Cours 1 les expressions de la sensibilité chapitre 2

LA SENSIBILITE

« Nous nous pleurons parce que nous sommes tristes mais nous sommes tristes parce que nous pleurons » Willam James.

« Il y a ce qui dépend de nous et ce qui dépend pas de nous » : Epictete

2 GRANDES PISTES DE REFLEXION

  • 1. la sensibilité est-elle le produit de notre intériorité ? Est-elle active ?
  • 2. La sensibilité est-elle personnelle ou collective ?
  1. L’extériorité désigne le monde physique et mon propre corps mais cette intériorité n’a pas toujours existe par exemple dans l’antiquité grecque l’expression : « connais toi toi-meme ne signifie pas sache qui tu es, connais ta propre personne ton moi intérieur » Pour les grecques ce connaître soi même signifie ce connaître en tant qu’en être humain, en tant qu’espèce.

La phusis = nature, ce qui donne aujourd’hui Physique.

Augustin d’Hippone : est le premier penseur a définir la connaissance de soi en tant que singularité, intériorité singulière. On doit déjà se connaître avant de pouvoir se connaître.

Cependant Augustin dit qu’il y a un décalage entre ce que nous sommes et la pensée de ce nous sommes, cette « perte de soi » montre que nous pouvons cesser d’exercer une activité pour être présents à nous-mêmes.

La notion d’intériorité prend a cette époque ( antiquité, moyen âge ) une dimension sacrée : se connaître soi-même c’est refuser de se laisser distraire par le monde extérieur des désirs, tentations et rester près de Dieu.

Ce qui est extérieur est celui qui est étranger.

Exprimer c’est sortir de soi, se séparer ( diabolon = diable, séparation ) extériorité est diabolique, elle représente le monde au quel il ne faut pas céder. Âme/Corps.

Montaigne contrairement a Augustin affirme qu’il est impossible de se connaître en saisissant notre intériorité.

« On se baigne pas deux fois dans le même fleuve » : Héraclite

2eme argument de MONTAIGNE consiste à montrer la diversité des cultures et par la même de stabilité ou l’universalité du moi non seulement nous changeons, le monde physique change mais également le monde social change. Les rôles sociaux relèvent l’hypocrisie d’un jeu ou tout est mensonge ou tout est masque c’est le fameux théâtre Baroque, tout est mensonge.

Le discours sur la condition des grands = Pascal

La carte de Tendre, modifiée ultérieurement en carte du Tendre, est la carte d’un pays imaginaire appelé « Tendre » inventé au XVII? siècle par différentes personnalités, dont Catherine de Rambouillet, et inspiré du roman Clélie, histoire romaine de Madeleine de Scudéry

A l’oppose il y a l’amour romantique avec Julie ou la Nouvelle Héloïse écrit par Jean Jaques Rousseau ou les deux amants s’aiment alors qu’ils ne sont pas du même milieux social mais c’est le désir fantasmé et non l’obtention de ce qu’on désire, de conserver d’entretenir la sensibilité. Leur amour c’est pas la réalisation mais le fait même d’aimer. Cet amour romantique a la sensibilité à être exacerbée et la personne deviens symbolique et unique. Au 18eme siècle les philosophe vont utilise le mot esthétique qui vient du mot grecque aistheis = la sensation, tout ce qui nous touche, ce qui nous affecte et produit un effet agréable ou désagréable. C’est des sensation inter qui nous font passer de je sens à je ressens.

Il existe un domaine ou l’objectif consiste des sensation aimables : c’est l’art. Les œuvres d’art produisent des sensations que nous aimons ou pas et qui nous fait formuler un jugement de goûts.

Kant distingue le jugement de goût du jugement moral ( c’est bien ) ou du jugement de connaissance ( du vrai ) il se demande une œuvre d’art est belle parce qu’elle nous plaît par elle même ou elle même.

Le problème esthétique est celui de l’expression de notre sensibilité unique que nous prétendons universel comme si ce que nous jugeons de beau devait être jugé ainsi par tout le monde.

Le jugement du goût est une prétention a l’universalité tout ce qui relève de notre sensibilité n’est pas partageable mais lors que elle s’exprime a travers l’art la sensibilise deviens universel comme une sorte de bon goût que tout peuvent partager. La sensibilité extériorise donc a travers le plaisir esthétique et le jugement de goût. Ainsi l’art est le symbole de la sensibilité qui permet de lui donner une place face a l’objectivité de la raison e de jeter un pont entre le moi et le monde.