes de la communication à l’écrit et à l’oral : réception, production, interaction, médiation qui correspondent aux activités suivantes : écouter, lire, prendre part à une conversation, s’exprimer oralement en continu, écrire.

Compétences de communication langagière

La compétence à communiquer langagièrement peut être considérée comme présentant plusieurs composantes : la compétence linguistique, la compétence sociolinguistique, la compétence pragmatique. Chacune de ces compétences est posée comme constituée notamment de savoirs, d’habiletés et de savoir-faire.

La compétence linguistique est celle qui a trait aux savoirs et savoir-faire relatifs au lexique, à la phonétique, à la syntaxe et aux autres dimensions du système d’une langue.

La compétence sociolinguistique renvoie aux paramètres socioculturels de l’utilisation de la langue. Sensible aux normes sociales (règles d’adresse et de politesse, régulation des rapports entre générations, sexes, statuts, groupes sociaux, codification par le langage de nombre de rituels fondamentaux dans le fonctionnement d’une communauté), la composante sociolinguistique affecte fortement toute communication langagière entre représentants de cultures différentes, même si c’est souvent à l’insu des participants eux-mêmes.

La compétence pragmatique recouvre l’utilisation fonctionnelle des ressources de la langue (réalisation de fonctions langagières, d’actes de parole) en s’appuyant sur des scénarios ou des scripts d’échanges interactionnels. Elle renvoie également à la maîtrise du discours, à sa cohésion et à sa cohérence, au repérage des types et genres textuels, des effets d’ironie, de parodie. Cf. : CECRL, p. 17-18.

Descripteur: Inventaire précis des savoir-faire qui caractérisent un niveau donné dans les diverses activités langagières

Critère: Caractère qui sert de filtre à l’évaluateur ou qui permet de porter un jugement d’appréciation sur la qualité de la performance en langue.

PROGRAMME DE PREMIERE ET TERMINALE STHR

EN PRÉAMBULE

 Le programme a pour objectif de :

– contribuer à la formation intellectuelle et à l’enrichissement culturel des élèves ;

– favoriser la connaissance des patrimoines culturels des aires linguistiques étudiées ;

– susciter le goût et le plaisir de la pratique de la langue ;

– donner confiance pour s’exprimer ;

– former les élèves à identifier les situations de communication, les genres de discours auxquels ils sont exposés et qu’ils doivent apprendre à maîtriser ;

– favoriser le développement d’une capacité réflexive ;

– développer l’autonomie ;

– préparer les élèves à la poursuite d’études et à la mobilité professionnelle.

NIVEAU DE COMPÉTENCES EN FIN DE TERMINALE

 Le niveau de compétences visé est :

– pour la langue vivante 1 (LV1) : B2 (utilisateur indépendant – niveau avancé)

– pour la langue vivante 2 (LV2) : B1 (utilisateur indépendant – niveau seuil)

– pour la langue vivante 3 (LV3) : A2 (utilisateur élémentaire – niveau intermédiaire)

Au niveau B2, l’élève est capable :

en réception :

  • de comprendre l’essentiel de messages oraux élaborés (débats, exposés, émissions radiophoniques ou télévisées, films de fiction ou documentaires) et de textes longs, sur une gamme étendue de sujets ;
  • de suivre une argumentation complexe énoncée dans un langage standard ;
  • d’effectuer un travail interprétatif qui va au-delà de l’explicite ;
  • d’identifier le point de vue du locuteur ;
  • de faire preuve d’un grand degré d’autonomie en lecture ;

en production :

  • de s’exprimer de manière détaillée et organisée sur une gamme étendue de sujets relatifs à ses centres d’intérêt ou à ses domaines de connaissance ;
  • de présenter, reformuler, expliquer ou commenter, de façon construite, avec finesse et précision, par écrit ou par oral, des documents écrits ou oraux comportant une information ou un ensemble d’informations, des opinions et points de vue ;
  • de défendre différents points de vue et opinions et de conduire une argumentation claire et nuancée ;

en interaction :

  • de participer à une situation de dialogue à deux ou plusieurs personnes, en s’exprimant avec spontanéité et aisance, y compris avec des locuteurs natifs ;
  • de participer à des conversations assez longues tout en réagissant aux arguments d’autrui et en argumentant.

CONTENUS DES ENSEIGNEMENTS

Mythes et héros

Les grands chefs d’hier et aujourd’hui.

La médiatisation des chefs.

Les grands mouvements culinaires : traditions culinaires, repas traditionnels, etc.

Construction et déconstruction des représentations : le mythe de la bonne cuisine, produits alimentaires et identités culturelles, etc.

Palaces, hôtels et autres hébergements emblématiques.

 Espaces et échanges

Mondialisation et généralisation des déplacements touristiques et professionnels.

Circulation des biens et des personnes : circuits d’approvisionnement, échanges de produits, influences culinaires mutuelles, évolution des tendances de consommation, etc.

Hôtels et restaurants, espaces de rencontre et d’échange des cultures : quelles interactions

Hôtels et restaurants dans leur contexte géographique et culturel (villes et campagnes, établissements à thèmes ou insolites, parcs d’attractions, chaînes internationales, etc.).

Architectures de l’utopie : à quoi ressemblera l’hôtel de demain (espaces intérieurs et extérieurs) ?

 Lieux et formes du pouvoir

Produits locaux, produits bio, agriculture raisonnée, appellations : rapports de pouvoir entre acteurs du marché.

Le pouvoir de la parole et de l’image : critiques, guides, médias (communication publicitaire, e-réputation, etc.).

Le client : sujet ou objet du pouvoir ?

Les rapports hiérarchiques en milieu professionnel.

Grands groupes et indépendants : concurrence ou partage du marché ?

L’idée de progrès

Recherches scientifiques et gastronomie : expérience multi-sensorielle, cuisine avant-gardiste, etc.

Avancées technologiques et équipements : nouveaux procédés, normes, modes de distribution, etc.

L’impact environnemental de l’établissement d’hôtellerie et/ou de restauration.

Concepts hôteliers et modes d’hébergement créatifs.

Modes de consommation et/ou de distribution : courants et contre-courants.

 LISTE D’ACTIVITES

Liste indicative d’activités de compréhension et d’expression

Au cours des deux années du cycle terminal, les professeurs veillent à varier la mise en oeuvre des activités et à ménager une progression dans leur complexité.

 Lire

– entraîner à la lecture de documents d’intérêt général en relation avec la spécialité (articles de presse, critiques, etc.) ;

– entraîner à la lecture de textes professionnels de nature technique (fiches, notices, notes d’information, consignes techniques, protocoles, etc.) ;

– sensibiliser à la diversité des genres de discours propres à la spécialité ;

– comparer des textes, des documents et des supports ;

– faire des recherches documentaires et en exploiter les résultats ;

– développer l’appréciation personnelle et le jugement critique à partir d’un document.

Écrire

– apprendre à élaborer des documents techniques (menu, carte de prestation, bon de commande, courriels, etc.) en vue de faire comprendre les codes qui les régissent ;

– développer la capacité à préparer des résumés et des synthèses (compte rendu, résultats de recherche documentaire, note d’information, etc.) ;

– entraîner à rendre compte de sa pratique, d’un stage, d’une visite en milieu professionnel, etc. ;

– entraîner à la transmission d’informations ;

– fournir les outils pour entrer en communication avec un client ou un partenaire étranger ;

– entraîner à l’écriture par des exercices d’imitation ;

– développer la capacité à argumenter et structurer son propos.

 Écouter et parler

– développer l’écoute de documents authentiques audio et vidéo courts et variés ;

– entraîner les élèves à choisir les éléments lexicaux et syntaxiques pertinents pour la présentation de leurs propos en utilisant le registre de langue approprié à la situation et au public ;

– initier au travail collaboratif à l’oral qui donne toute sa place à l’interaction entre élèves et fait une place autant à l’écoute qu’à la prise de parole (animer des échanges collaboratifs autour d’une étude de cas, débattre face à une situation problème, etc.) ;

– entraîner les élèves à prendre part à une interaction orale appropriée et constructive pour dégager les enjeux d’une situation, exprimer un point de vue, réagir et exposer des arguments (participation à une visioconférence, à une réunion préparatoire ou de bilan entre différents services, etc.) ;

– entraîner à la conduite de communications téléphoniques diverses ;

– développer la capacité à mémoriser et à restituer des éléments de discours consacrés (explication d’un menu ou d’une carte de prestation, description des mets, des boissons, relation client, etc.).

 En annexe Extrait du BO

L’Interaction Orale au Niveau B2 (Terminale)

– Au cours ou à la suite d’une production orale en continu, répondre à des questions complémentaires de détail.

– Au cours d’un dialogue, décrire une situation, exprimer des sentiments et des points de vue avec spontanéité et aisance.

– Au cours d’un dialogue, demander et transmettre des informations avec spontanéité et aisance.

– Au cours d’un dialogue, commenter brièvement le point de vue d’autrui, présenter et défendre ses opinions  dans une langue élaborée.

L’Expression Orale en Continu au Niveau B2 (Terminale)

– Décrire une situation, une expérience ou un événement (réel ou imaginaire), ou raconter une histoire de façon détaillée et articulée.

– Raconter l’intrigue d’un livre ou d’un film (ou extrait) de façon détaillée et articulée.

– Après préparation, faire un exposé clair en donnant les avantages et les inconvénients et en développant une argumentation.

– Faire la synthèse d’un ensemble d’informations.

– Enchaîner les éléments de la narration ou les arguments avec logique.

– Exposer un point de vue et le justifier de façon détaillée et articulée.

– Développer une argumentation en mettant en évidence les éléments pertinents.

L’Expression Ecrite au Niveau B2 (Terminale)

– Décrire un événement ou une expérience (réels ou imaginaires), ses goûts, ou raconter une histoire en utilisant une langue riche et élaborée.

– Écrire un dialogue ou un monologue dans une langue riche et élaborée.

– Écrire une lettre personnelle ou un journal intime en exprimant un point de vue.

– Rédiger la critique d’un livre ou d’un film.

– Rédiger un essai en développant une argumentation et en justifiant son point de vue.

– Faire la synthèse d’informations ou d’arguments et donner son point de vue.