Ma classe

Mon niveau :

Seconde
Première
Terminale
BTS

Je clique sur ma classe pour rejoindre la séquence où nous en sommes !

 Secondes 2 et 3  Seconde 6  1ère L
 1ère L renforcée  1ère A2  Terminale L
 Terminale ES   BTS 

On s’y retrouve ! Pour différencier les différents types d’activité, j’ai utilisé les couleurs suivantes :

  Activités orales et de découverte  litegreensq Phonétique (prononciation, accentuation…)
  Compréhension d’un document écrit   Compréhension d’un document oral
  Lexique thématique   Entraînement d’application en ligne
  Tips lexicaux   Tableaux de conjugaison
 gris Tips grammaticaux   Tâches d’évaluation écrites ou orales
   Activités de détente   Civilisation
 light_blue  Fiche d’activités de compréhension  flashypink Fiche d’exercices d’entraînement

Seconde

L’ART DE VIVRE ENSEMBLE
(famille, communautés, villes, territoires)

N.B. Le système de classification adopté permet de découper le travail de l’année en unités thématiques. Il n’en sera pas fait une exploitation chronologique.
Il suffit de consulter le cahier de textes de sa classe pour savoir à quelle unité nous en sommes.

1. MEMOIRE : HERITAGES ET RUPTURES

1.1 Immigration et besoin de mémoire individuelle, collective, officielle
– Comment les générations issues de l’immigrations perçoivent-elles l’héritage de leurs parents? 
– Comment ces mémoires s’inscrivent dans la ville?
– Mémoire des nations du monde anglophone

1.2 Conflits de mémoire entre communautés ou peuples et tentatives de résolution
– Mémoire des peuples colonisés ou opprimés
– Le rôle ambivalent de l’éducation

1.3 Mémoire et patrimoine urbain et naturel
– Des lieux au service de la mémoire culturelle et historique d’un pays
– Préservation, réhabilitation ou renouveau du paysage urbain

1.4 Mémoire des conflits et bouleversement
– Mémoires d’enfants dans la tourmente
– Mémoires d’artistes
– Mémoires nationales des conflits et des événements majeurs

2. SENTIMENT D’APPARTENANCE : SINGULARITES ET SOLIDARITES

2.1 Icônes nationales : imagerie collective et sentiment d’appartenance
– Comment définir ces icônes, où les situer entre archétypes et stéréotypes? Quel rôle jouent-elles dans la construction de l’identité nationale?
– Les photographies saisissent des instants de vie, des visages, des scènes qui traversent les époques et viennent nourrir une identité nationale et collective

2.2 La part des choix individuels et collectifs
– Des choix d’appartenance à une famille ou à une communauté élargie, voire virtuelle
– Des choix topographiques : aménagement du territoire et redistribution de l’espace
– Le sentiment d’appartenance peut être complexe, les singularités difficiles à concilier, et le choix du repli sur soi une tentation
– Comment la nation peut-elle résoudre ce dilemme afin de permettre à tous de vivre ensemble?

2.3 Sphères emblématiques ou le sentiment d’appartenance se tisse
– Le sport : facteur de rapprochement, d’intégration ou de division
– Ecoles : lieux de construction du “vivre ensemble”
– Solidarité et charity
– La religion comme phénomène social et renforcement des sentiments d’appartenance

2.4 Art et sentiment d’appartenance
– Quelles voix / voies pour les différents groupes sociaux d’hier et d’aujourd’hui
– Quel rôle joue l’artiste au sein de sa communauté?
– Spécificités littéraires du monde anglo-saxon

3. VISIONS D’AVENIR : CREATIONS ET ADAPTATIONS

3.1 Comment vivre ensemble ? Dans quel environnement politique ?
– Se définir en tant que nation

3.2 Vision d’avenir et environnement 
– Une politique de préservation et de conservation du patrimoine
– Comment repenser de façon innovant l’habitat, environnement urbain et vie de quartier ?
– L’éducation à l’environnement durable

3.3 Anticipation des crises et des risques 
– Comment tirer les leçons du passé?
– Prévoir les catastrophes naturelles

3.4 Comment vivre ensemble dans un monde qui se fait de plus en plus global ?
– Une implication accrue pour tendre vers un monde plus équitable
– Citoyen du monde : une idée en devenir
– Une mondialisation source d’uniformisation grandissante : enrichissement ou appauvrissement ?
– La virtualisation des liens sociaux éloigne-t-elle ou rapproche-t-elle les hommes ?

3.5 Art et représentation de l’avenir
– Artistes d’avant-garde et / ou créateurs de tendance ?
– Quelles visions d’avenir nous offrent les artistes qui donnent à voir le possible devenir du présent ? 

Retour haut de page

Cycle terminal

GESTES FONDATEURS ET MONDES EN MOUVEMENT

N.B. Le système de classification adopté permet de découper le travail de l’année en unités thématiques. Il n’en sera pas fait une exploitation chronologique.
Il suffit de consulter le cahier de textes de sa classe pour savoir à quelle unité nous en sommes

1. MYTHES ET HEROS 

1.1 QUELLE EST LA SPECIFICITE DES MYTHES ANGLO-SAXONS?
Réécriture de mythes grecs et romains
Mythes fondateurs

1.2 POURQUOI UNE SOCIETE CREE-T-ELLE DES MYTHES ET DES HEROS?
Mythes et héros : facteurs de cohésion sociale
Le héros marginal
Le mythe : un puissant moyen d’influence

1.3 MYTHES ET HEROS A L’EPREUVE DU TEMPS ET DES TECHNIQUES
De l’âge d’or du mythe à la démythification
Le super-héros à travers les âges
Les changements dans les processus d’héroïsation et de mythification

2. ESPACES ET ECHANGES

2.1 DECOUVRIR ET/OU CONQUERIR DE NOUVEAUX ESPACES
A la découverte de nouveaux territoires
Les grands flux migratoires et leur évolution
Franchir la frontière comme un acte de transgression
Voyager : à la découverte de l’autre, en quête d’exotisme ou à la recherche d’un sentiment de communauté

2.2 ESPACES D’ECHANGES
Evolution des modes d’échanges commerciaux et économiques, de l’époque coloniale au
libéralisme
Arts, éducation et échanges
La ville lieu de divisions ou creuset du multiculturalisme ?
Les obstacles à la cohésion d’espaces dits unis (US / UK)

2.3 SPHERES D’INFLUENCE
Comment des espaces et les liens se redéfinissent-ils dans l’ère postcoloniale ?
Mondialisation : vers un village global ?
Sphère privée et sphère publique

3. LIEUX ET FORMES DE POUVOIR 

3.1 LE POUVOIR DES LIEUX
Implantation et développement des lieux de pouvoir (capitales, quartiers…)
Lieux emblématiques du pouvoir
Comment ces lieux de pouvoir sont-ils perçus ?
L’architecture, medium d’un pouvoir qui veut s’exhiber
Les antichambres du pouvoir

3.2 POUVOIR ET COMMUNICATION
Représentations du pouvoir
Le pouvoir des médias
La langue comme lieu de pouvoir

3.3 LA RESISTANCE AU POUVOIR
Les abus de pouvoir
Formes de protestation et de révolte
Arts et contrepouvoir

4. L’IDEE DE PROGRES

4.1 L’IDEE DE PROGRES,MOTEUR DE TRANSFORMATION
Les grandes découvertes techniques et scientifiques anglo-saxonnes
Idée de progrès, travail et réussite
La recherche d’un équilibre des forces entre l’individu et l’État
La recherche d’un équilibre entre progrès industriel ou technologique et progrès social
La recherche d’un équilibre entre les différents groupes qui constituent la société

4.2 AMBIVALENCE DU PROGRES
Ecueils et victimes du progrès
Ethique du progrès

4.3 L’IDEE DE PROGRES:ADHESION OU REJET
Frénésie de l’innovation
Résistance au progrès
Penser et représenter le progrès : le rôle de l’art
Retour haut de page

CECRL

Le programme du cycle terminal s’inscrit dans la continuité des programmes du collège et de la classe de seconde. Il prend appui sur le CECRL élaboré par le Conseil de l’Europe et vise à développer l’autonomie de l’élève dans la pratique des langues vivantes dans les activités langagières suivantes :

Réception

– compréhension de l’oral

– compréhension de l’écrit

Production

– expression orale en continu

– expression écrite

Interaction orale

En fin de classe de terminale générale et technologique, le niveau de compétence visé est pour :

– la langue vivante 1 : B2 (utilisateur indépendant – niveau avancé)*

– la langue vivante 2 : B1 (utilisateur indépendant – niveaux seuil)*

– la langue vivante 3 : A2 (utilisateur élémentaire – niveau intermédiaire)

– la langue approfondie :

. en langue vivante 1 : C1 (utilisateur expérimenté – autonome)*

. en langue vivante 2 : B2 (utilisateur indépendant – niveau avancé)

Retour haut de page

BTS

Pour en savoir plus sur les épreuves d’Anglais qui sont passées en deuxième année, je clique sur ce lien.

Rappel utile : 3 épreuves en anglais sont prévues.

Épreuves E2 : Anglais
Coefficient 2 – Unité U2

  • Au cours du 2ème Trimestre : compréhension de l’oral. Enregistrement audio ou vidéo de 3mn. 3 écoutes, espacées de 2mn sont proposées. Après la dernière écoute, le candidat rédige le compte-rendu en français du contenu.
  • Au cours du deuxième et du troisième trimestre de la deuxième année : expression orale en continu puis en interaction.   30 minutes de
    préparation d’une présentation structurée de 3 documents inconnus + 5 minutes de présentation personnelle & de la présentation structurée + 10 minutes d’entretien avec l’examinateur.

2) Épreuve E6 : Épreuve professionnelle de synthèse
Coefficient 8 – Unités U6.1 et U6.2

? une présentation personnelle du candidat et de son stage en langue anglaise pendant 5 mn.
? un entretien de 15 mn en langue anglaise avec l’examinateur ;
? un entretien de 10 mn en langue française sur un échange par rapport à une pratique professionnelle que l’étudiant a développé en entreprise

Retour haut de page